La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un bilan exhaustif de létat de santé de la population et des facteurs qui linfluence Une présentation des plus récentes données et lévolution temporelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un bilan exhaustif de létat de santé de la population et des facteurs qui linfluence Une présentation des plus récentes données et lévolution temporelle."— Transcription de la présentation:

1

2 Un bilan exhaustif de létat de santé de la population et des facteurs qui linfluence Une présentation des plus récentes données et lévolution temporelle des principaux indicateurs de la santé Des comparaisons avec le Québec et les autres régions québécoises, mais aussi avec les grandes régions canadiennes Des différences infra-régionales (CSSS et CLSC) LE PORTRAIT DE SANTÉ DE LA RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE 2012, CEST :

3 Conditions démographiques et socioéconomiques Etat de santé globale Santé des mères et des tout-petits Habitudes de vie Maladies chroniques Santé buccodentaire Maladies infectieuses Environnement physique et santé Travail et santé Traumatismes non intentionnels Santé mentale Environnement social Services de santé LA SANTÉ SELON 13 GRANDS DOMAINES

4 LA POPULATION AUGMENTE TOUJOURS… MAIS ELLE VIEILLIT Croissance plus faible que la moyenne québécoise Vieillissement qui se poursuit Accroissement annuel moyen, région de la Capitale-Nationale et Québec Population des moins de 15 ans et des 65 ans et plus, région de la Capitale-Nationale Autres informations En , plus forte croissance démographique dans le CLSC De la Jacques-Cartier et La Source; décroissance dans Charlevoix Autres informations Les CLSC les plus âgés sont Charlevoix et Portneuf; le plus jeune est de loin De la Jacques-Cartier

5 DES CONDITIONS ÉCONOMIQUES INTÉRESSANTES… MAIS PERSONNES VIVENT UNE INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE Position enviable sur le plan du marché du travail Malgré un contexte favorable, plusieurs vivent de linsécurité alimentaire Autres informations Sans diplôme détudes secondaires (25-64 ans) : 26,8 % en 1995 vs 10,9 % en 2009 Prestataires dassistance sociale (0-64 ans) : 10,2 % en 1998 vs 5,4 % en 2010 Personnes vivant sous le seuil de faible revenu (SFR) : 22,9 % en 1995 vs 16,2 % en 2005 Chômage élevé dans Charlevoix et Basse-Ville LimoilouVanier Près de 40 % de la population de Basse-Ville LimoilouVanier vit sous le seuil de faible revenu (-)(+) Valeur significativement plus faible ou plus élevée que celle du reste du Québec, au seuil de 0,01. *À interpréter avec prudence. **La valeur nest pas présentée. Taux de chômage, grandes régions canadiennes, Québec et Canada, 2011 Population de 12 ans et plus dont le ménage a connu une insécurité alimentaire, CSSS, CLSC, région de la Capitale-Nationale et Québec,

6 LESPÉRANCE DE VIE CONTINUE DAUGMENTER… MAIS DES ÉCARTS PERSISTENT En 20 ans, la vie sest allongée… –Hommes : gains de 6,1 années –Femmes : gains de 3,5 années … Mais lécart entre les territoires saccentue Espérance de vie à la naissance selon le sexe, région de la Capitale-Nationale Espérance de vie à la naissance, CSSS, CLSC, région de la Capitale-Nationale et Québec Autres informations Espérance de vie des hommes de la région comparable à celle des Québécois alors que celle des femmes est légèrement supérieure. Capitale-Nationale 77,5 81,1

7 DES MÈRES ET DES BÉBÉS EN SANTÉ… MAIS ON PEUT TOUJOURS SAMÉLIORER Faible poids : meilleure parmi les grandes régions canadiennes Taux de césarienne : parmi les plus faibles au Canada Autres informations Prématurité : 2 e meilleure parmi les grandes régions canadiennes Hypotrophie néonatale : 3 e meilleure parmi les grandes régions canadiennes Taux dépisiotomie pour 100 accouchements par voie vaginale en forte diminution et nettement inférieur à la moyenne québécoise : 16,6 contre 21,2 Naissances de faible poids, grandes régions canadiennes, Québec et Canada, Taux de césarienne selon la région de résidence, grandes régions canadiennes, Québec et Canada,

8 TABAGISME EN BAISSE… MAIS ENCORE TROP ÉLEVÉ Diminution importante du tabagisme… … Mais encore plus élevée que celles observées dans de nombreuses autres grandes régions canadiennes Autres informations Fumeurs selon lâge dans la Capitale-Nationale – ans : 27,1 % 14,8 % – ans : 37,1 % 26,0 % – ans : 32,1 % 27,8 % – ans : 27,6 % 19,9 % – 65 ans et plus : 12,9 % 9,4 % Fumeurs de 12 ans et plus, région de la Capitale-Nationale et Québec Fumeurs de 12 ans et plus, grandes régions canadiennes, Québec et Canada,

