La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Les modèles de marché 1.Concurrence pure et parfaite 2.Monopole 3. Concurrence monopolistique 4. Oligopole.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Les modèles de marché 1.Concurrence pure et parfaite 2.Monopole 3. Concurrence monopolistique 4. Oligopole."— Transcription de la présentation:

1 1 Les modèles de marché 1.Concurrence pure et parfaite 2.Monopole 3. Concurrence monopolistique 4. Oligopole

2 2 Les 4 modèles de marché Les 4 modèles de marché Concurrence pure et parfaite Concurrence Monopolistique Oligopole Monopole

3 3 Modèle de comportement de la firme en concurrence pure et parfaite Les hypothèses de base: 1. Atomicité: Un grand nombre d'acheteurs et de vendeurs, tous de petites tailles par rapport à la taille du marché. Aucun vendeur ou acheteur ne peut influencer le prix de vente par une action individuelle.

4 4 2. Homogénéité Le produit vendu est homogène (non différencié). L'acheteur est indifférent quant au choix du vendeur. 3. Fluidité Mobilité complète de tous les facteurs de production (absence de barrières à l'entrée). 4. Transparence Information parfaite et complète.

5 5 Conséquences: chaque firme est très petite et ne peut influencer le prix du marché (qui lui est déterminé par loffre et la demande du marché). Chaque firme est « price-taker ». la courbe de demande pour une firme est une droite horizontale (parfaitement élastique) figure 8.2 dans P&R

6 6 Puisque la firme est « price-taker », il ne lui reste plus que la décision de la quantité à produire. Toutes les unités étant vendues au même prix P (peu importe la quantité produite), la recette marginale de la firme est, en concurrence pure et parfaite: Rm = RM = P

7 7 Rappel: la règle de maximisation des profits (pour déterminer Q*) étant Rm = Cm, en c.p.p., la règle de maximisation des profits devient:

8 8 Décision de production à court terme Lentreprise choisira la quantité à produire Q* qui maximisera ses profits selon la règle Rm = Cm, qui devient ici P = Cm. Figure 8.3 dans P&R

9 9 Seuil de rentabilité Le seuil de rentabilité (SR) est le prix à partir duquel lentreprise en c.p.p. commence à faire des profits. Pour tout P supérieur au SR, RM>CM et la firme fait des profits Pour tout P inférieur au SR, RM

10 10 Seuil de fermeture Le seuil de fermeture (SF) correspond au prix le plus bas pour lequel il y a une quantité offerte. Il est atteint pour un prix correspondant au minimum du CVM. Au seuil de fermeture, tous les coûts variables sont couverts.

11 11 Lorsque P > CVM mais < CM, la firme réalise des pertes car RT < CT. Puisque RT > CV, elle couvre la totalité des coûts variables et une partie seulement des coûts fixes. Si elle cesse de produire, elle perd la totalité des coûts fixes Il est donc tout de même préférable quelle continue à produire (à c. t. seulement) pour payer une partie de ses frais fixes.

12 12 CVM Q CM CVM CM P SR P SF Seuil de rentabilité Seuil de fermeture

13 13 Loffre à c.t. dune entreprise en c.p.p. Rappel: La courbe doffre indique les quantités produites par lentreprise pour chaque niveau de prix. Faisons varier P et appliquons la règle P = Cm

14 14 La courbe doffre de c.t. nest rien dautre que la courbe de Cm de la firme, dans la partie supérieure au CVM (i.e. au seuil de fermeture). Les courbes doffre et de Cm sont confondues. Note: Loffre du marché est la somme des quantités offertes (somme sur Q) par chacune des firmes individuelles pour chaque niveau de prix (figure 8.8 P&R).

15 15 Dynamique de l.t. en c.p.p Quarrive-t-il s il y a des profits à c.t. ? Dune part, puisquil y a absence de barrières à lentrée, dautres entreprises, attirées par les perpectives de profits, décideront dentrer sur le marché. Dautre part, les firmes déjà dans le marché peuvent décider daugmenter leur taille afin de produire davantage.

16 16 Ces deux phénomènes font augmenter loffre dans lindustrie. Sur le marché, laugmentation de loffre fait diminuer le prix. Il y a entrée de nouveaux concurrents jusquà ce que les profits disparaissent, i.e. lorsque: P = min CM LT

17 17 Par conséquent, en c.p.p., toutes les firmes opèrent au seuil de rentabilité (si identiques). Attention ! Ici, ce sont les profits économiques qui sont nuls (pas les profits comptables). Cela veut dire que le propriétaire réalise un rendement « normal » sur son capital. Le fait que les profits économiques soient nuls nous indiquent que lindustrie est compétitive.

18 18 En résumé, à l.t. en c.p.p.: 1) il y a disparition des profits économiques 2) toutes les firmes opèrent au min du CM (les structures de coûts sont semblables) 3) les consommateurs paient le plus bas prix possible


Télécharger ppt "1 Les modèles de marché 1.Concurrence pure et parfaite 2.Monopole 3. Concurrence monopolistique 4. Oligopole."

Présentations similaires


Annonces Google