La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours de Gestion d’entreprise Chapitre 4 : La bourse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours de Gestion d’entreprise Chapitre 4 : La bourse."— Transcription de la présentation:

1 Cours de Gestion d’entreprise Chapitre 4 : La bourse

2 Attention : essilor va remplacer sodexho dans le CAC 40

3 INTRODUCTION Les actifs financiers, les différentes possibilités de placement sont : or immobilier marché monétaire ; marché des liquidités à court terme obligation : titre représentant une dette émise par un état, une société. Elle se définit par un nominal, une date d’échéance, un taux action : titre de propriété représentant une fraction du capital d’une société La bourse est un lieu de négociation et d’échanges entre des offreurs de capitaux et des demandeurs de capitaux. La bourse traverse une crise depuis 3 ans, or les actionnaires individuels n’ont jamais été aussi nombreux : 7, 1 millions de français détenaient des actions contre 5,6 en 2000.

4 I/ LE RÔLE DE LA BOURSE Elle permet aux entreprises de trouver auprès d’un large public les capitaux nécessaires à leur développement et à leur expansion. Elle permet également de déterminer à tout moment la valeur d’une entreprise Elle assure la liquidité des placements Elle joue le rôle de baromètre de l’économie nationale

5 Exemple d’augmentation de capital

6 II/ LES ANIMATEURS ET INTERVENANTS Ceux qui passent les ordres : les particuliers qui gèrent leur portefeuille les entreprises qui effectuent des placements en bourse les investisseurs institutionnels : SICAV et Fonds commun de placement Caisses de retraite Sociétés d’assurance Banques Caisse des Dépôts et Consignations

7 III/ ORGANISATION DE LA BOURSE DE PARIS 3.1 Circuit de transmission d’un ordre de bourse

8 3.2 le cadre de la bourse La loi de modernisation des activités financières puis la loi de sécurité financière de 2003 ont complètement bouleversé le paysage boursier français. Le conseil des marchés financiers (CMF), le Conseil de discipline et de Gestion Financière (CDGF) et la Commission des Opérations de Bourse (COB) ont été réunis au sein d’une nouvelle institution, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) La mise en place de l’AMF, organisme public indépendant, vise à renforcer l’attractivité de la place financière de PARIS en simplifiant son dispositif de réglementation veiller à la protection de l’épargne investie en produits financiers et à l’information des investisseurs s’assurer du bon fonctionnement des marchés élaborer un code de bonne conduite des analystes financiers. EURONEXT C’est la première bourse paneuropéenne, née en 2000 de la fusion des bourses d’actions et de produits dérivés d’AMSTERDAM, de BRUXELLES, et de PARIS

9 IV/ LES DIFFERENTS MARCHES BOURSIERS (actions)  Il existe trois marchés réglementés : premier marché second marché nouveau marché  un seul marché non réglementé : le marché libre (création possible à l’avenir de nouveaux marchés boursiers concurrents)  Coût d’une introduction : environ 9 % des capitaux levés  Seules sociétés par actions et SCS peuvent demander leur admission au marché

10 4.1 LES MARCHES REGLEMENTES Le premier marché 350 valeurs représentant les actions les plus actives des sociétés françaises les plus importantes ( dont celles du CAC 40) une cinquantaine de valeurs environ issues de la zone euro (ex : Deutsche Bank) une centaine de sociétés internationales (SONY, COLGATE PALMOLIVE) Capitalisation boursière : au moins 750 millions d’euros Conditions d’admission: avoir distribué au moins un dividende au cours des trois derniers exercices mettre sur le marché, soit 25 % du capital, soit au moins titres

11 4.1.2 Le second marché Création : 1983 Objectif : permettre de répondre aux besoins de financement des entreprises moyennes très dynamiques 350 entreprises leaders sur le secteur et / ou très actives sur un secteur de niches. Exemples : Monsieur Bricolage, Lafuma, Smoby, Paul PREDAULT Les entreprises familiales y sont largement représentées car leur introduction leur apporte un certain nombre d’avantages : Accès au marché financier Publicité (notoriété) Sensibilisation du personnel aux phénomènes économiques et boursiers Risque réduit de perte de contrôle Conditions d’information moins contraignantes Coûts d’accès et de maintien en bourse plus faibles Conditions d’admission d’une société au second marché : Capitalisation boursière comprise entre 12 et 15 milions d’euros Diffusion du capital d’au moins 10 % dans le public

