La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Vitraux du XVII ième siècle de la Maison Pravieux à Charnay (Rhône) Sauvegarde et restauration dun vitrail par « Les Amis de Charnay » Don de M. ROUX propriétaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Vitraux du XVII ième siècle de la Maison Pravieux à Charnay (Rhône) Sauvegarde et restauration dun vitrail par « Les Amis de Charnay » Don de M. ROUX propriétaire."— Transcription de la présentation:

1 Vitraux du XVII ième siècle de la Maison Pravieux à Charnay (Rhône) Sauvegarde et restauration dun vitrail par « Les Amis de Charnay » Don de M. ROUX propriétaire

2 Maison PRAVIEUX Découvertes

3 Sauvegarde Dépose et récupération Baie à meneaux : vitraux sur fenêtres supérieures ouvrantes mais murées en extérieur. Volets articulés 2 battants

4 Nombre de verres par fenêtre = 100 verres souillés verres très anciens, ondulés et altérés, épaisseur variable (0,6 à 1,5 mm) verres cassés verres manquants État des lieux

5 Démontage Lavage Nettoyage Tri des verres Restauration juin 2010 La Bessonnière à LIMAS Mise en plomb : assemblage par sertissage des pièces de verre Détail du plomb de 7 mm utilisé

6 Assemblage final Masticage du panneau Mise aux cotes Restauration suite ….

7 Décapage Ponçage Cadre de fenêtre et volet

8 Mise en place des vergettes et des attaches Restauration fin ….

9 Exposition permanente dans une salle de la tour du château de Charnay

10 Vitrage XVII ème - Maison PRAVIEUX Fenêtre et volet exposés ici Musée des Amis de Charnay Visites tous les Dimanche matin Les Amis de CHARNAY 31 juillet 2010

11 A cette époque, la surface du verre était irrégulière et la taille des carreaux limitée par les techniques de soufflage : soit tourné en disque (comme dans l'image) et ensuite découpé en carreaux, soit soufflé en forme de bouteille cylindrique avant d'être découpé et aplati à chaud. Verre de vitrage tourné d'après l'encyclopédie de Denis Diderot et Jean d'Alembert Le verre Pour en savoir plus…. EVOLUTION Les problèmes de taille et de transparence ont été résolu à la fin du 17ème siècle avec l'invention de la technique de coulage pour la fabrication de verre plat par le français Louis Lucas de Nehou. La diffusion rapide de cette technique a été assurée par l'intervention de Colbert, ministre de Louis XIV, qui a créé en 1693, la Manufacture royale des Glaces à Saint-Gobain, en Picardie. Cette initiative visait à attaquer la suprématie européenne dans la fabrication de verre, acquise par Venise, en lui offrant un monopole temporaire afin de développer ses fabrications de glaces et de vitrages pour répondre aux besoins de l'administration des Bâtiments du Roi et aux besoins des particuliers.

12 Plomb Matériau utilisé pour le sertissage des vitraux. Il est utilisé sous forme de baguette profilée dont lappellation varie suivant la forme, la taille et la dureté. Il est composé dune faible quantité détain et dantimoine. Une baguette de sertissage est profilée en H et forme trois parties : lâme (ou cœur), les ailes et les chambres. Le verre est inséré dans les chambres et recouvert par les ailes dont la largeur forme le dessin du vitrail. Les stries qui apparaissent sur lâme sont appelées les guillochures. Sertissage Ensemble des gestes pour assembler les verres et les plombs afin dobtenir un ensemble solidaire et rigide appelé « panneau ». Masticage Lorsque les plombs sont soudés, le panneau n'est pas encore hermétique. On comble les fins espaces entre les verres et les plombs à l'aide d'un mastic liquide. Celui-ci est appliqué à l'aide d'une brosse ronde pour qu'il pénètre entre les ailes des plombs et la surface du verre. Ceci nécessite un nettoyage intensif utilisant de la sciure et une brosse à chiendent. Pour en savoir plus…. Glossaire Vitrerie: Vitrail dont le dessin des plombs est géométrique, souvent clair et sans peinture. Note : ces motifs permettent dans la plupart des exemples une répétition géométrique du dessin. Vergette Tige métallique à section arrondie, carrée ou plate nexcédant pas 12 mm de diamètre qui renforce la solidité dun panneau face au vent ou à son propre affaissement. Elle est scellée dans la maçonnerie ou vissée dans une menuiserie. Le panneau est maintenu contre elle grâce à des attaches. Attache Fine bande de plomb denviron 4 mm de largeur et 15 cm de longueur, soudées aux intersections des plombs sur le passage des vergettes. Lors de la pose, elles sont enroulées autour des vergettes en formant un « escargot ». Lorganisation dun motif de vitrerie Les lignes de construction :« la trame » Chaque motif géométrique est construit sur un réseau de lignes rectilignes dont les espacements et les croisements forment un ensemble de points. On appelle « trame » ce réseau de construction qui va guider la régularité et la répétition du motif. Certaines parties du dessin final peuvent se confondre dans la trame. Exemple : un motif de bornes se confond dans une trame de carrés ou de rectangles. On distingue trois familles de trames de vitrerie : Chacune se distingue par le dessin de leurs lignes de construction. La trame en carrés : Elle divise la surface de la fenêtre en divisions égales dans la hauteur et dans la largeur. La trame en rectangles : Les divisions égales dans la hauteur sont différentes de celles égales dans la largeur. La trame en triangles équilatéraux : Constituée de triangles équilatéraux de mêmes mesures. Les divisions égales dans la largeur sont égales à la base du triangle. Les divisions égales dans la hauteur sont égales à la hauteur du triangle. Borne Forme géométrique (hexagone allongé) utilisée couramment comme motif de vitrerie.

13 Textes et photos: Michel Vidal et Gilbert Félix 31 juillet 2010


Télécharger ppt "Vitraux du XVII ième siècle de la Maison Pravieux à Charnay (Rhône) Sauvegarde et restauration dun vitrail par « Les Amis de Charnay » Don de M. ROUX propriétaire."

Présentations similaires


Annonces Google