La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP II. Sources de la croissance: la croissance peut-elle saccélérer dans la zone euro? 1.Approche traditionnelle:

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP II. Sources de la croissance: la croissance peut-elle saccélérer dans la zone euro? 1.Approche traditionnelle:"— Transcription de la présentation:

1 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP II. Sources de la croissance: la croissance peut-elle saccélérer dans la zone euro? 1.Approche traditionnelle: interprétation de la croissance à partir du modèle néoclassique Elle débouche sur: un modèle macro de référence un diagnostic sur la croissance 2.Approche par les nouvelles théories de la croissance Elle débouche sur des lignes directrices de politique économique

2 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP

3

4

5

6 II.1. Croissance: approche traditionnelle Introduire les facteurs explicatifs de la croissance à long terme en faisant abstraction des mouvements de court- terme: modèle néo-classique –comportements des agents économiques –léquilibre –réactions à des chocs Comparer les performances européennes et américaines

7 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Modèle néo-classique Comportement de la firme: maximisation du profit sans contrainte technique de la fonction de production Conditions marginales:

8 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Equilibre du marché du travail Offre inélastique = N –= Population active –= population dâge actif x taux de participation Demande Equilibre: –Emploi: L = N –Salaire réel:

9 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Equilibre du marché des biens et services Offre: Demande: –Consommation: Remarques 1.En principe Y est le revenu disponible des ménages: on ajoute les transferts, on déduit les taxes, on déduit les bénéfices réservés des sociétés. 2.Le taux dépargne dépend du taux dintérêt réel et/ou nominal, les gains en capital attendu, les revenus du travail courant et anticipés

10 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Equilibre du marché des biens et services –Investissement: condition marginale donne le K* optimal –Coût et risque dajustement

11 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Processus dajustement linéaire

12 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Equilibre du marché des biens et services Production de biens et services (VA): Taux dintérêt:

13 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Equilibre du marché de la monnaie Offre: Demande: Equilibre:

14 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Récurrence Equilibre du marché du travail: L, W/P Equilibre du marché des biens et services: Y, r Equilibre du marché de la monnaie: M, P

15 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Solution déquilibre du modèle néo-classique

16 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Répartition des revenus Primaire Secondaire Redistribution effectuée par les transferts et taxes

17 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Mécanismes de la croissance Que se passe-t-il si: –La population active augmente –La productivité totale des facteurs augmente –Loffre de monnaie augmente Voir : « Exemple numérique : Choc néo-classique »

18 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP

19

20 Limite de la croissance Voir : « Exemple numérique : Croissance néoclassique »

21 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP

22 Limite de la croissance: croissance du rapport capital/travail en unité defficience Avec A défini comme suit: De telle sorte que: AL est le travail mesuré en unité defficience est le taux de croissance de a, cest-à-dire de lefficience du travail, soit

23 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Limite de la croissance: croissance du rapport capital/travail en unité defficience Avec A défini comme suit: De telle sorte que: AL est le travail mesuré en unité defficience est le taux de croissance de a, cest-à-dire de lefficience du travail, soit

24 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Investissement et capital par unité defficience

25 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Limite de la croissance: croissance du rapport capital/travail en unité defficience Avec A défini comme suit: De telle sorte que: AL est le travail mesuré en unité defficience est le taux de croissance de a, cest-à-dire de lefficience du travail, soit

26 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Investissement et capital par unité defficience

27 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Croissance au point de convergence de K/AL

28 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Investissement et capital par unité defficience

29 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Croissance au point de convergence de K/AL

30 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Exemple stylisé Supposons On déduit le taux de croissance de base de léconomie qui est celui de lefficience du travail et qui détermine la croissance de toute une série de variables: r = % = 6.6%

31 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Conclusions de politique économique Stimuler la croissance par loffre de travail et la TFP Maintenir la stabilité des prix Maintenir léquilibre budgétaire Redistribuer les revenus sans réduire les incitants

32 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Analyse empirique Croissance: performances de lUE et de US –Croissance: méthode destimation –Performances Productivité et PIB par tête –Origines de la croissance du PIB/hab. (OCDE) –Mécanismes de divergence et de convergence –Salaires et productivité Conclusions

