La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gains from trade Principle # 5: Trades improve the well-being of all.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gains from trade Principle # 5: Trades improve the well-being of all."— Transcription de la présentation:

1 Gains from trade Principle # 5: Trades improve the well-being of all

2 2 Canadian fable : the farmer and the stockbreeder Farmer –Ressources: land, equipment, time –Produces potatoes and meat Stockbreeder - Ressources: land, equipment, time –Produces potatoes and meat They have similar resources in appearance, but they will not necessarily have the same results …

3 Production possibilities Tab. 3.1 Quantities produced in 1 h Quantities produced in 8 h MeatPatatoes Meat (kg) Patatoes (kg) Farmer 1 (1 kg in 1 hour) 4 (1 kg in 15 minutes) 832 Stockbreeder 3 (1 kg in 20 minutes) 6 (1 kg in 20 minutes) 2448

4 Whos the best? The stockbreeder is more productive than the farmer in the production of potatoes and meat. Should they still do business? 4

5 5 the farmer and the stockbreeder in autarky Suppose that… Farmer –Allocates its resources half and half between potatoes and meat –Produces 16 kg of potatoes and 4 kg of meat Stockbreeder –Allocates its resources half and half between potatoes and meat –Produces 24 kg of potatoes and 12 kg of meat

6 CPP of the farmer CPP of the stockbreeder patatoes meat Consumption without trade Fig. 3.1 CPP: curve of the possibilities of production

7 7 They are allowed to specialize … Farmer –He specializes 100% in the production of potatoes –He produces 32 kg of potatoes and 0 kg of meat Stockbreeder –He specializes in meat production by devoting six hours per day (He spends the other two hours to potatoes) –He produces 12 kg of potatoes and 18 kg of meat

8 and to trade The proposed exchange should ideally improve the standard of living of both partners (it should at least not decrease the standard of living of any one of the traders). The standard of living is represented in the model by their consumption of meat and potatoes. 8

9 9 An example of exchange where both partners are winning: Farmer –Gives 15 kg of potatoes in exchange for 5 kg of meat –Consumes 17 kg of potatoes and 5 kg of meat Stockbreeder –Gives 5 kg of meat against in exchange for 15 kg of potatoes –Consumes 27 kg of potatoes and 13 kg of meat

10 4 12 patatoes meat Consumption with trade Fig. 3.2 CPP of the farmer CPP of the stockbreeder

11 11 Effects of specialization Without trade With trade Production and consumption ProductionConsumption Gains Farmer 4 kg M0 kg M5 kg M1 kg M 16 kg P32 kg P17 kg P1 kg P Stockbreeder 12 kg M18 kg M13 kg M1 kg M 24 kg P12 kg P27 kg P3 kg P

12 12 The concept of absolute advantage Adam Smith ( ) Farmer –Produces 32 kg of potatoes per day –Produces 8 kg of meat per day Stockbreeder –Produces 48 kg of potatoes per day –Produces 24 kg of meat per day

13 13 In our example Farmer –Less efficient than the farmer in potatoes and meat –No absolute advantage Stockbreeder –More effective than the farmer in potatoes and meat –Holds two absolute advantages –In simple terms, the absolute advantage is awarded to the best producer of a good.

14 14 The concept of comparative advantages... David Ricardo ( ) First, we must calculate the opportunity costs of each agent: Farmer –Producing 1 kg of potatoes cost him (1/4) 1/4 kg of meat –Producing 1 kg of meat cost him (4/1) 4 kg of potatoes Stockbreeder –Producing 1 kg of potatoes cost him (3/6) ½ kg of meat –Producing 1 kg of meat cost him (6/3) 2 kg of potatoes

15 15 In our example Fermier –Il a le CR le plus faible pour les patates –Détient un avantage comparatif dans les patates Éleveur –Il a le CR le plus faible pour la viande –Détient un avantage comparatif dans la viande Lavantage comparatif est attribué à celui qui a le coût de renonciation le plus bas.

16 16 Spécialisation et avantage comparatif Le fermier se spécialise dans les patates car il détient un avantage comparatif dans la production de ce bien Linverse est vrai pour léleveur Chacun se spécialise dans le domaine où il détient lavantage comparatif. N.B.: aucun des deux ne détient un double avantage comparatif.

17 17 Faire un échange acceptable Personnes ne veut vendre moins cher que le coût de production. Produire 1 kg de patates coûte ¼ de kg de viande au fermier, il voudra donc au minimum cette quantité de viande contre son kg de patates. Produire 1 kg de viande coute 2 kg de patates à léleveur, il voudra donc au minimum cette quantité de patates contre son kg de viande.

18 Faire un échange acceptable Personne ne veut payer trop cher… Si le fermier la produisait lui-même, 1 kg de viande, lui couterait 4 kg de patates. Il ne voudra donc pas payer plus cher sa viande. (Sinon, il va la produire lui-même…) Léleveur produit 1 kg de patates à un coût de ½ kg de viande, il ne voudra donc pas payer plus cher pour ses patates additionnelles. 18

19 Plusieurs échanges sont possibles… En tenant compte des coûts de renonciation, on peut donc établir des intervalles déchange qui seront acceptables (gagnants) pour les deux partenaires. 19

20 20 Les termes de léchange… 2 Kg de patates < 1 Kg de viande < 4 kg de patates Autrement dit, 1 kg de viande vaut entre 2 et 4 kg de patates. ¼ Kg de viande < 1 kg de patates < 1/2 kg de viande Autrement dit, 1 kg de patates vaut entre ¼ de kg de viande et ½ kg de viande. Tous les échanges qui respectent ces intervalles sont acceptables pour les deux partenaires déchange.

