La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Douleur et cancer La morphine Questions / réponses La morphine Questions / réponses Tous les droits dauteurs sont réservés à lInstitut UPSA de la douleur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Douleur et cancer La morphine Questions / réponses La morphine Questions / réponses Tous les droits dauteurs sont réservés à lInstitut UPSA de la douleur."— Transcription de la présentation:

1 Douleur et cancer La morphine Questions / réponses La morphine Questions / réponses Tous les droits dauteurs sont réservés à lInstitut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est limitée aux formations des professionnels de santé. Les auteurs et les coordinateurs déclinent toute responsabilité directe ou indirecte dans lusage pouvant être fait de cet outil.

2 Douleur et cancer : questions / réponses Pourquoi faut-il donner systématiquement un laxatif, même sur des cures courtes dopioïde ? La constipation est un effet collatéral de lantalgie en paliers II et III. En ce sens, elle ne doit pas être considérée comme un effet secondaire potentiel, mais simplement comme un effet prévisible et inéluctable. Prévenir cet effet vaut bien mieux que le traiter car lobjectif est le soulagement du patient et le maintien de sa qualité de vie. Si je nai plus mal, est-ce que je peux arrêter mon traitement ? Au même titre que pour la plupart des traitements longs, la morphine doit être arrêtée progressivement pour réhabituer lorganisme à se débrouiller tout seul.

3 Douleur et cancer : questions / réponses Est-ce quun patient peut prendre de la morphine LI à chaque fois quil en a besoin ? Il y a 3 règles à respecter : les interdoses doivent correspondre à 1/6 ème ou 1/10 ème de la dose quotidienne de morphine LP ; le pic defficacité de la morphine LI orale est atteint environ au bout de 45 minutes. Les interdoses doivent donc être espacées denviron 1 heure ; au-delà de 4 interdoses de morphine LI sur 24 heures, il faut réajuster la dose de morphine LP en y intégrant la quantité de morphine LI prise sur 24 heures. La gestion des pics douloureux répond toujours aux mêmes règles, quelle que soit la dose de morphine LP quotidienne.

4 Douleur et cancer : questions / réponses Depuis quil prend de la morphine, mon mari se plaint de tremblements et/ou dhallucinations. Que faut-il faire ? Si ces problèmes ne cèdent pas spontanément au bout de quelques jours, il peut sagir dune intolérance. Dans ce cas, il sera nécessaire de changer dopioïde. Parlez-en à votre médecin. Au bout de combien de temps un patient peut-il devenir dépendant à la morphine ? Il ne faut pas confondre dépendance physique, dépendance psychologique et tolérance. La dépendance physique est un phénomène rare qui peut intervenir suite à larrêt brutal du traitement. Tout traitement agissant au niveau central (opioïdes, antidépresseurs, benzodiazépines, …) peut induire cet effet. Il est donc nécessaire dinterrompre progressivement ces traitements.

5 Douleur et cancer : questions / réponses Au bout de combien de temps un patient peut-il devenir dépendant à la morphine ? Il ne faut pas confondre dépendance physique, dépendance psychologique et tolérance. La dépendance psychologique nexiste que dans un contexte de mésusage des opioïdes car les effets secondaires recherchés par les toxicomanes napparaissent pas chez le patient algique. La tolérance ou résistance à un opioïde est un phénomène rare, difficile à mettre en évidence, et qui fait suite à une utilisation au long cours. On observe en général ce phénomène lorsquune augmentation des doses ne se traduit pas par un meilleur soulagement avec une apparition ou une aggravation des effets indésirables. Cest une des indications de la rotation des opioïdes.

6 Douleur et cancer : questions / réponses Le risque de dépression respiratoire nest-il pas plus important chez des patients cancéreux déjà affaiblis ? La douleur intense provoque une tachypnée et un épuisement de lorganisme. A dose thérapeutique, la morphine va induire un soulagement de la douleur et une régulation de la fréquence respiratoire, en aucun cas une dépression. Il y a un rapport inversement proportionnel entre lintensité de la douleur et lincidence de ce type deffet indésirable dose-dépendant.

