La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Brouage est une commune française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes. Elle a été rattachée au village.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Brouage est une commune française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes. Elle a été rattachée au village."— Transcription de la présentation:

1

2

3

4

5

6 Brouage est une commune française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes. Elle a été rattachée au village voisin, Hiers. Fondée vers 1555 par Jacques de Pons, « Jacopolis sur Brouage » a pour vocation à devenir une place de commerce. Coffre-fort de la richesse engendrée par le négoce du sel, point stratégique de la défense des riches côtes saintongeaises, Brouage devient un enjeu stratégique tel que protestants et catholiques se la disputent jusquà son incorporation au domaine royal par Henri III. Carré de 400 mètres de côté, Brouage est fortifiée à partir de En 1627, on lui assigne comme gouverneur le Cardinal de Richelieu. Il confie à Pierre dArgencourt le soin de remodeler les fortifications de la ville. Elle prend alors laspect quon lui connaît aujourdhui avec la construction des remparts, des forges, des magasins, de la Halle aux Vivres, des poudrières et des casernes. Elle compte 4000 habitants. A la mort de Richelieu, la ville perd de son lustre et Vauban diminue limportance des fortifications. La Révolution lutilise comme geôle, puis peu à peu la ville sendort, perdue au cœur du marais littoral. Grand site national depuis 1989, Brouage connaît un vaste programme de restauration et animation. En hommage à Samuel de Champlain, fondateur de Québec, le Canada y apporte son soutien.

7 La Porte dHiers était semblable à la Porte Royale. Elle fut détruite pour tracer laxe dune route départementale rejoignant Rochefort. Lentrée dans Brouage en venant de Marennes

8 Cette plaque apposée, en 1979, à la fois à Brouage et à l Ile de Sainte-Croix, au Canada, « commémore le 375è anniversaire du premier établissement européen en Acadie, fondé à lIle de Sainte-Croix, en Juin 1604 par deux Saintongeais, Pierre Du Gua de Monts, gouverneur de la colonie, et Samuel de Champlain, cartographe du roi. Malgré des rudes épreuves, cet établissement prouva aux colons européens quils pouvaient survivre dans cette partie de lAmérique du nord et tirer leur subsistance de la terre et de la mer. »

9 Quatre poternes perçaient autrefois le rempart et permettaient laccès aux ouvrages avancés. Ici, un pont de bois reliait à la citadelle le bastion détaché dont on devine la trace par delà le canal.

10 Vue des remparts

11 En 1638, un visiteur, le sieur Godefroy, écrivait que le pourtour des remparts est « muni de plus dune centaine de pièces de fonte verte tant plus grosses que petites ». Importante dans toutes les places fortes, lartillerie connaît à Brouage un essor formidable. Les navires marchands y achètent les canons nécessaires à leur défense contre les pirates. A Brouage, furent coulés les canons décorés des armes du Roi ou dune ancre au nom du Cardinal de Richelieu, destinés à larmement des navires.

12 Le bastion de la Brèche

13 Ci-contre la porte conduisant au port de la Brèche, bien dissimulée dans les remparts de la citadelle. Au gauche, la descente au port.

14 Ce port souterrain, avec quai de chargement, permettait aux barques de circuler sur les canaux tant pour ravitailler les ouvrages avancés que pour permettre le chargement des navires ancrés en amont de Brouage, vers le fond du havre, sous la protection des bastions de la forteresse. Poudre, hommes, nourriture transitaient par ce souterrain à labri des remparts. Le Port de la Brèche

15 Le canal, de nos jours, ne peut plus accueillir que des barques à faible tirant deau.

16 livres de poudre, soit 20 tonnes, étaient entreposées ici dans de petits tonneaux posés sur des cadres de bois. Cette poudrière, avec celle du bastion de Saint-Luc, permettait la distribution de la poudre à la garnison de Brouage jusquaux ouvrages avancés, par le port souterrain tout proche. La poudrière de la Brèche

17 Lintérieur de la poudrière arbore une superbe voûte en forme de coque de bateau renversé. Cest grâce à laction pour la sauvegarde du patrimoine franco-canadien et à la fondation créée par David MacDonald Stewart ( ) que cette poudrière a été achetée et restaurée. Cette association par acte de donation du 13 Avril 1993 en a délégué la propriété au Syndicat Mixte pour la Restauration et lAnimation du Site de Brouage.

