La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les recombinants des panallergènes polliniques Application à linterprétation des polysensibilisations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les recombinants des panallergènes polliniques Application à linterprétation des polysensibilisations."— Transcription de la présentation:

1 Les recombinants des panallergènes polliniques Application à linterprétation des polysensibilisations

2 Polysensibilisation pollinique Situation fréquente –Jusquà 10 % des patients souffrant de pathologie allergique respiratoire (Mari - Int Arch Allergy Immunol, 2001; 125 : 57-65)

3 Polysensibilisation pollinique NombrePourcentage Monosensibilisation pollinique ,5 % Sensibilisation 2 à 5 pollens ,2 % Sensibilisation à plus de 5 pollens 61 4,7 % Sensibilisation à plus de 12 pollens (dont 3 inhabituels et au moins 1 habituel) ,6 % % 2503 patients avec pathologie respiratoire potentiellement allergique 1749 sensibilisations, dont 1294 sensibilisations polliniques Mari A, Int Arch Allergy Immunol, 2001;125: 57-65

4 Polysensibilisation pollinique Situation fréquente –Jusquà 10 % des patients souffrant de pathologie allergique respiratoire (Mari - Int Arch Allergy Immunol, 2001; 125 : 57-65) Problème diagnostique –Co-sensibilisations ou sensibilisations croisées –Polysensibilisation asymptomatique –Polyallergie –Allergie à un pollen avec sensibilisations croisées asymptomatiques Intérêt des panallergènes polliniques –Profilines – Protéines de liaison du calcium –Présents dans les extraits allergéniques employés –Potentiellement responsables de résultats positifs multiples –Absence dimplication clinique clairement établie

5 Polysensibilisation pollinique Situation fréquente –Jusquà 10 % des patients souffrant de pathologie allergique respiratoire (Mari - Int Arch Allergy Immunol, 2001; 125 : 57-65) Problème diagnostique –Co-sensibilisations ou sensibilisations croisées –Polysensibilisation asymptomatique –Polyallergie –Allergie à un pollen avec sensibilisations croisées asymptomatiques Intérêt des panallergènes polliniques –Profilines – Protéines de liaison du calcium

6 Panallergènes polliniques Profilines Protéines du cytosquelette des cellules eucaryotes Présentes dans de nombreux pollens et autres végétaux Valenta R. Profilins constitute a novel family of functional plant pan-allergens. J Exp Med 1992; 175: Sensibilisation chez 20 % des patients polliniques Multiples réactions croisées –Entre pollens de familles éloignées sur le plan taxonomique –Entre pollens et aliments Souvent responsables de sensibilisations asymptomatiques Bet v 2, Phl p 12, Art v 4, Ole e 2, Fra e 2, Mal d 4, Pru p 4, Api g 4

7 Polysensibilisation pollinique Situation fréquente –Jusquà 10 % des patients souffrant de pathologie allergique respiratoire (Mari - Int Arch Allergy Immunol, 2001; 125 : 57-65) Problème diagnostique –Co-sensibilisations ou sensibilisations croisées –Polysensibilisation asymptomatique –Polyallergie –Allergie à un pollen avec sensibilisations croisées asymptomatiques Intérêt des panallergènes polliniques –Profilines – Protéines de liaison du calcium

8 Panallergènes polliniques Polcalcines Protéines de liaison du calcium (EF Hand calcium binding proteins) Sensibilisations croisées entre pollens Bet v 4, Aln g 4, Ole e 3, Cyn d 7, Phl p 7, Bra r 1, Bet v 3, Ole e 8

9

10 PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées BouleauBet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées PhléolePhl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1 Rosacées PommeMal d 1Mal d 4Mal d 3 Pêche Pru p 1 Pru p 4Pru p 3 CerisePru av 1Pru av 4Pru av 3 PoirePyr c 1Pyr c 4Pyr c 5 AbricotPru ar 1 Bétulacées NoisetteCor a 1PflCor a 8 Ombellifères CarotteDau c 1 CéleriApi g 1Api g 4 PersilPcPR1 Solanacées TomateLyc e 1 Pomme de terrepSTH2Pfl Légumineuses SojaGly m 4Gly m 3 CacahuèteAra h 8Ara h 5 AnanasAna c 1 PimentCap a 2

11 Cas clinique n°3 Monsieur N., 44 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis trois ans De début avril à fin juillet RAST –Phléole : > 100 kU/l –Armoise : 11,80 kU/l –Plantain : 5,30 kU/l –Bouleau : 4,60 kU/l –Chêne : 15,40 kU/l bétulacées fagacées graminées Armoise histamine