33 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Croissance: comparaison EU/US Méthodes destimation –Néo-classique: déterminants de loffre globale –Concept doutput potentiel ou de plein emploi –Mesure de lemploi de pleine capacité –Mesure de la TFP –En pratique: souvent filtre

34 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Estimation de la croissance potentielle de l'output par le FMI Zone euro Croissance moyenne du PIB réel2,32,0 Croissance tendancielle (HP)2,32,1 Fonction de production2,22,0 Contributions estimées de: Travail0,30,2 Stock de capital0,90,8 Productivité totale des facteurs1,01,0 Etats-Unis Croissance moyenne du PIB réel2,72,5 Estimation de l'output potentiel : Croissance tendancielle (HP)2,82,6 Fonction de production2,92,6 Contributions estimées de: Travail1,10,9 Stock de capital0,90,8 Productivité totale des facteurs0,90,9

35 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP PIB*/tête = (PIB /Heure travaillée) x (Nombre dheure travaillée/ Emploi) x (Nombre demplois/Population active) x (Population active/Population en âge de travailler) x (Population en âge de travailler/Population) PIB*PIB.Déflateur du PIB/ Déflateur de la consommation Déflateur PIB/Consommation= f( termes de léchange)

36 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Déterminants du PIB par tête PIB par tête PIB par heure de travail Nombre demplois / Population active Population active / Population en âge de travailler Population en âge de travailler / Population (en milliers deuros) (UE-15 = 100) (en pour- cent) Belgique Allemagne France Pays-Bas UE Etats-Unis Japon

37 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Zone euro Croissance moyenne du PIB réel par habitant 2,84 1,76 1,44 1,61 2,01 Population d'âge actif 0,2 0,51 0 0,27 0,25 Taux d'activité-0,02-0,08 0,11 0,01 0 Taux de chômage-0,36-0,42-0,15-0,29-0,31 Nombre d'heures ouvrées-0,86-0,73-0,22-0,49-0,61 PIB réel par salarié-heure PIB réel par salarié-heure 3,74 2,56 1,85 2,22 2,71 dont: Efficience du travail 3,24 2,26 1,41 1,86 2,3 Accroissement de l'intensité capitalistique 0,49 0,3 0,44 0,37 0,41 Termes de l'échange 0,14-0,08-0,14-0,11-0,03 Etats-Unis Croissance moyenne du PIB réel par habitant 2,54 1,56 1,89 1,73 1,98 Population d'âge actif 0,7 0,02-0,01 0 0,22 Taux d'activité 0,9 0,69 0,27 0,48 0,61 Taux de chômage-0,1 0,06 0,11 0,09 0,03 Nombre d'heures ouvrées-0,05 0,24 0,03 0,13 0,08 PIB réel par salarié-heure 0,96 0,8 1,66 1,23 1,14 dont: Efficience du travail 0,9 0,72 1,84 1,28 1,16 Accroissement de l'intensité capitalistique 0,06 0,08-0,18-0,05-0,02 Termes de l'échange 0,13-0,25-0,16-0,2-0,1

38 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Niveaux de productivité PIB par Par heure ouvréesalariéhabitant Belgique Pays-Bas France Allemagne Royaume-Uni Italie Zone euro Japon Etats-Unis

39 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP Taux Taux Taux Taux Taux Taux d'activitéd'emploid'activitéd'emploid'activitéd'emploi Belgique61,5(2)59,161,854,96355,8 France67,965,567,261,466,959,5 Allemagne68,667,267,963,57165,5 Italie8,555,859,354,657,751,7 Pays-Bas60,158,65752,760,857,1 Zone euro64,6(2)62,46458,465,158,3 Royaume-Uni72,270,774,467,475,769,7 Etats-Unis66,962,972,467,176,872,3 Japon71,17072,270,47673,9

40 Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP

41

42


Télécharger ppt "Facultés des sciences économiques et sociales FUNDP II. Sources de la croissance: la croissance peut-elle saccélérer dans la zone euro? 1.Approche traditionnelle:"

Présentations similaires


Annonces Google