La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RP RF RX RD RT Risques de radioexposition liés à lutilisation de rayons X Rayonnement primaire (RP) –Le + intense provenant du tube à RX –Éviter de mettre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RP RF RX RD RT Risques de radioexposition liés à lutilisation de rayons X Rayonnement primaire (RP) –Le + intense provenant du tube à RX –Éviter de mettre."— Transcription de la présentation:

1 RP RF RX RD RT Risques de radioexposition liés à lutilisation de rayons X Rayonnement primaire (RP) –Le + intense provenant du tube à RX –Éviter de mettre les mains dans le faisceau! Rayonnement transmis (RT) Rayonnement diffusé (RD) –Provient des objets irradiés par le faisceau primaire –De moindre intensité Rayonnement de fuite (RF) –Provient de la gaine du tube à RX Ex: Scopie de 60 sec à 80 kV, 2mA (120 mAs) 20 mGy/min à la zone dentrée de la main limite de dose atteinte en 25 min de travail!

2 Le rayonnement diffusé provient de linteraction du rayonnement primaire avec la matière Rayonnement diffusé –de première diffusion –de deuxième diffusion Matière diffusante –Équipement de collimation réduisant le champ –Le patient –Les accessoires, la table, mur de la pièce Variation en fonction de –E (kV) et intensité du rayonnement (mA), –distance foyer-zone dentrée –Surface de la zone dentrée RX = 90°

3 Lirradiation de lopérateur est particulièrement importante lorsque : - Proche de la zone dentrée du faisceau - objet épais - champ large - Situé près du foyer RX La protection doit prendre en compte le RP, RD et RF

4 Evaluation des risques et des doses Service de radiologie ( ) Service de radiologie (2005) 26 %personnel reçoit une dosevoisine du bruit de fond 57 %personnel reçoit une doseinférieure à 5 mSv 16,5 %personnel reçoit une dosecomprise entre 5 et 20 mSv 0,5 %personnel reçoit une dosecomprise entre 20 et 50 mSv Entre 1995 et 2000: dose max entre 15.2 et 65 mSv A partir de 2000: Dose max entre 7.4 et 3.8 mSv

5 Evaluation des risques et des doses Service de cardioradiologie ( ) Service de cardioradiologie (2005) 33 %personnel reçoit une dosevoisine du BF 55 %personnel reçoit une doseinf à 5 mSv 12 %personnel reçoit une doseentre 5 et 20 mSv Dose max: 8.09 mSv

6 Agent n°Dose efficace (mSv) Médecins Infirmier Doses reçues par le personnel dun service de coronarographie (2005) 23 agents dont 13 personnes ont une dose égale à 0 mSv (4 médecins et 9 vacataires) Les doses efficaces reçues se situent toutes sous la limite de dose annuelle

7 La R.int. peut délivrer des doses importantes au patient et au praticien dépassant les seuils déterministes Optimisation et précaution justifié Doses au patient: > 200 mGy (limite des faibles doses) effet aléatoire et déterministe (radiodermite…) –Traitement court dose raisonnable –Pour le praticien problématique –Exemple de débits de dose Dépassement des limites de dose (chirurgie, cardiologie…) évaluation précise de la dose efficace kVmADébit de dose (mGy/h) Scopie abdominale (100 kV et 2mA) Si on laisse la main dans le champ, limite de dose atteinte en 20 minutes. Avec gants Pb (0.5 mm): 2 heures

8 La dose efficace (conditionnant les effets aléatoires) ne rend pas compte des effets déterministes Ces 10 dernières années, observation plus fréquente de radiodermites… –Angioplastie coronaire, chirurgie…. –Augmentation des examens compte tenu des progrès thérapeutiques Témoin dalerte ! Détection retardée de ce type daffection par les dermatologues Dosimétrie: –Dosimétrie réglementaire –Dosimétrie supplémentaire –Dosimétrie dambiance

9

10 Optimisation de la radioprotection: Mesures de protection Faut-il protéger tous les opérateurs de la même manière? –Coronarographiste (quelques minutes de scopie), chirurgie orthopédiste (plusieurs clichés en cours ou fin dactes) x fois par an, une manipulatrice de radiopédiatrie, un opérateur dostéodensitométrie……… La réduction des doses pour le personnel est obtenue par –Directement par la mise en œuvre des moyens disponibles et lapplication des mesures prévues par la réglementation –Indirectement, en réduisant la dose absorbée pour les patients