12 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1

13 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1

14 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1

15 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1

16 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1

17 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1

18 Cas clinique n°3 Monsieur N., 44 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis trois ans De début avril à fin juillet RAST –Phléole : > 100 kU/l –Armoise : 11,80 kU/l –Plantain : 5,30 kU/l –Bouleau : 4,60 kU/l –Chêne : 15,40 kU/l RAST recombinants –rBet v 1 : < 0,10 kU/l –rBet v 2 : 7,75 kU/l –rBet v 4 : < 0,10 kU/l –rPhl p 1 : 57,7 kU/l –rPhl p 5b : > 100 kU/l bétulacées fagacées graminées Armoise histamine

19 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1 rBet v 1 : < 0,10 kU/l rBet v 2 : 7,75 kU/l rBet v 4 : < 0,10 kU/l rPhl p 1 : 57,7 kU/l rPhl 5b : > 100 kU/l rBet v 1 : < 0,10 kU/l rBet v 2 : 7,75 kU/l rBet v 4 : < 0,10 kU/l rPhl p 1 : 57,7 kU/l rPhl 5b : > 100 kU/l

20 Cas clinique n°3 Monsieur N., 44 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis trois ans De début avril à fin juillet RAST –Phléole : > 100 kU/l –Armoise : 11,80 kU/l –Plantain : 5,30 kU/l –Bouleau : 4,60 kU/l –Chêne : 15,40 kU/l RAST recombinants –rBet v 1 : < 0,10 kU/l –rBet v 2 : 7,75 kU/l –rBet v 4 : < 0,10 kU/l –rPhl p 1 : 57,7 kU/l –rPhl p 5b : > 100 kU/l Allergie aux pollens de graminées et sensibilisation aux profilines bétulacées fagacées graminées Armoise histamine

21 Cas clinique n°3 Monsieur N., 44 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis trois ans De début avril à fin juillet RAST –Phléole : > 100 kU/l –Armoise : 11,80 kU/l –Plantain : 5,30 kU/l –Bouleau : 4,60 kU/l –Chêne : 15,40 kU/l RAST recombinants –rBet v 1 : < 0,10 kU/l –rBet v 2 : 7,75 kU/l –rBet v 4 : < 0,10 kU/l –rPhl p 1 : 57,7 kU/l –rPhl p 5b : > 100 kU/l Allergie aux pollens de graminées et sensibilisation aux profilines Bet v 2 Que a pfl Phl p 1 / Phl p 5 / Phl p 12 Art v 4 histamine

22 Cas clinique n°4 Christophe P., 17 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis plusieurs années Fin mai à fin juillet RAST –Bouleau : 2,6 kU/l –Dactyle : 3,1 kU/l –Alternaria : 7,2 kU/l –Armoise : < 0,35 kU/l Poly-sensibilisation pollinique RAST recombinants –rBet v 1 : < 0,10 kU/l –rPhl p 1 : 0,36 kU/lrPhl 5b : 0,30 kU/l –rBet v 2 : 0,40 kU/lrPhl p 7 : 3,70 kU/l Graminées Bétulacées Fagacées Frêne Histamine Armoise Colza Alternaria

23 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1 rBet v 1 : < 0,10 kU/l rBet v 2 : 0,40 kU/l rPhl p 1 : 0,36 kU/l rPhl 5b : 0,30 kU/l rPhl p 7 : 3,70 kU/l rBet v 1 : < 0,10 kU/l rBet v 2 : 0,40 kU/l rPhl p 1 : 0,36 kU/l rPhl 5b : 0,30 kU/l rPhl p 7 : 3,70 kU/l

24 Cas clinique n°4 Christophe P., 17 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis plusieurs années Fin mai à fin juillet RAST –Bouleau : 2,6 kU/l –Dactyle : 3,1 kU/l –Alternaria : 7,2 kU/l –Armoise : < 0,35 kU/l Poly-sensibilisation pollinique RAST recombinants –rBet v 1 : < 0,10 kU/l –rPhl p 1 : 0,36 kU/lrPhl 5b : 0,30 kU/l –rBet v 2 : 0,40 kU/lrPhl p 7 : 3,70 kU/l Graminées Bétulacées Fagacées Frêne Histamine Armoise Colza Alternaria Allergie à alternaria et sensibilisation asymptomatique ou pauci-symptomatique aux pollens de graminées Réactions croisées avec dautres pollens