12 Dossier de candidature Pour être admise au second marché, une entreprise doit remplir un dossier de candidature présenté par un intermédiaire financier ou une société de Bourse : Statuts de la société Deux derniers rapports annuels certifiés par un commissaire aux comptes Description de l’activité de la société Composition de la direction Note dans laquelle la société s’engage à fournir des informations sur l’activité de la société Effectifs Litiges éventuels Méthodes comptables en matière d’amortissements et provisions Perspectives de la société

13 4.1.3 Le nouveau marché Création : 1996 Objectif : financer la croissance de PME innovantes et de forte croissance. Secteurs : informatique, biotechnologies, agroalimentaire Le nouveau marché est un réseau européen des valeurs de croissance appelé EURO-NM. (200 valeurs) Conditions pour se présenter au nouveau marché sont :  Les dirigeants s’engagent à conserver 80 % de leurs actions pendant 1 an  L’entreprise dispose d’au moins 1,5 millions d’euros de fonds propres  Elle remet un plan de développement chiffré sur trois ans  Elle met à la disposition du public au moins actions (montant minimal de 5 millions €)

14 4.2 Les marchés non réglementés : marché libre Marché libre : Marché qui comme son nom l’indique où aucune condition n’est nécessaire pour s’inscrire. Création : 1998 à la suite de la disparition du hors côte Marché qui utilise les systèmes informatiques d’EURONEXT mais qui n’accorde aucune garantie de fonctionnement comme pour les précédents. Nombre : 120 sociétés Exemples : Acadomia, Nicolas, Look voyages

15 V/ LA NEGOCIATION DES VALEURS EURONEXT vise à constituer un marché boursier unique européen. Depuis le 25 septembre 2000, toutes les valeurs cotées à la bourse de PARIS sont négociées au comptant. Le transfert de propriété a lieu le jour de la négociation J et le règlement/livraison en J+3. Ce système remplace depuis cette date l’ancien règlement mensuel (règlement mensuel à la fin du mois et règlement au comptant l’exception) Service de Règlement Différé : Un ordre d’achat avec recours au SRD permet de régler le montant de l’ordre qu’à la fin du mois boursier, cad à la liquidation qui a lieu à présent 5 jours avant la fin du mois civil.

16 Quelles sont les valeurs éligibles au SRD ? Ce sont les valeurs les plus liquides appartenir à l’indice SBF 120 ou disposer d’une capitalisation boursière de 1 milliard d’euros au minimum et d’un volume quotidien d’ 1 millions d’euros au minimum Dépôt de garantie

17 VI/ LES INDICES ET LEUR UTILITE 6.1 les indices francais CAC 40 C’est l’indice de référence de la bourse française ( CAC : cotation assistée en continu); Base : 1000 au 31/12/1987 (3 800) Mesure la variation de la capitalisation boursière globale (prix des titres multipliés par quantités de titres disponibles) des valeurs de l’échantillon à chaque instant par rapport à leur capitalisation boursière de base SBF 120 Il intègre les 120 valeurs françaises les plus actives toutes côtées en continu. Il s’agit des valeurs du CAC 40 et 80 autres valeurs; Base : au 31/12/1990 (2667) SBF 250 Il cherche à représenter au mieux l’évolution du premier, du second et du nouveau marché. Il s’agit du SBF valeurs cotées en continu Base : au 31/12/1990.(2585) MIDCAC : il intègre 100 valeurs du premier et du second marché (2126) IT CAC : indice transversal qui comprend les valeurs de tous les segments de marché actuels dans le secteur de l’informatique et des télécommunications Base : au 31/12/1998

18 6.2 les indices européens DAX 30 : bourse allemande de Francfort (4063) FTS (Footsie) : bourse anglaise de Londres (4739) MIB : bourse italienne de MILAN SMI : bourse suisse ZURICH EURONEXT 100 et 150 qui reprennent les 100 plus fortes capitalisations de ces marchés, puis les 150 suivantes. Date de création : 2 octobre 2000 (647; 949) DJ EURO STOXX 50 : indice compact reprenant en fonction d’une matrice secteurs /pays les 50 valeurs les plus représentatives des 17 places financières de l’Europe de l’Ouest et des 12 pays de la zone euro (2 875)

