La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

S CIENCE P OLITIQUE A PPROFONDIE Séance 6 Matteo Cavallaro.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "S CIENCE P OLITIQUE A PPROFONDIE Séance 6 Matteo Cavallaro."— Transcription de la présentation:

1 S CIENCE P OLITIQUE A PPROFONDIE Séance 6 Matteo Cavallaro

2 L ENGAGEMENT EN POLITIQUE 1 ère question préliminaire: Quest-ce que lengagement politique? 2 ème question préliminaire: gauche/droite. On sengage dans un mouvement/parti qui est normalement positionné sur cet axe. Distinction historique clef pour comprendre la politique contemporaine. Mais quelle est le pouvoir explicatif de cette distinction? Est-elle toujours valide? On essaiera dy répondre en regardant à lhistoire et au débat sur ces termes.

3 E NGAGEMENT EN POLITIQUE La définition de « politique » est très importante elle aussi, mais on na pas le temps de sinterroger sur cela aussi. Utilisons donc cette bonne définition: « Lengagement en politique est lensemble des actions et des comportements qui visent à influencer les décisions et la sélection elle-même de ceux qui détiennent le pouvoir dans le système politique ou dans les organisations politiques, pour conserver ou modifier la structure (et donc les valeurs) du système dintérêts dominant » (Pasquino)

4 D ROITE /G AUCHE Tout dabord: quest-ce que la droite à votre avis? Et la droite? Cette distinction est-elle toujours valide ou pas? Si cette distinction nest plus valables, voyez-vous dautres distinctions possibles? On va regarder un peu lhistoire avant de se plonger dans la théorie

5 D ROITE /G AUCHE HISTOIRE Distinction qui née en France après la révolution du A la droite du président de lAssemblée: les soutiens du veto royal dans la nouvelle constitutions. A la gauche: les contraires (membres du Tiers état en majorité). Cette distinction a eu beaucoup de succès, dévolutions et se présentent aujourdhui affaiblie.

6 D ROITE /G AUCHE HISTOIRE Lévolution de la dichotomie a été différente dans le monde. Prenez le cas des pays anglophones: évolution différente entre eux et avec de distinction par rapport au reste dEurope Grande-Bretagne: à lépoque de lempire la distinction était entre Whig et Tory, c est-à-dire entre les libéraux et les conservateurs. Ce nest quun 1922 que le Labour Party devint le parti « de la gauche ». Les partis marxistes nauront USA: Dans lhistoire républicains démocrates se sont changés de position plusieurs fois. Exemple? Abraham Lincoln était républicain, Jefferson Davis président des Etats Confédérés dAmérique était démocrate.

7 G AUCHE / DROITE : L ARRIVÉE DES FORCES MARXISTES 1848: publication du « Manifeste du parti communiste » Les premiers partis socialistes en Europe sont presque tous marxistes ou avec une majorité de marxistes. Deux courants à lintérieur du premier marxisme: les « réformistes » (Bernstein, mais après Kautsky aussi, peuvent être considérés comme des « révisionnistes ») et les révolutionnaires. Cette distinction éclatera après la révolution russe du 1917 et cest à partir de là quon aura une division marquée entre organisations « socialistes » et « communistes ». Face à la révolution bolchévique la clivage gauche/droite marquait (partiellement) la différence entre les contraires à la révolution russe et les soutiens. Evolution des forces « socialistes » => éloignement progressif du marxisme (Bad Godesberg en 1959 pour la SPD, 1985 le PSI, plus compliqué le passage du PS français qui commence déjà à Tours en 1920, mais encore en 1970 la rupture du système capitaliste était un objectif du parti). De Marx à Keynes.

8 G AUCHE / DROITE : L ARRIVÉE DES FORCES FASCISTES 1919: fondation des « fasci di combattimento ». 1922: Mussolini chef du gouvernement Forces dinspiration fasciste se développent partout en Europe. Fascisme et droite: quelle relation? (on en parlera la prochaine séance) Définition provisoire quon peut utiliser: « palingenetic nationalism » (Griffin). « Palingenetic »: qui sappuie sur le mythe de reconstruction (de la nation). Ils ne chercheraient pas détablir un nouvel ordre, mais plutôt de restaurer un âge dor de la nation. Critiquable, mais cela peut marcher quand même. La vision des mouvements fascistes aussi divisait les partis. Jusquà au pacte Molotov/Ribbentrop les forces « de gauche » étaient marquées par un fort antifascisme, la droite étant plus ouverte à collaborer (Zentrum et Libéraux en Allemagne, les libéraux italiens alliés de Mussolini, le respecte de Churchill pour Mussolini).