25 Cas clinique n°5 Virginie K., 17 ans, polysensibilisation Antécédents –Œdème des lèvres et des paupières après ingestion de pêche et de kiwi –Prurit pharyngé à la consommation de banane et de melon Bilan antérieur : polysensibilisation portant sur les pollens de graminées, darbres, darmoise, le chat et le céleri Absence de rhino-conjonctivite – asthme deffort Tests cutanés –Très positifs pour :graminées et kiwi natif –Positifs pour :bétulacées, frêne, armoise, plantain, chat, noisette –Négatifs pour :acariens, alternaria, latex, avocat, banane, pomme, melon, céleri, pêche RAST –rBet v 1 : < 0,10 kU/lrBet v 2 : 7,86 kU/lrBet v 4 : < 0,10 kU/l –rPhl p 1 : < 0,10 kU/lrPhl p 5 : 0,20 kU/l –Latex : < 0,10 kU/l

26 Bases moléculaires des réactions croisées entre pollens PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées Bouleau Bet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées Phléole Phl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7 Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1 rBet v 1 : < 0,10 kU/l rPhl p 1 : < 0,10 kU/l rPhl p 5 : 0,20 kU/l rBet v 2 : 7,86 kU/l rBet v 4 : < 0,10 kU/l rBet v 1 : < 0,10 kU/l rPhl p 1 : < 0,10 kU/l rPhl p 5 : 0,20 kU/l rBet v 2 : 7,86 kU/l rBet v 4 : < 0,10 kU/l

27 PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées BouleauBet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées PhléolePhl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1 Rosacées PommeMal d 1Mal d 4Mal d 3 Pêche Pru p 1 Pru p 4Pru p 3 CerisePru av 1Pru av 4Pru av 3 PoirePyr c 1Pyr c 4Pyr c 5 AbricotPru ar 1 Bétulacées NoisetteCor a 1PflCor a 8 Ombellifères CarotteDau c 1 CéleriApi g 1Api g 4 PersilPcPR1 Solanacées TomateLyc e 1 Pomme de terrepSTH2Pfl Légumineuses SojaGly m 4Gly m 3 CacahuèteAra h 8Ara h 5 AnanasAna c 1 PimentCap a 2

28 Cas clinique n°5 Virginie K., 17 ans, polysensibilisation Sensibilisation aux profilines –Expliquant la polysensibilisation pollinique –Pouvant rendre compte des intolérances alimentaires Bet v 1 + / Bet v 2 – (n = 24) Bet v 1 - / Bet v 2 + (n = 18) Bet v 1 + / Bet v 2 + (n = 25) Cucurbitacées Melon Pastèque 068 Agrumes176 - Orange 165 Banane2129 Tomate068 Kiwi patients sur 71 allergiques aux végétaux comestibles sans allergie au latex Asero R. JACI 2003; 112 :

29 Cas clinique n°5 Virginie K., 17 ans, polysensibilisation Sensibilisation aux profilines –Expliquant la polysensibilisation pollinique –Pouvant rendre compte des intolérances alimentaires Test cutané positif pour la peau de pêche Sensibilisation aux LTP ?

30 PR 10PFLEFPLTPIFR FAGALESFAGALES Bétulacées BouleauBet v 1Bet v 2Bet v 4Bet v 6 AulneAln g 1Aln g pflAln g 4 Corylacées CharmeCar b 1Car b 2 NoisetierCor a 1Pfl Fagacées ChêneQue a 1Que a pfl ChâtaignierCas s 1Cas s pfl Graminées PhléolePhl p 12Phl p 7Phl p 1Phl p 5 ChiendentCyn d 12Cyn d 7 Herbacées AmbroisieAmb a 8Amb a 6 ArmoiseArt v 4Art v 3 Oléacées OlivierOle e 2 Ole e 3 Ole e 8 Ole e 7Ole e 1 FrênePflFra e 3Fra e 1 LilasSyr v 3Syr v 1 TroeneLig v 1 Rosacées PommeMal d 1Mal d 4Mal d 3 PêchePru p 1Pru p 4Pru p 3 CerisePru av 1Pru av 4Pru av 3 PoirePyr c 1Pyr c 4Pyr c 5 AbricotPru ar 1 Bétulacées NoisetteCor a 1PflCor a 8 Ombellifères CarotteDau c 1 CéleriApi g 1Api g 4 PersilPcPR1 Solanacées TomateLyc e 1 Pomme de terrepSTH2Pfl Légumineuses SojaGly m 4Gly m 3 CacahuèteAra h 8Ara h 5 AnanasAna c 1 PimentCap a 2 ?

