La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

10 e leçon : Marx et la question du capitalisme. critique de léconomie politique 1. profit 2. violence 3. contradiction Le Capital. Critique de l économie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "10 e leçon : Marx et la question du capitalisme. critique de léconomie politique 1. profit 2. violence 3. contradiction Le Capital. Critique de l économie."— Transcription de la présentation:

1 10 e leçon : Marx et la question du capitalisme

2 critique de léconomie politique 1. profit 2. violence 3. contradiction Le Capital. Critique de l économie politique

3 échange M – A – M : « humain » sociétés précapitalistes (ordres rituel / théologico-politique) échange A – M – A : « abstrait » société capitaliste doù vient le surplus ? spécificité anthropologique du capitalisme

4 économie de marché : production et échange de biens en vue dobtenir dautres biens capitalisme : placement dun capital en vue du rendement le plus profitable Le Capital. Critique de l économie politique

5 1. valeur-travail : quantité de travail 2. travail nécessaire à la subsistance -> salaire : « minimum pour vivre » ? 3. surtravail -> plus-value = valeur produite au-delà du temps de travail nécessaire Le Capital. Critique de l économie politique

6 Ex : ouvrier Nikidas travaille 8 heures / salaire h pour produire léquivalent de h pour le profit du capitalistr Marx et la question du capitalisme

7 Ex : chaussure Nikidas valeur-travail = 35 prix = 70 plus-value = 35 = valeur produite au-delà du temps de travail nécessaire Marx et la question du capitalisme

8 2 manières daugmenter la plus-value : allonger la durée du travail : + de surtravail réduire la durée de travail nécessaire : augmenter la productivité Marx et la question du capitalisme

9 Si résistance des ouvriers : immigration de travailleurs moins chers délocalisation où les salaires - élevés Marx et la question du capitalisme

10 1. surtravail pré-capitaliste (ordre théologico- politique) = conséquence dun ordre social figé -> circonscrit dans les modes de vie traditionnels impôts (paysans) esclavage (ennemis) Le Capital. Critique de l économie politique

11 2. surtravail capitaliste (ordre marchand) = objectif de lordre social marchand -> table rase des modes de vie traditionnels -> salariés Le Capital. Critique de l économie politique

12 rapport marchand capitaliste / prolétaire = rapport de force : violence transformer le paysan -> prolétaire : délivré de toute attache sociale dépossédé de toute propriété transformer le marchand -> capitaliste propriétaire dun capital Le Capital. Critique de l économie politique

13 -> chap. « accumulation primitive » « Cette accumulation primitive dans l'économie politique = le péché originel dans la théologie la conquête, l'asservissement, la rapine à main armée, le règne de la force brutale Le Capital. Critique de l économie politique

14 système contradictoire la plus-value = + travail des hommes le progrès technique = - de travail humain -> marge de plus-value diminue -> chute tendancielle du taux de profit Le Capital. Critique de l économie politique

15 Ex : usine ouvriers automatisation -> 500 ouvriers -> vend + au même prix = + de profits les concurrents automatisent aussi -> baisse les prix -> plus value prélevée sur 500 ouvriers confiscation de linnovation technologique

16 système contradictoire concentration du profit baisse des salaires logique de flux centres : flux rentables périphéries : flux peu rentables « poubelles »: hommes superflus

17 « la production capitaliste engendre à son tour, avec linéluctabilité dun processus naturel, sa propre négation. Cest la négation de la négation ». (Contribution à la critique de léconomie politique) Marx et la question du capitalisme

18 Quelle idéologie ? libéralisme ? « main invisible » Adam Smith (18 e ) La Richesse des Nations

19 Quelle idéologie ? laisser les acteurs poursuivre leurs intérêts propres sans intervention de lEtat jeu de loffre et de la demande justification du marché, pas du capitalisme pas de surtravail

20 Quelle idéologie ? Universalisme, nationalisme, racisme Société capitaliste doit mobiliser la société (= intégratrice) concentrer le profit (= division)

21 Quelle idéologie ? Universalisme : tous les H sont égaux face émancipatrice : les H déliés de leurs dépendances statutaires face mystificatrice : légalité de droit condition juridique du rapport marchand « liberté » du prolétaire liberté du capitaliste

22 Quelle idéologie ? nationalisme : minimum de solidarité mouvement centripète concurrence avec les autres Etats-Nation 20 e : guerres mondiales pour occuper le « centre »

23 Quelle idéologie ? racisme : inégalités « naturelles » justification de limpérialisme ethnicisation de la force de travail inclure économiquement mais exclure politiquement

24 Quelle idéologie ? Égalité théorique : universalisme Inégalités structurelles : racisme Universalisme racialisé Lumière, progrès : Occident Ombre, archaïsme : Orient, Afrique, etc.

