La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Corps, sport, socialisation: cours socio L3 Socialisation, construction des goûts sportifs et rapports sociaux de classe et de sexe Christine MENNESSON.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Corps, sport, socialisation: cours socio L3 Socialisation, construction des goûts sportifs et rapports sociaux de classe et de sexe Christine MENNESSON."— Transcription de la présentation:

1 Corps, sport, socialisation: cours socio L3 Socialisation, construction des goûts sportifs et rapports sociaux de classe et de sexe Christine MENNESSON

2 Plan du cours I) Socialisation, rapports sociaux de classe et construction des goûts sportifs A) Lespace des sports et ses évolutions B) sport et socialisation: mythe et réalités

3 Plan du cours II) Socialisation, rapports sociaux de sexe et construction des goûts sportifs A) La construction sociale du masculin et du féminin B) La construction du genre dans le monde sportif

4 Introduction La socialisation comme processus qui forme et transforme les individus (Darmon) Le rôle central du corps dans les interactions (Goffman, Becker) Un corps façonné par le social: les techniques du corps (Mauss) et les usages sociaux du corps (Boltanski) Le corps comme emblème de classe ou « pense bête » du social (Bourdieu)

5 I)Socialisation, rapports sociaux de classe et construction des goûts sportifs A) Lespace des sports et ses évolutions 1) Lespace des positions sociales (Bourdieu) Axe vertical: le volume des capitaux Axe horizontal: la structure des capitaux: capital économique et capital culturel

6 Lespace des positions sociales Volume capital + Volume capital - Classes moyennes Classes populaires Employés public Classes dominantes Fraction cultivée Classes dominantes fraction économique Cadres public Employés privé Ouvriers qualifiés Artisans, commerçants Ouvriers agricoles Cadres privé Enseignants Professions libérales Chefs dentreprise Ouvriers manœuvres Capital culturel+ Éco - Capital éco+ Culturel - Prof. Artis- Tiques et Cult.

7 Lespace des corps (Boltanski, Bourdieu) Volume + Corps + grands, + minces, espérance vie+, esthétisation et entretien du corps, aliments légers, consommation médicale+ Corps + petits, corpulence + importante, espérance de vie -, corps outil, corps réservoir dénergie, aliments + lourds, consommation médicale – Volume -

8 2) La construction de lespace des sports a) Les premières classifications (Métoudi) b) Lespace des sports de Christian Pociello (1981) Identifier les critères socialement significatifs Distanciation et instrumentation: lexemple de la lutte, du judo et de laïkido (Clément)

9 Lespace des sports de Christian Pociello (suite) Ancien et nouveau : les pratiques nouvelles comme élément de distinction La force, la grâce, lénergie et les réflexes: une première ébauche de lespace des sports Axe vertical: pratiques énergétiques et pratiques informationnelles Axe horizontal: pratiques esthétiques et pratiques en force

10 Lespace des sports de Christian Pociello (1981) Sports informationnels GrâceForce Sports énergétiques Aïkido Lutte Judo haltérophilie Rugby Football Voile Gym entretien Danses

11 3) Lhomologie entre lespace des sports et lespace des positions sociales Lespace des sports traduit les différences de rapport au corps entre les individus occupant des positions sociales différentes Espace des positions sociales: espace des dispositions à pratiquer Espace des sports: espace de pratiques possibles

12 Lespace des sports de Christian Pociello (1995) Sports technologiques et informationnels Le corps instrument, outil ou projectile Aïkido Lutte Judo haltérophilie Boxe Rugby Football Athlétisme Randonnée Sports motorisés Vélo VTT Voile Golf Gym entretien Tennis MotorisationEcologisation Capital culturel + Éco- Capital culturel- Eco+

13 Une relation dhomologie (suite) Une explication de type culturel: le goût pour un sport dépend du degré daffinité entre les caractéristiques de lactivité et les dispositions de lindividu, la culture de son groupe dappartenance Pratiques distinctives, pratiques populaires: le golf et la lutte: deux exemples typiques