9 G AUCHE / DROITE G UERRE FROIDE ET CHUTE DU MUR La division en deux bloque de la guerre froide indiquait (partiellement) deux approches différentes Gauche: « anti » américaine Droite: « anti » soviétique Après la chute du mur de Berlin: Le marxisme tombe avec le mur Les partis socialistes et de gauche se rallient aux Etats- Unis. Les partis de gauche commencent à quitter lapproche keynésienne (ex. Labour avec Giddens, le Parti Démocrate en Italie, le PS de Jospin, la troisième voie de Bill Clinton). La montée de limmigration => montée des forces des droites radicales et repositionnement des forces conservatrices. A partir de ce contexte, on regarde le débat des dernières deux décennies.

10 G AUCHE / DROITE : R EVELLI Deux concepts rélatifs. Cest-à-dire que, alors que se définir en terme de sa propre idéologie (communisme/fascisme/libéralisme) donne une valeur ontologique à notre déclaration, se définir en terme de gauche/droite cest simplement de se placer sur un axe qui change au fil du temps. Les termes sont mobiles et flexibles: des mouvements et même des positions politiques peuvent être de gauche/droite au début et devenir de droite/gauche.

11 « DESTRA E SINISTRA », LE CLIVAGE SELON B OBBIO ET C OFRANCESCO Ouvre clef de Norberto Bobbio, philosophe italien. Il cherche dexpliquer les raisons de la permanence et résistance de la dichotomie. Publiée en Partiellement en réponse à Cofrancesco (1990): Gauche catégorie du politique: libération de lhomme du pouvoir injuste et oppressif Droite modalité de lhumain: lien avec lhistoire et la nature.

12 « DESTRA E SINISTRA », LE CLIVAGE SELON B OBBIO ET COFRANCESCO Donc selon Cofrancesco: « Lhomme de droite est celui qui soccupe, principalement, de le tradition; lhomme de gauche est celui qui cherchent, premièrement, de libérer les autres homme des chaines qui leur sont imposées » Autrement dit: clivage droite/gauche => clivage tradition/émancipation A coté de cette approche un autre clivage: romanticisme/spiritualisme vs. réalisme/classique. Lunion de ces deux clivages identifie les idéologies du siècle XIX (6 selon Cofrancesco: libéralisme, conservatisme, socialisme scientifique vs. anarco- libertarisme, fascisme et traditionalisme)

13 « DESTRA E SINISTRA », LE CLIVAGE SELON B OBBIO ET COFRANCESCO A partir de ces deux visions, Bobbio propose la sienne: dichotomie égalité/liberté. Il essaie de trouver les valeurs plus importantes des deux axes et de créer une division fondée sur une opposition de deux idées « neutres ». A lintérieur de cette dichotomie, on peut en identifier dautres.

14 L AXE DE L ÉGALITÉ Définition qui souhaite être analytique et neutre (on ne préfère pas nécessairement plus dégalité). Trois possibles quetions qui identifient plusieurs possible types dégalité différents La répartition des biens en parties égales se passe entre quels sujets? Quels biens souhaite-t-on répartir? Quels critères identifient légalité?

15 L AXE DE LA LIBERTÉ Alors que le premier axe est déjà presque suffisant à identifier la droite et la gauche. Axe liberté/autoritarisme et il y a des forces autoritaires à la gauche et à la droite. Un axe qui sert à identifier lextrémisme des forces politiques. Extrême gauche: forces égalitaires et autoritaires Centre gauche: forces égalitaires et libertaires Centre droite: forces libertaires mais anti-égalitaires ou quand même a-égalitaires Extrême droite: antilibéraux et anti-égalitaires

16 L EFFACEMENT DU CLIVAGE DROITE - GAUCHE « Être de gauche ou être de droite, cest choisir une des innombrables manières qui soffrent à lhomme dêtre un imbécile » (Ortega y Gasset) De Benoist: il y un processus double. La gauche se « droitise » en matière économique et la droite se « gauchise » en matière de culture (pensez au mariage homosexuel en Angleterre). Naissance donc dun vaste centre modéré où forces opposées dans le passé se fondent. « Leffacement de la distinction droite-gauche ne veut en effet pas dire que toutes les distinctions politiques vont disparaître, mais seulement que cette distinction-là, telle quon la connue jusquà une période récente, a perdu lessentiel de sa signification. Reflet dune époque qui sachève, elle a fait son temps. Mais il y aura de nouveaux clivages. » (De Benoist)

17 P REVE ET L EFFACEMENT DU CLIVAGE GAUCHE / DROITE Costanzo Preve: Philosophe marxiste italien et bon ami du « fasciste » De Benoist. Il réfléchit sur la valeur historique du clivage et il montre que tous les régimes politiques ont dépassé les limites de leurs appartenance politique: ex. homosexuels à Cuba. La seule catégorie qui vraiment caractériserait lhistoire serait plutôt lanti-impérialisme qui sidentifie maintenant avec lopposition aux USA. Lanti-impérialisme est la version à léchelle globale du « communautarisme » vs. Le « cosmopolitisme » Pour cette raison Preve soutenait Marine Le Pen à la dernière présidentielle.