25 Quelle idéologie ? universalisme = mystification ? non : universalisme critique Chap 11 : quelle théorie critique ?

26 150 ans après : Marx « tort » ? 1. le capitalisme na pas disparu validité de lanalyse marxiste ? 2. lexpérience communiste a été un désastre Le capitalisme aujourdhui

27 théorie de Marx : fausse ? pertinence : analyse et critique du capitalisme caractère contradictoire / destructeur Le capitalisme aujourdhui

28 Marx a sous-estimé la capacité du capitalisme à rebondir Marx a surestimé la capacité du mouvement ouvrier à se soulever Compromis capital / travail Le capitalisme aujourdhui

29 lordre marchand plus solide que Marx ne limaginait 2 voies logiques soffrent aux marxistes : 1.institutionnaliser la dictature du prolétariat => Etat-Parti : Lénine 2.abandonner la dictature du prolétariat => une autre voie : le réformisme

30 E. Bernstein Les présupposés du socialisme, 1898

31 1945 : compromis capital / travail Etat social de marché (Etat-Providence) sécurisation de lexistence ; éducation ; protection sociale (santé, chômage, pensions) statut collectif de travail (CDI) abandon de la Révolution ; adhésion au nouveau mode de production « fordiste » (mécanisation)

32 1945 : compromis capital / travail Etat social de marché (Etat-Providence) France : Conseil National de la Résistance (1944) Belgique : Projet daccord de solidarité sociale (1944)

33 LEtat social de marché conflit = intégré au système civilisation du travail les « Trente Glorieuses »

34 le coût du compromis « social- démocrate » : 1. lexploitation du Sud par le Nord 2. lexploitation de la nature Le capitalisme aujourdhui

35 Mai 68 : = contestation de loccidentalo-centrisme de la société de consommation / production pas de convergence entre mouvement étudiant et mouvement ouvrier

36 M. Thatcher (79-90) R. Reagan (81-89) Le néolibéralisme

37 rupture unilatérale du compromis de 1945 reprise de la logique du profit lutte des classes Le néolibéralisme

38 tournant « années 80 » : = « globalisation » = société hyper-industrielle = financiarisation de léconomie Le capitalisme aujourdhui

39 La société hyper-industrielle technologies info + communication PC = 3 besoins = réseaux S (parenté, alliance) = production (économie) = langage (loisirs, art, éducation) Le capitalisme aujourdhui

40 la société « hyper-industrielle » = la plus value nest plus dans la fabrication, mais dans : 1. linformation, la conception 2. les services, la vente (F2F) Le capitalisme aujourdhui

41 Ex : chaussure Nikidas : fabrication : 16 (salaires : 3 ) 2. conception + marketing, pub : distribution, vente : 30 Le capitalisme aujourdhui

42 La mainmise de la finance sur le marché actionnaires (petits / gros) = 5 % population mondiale agents financiers chefs dentreprise jugés sur le taux de profit rendements 10% / croissance 2%

43 entreprises stagnation salaires / gains productivité précarisation délocalisations immigration traite EH Le capitalisme aujourdhui

44 démantèlement Etat social réduction protection sociale imposition injuste privatisation services publics Le capitalisme aujourdhui

45 revenus (France) ( ): revenu médian : 4 % 1% + riches : 19% 0,1 + riches : 32% 0,01 + riches : 46% Le capitalisme aujourdhui

46 baisse de la consommation concentration du capital endettement des ménages / Etats « crise » : transfert de richesses Le capitalisme aujourdhui

47 crédit aux consommateurs Belgique : surendettés crise des subprimes Crise des dettes souveraines Le capitalisme aujourdhui

48 si les Etats ne réduisent pas les dépenses -> les marchés ne prêtent plus si les Etats réduisent les dépenses -> cassent la croissance -> les marchés ne prêtent plus non plus Le capitalisme aujourdhui

49 Dette extérieure Grèce553 milliards $ Belgique1 300 milliards $ Irlande2 200 milliards $ France5 000 milliards $ USA milliards $ Le capitalisme aujourdhui

50 Dette extérieure per capita Grèce $ Belgique $ Irlande $ => conflits entre générations (retraites) => conflits sociaux / géopolitiques La mondialisation

51 « dette » écologique Earth overshoot day : ± septembre 200 millions réfugiés climatiques horizon 2020 La mondialisation

52 On contracte des dettes quon ne pourra pas rembourser pour créer des déchets quon ne pourra pas traiter La mondialisation

53 2% possèdent 50% patrimoine mondial 0,2 % (10 millions) contrôlent ½ capitalisation boursière fortune 4 millions $ 3 H les + riches = 49 pays les + pauvres 225 les + riches = 2,5 milliards les + pauvres La mondialisation

54 1 milliard êtres H dans la misère millions sous-alimentés 34 millions dans les pays riches La mondialisation

55 1 milliard : sécurité, confort => Centre 2 milliards y aspirent / sont en décrochage => périphérie 3 milliards : misère / superflus => « poubelles » La mondialisation

56 développement migrations révolutions 2 milliards périphérie

57 Parmi ces populations malnutrition : 800 millions camps réfugiés : 12 millions enfants de rue : 20 millions 3 milliards surnuméraires

58 centre : angoisse, vide existentiel publicité 700 milliards $ armement 1200 milliards $ stupéfiants 400 milliards $ antidépresseurs 20 milliards $ besoins de base : 50 milliards $ 1 milliard « confort » : centre

59 Régions centrales Amérique Nord, Europe, Japon, etc. Régions périphériques Chine, Inde, Brésil, Turquie, Iran, Russie, Europe centrale Régions « poubelles » Moldavie, Haïti, Sierra Leone 30% PIB aide extérieure Partage géopolitique

60 Shanghaï, Buenos Aires : aussi centres New York, Paris, Bruxelles : aussi périphéries et surnuméraires Indice de Gini (écart inégalités) : New York = Nairobi Dynamique « locale »

61 la pauvreté en Belgique (900/mois) 17% population Bruxelles 25% (pics 40%) surendettés Dynamique « locale »


Télécharger ppt "10 e leçon : Marx et la question du capitalisme. critique de léconomie politique 1. profit 2. violence 3. contradiction Le Capital. Critique de l économie."

Présentations similaires


Annonces Google