La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un exemple de mise en œuvre de la nomenclature des PCS Faire une phrase avec chacun des chiffres entourés sans employer les mots « taux » ni « salaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un exemple de mise en œuvre de la nomenclature des PCS Faire une phrase avec chacun des chiffres entourés sans employer les mots « taux » ni « salaires."— Transcription de la présentation:

1

2 Un exemple de mise en œuvre de la nomenclature des PCS Faire une phrase avec chacun des chiffres entourés sans employer les mots « taux » ni « salaires ». Pourquoi y a-t-il des cases vides ?

3 Attention aux détails ! La source Les dates des observations Les unités A ne pas confondre avec les dates de publication Les précisions sur la signification des données

4 Lecture des données Selon lINSEE, en France, les membres de la catégorie des « cadres ou professions intellectuelles supérieures » travaillant à temps complet ont perçu en moyenne euros de rémunération durant lannée 2000.

5 Lecture des données En 1999, selon lINSEE, en France, 33% des agriculteurs étaient partis en vacances au moins une fois dans lannée.

6 Pourquoi y a-t-il des cases vides ? Les catégories 1 et 2 nont pas de salaires : ce sont des indépendants. Leur travail est rémunéré mais il ne sagit pas dun revenu de type salarial. On en reparlera au chapitre suivant...

7 Afin dexprimer les écrats de salaires entre PCS, faites des phrases avec les chiffres « 2,65 », « 37,7 » et « 62,3 » calculés de la façon suivante : 2,65 0,37737,7%

8 Les écarts salariaux entre PCS en 2000 En 2000, selon lINSEE, un membre de la PCS « cadres et professions intellectuelles supérieures » gagnait en moyenne 2,65 fois plus quun employé. En 2000, selon lINSEE, les salaires des employés représentaient en moyenne 37,7% de ceux des cadres. En 2000, selon lINSEE, un employé percevait une rémunération inférieure de 62,3% à celle dun cadre.

9 Attention ! Ce ne sont que des inégalités salariales... Ce ne sont pas les écarts de revenu car... Les revenus ne se résument pas aux revenus du travail (il y a aussi des prestations sociales, des revenus de la propriété) Ce ne sont pas les écarts de richesse car... La richesse ne dépend pas que du revenu mais aussi du patrimoine (fortune détenue sous différentes formes) Voir chapitre suivant !

10 A laide des chiffres « 54 » et « 42 », présenter les inégalités en matière de départs en vacances 54 42

11 Les inégalités en matière de départ en vacances En 1999, le taux de départ en vacances des cadres et professions intellectuelles supérieures était supérieur de 54 points à celui des agriculteurs et de 42 points à celui des ouvriers. On utilise les points pour exprimer des différences entre des données exprimées en % (des parts ou des taux) ou la variation de données exprimées en %. Pourquoi parle-t-on en points ?

12 Un autre présentation des écarts en matière de départs en vacance 1,93 < 2

13 Un autre présentation des écarts en matière de départs en vacance En 1999, selon lINSEE, le taux de départ en vacance des cadres était presque le double de celui des ouvriers. En 1999, selon lINSEE, la probabilité pour un cadre de partir en vacances au moins une fois dans lannée était près de deux fois supérieure à celle dun ouvrier.

14 Les inégalités en matière de pratiques culturelles De la même façon que pour les taux de départ en vacances, effectuez un calcul mettant en évidence les inégalités de fréquentation des théâtres et des concerts. Présentez votre résultat dans une phrase.

15 Théâtre et concert, des pratiques élitistes. En 2000, selon lINSEE, la part des cadres et professions intellectuelles supérieures qui sétaient rendus au théâtre ou à un concert au moins une fois dans lannée était supérieure de 48 points à celle des agriculteurs et de 46 point à celle des ouvriers. En 2000, selon lINSEE, la fréquentation des théâtres et des salles de concert était environ cinq fois plus répandue parmi les cadres que parmi les ouvriers et les agriculteurs.

16 Les inégalités face à la mort... En 1982 et 1986, selon lINSEE, à 35 ans lespérance de vie dun ouvrier était inférieure de 6 ans et demi à celle dun cadre. Comment expliquez vous cet écart ? Cliquer sur le texte masqué

17 A lâge adulte, difficulté de concilier pratique sportive et travaux physiques Le recours à la médecine (notamment préventive) est plus répandu chez les CPIS Le tabagisme (et lalcoolisme...) sont plus fréquents dans les milieux populaires Les habitudes alimentaires sont plus équilibrées dans les milieux favorisés pour des raisons économiques et culturelles Les CPIS ont généralement des activités professionnelles moins pénibles et moins accidentogènes Les facteurs des inégalités en matière despérance de vie. (cliquer sur les images)

18 En résumé, à quoi servent les PCS ? A mesurer les évolutions de lemploi et la structure de la population active. Mais aussi... A étudier les inégalités sociales dans divers domaines


Télécharger ppt "Un exemple de mise en œuvre de la nomenclature des PCS Faire une phrase avec chacun des chiffres entourés sans employer les mots « taux » ni « salaires."

Présentations similaires


Annonces Google