La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Réunion du 16 janvier 2007 AGEA Avec les nouveaux agents généraux nommés entre 2004 et 2007 Réussir Ile de France 23/01/07.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Réunion du 16 janvier 2007 AGEA Avec les nouveaux agents généraux nommés entre 2004 et 2007 Réussir Ile de France 23/01/07."— Transcription de la présentation:

1 1 Réunion du 16 janvier 2007 AGEA Avec les nouveaux agents généraux nommés entre 2004 et 2007 Réussir Ile de France 23/01/07

2 2 Présentation de Jean Martin Vivier concernant les thèmes à aborder: Le président énonce les questions à aborder: Bilan, estimation du portefeuille, paiement de lIC, structure de lagence, reprise du bail, reprise des contrats de travail. Le quotidien aujourdhui, des jeunes agents généraux : inspection, services, explications, transmission du savoir, CSE. Tous les confrères se présentent, chaque reprise semble être un cas particulier: beaucoup de soucis pour les agences ex-Monvoisin, pour les agences dont le portefeuille a été scindé, pour les confrères pour lesquels des erreurs de chiffrage soit des dépenses soit des recettes ont été commises lors de lévaluation. Il est noté aussi le manque de réactivité des responsables devant les difficultés de nos confrères. Cela conduit inévitablement à des dérives économiques qui ne sont pas prises en compte. Les points de discorde importants résident dans lestimation du taux de résiliation à prendre en compte, labsence de laide du cédant, la perte des entreprises qui réduit considérablement la rentabilité immédiate de lagence, les erreurs sur le seuil de rentabilité (non pris en compte par exemple du bon loyer, des charges annexes du personnel, de la non adéquation du profil des salariés cédés, taux dérogatoires de commission non évalués, sous estimation des résiliations, sur estimation des A.N).

3 3 Manque réel de compétence et de réactivité de lencadrement chargé daccompagner le nouvel agent général : En ce qui concerne le CSE, les confrères d Ile de France précisent quils ont tous mis en place une organisation interne à lagence pour pallier les lourdeurs de la plate forme. Ils sont tous capables aujourdhui dévaluer le coût de cette surcharge pour eux qui vient sajouter au coût initial. Les trois quarts des agents généraux présents envisagent très sérieusement au bout des 3 ans, de reprendre les sinistres. En outre, ils nobtiennent pas de statistiques (ratio et autres). Plusieurs évoquent laide positive que leur a apporté lagent général cédant quand un accord a été trouvé. Dautres, hélas plus nombreux, évoquent la perte engendrée par labsence de cette aide, notamment pour les salariés issus dAXA par exemple qui regrettent lourdement les barrières qui leur ont été imposées pour éviter de travailler avec lagent général cédant. La conclusion qui simpose est un manque réel de compétence quant à la reprise dune agence générale dassurance de certains responsables dont notamment les inspecteurs délégués qui ne savent pas prendre de décisions rapides et surtout réalistes en cas de problèmes.

4 4 Les agents généraux manquent de lisibilité sur lévolution de leur situation, les études et simulations actuelles (quand elles sont données) ne suffisent pas. Ils souhaiteraient savoir, par exemple : Quel devrait être le montant moyen de commissions par tête active (salariés, bénévoles et agent général) qui indique un certain niveau de rentabilité en début de carrière comme en fin? Ou encore quel devrait être le nombre moyen de dossiers sinistres traités pour 35 heures de travail ce qui permet dévaluer la charge optimum dun gestionnaire de sinistre en agence? Ou encore entre quels pourcentages doit évoluer le taux de charges par rapport aux commissions avant impôts et avant remboursement de lemprunt. (situation confortable et/ou dangereuse)? Dans les évaluations, la société nindique JAMAIS, leffet induit de la hausse dimpôts dIRPP lors du remboursement de lemprunt du portefeuille. Cela est à revoir, car dans le cas dun équilibre économique serré, cela peut engendrer une chute. Réussir, daprès lexpérience de nombreux confrères, indique pour des agences traditionnelles de 1 à 3 salariés : Les commissions moyennes par tête peuvent se situer entre et La charge pour un salarié sinistres est de lordre de dossiers pour 35 h/ hebdo. Les dépenses se situent entre 40% et 60% des commissions. Le taux de résiliation moyen en automobile est de lordre de 17,5 %.