14 Sports distinctifs, sports populaires Distanciation + Instrumentation + Esthétisation + Contact - Violence – Energie – Réflexes + Nature + Nouveau Distanciation - Instrumentation - Esthétisation - Contact + Violence + Energie + Réflexes - Nature – Ancien

15 Une relation dhomologie (suite) La prise en compte des modalités de pratique dun même sport: tennis chic et tennis quick Des différences techniques…mais aussi des différences symboliques: des normes et des sociabilités différenciées: lexemple des clubs de tennis (Waser), de la lutte et de laïkido

16 Une relation dhomologie (suite) Lespace des sports sinscrit dans un espace des styles de vie: idée de cohérence relative des pratiques et consommations des individus La famille comme instance décisive de construction des goûts sportifs

17 Lexemple des différences entre « technocrates » et « intellectuels » Hugo, 8 ans Parents cadres public Pratiques culturelles familiales Judo comme activité secondaire Clavecin comme activité sérieuse et distinctive Manon, 5 ans Parents cadres privé Prédilection pour le sport Le sport comme formation caractère et apprentissage éthos compétition

18 Une relation dhomologie: pour conclure Quelques pièges à éviter Ne pas essentialiser les caractéristiques dune activité: un sport se caractérise par sa position par rapport aux autres pratiques Ne pas établir une relation directe entre une position sociale et un sport: habitus oriente vers un ensemble de pratiques limitées dans leur diversité

19 4) Les limites de lespace des sports Une représentation valable à un moment historique et dans une société donnée Difficulté à rendre compte des oppositions entre des pratiques relativement proches: lexemple de la course à pied (Defrance) Sport de compétition et sport loisir: des différences socialement significatives Tend à durcir les caractéristiques des pratiques (esthétiques vs énergétiques)

20 5) Lévolution de lespace des sports a) Lévolution des modes de vie: structure de lespace des sports et conjoncture (Clément et Defrance) b) Les évolutions technologiques: le cas de la perche (Defrance) c) Les processus de divulgation et de distinction (Le Pogam)

21 Lévolution de lespace des sports: suite d) Des usages différents dans des conjonctures différentes: Une pratique peut faire lobjet dusages différents à des moments différents Une « plasticité » variable Le rôle des nouveaux entrants: lexemple de la sportivisation du judo (Clément), le parachutisme: dun sport militaire à un sport de glisse (Loirand)

22 Lévolution de lespace des sports: suite e) Des usages différents dans une même conjoncture: lidée de sous espace de pratique Lexemple du tennis (Waser): des styles de jeu et des sociabilités spécifiques Lexemple du canoë-kayak (Lapierre): touristes, compétiteurs et puristes Le rugby ou la guerre des styles (Pociello): rugby de tranchée et rugby champagne

23 6) Lévolution des goûts sportifs: a) effets dâge et de trajectoire sociale Lexemple du squash (Suaud)… Des spécificités techniques: vitesse, réflexes et énergie Un sport de jeunes, originaires classes sup, en début de carrière « Se battre », sur le terrain comme dans la vie

24 6) Lévolution des goûts sportifs: a) effets dâge et de trajectoire sociale …et du golf (Suaud): Un sport de « vieux »: venues les plus nb entre 40 et 55 ans Un sport individuel par excellence, à la progression lente Entretenir un corps qui vieillit Disposer de ressources économiques Disposer dune certaine position sociale

25 6) Lévolution des goûts sportifs: b) la cohérence de lhabitus en question (Lahire, 1998, 1999, 2002) Socialisations multiples et hétérogénéité de lhabitus Individus « consonants » et individus « dissonants » Dispositions « fortes » et dispositions « faibles »

26 6) b) suite Des dispositions dautant plus fortes que la socialisation est: Précoce, Intensive, Prolongée, Chargée affectivement Lexemple des socialisations enfantines inversées des footballeuses (Mennesson)