19 CAC 40

20 6.3 les indices mondiaux DOW JONES30 principales valeurs de Wall Street (10388) Nasdaq indice phare du marché des valeurs technologiques et de croissance (2039) S & P 500 indice large des 500 valeurs principales américaines (Nouvelle et ancienne économie) MSCI indice MONDE NIKKEI bourse de TOKYO (11 062)

21 Evolution du Dow Jones

22 VII/ LES CRITERES DE SELECTION DES ACTIONS 7.1 Ratios financiers  Voir cours analyse du bilan & cours analyse du compte de résultat)

23 7.2 Les ratios boursiers Le retour sur fonds propres ( ROE Return On Equity) Il mesure le rapport existant entre le résultat net / Fonds propres Question : Quelle est la rentabilité dégagée pour 1 euro de capital investi dans la société ? Cours/ Actif net par action Ce ratio calcule la différence existant entre la valeur comptable et la sa valeur boursière.

24 Les ratios boursiers (suite) Le rendement Dividende / cours Le taux de distribution des entreprise est appelé « pay out ratio »Il est passé pour les valeurs françaises de 37 à 52 % en 2001 Les profits warnings Ce sont des avertissements sur résultats. Ils correspondent à une information délivrée par la société dans un sens défavorable concernant ses bénéfices.

25 Exemple d’avertissement sur résultats

26 Les ratios boursiers (suite) Valeur d’entreprise / EBITDA Ce ratio permet de calculer le nombre d’années de résultat d’exploitation (EBE) nécessaire pour acheter l’entreprise. Le PER (Price Earning Ratio) Capitalisation boursière / Résultat net ou pour une action : Cours /BNPA Ex 1 : PER au 21/06/02 : SAGEM (54,3), SIEMENS (47,5) Ex 2 : Action AAction B Cours : 2000Cours : 50 PER : 15 PER : 49 Le PER relatif Rapport entre le PER d’une société et le PER de son secteur

27 Remarque La comparaison du rendement et du PER d’une même société permet de définir deux catégories : celles qui font des bénéfices mais qui distribuent un faible dividende à leurs actionnaires, la différence étant réinvestie au sein de la société.(rendement faible et PER élevé ) Celles qui font peut-être moins de bénéfices mais qui en distribuent une partie plus importante (cours des actions resteront dans une fourchette de variation plus faible et seront souvent sous-estimées.)

28 Les ratios boursiers (suite) Les survaleurs ou goodwill ou écarts d’acquisition Elles correspondent lors des rachats de sociétés à la différence entre le prix payé et l’actif net comptable. Cet écart représente la prime qu’il faut payer pour emporter la décision des actionnaires de la société rachetée. L’actif net réévalué (ANR) Les actifs incorporels comme les marques et les parts de marché, les actifs corporels (immeubles, terrains…) peuvent aussi être réévalués tout comme les actifs financiers. Une fois l’actif net réévalué, on compare cette valeur au cours de bourse.  Si l’actif net réévalué est supérieur à la capitalisation boursière, on dit que l’action est décotée. Le PEG (Price Earning Growth) Ce ratio permet de retraiter le PER avec le taux de croissance des bénéfices pour les années futures. Une affaire qui a un PER de 35 et un taux de croissance des bénéfices de 20 % aura un PEG de 35 /20, soit 1, 75.

29 Conclusion La bourse s’avère être le terrain de prédilection pour le contrôle de sociétés côtées. Offres publiques : procédures par lesquelles une société fait savoir directement ou publiquement qu’elle propose aux actionnaires d’une autre société de leur acheter (offre publique d’achat : OPA) ou de leur échanger (offre publique d’échange : OPE) leurs titres sur le marché réglementé

30 Privatisation Autoroute Paris Rhin Rhône Augmentation de capital : 1,35 milliard d’euros Première cotation sur le premier marché: 25 novembre 2004 Pour les investisseurs institutionnels, prix de vente : € Pour les particuliers, prix de vente : €; exonération des droits de garde pendant 18 mois

31 Nouvel indice Euronews va lancer un nouvel indice paneuropéen La Tribune - édition électronique du 16/11/2004 Introduit à partir du 31 janvier 2005, NextCAC 70 regroupera 70 valeurs phares "blue chips" des places de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne.

