La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I. La fonction doffre La quantité offerte dun bien ou dun service représente le nombre dunités de ce bien ou service produites par une entreprise (offre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I. La fonction doffre La quantité offerte dun bien ou dun service représente le nombre dunités de ce bien ou service produites par une entreprise (offre."— Transcription de la présentation:

1

2 I. La fonction doffre La quantité offerte dun bien ou dun service représente le nombre dunités de ce bien ou service produites par une entreprise (offre individuelle) ou par une industrie (offre du marché) au cours dune période donnée. Il sagit donc dun flux, comme pour la demande.

3 I. La fonction doffre La quantité offerte dépend: du prix du bien/service considéré du prix des biens intermédiaires nécessaires à la production des prix des facteurs de production utilisés (notamment le travail et le capital) de la technologie

4 I. La fonction doffre QAOQAO PAPA O sur le marché Quantité maximale que lindustrie est prête à offrir sur le marché pour un niveau de prix donné P1P1P1P1 Q1Q1Q1Q1

5 I. La fonction doffre QAOQAO PAPA Offre sur le marché La fonction doffre représente le prix minimum exigé par les entreprises pour offrir une certaine quantité du bien « A » P1P1P1P1 Q1Q1Q1Q1

6 II. Hypothèses de comportement Les entreprises visent à maximiser leur profit total (symbolisé par ) Le profit total est défini comme la différence entre leur recette totale (RT), ou chiffre daffaires, et leur coût total de production (CT)

7 II. Hypothèses de comportement Objectif: Déterminer la quantité particulière Q* que l entreprise devrait produire tel que: (Q*) = RT(Q*) – CT(Q*) soit maximum

8 II. Hypothèses de comportement Cette hypothèse est suffisamment générale pour décrire le comportement de la plupart des entreprises, à lexception des entreprises à but non lucratif Lentreprise peut adopter parfois un autre comportement visant par exemple à maximiser sa place sur le marché (prédation)

9 III. Notion de surprofit La notion de profit économique ou de « surprofit » diffère de la notion comptable à laquelle on fait généralement référence Elle se distingue par le fait quil faut inclure dans les coûts de production, une rémunération « normale » des fonds propres. Ce montant nest pas aisé à déterminer

10 IV. Court et long terme Distinction entre court et long terme Court terme: période durant laquelle il y a au moins un facteur de production fixe, en général le capital physique Elle est déterminée par la période de temps nécessaire à une entreprise pour revendre ses équipements ou pour résilier son contrat de bail par exemple

11 IV. Court et long terme Distinction entre court et long terme La longueur de la période de court terme est donc variable selon le secteur économique considéré Long terme: période durant laquelle tous les facteurs de production deviennent variables, y compris les équipements et les infrastructures

12 V. Structure des coûts A. Les coûts fixes, les coûts irrécupérables et les coûts variables Les coûts fixes représentent les coûts qui ne varient pas en fonction de la quantité produite par lentreprise Si lentreprise cesse son activité, elle continue à supporter, à court terme, ces coûts fixes

13 V. Structure des coûts Les coûts fixes irrécupérables représentent une partie des coûts fixes que lentreprise ne peut pas récupérer en vendant par exemple ses machines ou ses équipements Ils constituent des barrières éventuelles à la sortie du marché

14 V. Structure des coûts Les coûts variables changent en fonction du volume de production réalisé Si la production cesse, les coûts variables deviennent nuls (exemple : salaires, matières premières, coûts énergétiques, impôt sur le bénéfice etc.) A long terme, tous les coûts sont variables

15 V. Structure des coûts B. La fonction de coût total à court terme Le coût total de production (CT) est formé, à court terme, de la somme des coûts fixes (F) et des coûts variables (CV) En loccurrence, CT(Q) = F + CV(Q)

16 V. Structure des coûts Q CT F CV Dans la phase des rendements croissants, la quantité supplémentaire produite par heure de travail saccroît au fur et à mesure que Q augmente Q1Q1Q1Q1

17 V. Structure des coûts Q CT F CV Dans la phase des rendements décroissants, la quantité supplémentaire produite diminue lorsque Q augmente Q1Q1Q1Q1

18 V. Structure des coûts Q CT F CT Q1Q1Q1Q1

19 C. Le coût marginal et le coût moyen Le coût marginal symbolise le coût supplémentaire lié à un accroissement (marginal) de la quantité produite: Cm = CT/ Q = CV/ Q