9 LA CONSOMMATION DALCOOL, LALIMENTATION, LA SÉDENTARITÉ ET LOBÉSITÉ INQUIÈTENT La consommation abusive dalcool est fréquente dans la région La sédentarité et lobésité toujours bien présentes Autres informations Consommation de fruits et de légumes : La situation régionale est parmi les plus enviables des grandes régions canadiennes, néanmoins 50 % de la population nen consomme pas chaque jour suffisamment. Population de 12 ans et plus présentant une consommation abusive dalcool au cours dune période de 12 mois, grandes régions canadiennes, Québec et Canada, Population de 18 ans et plus sédentaire durant les loisirs, région de la Capitale-Nationale et Québec Population de 18 ans et plus souffrant dobésité, région de la Capitale-Nationale et Québec (-) (-) Valeur significativement plus faible que celle du reste du Québec, au seuil de 0,01.

10 MALADIES CHRONIQUES : PARMI LES MEILLEURES ET PARMI LES PIRES La région se démarque favorablement pour la mortalité par maladies de lappareil circulatoire La région se démarque défavorablement pour la mortalité par tumeurs malignes Autres informations Recul important de la mortalité par maladies de lappareil circulatoire 1 re cause : Cardiopathies ischémiques La mortalité par tumeurs malignes a diminué, mais légèrement 1 re cause : Poumon, trachée et bronches Mortalité par maladies de lappareil circulatoire, grandes régions canadiennes, Québec et Canada, Mortalité par tumeurs malignes, grandes régions canadiennes, Québec et Canada,

11 DES MALADIES CHRONIQUES SOUS SURVEILLANCE Mortalité par tumeurs malignes (plus particulièrement la mortalité par cancer du poumon, trachée et bronches) et par maladies de lappareil circulatoire : baisse plus importante chez les hommes que chez les femmes Autres informations Hypertension, chez les 18 ans et plus : plus de personnes en sont atteintes (17 %) Diabète, chez les 1 an et plus : plus de personnes en souffrent (6 %) Obésité, chez les 18 ans et plus : près de personnes souffrent dobésité (13 %) Mortalité par tumeurs malignes selon le sexe, région de la Capitale-Nationale Mortalité par maladies de lappareil circulatoire selon le sexe, région de la Capitale-Nationale

12 UNE SANTE BUCCODENTAIRE ENVIABLE… MAIS CERTAINS FACTEURS DE RISQUES SONT A SOULIGNER 9 % de la population de 12 ans et plus de la région ne se perçoit pas en bonne santé buccodentaire 16 % de la population de 15 ans et plus ne se brosse pas les dents au moins deux fois par jour 32 % de la population de 15 ans et plus nutilise pas au moins une fois par jour la soie dentaire Plus aucune personne ne consomme de leau fluorée Population consommant de leau fluorée artificiellement, région de la Capitale-Nationale et Québec Autres informations En 2007, 76 % de la population de lOntario et 75 % de celle de lAlberta consommait une eau fluorée

13 PLUSIEURS MALADIES INFECTIEUSES SONT SOUS CONTRÔLE… MAIS CERTAINES PRÉSENTENT ENCORE UNE MENACE POUR LA SANTÉ La vaccination a permis de réduire de nombreuses maladies infectieuses : – Certaines sont devenues rares (poliomyélite, diphtérie, tétanos, rubéole, etc.) – Dautres ont connu une baisse importante et ont permis datteindre nos objectifs de prévention de santé publique (coqueluche, rougeole, infection invasive Hib, tuberculose, hépatite B) (+) Valeur significativement plus élevée que celle du reste du Québec, au seuil de 0,01 Autres informations Une hausse est aussi observée pour la syphilis infectieuse et linfection gonoccoccique Incidence de linfection génitale à Chlamydia trachomatis, région de la Capitale-Nationale et Québec La Chlamydia trachomatis est à la hausse

14 DES NOUVELLES SUR LENVIRONNEMENT Le renforcement de la Loi sur le tabac en 2006, a eu un impact positif Une bonne … … Et de moins bonnes Près dune personne de 15 ans et plus sur six a eu des symptômes de rhinite allergique Importante éclosion de légionellose à lété 2012 : 180 cas et 13 décès Non-fumeurs de 12 ans et plus exposés régulièrement à la fumée secondaire dans les lieux publics, grandes régions canadiennes, Québec et Canada, Population de 15 ans et plus ayant eu des symptômes de rhinite allergique selon le sexe, région de la Capitale-Nationale et Québec, 2008