27 6) b) suite Des dispositions fortes transférables, des dispositions faibles dépendantes du contexte: lexemple des étudiants des milieux populaires (Beaud) Des dispositions fortes difficiles à modifier: lexemple des boxeuses (Mennesson)

28 Conclusion: De lespace des sports au champ sportif (Bourdieu) Une domaine historiquement constitué Centré sur un enjeu spécifique Ayant ses règles du jeu Fonctionnant de manière relativement autonome: les professionnels du sport, le marché sportif

29 I) Socialisation, rapports sociaux de classe et construction des goûts sportifs B) Sport et socialisation: mythe et réalités 1) Introduction Position du problème Contextualisation

30 2) Le sport, un vecteur de valeurs positives? a) Un monde largement idéalisé Du sport comme loisir « libérateur » (Dumazedier) au sport comme « opium du peuple (Brohm) Le sport de haut niveau: une référence à questionner Le sport de possède pas de valeurs en soi Un phénomène pluriel aux vertus variables

31 3) Le sport comme lieu de socialisation a) Le sport comme lieu de socialisation secondaire (Callède) Un outil privilégié des politiques dinsertion Règle sportive et socialisation Les conditions de la socialisation au sein dun groupe sportif: adhésion volontaire au groupe et socle de valeurs communes

32 3) b) Des formes de socialisation multiples Des variations en fonction des caractéristiques du club/groupe (Callède): clubs « communautaires » et clubs « sociétaires » (Weber) Des variations en fonction du statut du sportif au sein du groupe (ladhésion différenciée aux normes du groupe (Merton)

33 3) b) suite Pratiques institutionnalisées, pratiquées auto organisées: des socialisations différentes mais complémentaires La question des caractéristiques techniques des pratiques

34 4) Socialisation sportive et construction des dispositions Introduction: les effets de la socialisation sportive (Darmon): Renforcement Transformation « Alternation »

35 a) Lexemple de linculcation de lhabitus pugilistique (Wacquant): Une socialisation avec et contre les dispositions construites dans le quartier Une école de la moralité Corps et âme: Des apprentissages indissociablement corporels et mentaux Un moyen de distinction

36 4) b) Transformer les dispositions des jeunes des quartiers populaires: le cas du hip-hop (Faure et Garcia) Les politiques publiques: une tension entre soutien et contrôle La socialisation institutionnelle: valoriser la création chorégraphique Les difficultés des jeunes les plus démunis, partisans dune logique compétitive (« battles ») Linculcation dun esprit « entrepreneurial »: une transformation des dispositions

37 4) c) Socialisation sportive et inculcation de la vocation: lexemple du haut niveau Les carrières sportives: dimensions objectives et subjectives (Hugues) Linculcation de la vocation (Suaud): limportance de la socialisation familiale: Lexemple de lathlé (Forté), de la gym (Papin), du football (Bertrand), de la danse (Sorignet)

38 4) c) Suite Le rôle central des institutions sportives comme institutions « totales » (sélection, consécration, isolement) Carrière sportive/carrière scolaire: des projets concurrents: lexemple du hockey (Poupart), du football (Bertrand, Rasera) Se construire un corps performant: résister à la douleur et gérer son capital corps (Sorignet)

39 5) Les limites de la socialisation par le sport a) Les spécificités des publics cibles et linadaptation des dispositifs traditionnels (Duret) b) La ségrégation sociale des pratiques: le sport comme lieu dexclusion et de ségrégation: une socialisation différentielle (Parisot)

40 5) Suite c) Intégration sportive et intégration sociale: quand la socialisation sportive compromet lintégration sociale Conclusion: sport et apprentissage par corps: une socialisation efficace, des normes variables, des effets socialement significatifs


Télécharger ppt "Corps, sport, socialisation: cours socio L3 Socialisation, construction des goûts sportifs et rapports sociaux de classe et de sexe Christine MENNESSON."

Présentations similaires


Annonces Google