La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Accidents nucléaires et protection de la thyroïde par liode stable Dr Patrick Smeesters.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Accidents nucléaires et protection de la thyroïde par liode stable Dr Patrick Smeesters."— Transcription de la présentation:

1 Accidents nucléaires et protection de la thyroïde par liode stable Dr Patrick Smeesters.

2 ACCIDENT NUCLEAIRE SERIEUX: un ensemble de substances radioactives avec souvent beaucoup diode (produits de fission)* U* Pu* Kr* Sr* Cs* I* ….

3 Iode radioactif et thyroïde L'iode est très facilement absorbé par le corps. Aucune différence physiologique entre liode radioactif et liode stable Accumulation d'iode radioactif dans la thyroïde (et dans une moindre mesure dans les glandes salivaires et mammaire). Irradiation de la thyroïde de l'intérieur.

4 Le danger des iodes radioactifs (iode 131 et autres) A très hautes doses: destruction thyroïde A doses moyennes: risque de thyroïdite auto- immunitaire A toutes doses: augmentation du risque de cancer thyroïdien: –Pas de seuil de dose –Plus la dose est élevée, plus le risque augmente (proportionnel linéaire) –Généralement non mortel mais traitement lourd

5 Par lapport (préventif*) d'iode stable, la glande thyroïde est saturée diode stable. Liode radioactif ne peut plus être capté ni saccumuler dans la thyroïde. La protection thyroïdienne par les comprimés d'iode. * Apport préventif dans le cadre du blocage de la thyroïde avec une dose élevée d'iode stable (prise avant l'exposition au radio-iode). La prise régulière de très faibles doses alimentaires d'iode na pas le même effet.

6 Les comprimés d'iode protègent la thyroïde uniquement contre liode radioactif mais pas contre les autres substances radioactives ou contre les rayonnements externes. ! Autres mesures de protection!

7 Voies dexposition: multiples Inhalation. Dépôt sec Dépôt par pluie lait Irradiation par nuage

8 Situation durgence nucléaire : Mesures de protection. Se mettre à labri Prendre les comprimés diode stable si recommandation Évacuer (pas spontanément!) + triage et décontamination Mesures pour la chaîne alimentaire

9 Contre-mesures : approche sectorielle wind

10 L'efficacité des comprimés d'iode. L'exposition à l'iode radioactif (I RA) Prise des comprimés quelques heures avant l'exposition à lI RA = blocage efficace En prenant les comprimés après lexposition: diminution de l'efficacité. !ATTENTION! Cette courbe montre une situation de laboratoire où l iode RA est injecté en totalité à un moment précis. Dans une situation d'urgence réelle, l'émission diode RA s'étale dans le temps. En prenant les comprimés beaucoup trop tôt: diminution de l'efficacité. Adapté de Becker, 1998

11 L'efficacité des comprimés d'iode. Adapté de Becker, 1998 Se mettre à labri donne: - plus de temps entre le rejet et l'exposition réelle à liode RA. - une protection supplémentaire contre les rayonnements externes et la contamination.

12 L'efficacité des comprimés d'iode. Adapté de Becker, 1998 Regardez la TV ou écoutez la radio et attendez les recommandations de lautorité avant de prendre les comprimés.

13 Prophylaxie iodée: les effets secondaires (1) Extra-thyroïdiens: généralement sans gravité troubles gastro-intestinaux rashs cutanés réactions dhypersensibilité (rares): fièvre, éosinophilie, urticaire, œdème visage ou glotte, dyspnée, arthralgies, maladie sérique Sialadénite (gonflement douloureux des glandes salivaires, parotidiennes et sous-maxillaires: transitoire: 2à 3j), goût métallique, …

14 Prophylaxie iodée: les effets secondaires (2) Thyroïdiens: Hyperthyroïdie: –surtout si: –goitre (surtout) multinodulaire –Maladie de Basedow latente ou en rémission –Risque accru si carence iode –Possibilité de crise thyréotoxique avec complications cardiaques

15 Prophylaxie iodée: les effets secondaires (3) Thyroïdiens: Hypothyroïdie (Wolff-Chaikoff effect) : –Surtout fœtus, nouveau-né; (infants: rare) –Diverses pathologies/anomalies thyroïdiennes: Thyroïdites de Hashimoto (auto-immunitaires) Antécédents de thyroïdite (post-partum, …) Basedow en traitement …. –prévoir check-up

16 Effets secondaires de liode stable: cas vécu Exemple de la Pologne après l'accident de Tchernobyl (Naumann, 1993) L'iode stable a été administré à 10 millions d'enfants et à 7 millions adultes. –La plupart des effets secondaires courants ont été sans gravité (rashs cutanés, troubles gastriques-intestinaux, maux de tête). –2 adultes, préalablement connus pour présenter une hypersensibilité à liode, ont présenté des manifestations respiratoires (dyspnée). –0,4% des bébés ont montré une hypothyroïdie transitoire. –pas d'hyperthyroïdie, même chez des individus avec une maladie connue de la thyroïde. –pas de complications chez la femme enceinte.