21 Dans notre exemple… Le fermier donne 15 kg de patates en échange de 5 kg de viande. En simplifiant les chiffres, on obtient que le prix dun kg de viande est de 3 kg de patates. 3 étant plus grand que 2 mais plus petit que 4, léchange est automatiquement acceptable pour les deux partenaires. Et vice versa… 21

22 4.Le Protectionnisme Le libre échange comporte des effets qui peuvent se révéler négatifs pour léconomie dun pays: disparition de certains secteurs productifs (secteur textile délocalisé vers pays asiatiques) Couts sociaux: -Destructions demplois (course à la productivité, restructurations, délocalisations vers les pays où la main dœuvre est peu chère). -Pression à la baisse des salaires (dumping social) et concurrence des PED : baisse des salaires pour rester compétitif

23 Face à la concurrence de plus en plus importante, certains pays sont tentés de faire du protectionnisme. Ils cherchent ainsi à défavoriser les produits étrangers par rapport à leur production. Les 3 types dactions du protectionnisme sont: 1)Les barrières tarifaires: les tarifs douaniers ou droits de douanes. 2)Les barrières non tarifaires: Les quotas dimportation Les restrictions volontaires dexportation Les subventions à lexportation et à la production versées par lEtat (ex. PAC en UE) 3)Les manipulations monétaires: dévaluation de la monnaie pour augmenter les exportations.

24 5.Intégration Économique: LALENA Les 4 formes dintégration économique possibles, par ordre croissant dintégration, sont les suivantes: Le libre échange: abolition de tous les obstacles au commerce intra-zone tout en maintenant ceux déjà existants avec les pays tiers. Lunion douanière: en plus du libre échange, il y a harmonisation des politiques commerciales nationales à légard des pays tiers.

25 Formes dintégration (suite): Le marché commun: En plus de lunion douanière, il existe une libre circulation de la main-dœuvre et du capital entre les pays membres. Lunion économique: La forme ultime dintégration où les États membres abandonnent une partie de leur souveraineté économique au profit dune autorité supranationale.

26 LALENA LAccord de Libre-Échange Nord-Américain (ALENA) conclu entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, est en vigueur depuis le 1 er janvier Il résulte de lAccord de Libre-Échange (ALE) entre le Canada et les États-Unis, signé en octobre Les principaux objectifs de l ALÉNA sont les suivants: Éliminer progressivement les obstacles tarifaires et non tarifaires au commerce entre les trois pays afin d optimiser les mouvements transfrontaliers des produits et services.

27 Objectifs de lALEA Favoriser la concurrence loyale dans la zone de libre- échange. Augmenter les possibilités d investissement dans les 3 pays. Protéger, et faire respecter les droits de propriété intellectuelle sur le territoire de chacune des parties. Établir des mécanismes efficaces de règlement des différends. Créer un cadre propice à une coopération trilatérale, régionale et multilatérale plus poussée afin d'accroître et d'élargir les avantages découlant du présent accord.

28 Bilan densemble 1)Effets de lALENA sur le commerce Au cours des 5 premières années après ladoption de lALENA, les exportations canadiennes vers les États-Unis ont augmenté de 80% et les échanges entre le Canada et le Mexique ont doublé. Les échanges entre les 3 pays ont considérablement augmenté passant de 297 milliards US $ en 1993 à 883 milliards US $ en 2006, soit une variation de 198 %. Cependant, le commerce reste bilatéral et polarisé sur les États- Unis: le Mexique représente à peine 2,5 % des exportations du Canada et 4,1 % de ses importations. Quant au Canada, il représente un peu moins de 6 % des exportations du Mexique, et moins de 2 % de ses importations.

29 2)Effets de lALENA sur linvestissement Les investissements ont augmenté dans les trois pays. Entre 1990 et 2009: Les Investissements Directs Étrangers (IDE) ont augmenté de 12.82% au Mexique Les IDE ont augmenté de 4.77% aux États-Unis Les IDE ont augmenté de 3.65% au Canada Entre 1992 et 2008, les IDE canadiens au Mexique ont été multipliés par 9 et ceux des États-Unis par 7. Par contre, les IDE canadiens aux États-Unis et ceux américains au Canada nont été multipliés que par 5.

30 3)Effets de lALENA sur la croissance économique En termes de croissance, le Canada et les États-Unis sont les grands gagnants de lALENA. Au Canada, les exportations représentent plus de 40% de son PIB. Entre 1993 et 2008, le taux de croissance du PIB a été de 2.9% en moyenne par année au Mexique, comparativement à 3.1 % pour le Canada et 3 % pour les États-Unis (4.9 % au Chili, 3.4 % au Brésil et de 3.7 % en Argentine). Pendant la même période, le PIB par habitant a augmenté en moyenne de 1.6 % par année au Mexique, comparativement à 3.5 % au Chili, 1.9 % au Brésil et de 2.5 % en Argentine.

31 La productivité de léconomie mexicaine na pas beaucoup progressé, malgré la hausse au cours des deux dernières décennies, du contenu technologique de ses exportations. Leffet de convergence vers les États-Unis se sest pas produit: la croissance économique a permis de réduire la pauvreté mais les écarts de salaires et de PIB par habitant entre les États-Unis et le Mexique restent inchangés depuis deux décennies.


Télécharger ppt "Gains from trade Principle # 5: Trades improve the well-being of all."

Présentations similaires


Annonces Google