La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

J.L. SERRE Comment comprendre la différence entre une maladie dominante et une maladie récessive www.sesep.uvsq.fr J.L. SERRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "J.L. SERRE Comment comprendre la différence entre une maladie dominante et une maladie récessive www.sesep.uvsq.fr J.L. SERRE."— Transcription de la présentation:

1

2 J.L. SERRE Comment comprendre la différence entre une maladie dominante et une maladie récessive J.L. SERRE

3 A//A A//a A//AA//aA//AA//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a Voici tous les couples théoriquement possibles d'une population, avec des fratries de quatre enfants respectant les proportions de Mendel, dans le cas d'un gène présentant deux versions alléliques A et a. J.L. SERRE

4 A//A A//a A//AA//aA//AA//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a A//A A//a A//AA//aA//AA//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a J.L. SERRE Dans le cas d'une maladie dominante, les individus homozygotes AA ou hétérozygotes Aa sont atteints : voilà comment la maladie appara î t dans les diff é rents types de familles th é oriquement possibles ( cliquez sur retour )

5 a//a A//A A//a A//AA//aA//AA//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a J.L. SERRE Une maladie dominante est rare, les hétérozygotes sont rares et les homozygotes sont encore plus rares : aussi de nombreuses familles sont en pratique inexistantes dans la population ( cliquez sur retour )

6 Le mode de transmission autosomique dominant correspond à ce qu'on observe pour le cas le plus souvent rencontré, celui d'un couple où un seul indidu est atteint en étant hétérozygote, porteur d'un seul exemplaire muté du gène impliqué dans la maladie. On observe alors que : - les deux sexes sont également atteints, - tout individu atteint a lun de ses parents également atteint, - tout individu atteint « transmet sa maladie » à la moitié de ses enfants, - tout individu indemne ne « transmet » pas la maladie. A//aa//a A//aa//aA//a]a//a Le "pedigree" de Farabee (1905) : ségrégation de la brachydactylie J.L. SERRE

7 A//A A//a A//AA//aA//AA//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a A//AA//a A//AA//aA//AA//a J.L. SERRE Dans le cas d'une maladie récessive, seuls les individus homozygotes aa sont atteints : voilà comment la maladie appara î t dans les diff é rents types de familles de la population ( cliquez sur retour )

8 A//A A//a A//AA//aA//AA//a A//Aa//a A//a A//Aa//a A//aa//a A//aa//aA//aa//a Une maladie récessive est rare, les homozygotes atteints aa sont rares et dans certains cas ne peuvent avoir de descendants : aussi de nombreuses familles sont en pratique inexistantes dans la population ( cliquez sur retour ) J.L. SERRE

9 Le mode de transmission autosomique récessif correspond à ce qu'on observe pour le cas le plus souvent rencontré, celui d'un couple d'hétérozygotes, porteurs sains d'un seul exemplaire muté du gène impliqué dans la maladie. On observe alors que : - les deux sexes sont également atteints, - tout individu atteint a, sauf exception, deux parents porteurs sains, formant un couple à risque - un couple à risque a, en moyenne, un quart de ses enfants atteints, - les enfants atteints sont plus souvent consanguins que les enfants non atteints, et dautant plus que la maladie est rare. A//a A//Aa//a La mucoviscidose Porteur sain obligatoire atteint Sauf cas exceptionnels, il ny a aucun autre cas parmi les collatéraux ou lascendance (génétique des populations) J.L. SERRE

10 Dans le mode de transmission d'une maladie récessive liée à un gène localisé sur le chromosome X: - les deux sexes ne sont pas également atteints, le sexe masculin est plus fréquemment atteint (voire exclusivement), - cet excès est dautant plus grand que la pathologie est rare, - cet excès est dautant plus grand que la pathologie est récessive, - dans ce cas, les femmes, hétérozygotes, porteuses saines sont dites « conductrices », - la moitié de leurs fils sont atteints, la moitié de leurs filles sont porteuses (si le père nest pas atteint).

11 J.L. SERRE Le mode de transmission récessif lié à lX : lHémophilie Homme atteint Femme conductrice Sain

12 J.L. SERRE Pourquoi il ny a pas de filles hémophiles ! Homme atteint : 1 / Femme conductrice : 2 / Sain Couple à risque : 1/ x 2/ = 2/10 8 Risque datteint, si garçon: 1/2 Risque datteint, si fille: 1/2 Fréquence des filles atteintes = ½ x 2/10 8 = 1/10 8 = une tous les 130 ans A//aA/ Y A//Aa/ YA/YA//a Couple à risque : (1 – 1/10 000) x 2/ = 2/ Risque datteint, si garçon: 1/2 Fréquence des garçons atteints = ½ x 2/10 000= 1/ A//a a/ Y A/Ya//a

13 J.L. SERRE Transmission récessive liée à lX : hémophilie et apparition de filles atteintes consanguines (les deux sœurs épousent les deux frères: doubles cousins germains !)


Télécharger ppt "J.L. SERRE Comment comprendre la différence entre une maladie dominante et une maladie récessive www.sesep.uvsq.fr J.L. SERRE."

Présentations similaires


Annonces Google