La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La chambre noire Le théâtre dombres La lanterne magique Un peu dhistoire Un liégeois, ancêtre de laudiovisuel La persistance rétinienne Expérience Une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La chambre noire Le théâtre dombres La lanterne magique Un peu dhistoire Un liégeois, ancêtre de laudiovisuel La persistance rétinienne Expérience Une."— Transcription de la présentation:

1

2 La chambre noire Le théâtre dombres La lanterne magique Un peu dhistoire Un liégeois, ancêtre de laudiovisuel La persistance rétinienne Expérience Une application : le zootrope Joseph Plateau : le théoricien du mouvement Le phénakistiscope Remerciements Réalisé par L Athénée Lucie Dejardin

3 La chambre noire Le théâtre dombres La lanterne magique Un peu dhistoire Un liégeois, ancêtre de laudiovisuel La persistance rétinienne Expérience Une application : le zootrope Joseph Plateau : le théoricien du mouvement Le phénakistiscope Remerciements

4 Sciences au Quotidien Le Plateau de cinéma Un projet de l Athénée Royal Lucie Dejardin ( Seraing ) en collaboration avec Réjouisciences Tout le monde connaît les frères Lumière, mais qui se souvient des pionniers du 7ème Art, issus de Liège, la Cité Ardente ?

5 Le cinéma, cest-à-dire, la production dimages donnant lillusion du mouvement, est basé sur quelques principes simples liés aux lois de loptique et au phénomène de persistance rétinienne.

6 Chambre noire ou obscure, boîte noire intérieurement, dont lune des faces est percée dun orifice (muni en général dune lentille),appelé objectif ou sténopé. Par cette ouverture pénètrent les rayons envoyés par les objets extérieurs dont limage va se former sur un écran placé à une distance convenable. Larousse universel La chambre noire sert à obtenir la reproduction fidèle dune image. Bien avant quon lutilise à des fins cinématographiques, on lemploie déjà comme instrument dobservation astronomique ou encore comme machine à dessiner. Son principe est connu depuis lAntiquité classique.

7 A la fin du quinzième siècle, Léonard de Vinci décrit la chambre noire dans ses moindres détails. Il rapproche le fonctionnement de la chambre noire de celui de lœil humain : la pupille est louverture par laquelle entrent les rayons lumineux le cristallin joue le rôle de redresseur dimage. Voir le fonctionnement de la chambre noir..

8

9 Des silhouettes sont projetées sur une toile ou sur un mur blanc à laide dune source lumineuse. LâneLa canneLe chat

10 Le chien Le signeL éléphant La girafeLe lapin La sorcière

11 La lanterne magique est un perfectionnement de la chambre noire et est régie par le même principe que le théâtre dombres. De plus, elle permet de projeter ou dagrandir des silhouettes gravées ou peintes sur une plaque de verre placée devant une source lumineuse.

12 On attribue la première lanterne magique (en 1671) à Athanase Kircher, physicien et mathématicien allemand. On attribue la première lanterne magique (en 1671) à Athanase Kircher, physicien et mathématicien allemand. C est dans son livre > qu il en donne une description : il s agit d associer une lanterne et une chambre noire. C est dans son livre > qu il en donne une description : il s agit d associer une lanterne et une chambre noire.

13 La lanterne magique est célèbre depuis le dix-huitième siècle et amuse petits et grands. Très vite, on lassocie à la tradition du conte quelle permet dillustrer. Le fabuliste français Florian écrit la fable « Le singe qui montre la lanterne magique ». Mais le singe de la fable avait oublié...déclairer sa lanterne et lexpression nous est restée… !