18 La Forge prison est identique à la Forge Royale hormis labsence douverture sur la rue. La cheminée centrale a disparu depuis longtemps. Affectée à lusage de prison depuis la fin du XVIIe siècle, de nombreux graffitis retracent cet épisode. Noms de prisonniers, profession de foi ou éloge de la patience, les murs de la forge ont gardé, à travers le temps, la trace de la souffrance de ces hommes.

19 La Forge Royale

20 Cheminée de la Forge Royale. Indispensables à la production du fer de fonte nécessaire aux besoins dune grande citadelle, deux forges furent construites par Pierre dArgencourt, dans les flancs du bastion royal. Les deux cheminées permettaient la confection des moules et la fonte de lalliage pour la manufacture des petites pièces métalliques. Les canons fabriqués à Brouage sortaient plutôt de la forge de son arsenal aujourdhui disparu. Ces deux forges accueillent, aujourdhui, des expositions artisanales.

21 La Porte Royale vue du côté intérieur de la citadelle. Cette porte possédait, à lorigine, trois portails munis de herses qui en fermaient les deux extrémités. Après avoir franchi ces obstacles et subi de minutieux contrôles, le visiteur pénétrait dans une autre enceinte flanquée dun corps de garde qui contrôlait laccès au port par un pont- levis. Sur le fronton de la porte donnant sur lextérieur fut gravé un blason royal. Ainsi, les visiteurs étrangers savaient quils arrivaient dans une ville appartenant au Roi de France. Sous cette entrée, on peut voir des graffitis réalisés par des gardes qui sennuyaient lors de leurs longues heures de faction.

22 Le bastion Royal et la Porte Royale

23 Les graffitis des gardes.

24 Dix-neuf échauguettes règnent aujourdhui sur le rempart de Brouage. Restaurées vers 1930, elles diffèrent légèrement de celles que fit bâtir Pierre dArgencourt. Celles-ci dont le corps était en briques avec les angles en pierre avaient une dimension plus importante (2m de diamètre) pour permettre le guet des hommes et le tir des mousquets. La croix placée au sommet signifiait que cette ville appartenait au Roi de France.

25 Façade en légère saillie, fenêtre à meneaux surmontée dun fronton, deux portes latérales à escalier tournant permettaient daccéder à une salle voûtée. Le sol aujourdhui effondré laisse apparaître le système dévacuation des eaux usées et, sur les murs on peut remarquer des graffitis laissés par les occupants de ces lieux. Les latrines vues de lextérieur

26 Les Latrines

27 Lallée du Mail mène au bastion de la mer. Sur la gauche, était construite la maison du Gouverneur et sur la droite, les écuries des chevaux. Ces dernières ont été restaurées pour abriter des boutiques dartisanat.

28 Derrière ce mur en ruines existait la maison du gouverneur. Devenue domaine royal, la citadelle de Brouage se devait de posséder une demeure digne dun gouverneur dune si riche place. Elle était somptueuse. Louis XIII y séjourna en 1628, la nièce de Mazarin, Marie Mancini y vécut de septembre à décembre 1659 et Louis XIV y passa une nuit en juin 1660.

29 Cest par cet escalier de pierre que Marie Mancini montait pour entrevoir la mer dans le lointain et pleurait tristement sur son cruel destin qui ne voulait pas que, par amour, un roi se marie. Marie Mancini, amoureuse de Louis XIV, ne pouvait lépouser pour des raisons détat. Aussi, elle vint chez son oncle, à Brouage, pour cacher son chagrin. On dit que le roi, revenant dEspagne voulut passer une nuit dans la chambre où avait dormi la femme quil aimait. Le soir, il grimpa sur les remparts pour pleurer son amour perdu. La pente aux marches peu hautes servait à monter les canons en cas dattaques. Lescalier Marie Mancini.

30 Cet îlot était, avant 1816, date de la transformation de la halle aux vivres en poudrière, entièrement bâti. On y trouvait la tonnellerie, la halle aux vivres, larsenal mais aussi plus dune vingtaine de demeures et trois rues qui furent rasées pour éviter les dangers dûs à un nouvel usage de la halle. Ces précautions furent complétées par la construction dun mur denceinte en Ilot de la Halle

31 La Tonnellerie Magasin aux armes et aux vivres, ce bâtiment fut modifié lors de la construction du rempart actuel et devint alors magasin aux fournitures. Il doit sa dénomination à son affectation à lartillerie. Destiné à la fabrication des tonneaux, cétait le dernier maillon de la chaine du travail de la poudre. Cette occupation était devenue la seule raison dêtre de Brouage au cours des XVIIIe et XIXe siècles.