31 Cas clinique n°5 Virginie K., 17 ans, polysensibilisation Sensibilisation aux profilines –Expliquant la polysensibilisation pollinique –Pouvant rendre compte des intolérances alimentaires Test cutané positif pour la peau de pêche Sensibilisation aux LTP ? RAST rPru p3 < 0,10 kU/l

32 Cas clinique n°6 Marie J., 10 ans, rhino-conjonctivite saisonnière Depuis quatre ans, entre mi-avril et fin juillet Bilan antérieur : polysensibilisation biologique Tests cutanés –très positifs pour les pollens de graminées –positifs pour bétulacées et plantain RAST –rPhl p 1 : > 100 kU/lrPhl p 5 : 42 kU/lrBet v 1 : 0,12 kU/l –rBet v 2 : < 0,10 kU/lrBet v 4 : < 0,10 kU/l –CCD MUXF3 broméline : 3,14 kU/l Allergie aux pollens de graminées et sensibilisation aux CCD ITS sublinguale aux pollens de graminées

33 Allergie IgE-dépendante au pollen de bouleau Allergie IgE-dépendante aux pollens de graminées Allergènes recombinants rBet v 1rBet v 2, rBet v 4rPhl p 1, rPhl p 5rPhl p 7, rPhl p 12 Efficacité potentielle dune immunothérapie spécifique Bet v 1 + Bet v 2, 4 - Bet v 1 + Bet v 2, 4 + Bet v 1 – Bet v 2, 4 +/- Phl p 1, 5 + Phl p 7, 12 - Phl p 1, 5 + Phl p 7, 12 + Phl p 1, 5 – Phl p 7, 12 +/- ITS bouleau ElevéeMoyenneFaible ITS graminées Elevée Moyenne Faible Mothes N, Valenta R, Spitzauer S. Allergy testing : the role of recombinant allergens. Clin Chem Lab Med 2006

34 Cas clinique n°7 Margaux, 8 ans, suspicion dallergie à larachide Antécédents –Rhinite saisonnière en mars avril depuis deux ans –Œdème des lèvres après consommation de noisette Histoire de la maladie –Prurit pharyngé sans signes systémiques après consommation de cacahuètes et de M&Ms –Consomme des aliments contenant de petites quantités darachide sans incident Tests cutanés –Positifs pour bétulacées, graminées, fagacées, armoise, noisette, arachide –Négatifs pour tous les autres pneumallergènes courants, et les autres fruits à coque RASTs –Bouleau : 15 kU/l –Noisette : 9,6 kU/l –Arachide : 8,7 kU/l

35 Cas clinique n°7 Margaux, 8 ans, suspicion dallergie à larachide RASTs allergènes recombinants –rBet v 1 : 12,3 kU/l –rBet v 2 : 6,4 kU/l –rAra h 1 : < 0,10 kU/l –rAra h 2 : 0,15 kU/l –rAra h 3 :< 0,10 kU/l –rAra h 8 : 8,76 kU/l Allergie au pollen de bouleau avec allergie alimentaire croisée à la noisette, et sensibilisation à larachide (PR 10, profiline)

36 Recherche dIgE spécifiques vis-à-vis des allergènes recombinants darachide Intérêt diagnostique CAP-RAST Arachide (f13) CAP-RAST rAra h 2 CAP-RAST rAra h 1 CAP-RAST rAra h3 CAP-RAST rAra h 8 Allergie à larachide (n=94) Allergie pollinique (n=39) Non atopiques (n=50) Corneatu, Astier, Moneret-Vautrin, Kanny, CICBAA 2007

37 Recherche dIgE spécifiques vis-à-vis des allergènes recombinants darachide Sensibilité et spécificité dans la population atopique SensibilitéSpécificité Arachide (f13) 100 % 44 % rAra h 1 79 % 100 % rAra h 2 99 % 97 % rAra h 3 6 % 97 % rAra h 8 48 % 15 % Corneatu, Astier, Moneret-Vautrin, Kanny, CICBAA 2007

38 Recherche dIgE spécifiques vis-à-vis des allergènes recombinants darachide Dose réactogène en TPO rAra h 2 : / mg rAra h 2 + rAra h 1 :1567 +/ mg rAra h 2 + rAra h 1 + rAra h 3 : 620 +/- 329 mg

39 Conclusion Nouvel outil diagnostique Différenciation entre sensibilisations croisées asymptomatiques et co-sensibilisations Situations cliniques difficiles Décision thérapeutique

40


Télécharger ppt "Les recombinants des panallergènes polliniques Application à linterprétation des polysensibilisations."

Présentations similaires


Annonces Google