La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L agression sexuelle dans les communautés autochtones : lapproche sensible de CALACS-ABITIBI Action IKWE Centre daide et de lutte contre les agressions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L agression sexuelle dans les communautés autochtones : lapproche sensible de CALACS-ABITIBI Action IKWE Centre daide et de lutte contre les agressions."— Transcription de la présentation:

1 L agression sexuelle dans les communautés autochtones : lapproche sensible de CALACS-ABITIBI Action IKWE Centre daide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel ATELIER J5 Ensemble pour mieux intervenir auprès des victimes dagression sexuelle 1 er colloque des centres désignés du Québec

2 LES ANIMATRICES Françoise Ruperthouse Louise Magnan

3 Buts de la présentation Meilleure connaissance de la clientèle. Meilleure connaissance de la clientèle. Conseils pratiques dapproche et dintervention. Conseils pratiques dapproche et dintervention.

4 DÉROULEMENT DE LA RENCONTRE Présentation des animatrices et de lorganisme. Présentation des animatrices et de lorganisme. Pré requis des intervenants. Pré requis des intervenants. Survol du contexte et de la réalité. Survol du contexte et de la réalité. Lapproche sensible du Calacs. Lapproche sensible du Calacs. Période de questions. Période de questions.

5 LORGANISME Constitué depuis Constitué depuis Autonome depuis Autonome depuis Émergence du milieu, des femmes autochtones et soutien dAssaut sexuel secours. Émergence du milieu, des femmes autochtones et soutien dAssaut sexuel secours. Financement récurrent $. Financement récurrent $. Projet pilote non récurrent $. Projet pilote non récurrent $.

6 VALEURS VALEURS Notre Calacs croit que les femmes autochtones ont le meilleur statut pour donner les services aux femmes et adolescentes victimes dagression sexuelle de leur communauté.

7 PRÉREQUIS DES INTERVENANTS Connaissance des valeurs et des croyances. Connaissance des valeurs et des croyances. Connaître les mécanismes dexclusion. Connaître les mécanismes dexclusion. Capacité de prendre du recul face à sa propre culture. Capacité de prendre du recul face à sa propre culture. Volonté de voir avec les yeux de lautre. Volonté de voir avec les yeux de lautre. Capacité de remettre en question ses perceptions. Capacité de remettre en question ses perceptions. Conscience de loppression, du colonialisme. Conscience de loppression, du colonialisme. Connaissance minimale de lhistoire. Connaissance minimale de lhistoire.

8 PRÉREQUIS DES INTERVENANTS Connaître des modèles de pratique et faire des choix qui rejoignent la clientèle visée: au CALACS Abitibi, le modèle est basé sur le va-et-vient entre la culture de la cliente et celle de lintervenante. Connaître des modèles de pratique et faire des choix qui rejoignent la clientèle visée: au CALACS Abitibi, le modèle est basé sur le va-et-vient entre la culture de la cliente et celle de lintervenante.

9 Survol du contexte et de la réalité La Colonisation Langue et liens familiaux = fondements de la culture, de la spiritualité et de lhistoire = pérennité de peuples distincts. Langue et liens familiaux = fondements de la culture, de la spiritualité et de lhistoire = pérennité de peuples distincts. Collusion des Gouvernements et de lÉglise. Collusion des Gouvernements et de lÉglise. Générations touchées par lhistoire des pensionnats. Générations touchées par lhistoire des pensionnats. Conséquences et effets. Conséquences et effets.

10 Des sévices qui dépassent lentendement Violence sexuelle Agression sexuelle, attouchement sexuel et contact oral-génital, y compris des rapports sexuels forcés avec les hommes ou les femmes en autorité, dune part, et les filles ou les garçons, ou les deux, sous leur responsabilité, dautre part.

11 Examens intimes des parties génitales des filles et des garçons sous de faux prétextes. Avortements de jeunes filles enceintes à la suite de relations avec des hommes qui étaient en situation dautorité ou incitation à se faire avorter. Violence physique et négligence Insertion daiguilles de part en part de la langue des enfants ou dans dautres parties du corps.

12 Infliger des brûlures, ébouillanter les enfants. Battre les enfants au sang parfois jusquà ce quils perdent connaissance. Battre des enfants au point de leur infliger des blessures permanentes ou semi-permanentes, y compris des bras cassés, des jambes cassées, des côtes cassées, des fractures du crâne, des membranes du tympan éclatées.

13 Appliquer des chocs électriques aux enfants immobilisés physiquement. Forcer les enfants malades à manger leur propre vomi. Privation dattention médicale pour les personnes souffrant des effets de la violence physique. Exposition sans protection (à des fins punitives) aux éléments naturels (neige, pluie et noirceur), parfois prolongée au point dentraîner des conditions qui mettent la vie en danger (p. ex., engelures, pneumonie). Raser le crâne des enfants (à des fins punitives).

14 Violence psychologique et émotionnelle: Administration dune volée de coups à des enfants nus ou partiellement nus devant leurs condisciples ou devant les dirigeants de linstitution, ou les deux. Violence verbale: Dépréciation et menaces publiques dirigées contre une personne. Diffamation publique basée sur la race de tous les aspects des modes de vie des Autochtones.