20 V. Structure des coûts C. Le coût marginal et le coût moyen Le coût moyen de production est défini comme le coût total par unité produite: CM = CT/Q

21 V. Structure des coûts D. Exemple numérique

22 Nombre demployés Tonnes de blé par an Emploi Quantité Quantité Production annuelle dune ferme

23 Y Réalisable Impossible Frontière de production Nombre demployés Tonnes de blé par an Production annuelle dune ferme

24 Y b Rendements décroissants au-delà de b Tonnes de blé par an Nombre demployés Production annuelle dune ferme

25 Y b Maximum Output Tonnes de blé par an Nombre demployés Production annuelle dune ferme

26 Le produit marginal Tonnes de blé par an Pm, PM Y = 14 Y = 14 L = 1 L = 1 Pm = Y / L = 14 Nombre demployés PT

27 Le produit marginal Tonnes de blé par an Pm, PM Y = 14 Y = 14 L = 1 L = 1 Nombre demployés PT Pm

28 Le produit marginal et le produit moyen Tonnes de blé par an Pm, PM Nombre demployés PT Pm PM = PT / L

29 Rendements marginaux décroissants Tonnes de blé par an Pm, PM Nombre demployés PT Pm PM = PT / L Rendements décroissants (point dinflexion)

30 Optimum de production Tonnes de blé par an Pm, PM Nombre demployés PT Pm PM = PT / L Output maximu m

31 La fonction de production Relation entre produit moyen et produit marginal – Le produit moyen est maximal quand il est égal au produit marginal – Si Pm>PM, alors le produit moyen croît – Si Pm

32 Les droites disocoûts Définition : Combinaison de K et L pour un coût total donné. Unités de capital (K) Affectation des ressources à un seul facteur Unités de travail (L)

33 Isoquantes et droite disocoût Unités de capital (K) Unités de travail (L) Le choix de la combinaison des facteurs se fera en fonction des prix des facteurs. T Technologie optimale La droite disocoût est tangente à lisoquante Définition du TMST au point T !!!

34 Le choix de la technologie optimale Récapitulons calmement … La technologie optimale T se situe au point de tangence entre lisoquante et la droite d isocoût Donc au point T Pente de lisoquante = Pente d isocoût TMS T Rapport des prix

35 Le choix optimal du producteur Le producteur choisit la technologie T qui maximise sa production en égalisant le TMST au rapport des prix des facteurs

36 Le producteur La fonction de production Isoquantes et Isocoûts La fonction doffre Chemin dexpansion et rendement déchelle

37 Le chemin dexpansion de long terme K L Chemin dexpansion de long terme car tous les facteurs sont variables B Isoquante de 300 unités A C Isoquante de 200 unités Isoquante de 100 unités Isocoût de 3000 Isocoût de 2000 Isocoût de 1000

38 Rendements déchelle Les rendements déchelle décrivent la manière dont varie la production à la suite dune variation équiproportionnelle de tous les inputs. La production augmente dans la même proportion que les inputs, les rendements déchelle sont constants. Si la production augmente moins, ils sont décroissants. Si production augmente plus, ils sont croissants.

39 Le chemin dexpansion de long terme K L Chemin dexpansion de long terme en présence de rendements constants B Isoquante de 300 unités A C Isoquante de 200 unités Isoquante de 100 unités Isocoût de 3000 Isocoût de 2000 Isocoût de 1000

40 Le chemin dexpansion de long terme K L Chemin dexpansion de long terme en présence de rendements croissants B Isoquante de 300 unités A C Isoquante de 200 unités Isoquante de 100 unités Isocoût de 2500 Isocoût de 2000 Isocoût de 1000

41 Le chemin dexpansion de long terme K L Chemin dexpansion de long terme en présence de rendements décroissants B Isoquante de 300 unités A C Isoquante de 200 unités Isoquante de 100 unités Isocoût de 4000 Isocoût de 2000 Isocoût de 1000

42 Le chemin dexpansion de court terme K L Chemin dexpansion de court terme A q2 q1 L1L1L1L1 C L2L2L2L2 K1K1K1K1 Si le facteur capital est fixe, alors pour augmenter sa production jusquà q 2, lentrepreneur devra augmenter le nombre demployés Mais il ne minimise pas ses coûts !!