18 E T VOUS ? Vous avez vu des théories et un (petit) résumé de lhistoire. Quelle théorie vous a convaincu le plus?

19 P AUSE ET APRÈS EXPOSÉ

20 C OMMENT LIRE UN ARTICLE QUANTITATIF

21

22 L IRE LE TABLEAU Les choses à regarder: Les titres des colonnes: elles représentent un modèle où un ensemble de variables est testé pour vérifier leur « signification statistique » et leur « pouvoir explicatif » En gros: on regarde si des facteurs sont liés ou si ce nest quune coïncidence. Les rangs: variables indépendantes. Si lon les croise on obtient linfluence de la variable indépendante dans le modèle analysé. Les petites étoiles à coté des chiffres: de 0 à 3 normalement, le plus d étoiles, le plus de signification. Donc une variable avec 3 étoiles est fort corrélée à lautre variable. Le signe: + ou - ? Positivement ou négativement corrélé?

23

24 U TILITÉ ET RÔLE DE CE GENRE D ÉTUDES Mais ça sert à quoi tout cela? A éviter de traiter des coïncidences comme des vraies corrélations! Lanalyse statistique a des limites, je vous en parlerai la prochaine séance, pour linstant gardez dans la tête lexemple des pirates et du réchauffement climatique: on utilise la statistique pour éviter ce genre derreurs (et même comme ça il y en a toujours). Ce genre détudes sont à la base des sciences sociales et économiques aujourdhui. Exemple assez connu: linfluence de la dette sur la croissance (larticle de Rogoff qui personne navait vérifié et qui avait pas mal derreurs).

25 « L ENTRÉE EN POLITIQUE DES JEUNES ITALIENS »

26 L AUTEUR : E TTORE R ECCHI Sociologue italien Spécialisé en le rapport entre jeunes et politique. Il a publié plusieurs ouvrages dédiés au thème: « La culture politique des jeunes » et aussi « Giovani e politica ». Mais il est un sociologue de la politique italien et dans ce champs là on utilise souvent des approches quantitatives. Surtout quand on étudie les dynamiques du vote (sur lengagement les chercheurs utilisent les deux).

27 Q UESTION 1 Quel est lobjectif de larticle?

28 L A PROBLÉMATIQUE Comment se forme et se consolide la décision de se consacrer au militantisme politique? Quels sont les facteurs psychologiques, sociologiques et culturels qui structurent ces choix? Donc: une approche quantitative qui reposent de principalement sur une vision plutôt « européenne » de lengagement dans ce cas-là: on cherche les facteurs qui façonnent le choix de sengager surtout « hors » lindividu. Mais Recchi nexclut pas une possible explication individualiste et il considère aussi le rôle des variables psychologiques.

29 Q UESTION 2 Quels sont les modèles présentés par Recchi dans son article?

30 Q UESTION 2 Quatre modèles concurrents Compensation Cristallisation Sensibilisation Identification rationnelle Plus un présenté après: centralité sociale Pour ceux qui nont pas lu larticle: essayez à partir des noms des modèles de penser à leurs définitions.

31 L E MODÈLE DE LA COMPENSATION Modèle de dérivation psychologiques. « Une faible estime de soi demeure le point de départ et la condition essentielle du processus » Donc les gens sengagent en politique « pour compenser des formes de privation, tout particulièrement le manque daffection, damitié et dintégration ressenti dans les premières années et ladolescence » Il reste un modèle explicatif de lengagement des jeunes, pour cela il se focalise sur ladolescence. Cela serait une condition nécessaire, mais pas suffisante. A travers quel mécanisme? Le pouvoir. Pas nécessairement lexercice du pouvoir, mais à travers laccumulation du pouvoir comme source destime de soi.

32 L E MODÈLE DE LA CRISTALLISATION Le militant comme true believer. Les parents ont un rôle important car ce sont eux qui soccupe de lapprentissage qui « inculque certaines tournures desprit qui demeurent stables le long du cycle de vie ». Théorie moins psychologique qui se concentre sur la socialisation politique des militants, notamment la socialisation primaire. Individus sur-socialisés qui essaient détendre leurs valeurs à toute la société. Donc lengagement déclencherait lorsque, déçus par la société « qui ne fonctionne pas selon les règles que lon a apprises », ces individus trouvent un parti politique cohérent à leur vision de la société

33 L E MODÈLE DE LA SENSIBILISATION Ce modèle contexte lidée du modèle de la cristallisation: les idées apprises lors de la socialisation primaire ne sont pas fixées et cristallisées. Elles orientent. La politisation au niveau familial sert à créer une vision de « normalité » face à la politique. Cela devient une activité tout à fait commune et normale. Second effet: disposition à lapprentissage. Les militants seraient plus ouverts et refuseraient des explications trop simpliste, tout en étant habitués à chercher la complexité des problèmes.