17 intolérance à liode (souvent appelée allergie à liode) ; tumeur goitreuse (goitre diffus, uninodulaire ou multinodulaire) ( contre-indication relative chez ladulte jeune sans problème cardiaque); maladie de Graves-Basedow (active ou en phase de rémission) ( contre-indication relative chez ladulte jeune sans problème cardiaque); dermatite herpétiforme ; vasculite hypocomplémentaire ; pemphigus vulgaire ; myotonie congénitale contre-indications Prophylaxie iodée: contre-indications

18 Protection iodée: dosage (co 65 mg KI) Adultes (selon recommandations autorités et avis médecin): 2 co, 1x/j Femmes enceintes ou allaitantes: 2 co, une seule fois! Enfants ans: 1 co, 1x/j Enfants 1 – 36 mois : 1/2 co, 1x/j, 3-4j max Nouveaux-nés: 1/4 co, une seule fois! (même si allaitement maternel)

19 Durée de la protection: 24 h Nombre de prises: indications des autorités

20 Prophylaxie iodée: dosage ( solutions) Correspondent à 100 mg iode total ( iode et iodure ) ou 130 mg KI: –Lugol : 20 gouttes ( à diluer dans un verre de lait ) –Teinture d iode : 60 gouttes ( à diluer dans un verre de lait )

21 Les carences en iode La Belgique = région en carence diode (gradient de la côte vers le plateau des Ardennes) Important parce que: la captation d'iode mesurée dans la thyroïde 24 heures après l'administration d'une dose d'iode radioactif détectable: 20 % pour une prise quotidienne de 250 μg diode 60 % pour une prise quotidienne de 60 μg diode une alimentation suffisante en iode moins de risques de troubles de la thyroïde, y compris les cancers de la thyroïde. Réduction du risque tant une alimentation suffisante en iode AVANT l'exposition ainsi que APRES l'exposition à l'iode radioactif.

22 Les carences en iode Un apport alimentaire suffisant en iode: Réduction du risque par un apport alimentaire tant AVANT qu APRES l'exposition à l'iode radioactif.

23 Radiation induced thyroid cancers around Chernobyl Papillary carcinomas in children: the main recognized direct consequence of exposure to fallout of Chernobyl Causal relation: no more doubt

24 Fig 3 Peak incidence of thyroid carcinoma passing from children to adolescents to adults as the at risk population ages (Williams 2010).

25 Radiation induced thyroid cancers: Size of the increase 6848 cases reported between 1991 and 2005 in the three affected republics (the whole of Belarus and Ukraine and the four most affected regions of the Russian Federation) amongst those under age 18 years in 1986 ; substantial fraction attributable No signs of diminishing Previsions: variable but if ERR constant (as shown in previous studies) then currently only top of the iceberg

26 Radiation induced thyroid cancers: ERR Estimation of the ERR –Review of Chernobyl studies: from 2.15 to 50/Gy –Case-control and cohort studies: about 7/Gy (=RX) NB: LSS: mortality solid tumors: < 1/Gy

27 Radiation induced thyroid cancers: modifying risk factors 1.Age at exposure: first 3 years v/ y: ERR x 10 (idem 2d cancers post-Rxth) Adults: lower (women A-bomb 0.7/Gy); screening issue 2.Iodine deficiency (Cardis 2005) 3.Genetic susceptibility

28 Radiation induced thyroid cancers: Clinical aspects Agressive in small chidren (invasive, metastases) Lifetime treatment; chirurgical risks With increasing latency, smaller in size and less agressive Signature?: debated

29 Radiation induced thyroid diseases other than thyroid cancers increased risk of thyroid adenomas and nodules chronic autoimmune thyroiditis (Hashimoto): –conflicting results –autoimmune reactions initially observed in several studies (6 to 8 years after the accident: Belarus) still present but with lower levels of thyroid autoantibodies; thyroid function remains normal : future? –Hashimoto = long term effect in Nevada cohort (age at exposure less than 7 year, time since exposure years)

30 Radiation induction of cancers Many of the cancer consequences of exposure to atomic bomb radiation were not observed until decades after the event There are major uncertainties over the individual doses from the Chernobyl accident It is certainly wrong to consider that we are at the end of the story (sic) It will be necessary to continue for a long time the follow up of these populations.

