La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

EQUILIBRE GLYCÉMIQUE ET SCHÉMAS THÉRAPEUTIQUES CHEZ LE PATIENT DIABÉTIQUE FRAGILE : ENQUÊTE RÉGIONALE. F Seité 1, E Guillon 2, G Bouche 3, C Perche 4,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "EQUILIBRE GLYCÉMIQUE ET SCHÉMAS THÉRAPEUTIQUES CHEZ LE PATIENT DIABÉTIQUE FRAGILE : ENQUÊTE RÉGIONALE. F Seité 1, E Guillon 2, G Bouche 3, C Perche 4,"— Transcription de la présentation:

1 EQUILIBRE GLYCÉMIQUE ET SCHÉMAS THÉRAPEUTIQUES CHEZ LE PATIENT DIABÉTIQUE FRAGILE : ENQUÊTE RÉGIONALE. F Seité 1, E Guillon 2, G Bouche 3, C Perche 4, B Grossin 5, A Bekhlouf 6, S Becot 1, S Schreiner 1, C Decou 4, S Forquet 4, V Rouffaud-Magre 7, S Cervi 7, JM Buia 8, JM Even 9, M Paccalin 10 Services de Gériatrie : 1 CH Saintes 17100, 2 CH Angoulême 16000, 4 CH Saint-Maixent 79400, 5 CH La Rochelle 17000, 6 CH Sud- Charentes 16300, 7 CH Chatellerault 86106, 8 CH Niort 79000, 9 CH Rochefort-sur-mer 17306, 10 CHU Poitiers Unité dévaluation Médicale, CHU Poitiers. En France, en 2005, la prévalence du diabète augmentait avec lâge jusquà un maximum de 17,7% chez les hommes et 11,5% chez les femmes âgées de 70 à 79 ans. Plus dun million des diabétiques sont âgés de plus de 65 ans et la prévalence devrait encore augmenter en raison dun meilleur dépistage et de lallongement de lespérance de vie. Les patients âgés associent les problèmes spécifiques au vieillissement et au diabète et sont souvent en situation de fragilité médicale et sociale. Le vieillissement et le contexte de fragilité impliquent dadapter les stratégies de prévention et de traitement. Nous avons mené une étude afin de comparer les patients hospitalisés en Gériatrie, traités soit par anti- diabétiques oraux (ADO) soit par insuline. Nous avons également analysé les modifications thérapeutiques proposées au cours de lhospitalisation. PATIENTS ET MÉTHODE Il sagit dune enquête prospective réalisée dans 9 services de Gériatrie de la Région Poitou-Charentes entre le 15 mai et le 12 juillet Tous les patients diabétiques hospitalisés étaient consécutivement inclus. Nous avons répertorié les caractéristiques suivantes : âge, sexe, statut fonctionnel (scores IADL [4 items] et GIR [1-6]), statut cognitif (MMSE/30), statut nutritionnel (Mini-Nutritionnal Assessment version courte [/14] et albumine sérique en période stable), fonction rénale, équilibre glycémique (HbA1C et glycémie veineuse la veille du départ), traitement anti-diabétique à ladmission et traitement antidiabétique à la sortie du service. Nous avons noté les modifications de traitement en cours dhospitalisation et analysé les raisons de modification (3 items de réponse : optimisation, contre-indication ADO, traitement de confort). Lanalyse statistique a été réalisée par les tests du Chi2 (qualitatif) et de Student (quantitatif). RÉSULTATS Quatre-vingt-sept patients ont été inclus, sex-ratio (F/H) : 1,48, âge moyen 82,2 ± 6,2 ans [66-97]. Quarante patients étaient sous ADO, 36 sous insuline, 9 avec un traitement combiné et 2 sans traitement. Lévaluation montrait les résultats (moyenne ± écart-type) suivants : IADL 2,5 ± 1,5; GIR 3,8 ± 1,6; MMSE 21,1 ± 6,4; MNA (/14) 9,6 ± 3,6; albuminémie 31,1 ± 5,1 g/l; clairance à la créatinine 55,1 ± 23,7 ml/mn; HbA1C 7,1 ± 1,3 % [4,5- 12,7]; glycémie veineuse à jeun 1,2 ± 0,4 g/l [0,7-2,3]. La comparaison des patients sous ADO et sous insuline montrait un équilibre glycémique et un niveau cognitif comparables, mais un statut fonctionnel et nutritionnel significativement altéré dans le groupe traité par insuline : MNA moyen (/14) : 8,2 vs 10,5 (p=0,04); albuminémie moyenne : 29,9 g/l vs 32,6 g/l (p=0,03); GIR moyen 3,1 vs 4,2 (p=0,01); IADL moyen : 3,1 vs 2,1 (p=0,04). En cours dhospitalisation, 27 patients ont eu une modification thérapeutique avec instauration dinsuline dans 17 cas (62,9 %), et 7 arrêts thérapeutiques. La grande majorité des patients sous insuline (81,1 %) était traitée par analogue lente. Le confort du patient apparaissait la principale raison de modification thérapeutique qui était et le plus souvent réalisée chez les patients les moins autonomes avec score GIR 4 (p=0.01). CONCLUSION Léquilibre glycémique de la cohorte est proche des recommandations européennes chez le patient gériatrique fragile (7,5 < HbA1C < 8,5%). Linsulinothérapie apparaît comme le traitement privilégié du diabétique fragile. Linsulinothérapie est prescrite, non pas pour une optimisation thérapeutique, mais le plus souvent pour le confort du patient permettant de limiter la médication orale et de faciliter lobservance et le suivi. Références - Guide pour la prise en charge du diabétique âgé. Med Mal Metabol 2008;hors série 1 - Diabetes. Clin Geriatr Med 2008;24


Télécharger ppt "EQUILIBRE GLYCÉMIQUE ET SCHÉMAS THÉRAPEUTIQUES CHEZ LE PATIENT DIABÉTIQUE FRAGILE : ENQUÊTE RÉGIONALE. F Seité 1, E Guillon 2, G Bouche 3, C Perche 4,"

Présentations similaires


Annonces Google