La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MISE A NIVEAU DES CONNAISSANCES EN SECOURISME DES INTERVENANTS AU SEIN DU DEPARTEMENT DU RHÔNE DE KARATE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MISE A NIVEAU DES CONNAISSANCES EN SECOURISME DES INTERVENANTS AU SEIN DU DEPARTEMENT DU RHÔNE DE KARATE."— Transcription de la présentation:

1 MISE A NIVEAU DES CONNAISSANCES EN SECOURISME DES INTERVENANTS AU SEIN DU DEPARTEMENT DU RHÔNE DE KARATE

2 24/03/20092

3 3

4 Première réanimation dans lancien testament par le prophète Elie (1 Rois ). Hippocrate (les Aphorismes, 400 ans avant J.-C. ) «ceux qui souffrent de syncopes sévères et répétitives sans cause démontrée meurent subitement». Mort subite chez le sportif : Pheidippides, bataille de Marathon. Pour annoncer la victoire à Athènes, Φειδιππιδης, s'écroule après avoir parcouru plus de 200 km en deux jours, victime dune mort subite. 24/03/20094

5 Les techniques de réanimation cardio-pulmonaire (RCP) actuelles ont été développées aux Etats-Unis par P. Safar, J. Jude et W. Kouwenhoven dans les années En 1947 à Cleveland (Etats-Unis), C. Beck a pratiqué la première défibrillation interne. Le défibrillateur externe portable est mis au point aux Etats-Unis entre 1955 et 1960 grâce aux travaux de P. Zoll et de B. Lown. Le défibrillateur semi-automatique externe (DSAE) a été créé à Portland (Etats-Unis) par A. Diack et R. Rullman à la fin des années 70. Finalement, le premier Service mobile de réanimation (SMUR) a été mis en place en 1965 à Belfast (Irlande du Nord) par F. Pantridge. 24/03/20095

6 En France, avec un peu de retard…. – 1991 : Etude expérimentale de DSA à Lyon – 1998 : Décret autorisant le DSA aux personnes de secours non-médecins – 2007 : utilisation DEA par tous… ………. 24/03/20096

7 7

8 8

9 9 Affection respiratoire 15 % Enfant Noyé Affection cardiaque 80 % Adulte IDM, Troubles rythme Divers 5 %

10 Reconnaître les urgences qui peuvent nécessiter des gestes de RCP Prévenir le plus rapidement possible les services de secours 24/03/200910

11 Vérifier la réactivité Signes de vie Libérer les VAS Vérifier la respiration (ignorer Gasps) 30 Massages cardiaques (au milieu de la poitrine) 30 Massages cardiaques (100 par minute) et 2 ventilations/30 MCE 24/03/200911

12 Vérifier la réactivité Signes de vie Libérer les VAS Vérifier la respiration (ignorer Gasps) 30 Massages cardiaques (au milieu de la poitrine) 30 Massages cardiaques (100 par minute) et 2 ventilations/30 MCE 24/03/200912

13 Sassurer de labsence de danger Sassurer de linconscience de la victime en la secouant légèrement Si suspicion de traumatisme cervical Signes de vie (conscience, réactivité, respiration normale) 24/03/200913

14 15 Après avoir vérifié la respiration 24/03/200914

15 Vérifier la réactivité Signes de vie Libérer les VAS Vérifier la respiration (ignorer Gasps) 30 Massages cardiaques (au milieu de la poitrine) 30 Massages cardiaques (100 par minute) et 2 ventilations/30 MCE 24/03/200915

16 Libérer les Voies Aériennes Supérieures Chez le sujet inconscient la perte du tonus musculaire entraîne une chute de la langue et une obstruction par lépiglotte 24/03/200916

17 Manœuvres douverture des VAS Positionner tête en arrière (Plat de la main placée sur le front fait pression en bas et arrière) et lever le menton (deux doigts de lautre main placés sous le menton soulèvent la mâchoire inférieure) 24/03/200917