15 LA SANTÉ AU TRAVAIL… DES RISQUES TOUJOURS PRÉSENTS Les situations à risques les plus souvent mentionnées Les lésions professionnelles les plus fréquentes (-)(+) Valeur significativement plus faible ou plus élevée que celle du reste du Québec, au seuil de 0,01 Travailleurs de 15 ans et plus exposés à certaines situations à risque en milieu de travail, région de la Capitale-Nationale (région de travail) et Québec, 2008 Incidence des lésions professionnelles déclarées et acceptées selon la nature, région de la Capitale-Nationale (région de travail) et Québec, 2006

16 LES TRAUMATISMES NON-INTENTIONNELS… UNE SITUATION ENVIABLE COMPARÉE À LENSEMBLE DU QUÉBEC Pour la mortalité et les hospitalisationsPour certains comportements Autres informations Hospitalisation et mortalité plus élevées dans Charlevoix Plus de conducteurs et de passagers avant utilisent la ceinture de sécurité la nuit (2008) ConducteursPassagers avant Capitale-Nationale93 %95 % Ensemble du Québec 90 %88 % Davantage de cyclistes portent un casque de sécurité (2008) Capitale-Nationale 57 % Ensemble du Québec 37 % Mortalité par traumatismes non-intentionnels, région de la Capitale-Nationale et Québec, Hospitalisations pour traumatismes non-intentionnels, région de la Capitale-Nationale et Québec, (-) Valeur significativement plus faible que celle du reste du Québec, au seuil de 0,01

17 LA SANTÉ MENTALE… UN DÉFI PERMANENT Peu de personnes ne se perçoivent pas en bonne santé mentale Le suicide reste problématique Autres informations Peu de personnes de la région : Présentent une insatisfaction à légard de la vie Déclarent avoir reçu un diagnostic de trouble de lhumeur (+) Valeur significativement plus élevée que celle du reste du Québec, au seuil de 0,01 Autres informations La mortalité par suicide est, dans la Capitale-Nationale, la plus élevée parmi les grandes régions canadiennes Le suicide est nettement plus fréquent chez les hommes, leur taux étant environ trois fois supérieur à celui des femmes. Population de 12 ans et plus ayant déclaré avoir reçu un diagnostic de trouble de lhumeur, grandes régions canadiennes, Québec et Canada, Mortalité par suicide, région de la Capitale-Nationale et Québec

18 LENVIRONNEMENT SOCIAL… DES MILIEUX DE VIE ET UN CONTEXTE EN ÉVOLUTION Recul du décrochage scolaire Hausse des personnes âgées vivant seules Autres informations Plus de la moitié des 75 ans et plus de Haute-VilleDes-Rivières et de Basse-VilleLimoilouVanier vivent seul Décrochage au secondaire du réseau public, région de la Capitale-Nationale et Québec Population de 75 ans et plus vivant seule, région de la Capitale-Nationale et Québec

19 UNE POPULATION EN SANTÉ… Bonne santé économique Augmentation continue de lespérance de vie Bébés en santé (peu de bébés prématurés, de faible poids ou présentant une hypotrophie néonatale) Tabagisme en baisse Recul important de la mortalité par maladies de lappareil circulatoire Recul de la mortalité par cancer… Chez les hommes : Poumon, de la trachée et des bronches ; Prostate Chez les femmes : Sein De moins en moins de non-fumeurs sont exposés à la fumée secondaire Peu de personnes de la région ne se perçoivent pas en bonne santé mentale ou présentent une insatisfaction à légard de la vie

20 … MAIS DES GAINS SONT TOUJOURS POSSIBLES Disparités socioéconomiques entre les CLSC Augmentation de lespérance de vie, mais des écarts importants entre les CLSC Encore trop de gens vivent de linsécurité alimentaire Tabagisme en baisse, mais nettement plus élevé que dautres grandes régions canadiennes La consommation abusive dalcool est plus fréquente dans la région Attention à lobésité, le diabète et lhypertension Hausse des infections transmissibles sexuellement et par le sang Augmentation, chez les femmes, de la mortalité par cancer du poumon, de la trachée et des bronches Suicide en baisse, mais toujours trop élevé


Télécharger ppt "Un bilan exhaustif de létat de santé de la population et des facteurs qui linfluence Une présentation des plus récentes données et lévolution temporelle."

Présentations similaires


Annonces Google