14 Un liégeois, Etienne-Gaspard Robert, qui modifiera son nom en Robertson, améliore le procédé en utilisant une lanterne mobile (qui se déplace sur des rails), et une plaque animée. Ces modifications constituent un pas en avant essentiel dans lhistoire de la projection car elles contribuent à donner lillusion du mouvement. De plus, Robertson a lidée de faire croire à des apparitions surnaturelles en projetant ses images par transparence sur une toile très fine, tout en étant lui-même caché avec son appareil derrière la toile. Ces projections, appelées fantasmagories, obtiennent à la fin du dix-huitième siècle un succès considérable, et Robertson est considéré comme le plus célèbre et le plus habile projectionniste de son temps. Ainsi donc nous pouvons dire que la fantasmagorie de Robertson est lancêtre du spectacle audiovisuel… ! Un liégeois, Etienne-Gaspard Robert, qui modifiera son nom en Robertson, améliore le procédé en utilisant une lanterne mobile (qui se déplace sur des rails), et une plaque animée. Ces modifications constituent un pas en avant essentiel dans lhistoire de la projection car elles contribuent à donner lillusion du mouvement. De plus, Robertson a lidée de faire croire à des apparitions surnaturelles en projetant ses images par transparence sur une toile très fine, tout en étant lui-même caché avec son appareil derrière la toile. Ces projections, appelées fantasmagories, obtiennent à la fin du dix-huitième siècle un succès considérable, et Robertson est considéré comme le plus célèbre et le plus habile projectionniste de son temps. Ainsi donc nous pouvons dire que la fantasmagorie de Robertson est lancêtre du spectacle audiovisuel… !

15 Le mouvement continu qui apparaît sur un écran nest en fait quune illusion ! Il est le résultat, notamment, dun phénomène physiologique connu depuis lAntiquité, la persistance rétinienne : Si lon ferme les yeux après avoir observé un objet lumineux, son image ne sefface pas immédiatement. Elle persiste encore pendant un certain temps. Ainsi, si lon nous projette successivement plusieurs images sur un écran, à un rythme approprié, ces images se fondent lune dans lautre en donnant cette illusion de mouvement continu. Le mouvement continu qui apparaît sur un écran nest en fait quune illusion ! Il est le résultat, notamment, dun phénomène physiologique connu depuis lAntiquité, la persistance rétinienne : Si lon ferme les yeux après avoir observé un objet lumineux, son image ne sefface pas immédiatement. Elle persiste encore pendant un certain temps. Ainsi, si lon nous projette successivement plusieurs images sur un écran, à un rythme approprié, ces images se fondent lune dans lautre en donnant cette illusion de mouvement continu.

16 1. Fixe avec force, sans cligner des yeux, un objet placé environ à 2 mètres de toi, pendant 15 à 20 secondes. 2. Après lavoir fixé, ferme les yeux. 3. Lobjet que tu as fixé reste en quelque sorte gravé dans tes yeux. Son image persiste sur la rétine de ton œil pendant quelques instants : cest la persistance rétinienne. 3. Lobjet que tu as fixé reste en quelque sorte gravé dans tes yeux. Son image persiste sur la rétine de ton œil pendant quelques instants : cest la persistance rétinienne. 1. Fixe avec force, sans cligner des yeux, un objet placé environ à 2 mètres de toi, pendant 15 à 20 secondes. 2. Après lavoir fixé, ferme les yeux. 3. Lobjet que tu as fixé reste en quelque sorte gravé dans tes yeux. Son image persiste sur la rétine de ton œil pendant quelques instants : cest la persistance rétinienne. 3. Lobjet que tu as fixé reste en quelque sorte gravé dans tes yeux. Son image persiste sur la rétine de ton œil pendant quelques instants : cest la persistance rétinienne. Faire l expérience clique, ICI ICI Faire l expérience clique, ICI ICI

17

18

19

20

21 Les élèves de lA.R. Lucie Dejardin remercient très chaleureusement lUniversité de Liège et, plus particulièrement, léquipe responsable du Projet Sciences au Quotidien : Emmanuelle Rouy, Martine Vanherck, Moritz Meyer. u


Télécharger ppt "La chambre noire Le théâtre dombres La lanterne magique Un peu dhistoire Un liégeois, ancêtre de laudiovisuel La persistance rétinienne Expérience Une."

Présentations similaires


Annonces Google