15 Exécution de fouilles à nu et dexamens génitaux publics. Enlèvement des enfants à leur foyer, à leur famille et à leur peuple. Privation ou destruction de présents, des lettres et dautres biens personnels. Enfermement des enfants dans des placards (à des fins punitives). Enfermement des enfants dans des placards (à des fins punitives). Ségrégation fondée sur le sexe.

16 Interdiction dutiliser les langues autochtones. Interdiction de pratiquer les rites religieux ou spirituels autochtones. Élimination de tout moyen de déposer des griefs, dinformer les parents ou dinformer les autorités extérieures des sévices commis. Interdiction de contacts entre frères et sœurs.

17 Obligation des enfants à participer aux volées de coups administrées à leurs condisciples. Obligation à nettoyer les traces (sang et vomi) des volées de coups dont ils ont été témoins. Interdiction de poser des questions ou de parler des enfants qui ont " disparus ". Exigence pour les enfants souffrant dincontinence urinaire de parader en public en portant des draps souillés au-dessus de leur tête.

18 Refuser aux jeunes femmes des serviettes sanitaires, la nuit, puis, publiquement, administrer des volées de coups ou humilier celles qui avaient saigné dans leurs draps.

19 Lapproche sensible du Calacs La confiance

20 Le respect

21 Lécoute active

22 Le silence

23 Remerciements À Madame Janet Mark pour nous avoir permis dutiliser une partie de son contenu. À Madame Janet Mark pour nous avoir permis dutiliser une partie de son contenu. À lAgence de la santé et des services sociaux lA-T pour les frais entourant notre présence ici. À lAgence de la santé et des services sociaux lA-T pour les frais entourant notre présence ici. À Madame Christiane Ouellet pour son aide à la préparation de ce document. À Madame Christiane Ouellet pour son aide à la préparation de ce document.

24 Références Sévices contre les enfants placés en établissement. Besoins et attentes en matière de réparation pour les sévices commis contre les enfants placés dans les pensionnats pour enfants autochtones. RAPPORT FINAL soumis à La commission du droit du Canada. Octobre 1998 Sévices contre les enfants placés en établissement. Besoins et attentes en matière de réparation pour les sévices commis contre les enfants placés dans les pensionnats pour enfants autochtones. RAPPORT FINAL soumis à La commission du droit du Canada. Octobre 1998

25 Lintervention interculturelle sous la direction de Gisèle Legault. Collection Pratiques professionnelles. Édition Gaétan Morin Lintervention interculturelle sous la direction de Gisèle Legault. Collection Pratiques professionnelles. Édition Gaétan Morin Statistiques LES AGRESSIONS SEXUELLES AU QUÉBEC. Ministère de la sécurité publique. Janvier 2006 Statistiques LES AGRESSIONS SEXUELLES AU QUÉBEC. Ministère de la sécurité publique. Janvier 2006 Groupe de soutien aux habiletés parentales. Formation aux animateurs. Préparée et animée par Judith Morency, PH.D., psychologue. Pikogan 2004 Groupe de soutien aux habiletés parentales. Formation aux animateurs. Préparée et animée par Judith Morency, PH.D., psychologue. Pikogan 2004

26 Adapter nos interventions à la réalité autochtone. Commission de la santé et des services sociaux du Québec et du Labrador CSSSPNQL Adapter nos interventions à la réalité autochtone. Commission de la santé et des services sociaux du Québec et du Labrador CSSSPNQL Lutte contre les agressions sexuelles: Mise sur pied déquipes dintervention communautaire en cas dagression sexuelle dans les collectivités autochtones. Solliciteur général du Canada Lutte contre les agressions sexuelles: Mise sur pied déquipes dintervention communautaire en cas dagression sexuelle dans les collectivités autochtones. Solliciteur général du Canada

27 Lintervention individuelle post- traumatique. Programme 1; Évaluer, comprendre et traiter le trauma. Évelyne Donnini, psychologue (MPs) et Catherine Séguin-Savioz, thérapeute psych-corporel Lintervention individuelle post- traumatique. Programme 1; Évaluer, comprendre et traiter le trauma. Évelyne Donnini, psychologue (MPs) et Catherine Séguin-Savioz, thérapeute psych-corporel Lintervention individuelle post- traumatique. Programme 2; Traitements de traumatismes chroniques. Évelyne Donnini, psychologue (MPs) et Catherine Séguin-Savioz, thérapeute psych-corporel Lintervention individuelle post- traumatique. Programme 2; Traitements de traumatismes chroniques. Évelyne Donnini, psychologue (MPs) et Catherine Séguin-Savioz, thérapeute psych-corporel

28 Pour nous rejoindre CALACS-ABITIBI ACTION IKWE C.P. 94, Amos (Québec) J9T 3A


Télécharger ppt "L agression sexuelle dans les communautés autochtones : lapproche sensible de CALACS-ABITIBI Action IKWE Centre daide et de lutte contre les agressions."

Présentations similaires


Annonces Google