La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRANSPORT DU NOUVEAU-NE En règle, dune maternité vers un service de SI ou réa-NN, parfois vers un service de chirurgie Coordination indispensable entre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRANSPORT DU NOUVEAU-NE En règle, dune maternité vers un service de SI ou réa-NN, parfois vers un service de chirurgie Coordination indispensable entre."— Transcription de la présentation:

1 TRANSPORT DU NOUVEAU-NE En règle, dune maternité vers un service de SI ou réa-NN, parfois vers un service de chirurgie Coordination indispensable entre les différents partenaires INDICATIONS DE TRANSFERT DUN NN -NN en détresse vitale, quelle quen soit lorigine -Prématuré avec pathologie, surtout détresse respiratoire -NN après réanimation lourde à la naissance -Infection bactérienne, documentée ou suspectée -NN à risque métabolique, surtout hypoglycémie - Pathologie malformative Parfois appel anténatal si mère intransportable et patho maternelle aigüe patho fœtale grave

2 MOYENS DU TRANSPORT MÉDICALISÉ Moyens humains -Un médecin transporteur (idéalement pédiatre) + un aide paramédical -Un chauffeur Léquipe doit être familiarisée avec léquipement du véhicule Moyens matériels Module de transport néonatal aménagé sur un brancard avec -Incubateur de transport -Ventilateur mécanique -Perfuseur électrique -Appareil de monitorage des fonctions vitales (RC, SaO2, PA) -Aspirateur de sécrétions Avec tiroirs pour petit matériel: matériel respiratoire médicaments matériel de perfusion accessoires des moniteurs matériels divers

3 MISE EN CONDITION ET TRANSPORT Chaîne du chaud Caractère délétère de lhypothermie, surtout chez le prématuré Nécessité de maintenir un environnement neutre pour une t° centrale à 36,3-36,9°C -T° de lincubateur : 36,5°C < 1500 g 35,5°C 1500 – 2500 g 34°C > 2500 g -T° du véhicule à 25°C (pertes par radiation) -Si grand préma : tunnel en plexiglas + bonnet et chaussons en jersey Contrôle de la t° en continu par sonde cutanée (servo-contrôle) en discontinu en axillaire après linstallation puis à la demande Chaîne de loxygène et de la ventilation Administration dO2 par lunettes nasales en enceinte (hood) avec débit > 3 litres par circuit VS / PEP (CPAP nasale) Contrôle de loxygénation : par détermination de la Fi O2 (cf abaques) par oxymétrie de pouls: Sa O2 entre 90 et 96% Ventilation mécanique: si Fi O2 > 0,4 ou troubles hémodynamiques associés après intubation trachéale tube jamais laissé à lair ambiant avec sédation éventuellement

4 Chaîne de lhémodynamique Evaluée sur paramètres périphériques : extrémités, TRC centraux : pouls, FC, PA (PA Moy # Age Gestationnel) Si insuffisance circulatoire : remplissage par sérum physio (10-15 ml / kg) selon le contexte ttt inotrope : dopamine ou dobutamine hémisuccinate dhydrocortisone chez le préma Chaîne du glucose et de lhydratation Glucose : contrôle dextro initial glucosé 10 % : 72 ml / kg / jour apporte 5 mg / kg / mn chez les < 1250 g une solution à 5 % peut être utilisée Apports hydriques à J1 : NN à terme 70 ml / kg / jour plus important < 1250 g 90 – 100 ml / kg Pas dapport électrolytique Chaîne de lasepsie Lavage des mains et soluté hydroalcoolique Tenue adaptée pour la pose dune prothèse invasive (gants, masque...)

5 MISES EN CONDITIONS PARTICULIERES NN de poids < 1000 g Risques majeurs liés au transport Importance du contrôle thermique : bonnet et couverture en plastique intérêt de linstallation dans un sac en polyéthylène sans séchage préalable Pose dun cathéter VO ? Limiter la SpO2 à 90 – 92 % Pathologies médicales Détresses respiratoires : ventilation mécanique avec PEP oxygénothérapie pour avoir une SpO2 : 92 – 96 % broncho-aspiration avant le départ si LA méconial exsufflation à lépicrânienne dun pneumothorax Infections bactériennes : ATB probabiliste avant le départ (amoxicilline-gentamicine) Pathologies chirurgicales Obstructions des VAS : canules bucco-pharyngées (voire intubation naso-pharyngée) décubitus ventral Défects de la paroi abdominale : « sac à grêle » pour envelopper toute la partie inf du corps drainage gastrique Obstructions digestives : aspiration digestive si syndrome occlusif aspiration du cul-de-sac œsophagien sup si atrésie de lœsophage

6 ORGANISATION DU TRANSFERT Echange téléphonique initial le plus informatif possible Stabilisation éventuelle de lenfant et gestes techniques nécessaires à réaliser sur place avant le départ Enfant montré à ses parents en leur donnant des informations sur la cause et les modalités du transfert ainsi que sur les modalités de visite et dinformations supplémentaires Nécessité dune fiche de transfert donnant le maximum de renseignements sur les antécédents et lanamnèse ainsi que les coordonnées de la famille Pendant le transfert, noter sur une feuille de surveillance lévolution des différents paramètres cliniques et les éventuelles interventions Le rôle dune équipe de transport est de fonctionner comme une extension dune unité daccueil, offrant les mêmes qualités de soins. Il est toujours préférable deffectuer le transfert in utero dun NN issu dune grossesse à risque élevé vers un centre obstétrico-pédiatrique adapté


Télécharger ppt "TRANSPORT DU NOUVEAU-NE En règle, dune maternité vers un service de SI ou réa-NN, parfois vers un service de chirurgie Coordination indispensable entre."

Présentations similaires


Annonces Google