5 5 La production Le concours de lancien agent général devrait être de lordre de 12 mois à 18 mois, le tuteur est utile mais très souvent peu disponible après larrivée en agence. Lobligation faite de produire en banque et en crédit nest pas source immédiate de commissions élevées contrairement à lapport de risques dentreprises, pas plus que la production en Vie et Prévoyance. En effet, trop souvent les contrats sont souscrits avec de faibles frais ce qui réduit considérablement le niveau de rémunération. Dans ces cas, la production est faite au détriment de la rentabilité et cest ainsi que lon observe de nouveaux agents généraux ayant de bons soldes de progression mais dont la rentabilité est mauvaise même au bout de 3 ou 4 ans. Cela nest jamais évoqué. Les inspecteurs nont pas le sens de la réalité des contraintes dune agence, ny ayant jamais travaillé. En cas de coup dur, ils manquent totalement de sens de réaction et de décision. Il serait impératif quils aient tous suivi un stage assez long sur le terrain avant de prendre leur fonction. A ce niveau de la discussion, les jeunes agents généraux sinterrogent à nouveau sur lutilité de ceux-ci et surtout celle des inspecteurs délégués. Les services quant à eux sont décrits comme étant plus compréhensifs. Le premier parcours du combattant est dabord de repérer les services à Marly (les panneaux ne sont pas à jour) et ensuite de trouver le nom des responsables……

6 6 Une grande perte de temps Une réflexion commune : nos jeunes confrères perdent un temps énorme pour savoir qui pourrait les aider dans tel ou tel domaine, le tuteur est souvent débordé et manque de disponibilité. C S E On trouve encore des confrères à qui lon a demandé de gérer le stock des sinistres mais de déléguer les nouveaux….. Beaucoup trouve que le CSE est très peu réactif, ils comptent 3 semaines de retard pour louverture dun DDE avec expertise. Tous reconnaissent mettre en place des moyens de surveillance des dossiers : tableau Excel, relance etc.…. La collaboratrice se trouve certes libérée pour travailler en production mais elle ne peut y consacrer tout son temps compte tenu des relances. Ils sont tous unanimes pour dire que cela ne vaut pas le prix demandé, un confrère indique en coût du CSE, ce qui représente largement le coût dun salarié en agence. Mais peu dagents généraux paient encore le vrai coût. On remarque que seuls les petits portefeuilles peuvent y trouver intérêt. Une critique importante est faite : cest le manque de plages horaires douverture, sagissant dune Plateforme. Tous les clients sattendent à une plage horaire élargie, le relais dAxa Assistance après 18 heures et entre 12 h et 14 h nest pas efficace, le coup de fil du client nest pas relayé le lendemain, Ceci est en inadéquation par rapport à lattente, y compris le samedi. Certains évoquent la plateforme sinistres Monvoisin ouverte de 8 h à 19 h30 sans interruption avec un chef toujours présent pour prendre les décisions.

7 7 suite A propos des CSE, la conclusion est que lorsque lon écoute la société : tout se passe bien, ils sont contents de leur système. Quand on interroge nos nouveaux confrères, les plus anciens ne disent plus rien, car ils se sont adaptés à la médiocrité du service et ont trouvé des moyens internes dy pallier. Autres moyens en agence: certains souhaiteraient un portable en station, laccès au Palm et scanner, de nouvelles imprimantes, un meilleur service au SESAME. Dautres réflexions négatives pour Wilson, Châteauroux et Belbeuf. Encore une fois, sur des domaines sensibles comme la Vie, la Prévoyance et le Contentieux, la société nest pas capable dapporter la qualité et lefficience de ses services que par ailleurs, elle exige de nous. Un échange sétablit entre nous à propos de notre engagement de faire part de nos demandes dans le cadre du Projet AMBITION 2012 : x2 le chiffre daffaires et par 3 le résultat. Quels impacts dans nos agences, saisir lopportunité de rachat de portefeuille de courtage? Une réunion de brainstorming pour le bureau est prévue le 20 février prochain. Fin de la réunion 13h 30. ******** Compte rendu fait le 30/01/07 Réussir Ile de France Réussir Ile de France Le23/01/07


Télécharger ppt "1 Réunion du 16 janvier 2007 AGEA Avec les nouveaux agents généraux nommés entre 2004 et 2007 Réussir Ile de France 23/01/07."

Présentations similaires


Annonces Google