31 Prophylaxie iodée: principes: les enfants d abord Public-cible prioritaire= enfants et femmes enceintes ( 2ème et 3ème trimestres) et allaitantes Risque cancer thyroïdien bcp plus élevé pour même dose Dose plus élevée pour une même activité: Inhalation 1 Bq I131: –adulte: 0.15 µGy –1 an : 1.4 µGy

32 femmes qui allaitent. Le cas des femmes qui allaitent. Liode est sécrété dans le lait maternel. À la suite de l'ingestion de comprimés d'iode stable par la mère: - le transfert de l'iode radioactif au lait est partiellement empêché. - Laugmentation du risque de cancer de la thyroïde et de cancer du sein de la mère peut être significativement réduite. !Le bébé doit aussi prendre sa propre dose diode La prise diode stable par la mère et lenfant: Prévient le stockage diode radioactif chez la MERE et lENFANT; Permet de continuer lallaitement.

33 Adultes de plus de 40 ans. 1.Le risque deffets secondaires augmente avec lâge. 2. Après 40 ans, le risque de développer un cancer de la thyroïde après exposition à liode radioactif est très faible. Avantage limité de la prise de comprimés Age avançant = risque + élevé deffets secondaires = Les désavantages de la prise diode stable pèsent plus lourds Age avançant = plus faible risque de cancer = les avantages de la prise diode stable pèsent moins lourds

34 Adultes de plus de 40 ans. En tant que médecin vous êtes bien placés pour fournir un avis médical personnalisé. Nous conseillons donc à ce public de sinformer à l'avance chez leur médecin de famille (ou spécialiste traitant) sils pourront prendre les comprimés au cas où le gouvernement le conseillerait de façon « générique ».

35 Risque d'effets secondaires après la prise des comprimés d'iode stable. Risque d hypothyroïdie, surtout chez le foetus et le nouveau-né (effet Wolff-Chaikoff) Risques d'hyperthyroïdie chez certaines personnes âgées et éventuellement d'une crise thyréotoxique, qui à son tour peut occasionner des problèmes coronaires/cardiaques graves. Adultes de plus de 40 ans.

36 Risque d'effets secondaires après la prise des comprimés d'iode stable. Adultes de plus de 40 ans. Risque de cancer de la thyroïde après exposition à l'iode radioactif.

37 Adultes de plus de 40 ans. Léquilibre entre les avantages et les désavantages par rapport à la prise diode stable est, pour une dose relativement faible à la thyroïde, généralement en équilibre autour de l'âge de 40 ans

38 Adultes de plus de 40 ans. Pour une dose plus élevée à la thyroïde (= risque plus élevé de cancers et pathologies de la thyroïde), léquilibre peut se déplacer.

39 Adultes de plus de 40 ans. À une dose plus élevée à la thyroïde (= risque plus élevé de cancer de la thyroïde), léquilibre l'âge peut se déplacer. Les autorités vont adapter leurs recommandations génériques en fonction de la dose. Niveaux de dose dintervention variables selon lâge!

40 Donner préalablement des informations et des conseils 1.Encourager tout le monde à aller retirer les comprimés. 2.Discuter l'utilisation correcte des comprimés (à savoir seulement après recommandation des autorités, la posologie, les groupes cibles prioritaires,...). ! Informer à lavance les patients qui présentent une contre-indication absolue/relative! En cas d'urgence nucléaire: 1.Rassurer en cas d'effets secondaires de liode stable 2.Contrôle médical de la fonction thyroïdienne après la prise de comprimés d'iode (surtout bébés! et maladies thyroïdiennes) Votre rôle en tant que médecin.

41 Plus d'informations: Consultez la foire aux questions réservée aux médecins sur le site web Consultez la notice Iodure de potassium 65 mg en comprimés. Dans la publication "Accidents nucléaires et blocage protection de la thyroïde par liode ", vous trouverez plus de précisions concernant le fondement scientifique, les principes et les modalités de l'usage d'iode lors d'un accident nucléaire. Au chap. 2 du rapport "Radiation protection n° 165" de la Commission européenne, vous trouverez de plus amples informations sur l'efficacité médicale de la prophylaxie par l'iode. En tant que médecin, vous pouvez adresser vos questions à l'adresse


Télécharger ppt "Accidents nucléaires et protection de la thyroïde par liode stable Dr Patrick Smeesters."

Présentations similaires


Annonces Google