7 Douleur et cancer : questions / réponses Pourquoi lassociation morphine / antiémétique nest-elle pas systématique ? Les nausées plus que les vomissements touchent environ 1/3 des patients et cèdent le plus souvent spontanément au bout de quelques jours. Cest au médecin dévaluer la sensibilité particulière dun patient, notamment par lexistence dantécédents. Dans le registre du cancer, de nombreux patients sont déjà sous antiémétiques au décours dune chimiothérapie.

8 Douleur et cancer : questions / réponses Quelles sont les associations médicamenteuses à éviter ? Essentiellement les agonistes antagonistes et antagonistes partiels (buprénorphine, pentazocine et nalbufine). Cest une contre-indication. Les tranquillisants peuvent potentialiser le risque de dépression respiratoire. Certaines associations peuvent savérer indispensables mais nécessitent une surveillance, notamment dans les douleurs mixtes : antidépresseurs tricycliques et/ou anticonvulsivants.

9 Douleur et cancer : questions / réponses Comment rassurer le patient ? Dabord linformer sur linnocuité de la morphine utilisée à bon escient. Linformer aussi de la possibilité de sédation et/ou de nausées en début de traitement. Linciter à communiquer sur lévolution de sa douleur. Linciter à évoquer des signes dinconfort. Lui dire quil ny a pas de doses maximales mais quil doit informer son entourage de tout effet indésirable en cours de traitement. Il ne doit pas rester plus de 24 à 48 heures avec des doses insuffisantes.

10 Douleur et cancer : questions / réponses Mon père est quelquun dassez actif mais il refuse de se plaindre. Comment puis-je savoir sil est soulagé ? Si votre père est stabilisé au niveau antalgique, il doit maintenir ses activités habituelles. Tout changement anormal de comportement comme une limitation importante de lactivité physique, une humeur subitement agressive ou totalement renfermée doit vous alerter. Dès lors, parlez-en à votre médecin.

11 Douleur et cancer : questions / réponses Je vois passer des prescriptions doxycodone associée à de la naloxone. Ca marche sur la constipation ? La naloxone par voie orale a une action essentiellement périphérique sur les récepteurs µ responsables de linhibition du péristaltisme intestinal. On a très peu de recul concernant cette association.

12 Douleur et cancer : questions / réponses Je vois des patients arriver avec des prescriptions de fentanyl en patchs avec de la morphine LI en association. Cest normal ? Tous les opioïdes agonistes purs peuvent être associés entre eux. Pharmacologiquement il ny a donc pas de contre-indication. La réponse dun patient à la morphine LP est prédictive de sa réponse à la morphine LI pour couvrir les pics douloureux. Cest pour cela quil existe un protocole. Cette prédictibilité nexiste pas quand vous utilisez le fentanyl en traitement de fond (elle nexiste pas non plus en association avec le fentanyl LI). La titration de la morphine LI peut donc savérer plus complexe.

13 Douleur et cancer : questions / réponses Pourquoi la voie orale est-elle la voie à privilégier ? La voie orale est la voie préconisée par lOMS car elle permet la meilleure préservation de la qualité de vie du patient. Elle est moins invasive que les voies injectables et permet une plus grande réactivité que la voie transdermique en cas de douleurs instables ou en cas de nécessité darrêt ou de changement du traitement opioïde.

14 Douleur et cancer : questions / réponses Quelle est le meilleur moyen de gérer les pics douloureux intenses chez un patient cancéreux ? Le point important est déjà de limiter limpact de la douleur de fond en associant systématiquement et à heures fixes la morphine LP avec le paracétamol et un AINS de type Ibuprofène. Il sagit de profiter de la complémentarité de ces molécules. Pour la gestion des pics douloureux intenses et imprévisibles, les recommandations sont dassocier à la morphine LP une forme LI prise à la demande. La forme orale et lassociation des deux mêmes molécules (LP et LI) sont à privilégier. On peut également utiliser des produits à action très rapide à base de fentanyl. Le protocole dassociation se trouve dans le chapitre « bithérapie morphinique »

15 Des remarques et/ou des commentaires ? Pour toutes remarques et/ou commentaires sur ce diaporama, merci dadresser un courriel à :


Télécharger ppt "Douleur et cancer La morphine Questions / réponses La morphine Questions / réponses Tous les droits dauteurs sont réservés à lInstitut UPSA de la douleur."

Présentations similaires


Annonces Google