11 La réduction des doses absorbées est fondée sur l'observation d'un certain nombre de précautions et de règles pratiques telles que : La protection générale appliquée aux procédures –Délivrance dune dose aussi faible que possible au patient La protection individuelle –Habillement spécifique (protection plombée) –Distance par rapport à la source de RX –Surveillance dosimétrique La protection appliquée aux équipements –Élimination des techniques obsolètes –Contrôle qualité des appareils

12 La protection générale appliquée aux procédures Limiter lémission du faisceau de RX au temps minimum (mode pulsé plutôt que continu) –Exposition brève et figée examinée longtemps (scopie numérique) –Rythme ralenti des expositions (scopie pulsée) Diminuer le volume irradié par une collimation optimale du faisceau – Dose reçue proportionnel à la surface du champ d exposition –Champ limité par un diaphragme rectangulaire ou cône cylindrique –Trop souvent, champ complètement ouvert! Dose multipliée par 4 ou 8 Augmenter lE RX (haute tension) –Ray t absorbé/Ray t transmis + bas à HT –Ray t diffusé du patient + élevé –Si on diminue la tension, augmenter les mA Irradiation de lopérateur ne pas vraiment Faisceau limité à la zone médicalement utile

13 La protection générale appliquée aux procédures Augmenter la filtration additionnelle –Filtration réglementaire de 2mm Al Suffisante à 60 kV À 100 kV, filtration de 0.1mm Cu + 1 mm Al Maintenir lintensité du courant dans le tube aussi bas que possible (mA) Eviter les hauts débits de dose Diminuer la cadence dacquisition des images Augmenter la distance foyer-patient Diminuer la distance patient-récepteur –Éloigner le tube du champ opératoire –Amplificateur au-dessus (éloigne ainsi le tube) –Augmentation distance foyer-film la dose totale (loi de linverse du carré de la distance) Dose absorbée (zone dentrée) réduite de moitié

14 La protection générale appliquée aux procédures Travailler le plus souvent possible avec le tube à RX en- dessous de la table et lamplificateur au-dessus. –Irradiation du patient peu influencé mais rayonnement diffusé pour lopérateur diminué –Point dentrée du faisceau: zone principale dirradiation secondaire Visage de lopérateur pouvant être fort exposé –Point de sortie: intensité très atténuée Dose aux niveaux des yeux et thyroïde 5-10x moindre avec tube à RX sous la table

15 La protection générale appliquée aux procédures Eviter lutilisation des grilles anti-diffusantes Ammélioration du système de visualisation –Utilisation décrans aux terres rares (réduction dun facteur de 2-4 de la dose –Utilisation damplificateur de brillance de dernière génération (mode pulsé, système à mémoire décran) Diminution du nombre de clichés et du temps de scopie Modifier lincidence du faisceau au cours dintervention prolongée pour éviter le cumul des doses en un point Remplacer les examens trop irradiants par des explorations + inoffensives Prise en compte de lexposition dans lanalyse du rapport coût-efficacité de la technique radiologique

16 La protection individuelle Les protections plombées: méthode de radioprotection mais imparfaite…. CDA (épaisseur de Pb nécessaire pour atténuer le faisceau de RX de moitié) –Exemple: Tablier de Pb de 0.25 à 0.5 mm Tablier de Pb de 0.5 mm: à 100 kV, diminution dans un rapport 6 (scopie thoracique ou abdominale) Tablier de Pb de 0.5 mm: à 50 kV, diminution dans un rapport 30 (scopie de réduction de poignet en chirurgie pédiatrique) –Protection des pièces: mur de béton de 20 cm (20 CDA) avec 100 kV (réduction de 1/2000) CDA (mm)Tension (kV)