18 Vérifier la réactivité Signes de vie Libérer les VAS Vérifier la respiration (ignorer Gasps) 30 Massages cardiaques (au milieu de la poitrine) 30 Massages cardiaques (100 par minute) et 2 ventilations/30 MCE 24/03/200918

19 Placer son oreille près de la bouche Entendre le bruit du souffle Sentir le flux dair Voir se soulever la cage thoracique Maximum 10 secondes 24/03/200919

20 Absence de mouvement respiratoire ou respiration inadéquate (gasp) Respiration anormale, signes dobstruction des VAS Respiration satisfaisante 24/03/ Manœuvre de RCP Désobstruction des VAS Position de sécurité

21 Empêche lobstruction des VAS par la langue et lépiglotte Permet le drainage des secrétions 24/03/200921

22 Position la plus latérale possible avec la tête inclinée permettant lécoulement de secrétions Eviter une compression thoracique compromettant la respiration Mobilisation latérale- dorsale facile et en sécurité (traumatisé) Ne pas occasionner de séquelle 24/03/200922

23 Vérifier la réactivité Signes de vie Libérer les VAS Vérifier la respiration (ignorer Gasps) 30 Massages cardiaques (au milieu de la poitrine) 30 Massages cardiaques (100 par minute) et 2 ventilations/30 MCE 24/03/200923

24 Doute = massage cardiaque 24/03/ Plan dur …sol

25 Application rythmique et en série dune pression sur la moitié inférieure du sternum Création dun flux sanguin par compression cardiaque par majoration de la pression intrathoracique 24/03/200925

26 Partie inférieure du sternum (ligne mamelons) Ne pas appuyer les doigts 24/03/200926

27 Bloquer les épaules dans laxe – bras tendus Pression verticale Enfoncement sternum 4-5 cm Relâcher complètement la pression en gardant la position Si possible se relayer 2 min 24/03/200927

28 Fréquence des compressions 100 par minute Durée compression = durée décompression Rapport compression-ventilation : 30/2 tant que la trachée nest pas intubée 24/03/200928

29 Vérifier la réactivité Signes de vie Libérer les VAS Vérifier la respiration (ignorer Gasps) 30 Massages cardiaques (au milieu de la poitrine) 30 Massages cardiaques (100 par minute) et 2 ventilations/30 MCE 24/03/200929

30 Moyen sûr et efficace de fournir de loxygène (expiré) et une ventilation Position tête en arrière et menton levé Pincer les narines Appliquer les lèvres autour de celles de la victime (étanchéité) Vérifier les mouvements du thorax 24/03/ Bouche à bouche

31 Nombre dinsufflations si RCP : cycle de 30 MCE et 2 VA 5 cycles en 2 minutes Durée 1 seconde par insufflation Volume 500 ml (6-7 ml/kg) (diminuer le risque de dilatation gastrique et retour veineux) 24/03/ Bouche à bouche

32 Si ventilation difficile ou impossible Rechercher obstruction VAS Repositionner la victime 24/03/ Bouche à bouche

33 Si impossibilité douvrir la bouche (trismus) Si blessure buccale importante Si impossibilité détanchéité Position tête arrière avec bouche fermée Expiration peut nécessiter ouverture buccale 24/03/ Bouche à nez (équivalent)

34 Commencer par un cycle de 5 ventilations Pour le public cycle de 30/2 (15/2 pour 2 sauveteurs expérimentés) MCE Dépression thorax 1/3 de sa hauteur 24/03/200934

35 Importance du massage cardiaque Masser vite et fort 100/min (30 MCE/2 ventilations) Interrompre le massage le moins longtemps possible (intubation, défibrillation…) Accès rapide défibrillateur automatisé externe 24/03/200935


Télécharger ppt "MISE A NIVEAU DES CONNAISSANCES EN SECOURISME DES INTERVENANTS AU SEIN DU DEPARTEMENT DU RHÔNE DE KARATE."

Présentations similaires


Annonces Google