32 Pour nourrir la garnison en place même en cas de siège, permettre lapprovisionnement des recrues en attente dembarquement et pourvoir aux besoins des armées royales, la citadelle de Brouage dut se doter dun bâtiment à la hauteur de ses objectifs. Elle a été entièrement reconstruite à lidentique en 1990 et accueille une exposition sur Brouage. La Halle aux vivres

33

34 Ci-dessous le « Soleil Royal » construit en Cest en 1604 que Pierre Du Gua de Monts et Samuel de Champlain embarquèrent sur le « Don de Dieu ». Sur le site de lîle Sainte-Croix, ils fondèrent la première colonie française au Nouveau Monde. En 1608, cest sur ce même navire que Samuel de Champlain reconnaitra le site où il fondera Québec. Le « Don de Dieu »

35 Tous ces objets étaient fabriqués dans larsenal de Brouage.

36 Vantail dorigine de la partie haute de la porte blindée de lancienne poudrière St-Luc. On y aperçoit des traces de peinture rouge artillerie.

37 Cette maquette donne une idée précise de ce quétait Brouage aux XVIIe et XVIIIe siècles. On peut y voir la citadelle (en rouge) ainsi que tous les marais salants aux alentours et les canaux partant de la mer pour accéder aux différents ports de Brouage.

38 Porte du port dHiers. Une porte en plein cintre souvrant sur un couloir en pente douce conduit à lancien port souterrain. De son quai aujourdhui disparu, partaient les barques chargées dhommes et de matériel vers la demi-lune dite de Richelieu.

39 Le souterrain du port dHiers.

40 livres de poudre étaient stockées dans la poudrière défendue par un mur denceinte et une porte blindée. Très important pour Brouage, le commerce de la poudre y est encore florissant au XVIIIe siècle. Cétait le centre de stockage et dapprovisionnement pour larmée Royale. La poudrière de ST-Luc

41 Face à la poudrière est situé un corps de garde. Brouage en comptait neuf répartis le long des remparts. Le corps de garde de la poudrière ST-Luc

42 Réservoir artificiel, lensemble de lédifice semi-enterré était protégé des variations climatiques par lépaisseur du bastion Richelieu et lombre dun bouquet darbres. Sa situation sexplique par la nécessité dorienter son ouverture au nord et de se situer dans le bastion le mieux protégé des vents et des pluies et au plus près de lhôpital, grand consommateur de glace pour la préparation des remèdes. La glacière

43 Fondé par Richelieu en 1627, lhôpital devient vite trop petit. Un siècle plus tard, un mémoire rédigé, décrit sommairement ce bâtiment : cuisine, blanchisserie, remise à bois, 3 salles de 66 lits (198 malades), boulangerie, buanderie, latrines, puits couvert, 2 cours et une citerne. Pour diriger cet établissement, un chirurgien était choisi parmi les praticiens locaux. LHôpital

44 Citadelle militaire, Brouage fut bâtie avec ordre et méthode. Les demeures privées obéirent aux mêmes règles : 25 pieds de façade, un étage, une porte dentrée de plein cintre, un puits. Elles étaient parfois flanquées dune ouverture en arche pour abriter léchoppe. La plupart étaient occupées par de riches commerçants.

45 Sur son fronton dinspiration classique, les blasons de Timoléon dEpinay St Luc et de son lieutenant Pierre de Comminges entourent les armes royales. Léglise de Brouage na guère changé depuis son édification, excepté les vitraux, dons de riches marchands brouageais et le cimetière aujourdhui disparus. La colonne devant la façade est un hommage à Champlain.

46 Vitrail offert par le Québec. Les vitraux actuels proviennent des dons canadiens.

47 Vitrail offert par lOntario. Vitrail offert par la ville de Québec pour le 375 e anniversaire de sa fondation.

48 La maison familiale de Samuel de Champlain a été transformée en un musée moderne. On peut y visionner plusieurs videos sur son parcours de vie ainsi que sur Brouage aux XVIIe et XVIIIe siècles.

49 Les marais salants autour de la citadelle

50


Télécharger ppt "Brouage est une commune française située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes. Elle a été rattachée au village."

Présentations similaires


Annonces Google