43 Le chemin dexpansion de long terme K L Chemin dexpansion de long terme A L q2 q1 L1L1L1L1 C L2L2L2L2 L3L3L3L3 K1K1K1K1 K2K2K2K2 Comme à long terme, le facteur capital est variable, lentrepreneur devra substituer du capital au travail (il augmentera son intensité capitalistique) pour minimiser ses coûts.

44 Chemin dexpansion et courbe de coût total K L B A C D Courbe de coût total Quantité q D = 400 CT A = 300 CT B = 450 CT C = 500 CT D = 1000 q C = 300 q B = 200 q A = Chemin dexpansion D(400;1000) C(300;500) B(200;450) A(100;300) CT

45 Courbe de coût total de la firme CTCTCTCT Q

46 Le producteur La fonction de production Isoquantes et Isocoûts La fonction doffre Chemin dexpansion et rendement déchelle

47 Les différents types de coûts Selon lapproche – Coûts comptables – Coûts économiques Selon les facteurs de production – Coûts fixes – Coûts variables Selon le terme – Court terme – Long terme

48 Approches comptable et économique Lapproche comptable sintéresse aux flux financiers. Elle ne prend pas en compte le coût dopportunité. Dans lapproche économique, le coût dopportunité est pris en compte : – Dans le coût dusage du capital – Dans le coût du travail

49 Coûts fixes et coûts variables Les coûts fixes : coûts incompressibles dont lentreprise a besoin quel que soit le niveau de production adopté. Tous les autres frais dexploitation sont des coûts variables parce quils augmentent avec le niveau de la production.

50 Coûts à court terme et à long terme Importance de lhorizon dobservation des coûts pour juger du caractère variable ou fixe des coûts de production. A court terme, lentreprise a peu de possibilités de modifier sa technologie (ses méthodes de fabrication) (la dimension de lusine est donnée). A long terme, tous les facteurs sont théoriquement ajustables : un plus grand nombre de facteurs deviennent variables.

51 Coût total de la firme CFT Output(Y) CFT() Le coût total de lentreprise se calcule en ajoutant le coût fixe total …

52 Coût total de la firme CVT ….au coût variable total Output(Y) CVT()

53 Coût total de la firme CVT Output(Y) CVT() CFT CFT() CT

54 Le coût moyen Il indique pour chaque niveau de production possible, le coût unitaire du produit, cest-à-dire le coût total divisé par la production obtenue. Il comprend: – Le coût fixe moyen – Le coût variable moyen

55 Le coût marginal Le coût marginal indique laccroissement de coût total que doit consentir lentreprise pour augmenter sa production dune unité. Le coût marginal ne tient pas compte du coût fixe. La pente de la courbe de coût total en un point de la fonction de production correspond au coût marginal de ce même niveau de production.

56 Calcul du coût marginal Cm CT Q=1 Q=1 CT=5 CT=5

57 Forme générale du Coût marginal Output (Q) Coûts( ) Cm

58 Coûts moyens et coûts marginaux Coûts CFM CVM Cm CM z y Output (Q)

59 Relation entre les coûts La courbe de coût marginal coupe la courbe de coût moyen en son minimum – Si le coût marginal est inférieur au coût moyen, le coût moyen décroît – Si le coût marginal est supérieur au coût moyen, le coût moyen croît – Si le coût marginal est égal au coût moyen, le coût moyen stagne

60 Maximisation du profit et fonction doffre Les entreprises produisent et offrent sur le marché les quantités de biens qui maximisent leurs profits Le profit dune firme est défini comme la différence entre les recettes et les coûts:

61 La maximisation du profit Le profit de la firme est maximum lorsquelle produit une quantité q telle que :

62 Revenu marginal Le revenu marginal correspond au revenu obtenu par la production dune unité de produit supplémentaire. En concurrence pure et parfaite, le revenu marginal est donné par le prix du marché. En effet, le prix est constant et fixé sur le marché (autrement dit le prix nest pas fixé individuellement par la firme).

63 Revenu marginal = coût marginal La firme maximise son profit au niveau de quantité tel que le revenu marginal obtenu pour cette quantité produite est égal au coût marginal quelle induit. – Si Rm > Cm, elle doit produire plus. – Si Rm < Cm, elle ne doit pas produire. – La firme produit jusquà ce que Rm=Cm

64 La fonction doffre Loffre de lentreprise correspond à lensemble des couples liant la quantité offerte à chaque niveau de prix. Le prix est donné. Aucune firme ne peut le modifier. Le marché est donc de concurrence pure et parfaite. A chaque prix, on sait que la quantité produite sera telle que Cm=p. Donc, la courbe de Cm donne la quantité qui est produite à chaque niveau de prix. La courbe doffre correspond exactement à la courbe de coût marginal dans sa partie croissante.