32

33 CAC 40 TF1 RENAULT France Telecom Schneider Thomson Dexia Crédit Agricole Société Générale Danone Alcatel AGF ST Microelectronics Sanofi Synthelabo Total Fina Elf Cap Gemini PEUGEOT BOUYGUES ACCOR BNP PARIBAS ARCELOR PPR THALES LAGARDERE LAFARGE CARREFOUR CASINO SUEZ MICHELIN LVMH L’OREAL AXA VIVENDI UNIVERSAL AIR LIQUIDE SAINT GOBAIN VINCI EADS SODEXHO ALLIANCE PUBLICIS ( qui vient de remplacer AVENTIS) PERNOD-RICARD VEOLIA ENVIRONNEMENT

34 CAC 40 au 12 novembre 2004 Plus haut niveau depuis juillet 2002, au-dessus des 3800 points Hausse de près de 8 % depuis le début d’année Volume moyen des transactions sur une semaine : 3,68 milliards d’euros (contre 3,45 la semaine précédente) Contexte semaine dernière : Baril pétrole < 48 $ Euro autour de 1,29 Réserve fédérale américaine a relevé son taux directeur à 2 % Indice de confiance du consommateur américain de l’Université du Michigan a progressé davantage que prévu Discours rassurant d’alan GREENSPAN sur l’économie américaine Bonne vente de détail aux USA en Octobre ( + 0,2 %) Niveau rassurant des stocks américains de pétrole qui a fait baisser le prix du baril Chiffres décevants de la croissance en Allemangne et au Japon ( deux pays exportateurs, faiblesse structurelle du $)

35 Droits de l’actionnaire Droits monétaires Droit au dividende : effectif après approbation des comptes annuels et de l’affectation du résultat proposé par le conseil d’administration Droit de disposer librement de son action

36 Droits non monétaires Droit à l’information : communication des comptes annuels, CA trimestriels Droit de vote en assemblées générales ordinaires et extraordinaires : proportionnel aux actions détenues AGO une fois par an dans les 6 mois qui suivent la date de clôture des comptes pour délibérer sur les comptes de la société et sur la fixation du dividende AGE pour des mesures urgentes ou modification des statuts Droit d’agir en justice : Actionnaires minoritaires bénéficiant d’une protection en cas de prise de contrôle de la société

37 1.2 POURQUOI INTRODUIRE UNE SOCIETE EN BOURSE ? Avantages accroître les ressources financières propres de la société, modifier sa structure de financement et lui donner les ressources nécessaires à son développement, offrir la possibilité de rembourser sa dette améliorer la notoriété de l’entreprise sur le plan financier et commercial évaluer les performances réelles de l’entreprise et tout particulièrement dans le cas de la cession ou de fusion. Contraintes liées à l’introduction coût supporté par l’entreprise lors d’une introduction en bourse (ils sont liés à la diffusion obligatoire de l’information avant et après l’introduction (rapport annuel, prospectus, campagne publicitaire) diminution du bénéfice distribué : suite à une augmentation de capital, le bénéfice est réparti entre plusieurs actionnaires. Il entraîne par conséquent une diminution (dilution) du bénéfice par actionnaire dilution du pouvoir décisionnel et de contrôle

38 Annexes

39 Comment lire la cote

40 Actualités Euronext Paris passe au marché unique Premier, second et nouveau marché vont disparaître en février 2006 MARCHE REGLEMENTE UNIQUE : Eurolist d’EURONEXT Classement par ordre alphabétique et identifiables par un critère de capitalisation : Petites valeurs moins de 150 millions Moyennes entre 150 et 1 milliard Grandes > 1 milliard La France sur les rangs pour racheter la bourse anglaise


Télécharger ppt "Cours de Gestion d’entreprise Chapitre 4 : La bourse."

Présentations similaires


Annonces Google