34 L E MODÈLE DE L IDENTIFICATION RATIONNELLE Toujours lié à la politisation familiale, mais de manière différente: ce qui compte ce sont les relations plus que le processus dapprentissage. Modèle qui ne concentrent pas sur les valeurs, mais qui identifie dautres déterminants: Nécessité davoir accès aux ressources; Contacts et réseaux pré-existants qui sont le vrai effet de la politisation familiale; La présence dun mentor, cest-à-dire une figure qui puisse donner au jeune militant un modèle avec lequel sidentifier. Souvenez-vous: on sidentifie toujours par rapport à un autre, comme opposition ou bien comme identification! Le mentor est aussi porteur du « capital social » défini comme: « agrégat de ressources potentielles ou effectives qui sont liées à la détention dun réseau durables de relation »

35 L E MODÈLE DE LA CENTRALITÉ SOCIALE Présenté après même sil est considéré par lauteur comme « le point de départ préalable à tout analyse raffinée ». On plus de possibilité de nous engager lorsquon se retrouve au centre de la société plutôt que quand on est ses marges. (Milbrath et Goel) Donc lauteur est intéressé au genre (mais il nexplique pas pourquoi un homme devrait être considéré plus au centre de la société quune fille), à la classe sociale des parents et au statut professionnel des interviewés.

36 L ÉCHANTILLON Lauteur va maintenant présenter les caractéristiques des interviewés. Divisés en deux groupes: Les engagés (115) Le groupe des non-engagés (322) Il confronte donc les deux groupes: très proche, sauf que pour la surreprésentation des femmes. Voyez-vous pourquoi cest important de confronter ces deux groupes? Et pourquoi il faut confronter les deux groupes?

37 T ESTER LES MODÈLES Recchi présente les variables qui caractérisent chaque modèle. Théorie => pratique: quels indicateurs puis-je utiliser pour tester ma théorie? Variables disjoinctives (en anglais dummy variables): 0/1 Il teste plus de modèles que celui présentés: la raison cest quil souhaite aussi regarder les interactions entre les différentes théories. Modèle 1 : Centralité sociale Modèle 2: M1 + Compensation Modèle 3: M2 +Cristallisation Modèle 4: M3 + Sensibilisation Modèle 5: M4 + Identification Rationnelle Modèle 6 et 7: M5 + interactions

38 L ES RÉSULTATS Quels sont-ils les résultats?

39 L ES RÉSULTATS Lactivisme des jeunes est influencé par: A) le genre B) Le fait de bénéficier dun niveau de déducation ou dun statut professionnel élevé. C) le fait quun membre au moins de la famille soit impliqué dans une activité politique D) un lien personnel antérieur à lengagement avec un mentor (ça sert à acquérir du capital social) Donc selon Recchi le modèle explicatif le plus fonctionnel serait celui de lidentification rationnelle.

40 L IMITES Echantillon assez limité pour la partie des militants Il ne nous parle pas des modalités de soumission du questionnaire car ces détails sont dans son livre. On narrive pas trop à comprendre la dernière partie, où il se concentre sur la carrière politique des jeunes militants. Encore plus car à lépoque de larticle il y avait déjà eu des changements importants en Italie qui rendait son raisonnement moins valide. Il fait du cherrypicking des résultats de la régression.

41 D ANS LA PROCHAINE SÉANCE Lengagement politique (suite – focus sur la droite radicale) Article à lire pour tous: Valerie Lafont, « Les jeunes militants du front national : trois modèles dengagement et de cheminement », Revue française de science politique, vol. 51, 2001/1, pp Exposé Martina Avanza, « Les femmes padanes militantes dans la ligue du nord, un parti qui la dure », dans Olivier Fillieule et Patricia Roux, Le sexe du militantisme, Presses de Sciences Po, 2009, pp Véra Nikolski, « Lorsque la répression est un plaisir : le militantisme au Parti National Bolchévique russe », Cultures & Conflits, vol. 89, printemps 2013, pp. 13 – 28.


Télécharger ppt "S CIENCE P OLITIQUE A PPROFONDIE Séance 6 Matteo Cavallaro."

Présentations similaires


Annonces Google