65 Prix (p) CVM Cm CM r Output (Q ) f prprprpr pfpfpfpf qrqrqrqr qfqfqfqf Fonction doffre La fonction doffre de la firme p

66 Pour maximiser son profit, la firme offre sur le marché la quantité q qui lui permet dégaliser son coût marginal au prix du marché. Attention : Si le prix du marché est inférieur au coût variable moyen, la firme préfèrera ne rien produire (condition de fermeture en f).

67 Décision dentrée, de sortie et seuil de fermeture La présence de coûts fixes implique que la firme entre quand son activité génère un profit supérieur aux pertes subies par ses coûts fixes Le seuil de fermeture implique quune firme entre (sort) du marché quand le prix du marché est supérieur (inférieur) au coût variable moyen

68 Le seuil de rentabilité Une firme devient rentable à partir du moment où son profit devient positif Le seuil de rentabilité implique quune firme génère un profit positif dès que le prix du marché est supérieur au coût moyen

69 Concepts à voir par vous-même Rendements déchelle – Proportion des facteurs est fixe – Constants, croissants, décroissants Economies déchelle – Proportion des facteurs variable – Constants, croissants, décroissants Courbes de coût – A court terme – A long terme – Profit nul à long terme

70 q P Fonction doffre dune entreprise Que se passe- t-il si le prix sur le marché varie ? Cm CM P0P0P0P0 P1P1P1P1 q1q1q1q1 q2q2q2q2 q3q3q3q3 P2P2P2P2 P3P3P3P3 OFFRE

71 VI. Calcul dun producteur individuel fonction doffre dune entreprise seuil de rentabilité La fonction doffre dune entreprise se confond avec sa fonction de coût marginal à partir de son seuil de rentabilité Le seuil de rentabilité correspond au niveau de prix pour lequel le volume de production choisi par lentreprise lui permet de réaliser une recette totale qui couvre tout juste son coût total de production (P 1 )

72 VI. Calcul dun producteur individuel Le seuil de fermeture Le seuil de fermeture représente le niveau de prix à partir duquel une entreprise préfère quitter le marché car elle ne parvient même plus à couvrir ses coûts fixes de production Le seuil de fermeture est inférieur au seuil de rentabilité sortie; dentrée Le seuil de fermeture est un seuil de sortie; le seuil de rentabilité est un point dentrée

73 VI. Calcul dun producteur individuel Déplacement de la fonction doffre individuelle q P Cm: O de lentreprise Hausse des coûts variables Baisse des coûts variables ou progrès technique O O

74 VII. Offre de lindustrie A. Offre à court terme Agrégation des offres individuelles pour chaque niveau de prix Une hausse de prix provoque une augmentation de la quantité produite (réaction des entreprises en place) lindustrie Loffre agrégée correspond au coût marginal de production de lindustrie

75 VII. Offre de lindustrie Q P Offre de l industrie A PAPAPAPA A: seuil de rentabilité de lentreprise la plus efficace P1P1P1P1 Q1Q1Q1Q1 Surprofit

76 VII. Offre de lindustrie B. A long terme Les surprofits obtenus attirent de nouveaux concurrents Sil ny a pas de barrières à lentrée, de nouvelles entreprises vont pénétrer sur le marché et les surprofits vont tendre progressivement à diminuer

77 VII. Offre de lindustrie Ce processus élimine les entreprises marginales La courbe doffre à long terme devient horizontale et elle se fixe à la hauteur du seuil de rentabilité de lentreprise la plus efficace Ce processus devrait conduire à lélimination de tout surprofit. A long terme, tous les secteurs dégagent la même rentabilité pour leurs fonds propres

78 VIII. Elasticité-prix de loffre A. Définition

79 VIII. Lélasticité prix de loffre B. Comparaison O1O1O1O1 O2O2O2O2 P Q La fonction doffre O 1 est plus élastique que la fonction doffre O 2 fonction doffre O 2 NB: la comparaison devrait se faire par rapport à un point donné « A » A


Télécharger ppt "I. La fonction doffre La quantité offerte dun bien ou dun service représente le nombre dunités de ce bien ou service produites par une entreprise (offre."

Présentations similaires


Annonces Google