17 La protection individuelle Paravents plombés –Épaisseur correcte (2 mm) pour une réduction de 1/1000 –Largeur suffisante –Paravent fixé sur charnière mural plutôt que paravent mobile lourd –Disposition selon les fonctions (protection du manipulateur et de lanesthésiste) Tabliers plombés –Epaisseur correcte (0.35 mm min) En forme de paletot, double lépaisseur devant) –En fonction du déplacement, type adapté Ex: radiologie vasculaire: même position de lopérateur (demi-chasuble) Ex: Anesthésiste ou infirmière se déplaçant (tablier enveloppant) –Protection élargie Cou (thyroïde), épaules… – Port du tablier pendant de longues heures (adapté à la personne et être souple) A chaque usage, son tablier…

18 La protection individuelle Gants plombés –Peuvent être justifiés si main proche du faisceau primaire –Deux types de gants Gants vraiment plombés de 0.25 mm Pb (facteur de réduction de 2 à 10) –Épais, rigide, peu pratique Gants de type chirurgical en latex (15 à 20 µm de Pb) (facteur de réduction de qques % à 40 %) –stérilisables –Réutilisables Lunettes et cache thyroïde –Nécessité de protéger le cristallin et la thyroïde plus sensible… (limite de dose + basse) Mais fausse sensation de protection pouvant inciter des actes prolongés!

19 La protection individuelle Protection par la distance –Protection plombée imparfaite, partie du corps non protégée –A 2 m du faisceau: bonne protection –Ex: Débit de dose (100 kV, 100 mA) –Dans le faisceau sur la peau du malade: 7 mSv/sec –A 50 cm de laxe du faisceau: 132 x moins (pour un cliché, au niveau du visage non protégé: 52 µSv) Distance: moyen de protection très important Répartition des dose relatives: - A5000 (faisceau) - B25 (sur tablier) - C2 (sous tablier) - D4 (paravent) - E< 0.1 (derrière paravent)

20 La protection appliquée aux équipements Contrôle qualité des appareils de radiologie –Organisme agréé (conformité) Disposer de laffichage de tous les paramètres caractérisant lexamen et dun système de mesure de la dose Choisir les récepteurs dimage les plus sensibles Utiliser des matériaux radio-transparents pour les élements placés entre le patient et le récepteur dimages

21 Actions pour améliorer la protection du personnel –Intervention des experts en radioprotection lors de la conception des services de radiodiagnostic –Dosimétrie dambiance (amélioration, correction des conditions…) –Formation et information du personnel Une réduction des doses peut aussi être obtenue grâce à la formation, linformation du personnel médical, paramédical et technique.

22 La cardiologie interventionnelle Actes diagnostiques (coronarographie) et thérapeutiques (angioplastie) But diagnostique (angiographie) : images des vaisseaux par radiographie après injection dun produit de contraste But thérapeutique: modifier la forme du vaisseau au niveau de la lésion en vue de rétablir un flux sanguin normal Dans les 2 cas, utilisation dun tube à RX sous forme darceau pour visualiser les structures anatomiques, cathéter et prothèses Implantées sous de nombreuses incidences

23 Incidences normales en angiographie

24 Salle de coronarographie: arceau mobile permettant un double plan de rotation autour du patient Instrumentation: source de RX, une table et un arceau, un amplificateur de brillance, une caméra vidéo, des moniteurs de visualisation, système de traitement dimages

25 Instrumentation Source de RX –Tension de 80 à 150 kV –Scopie et graphie –Mode pulsé – Filtration pour le rayonnement mou Table et arceau –Arceau (Tube à RX et amplificateur de brillance) Impératif de mobilité et sécurité Amplificateur de brillance –Cardiologie: 30 à 33 cm –Radiologie interventionnelle: 38 à 40 cm (exploration de volume plus important) Caméra et moniteur de visualisation

26 Salle de coronarographie: moyens de réduction de lirradiation 1 Réduction du débit de RX (temps, mA, kV) 2Fermeture du diaphragme 3Réduction mA 4Tablier de plomb épais 5Cache thyroïde 6Lunettes plombées 7Ecran suspendu 8Jupette de table 9Distance


Télécharger ppt "RP RF RX RD RT Risques de radioexposition liés à lutilisation de rayons X Rayonnement primaire (RP) –Le + intense provenant du tube à RX –Éviter de mettre."

Présentations similaires


Annonces Google