La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AVEC MARIJO NAMIBIE – 5 PARC NAMIB NAUKLUFT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AVEC MARIJO NAMIBIE – 5 PARC NAMIB NAUKLUFT."— Transcription de la présentation:

1

2 AVEC MARIJO

3 NAMIBIE – 5 PARC NAMIB NAUKLUFT

4

5

6 Le Parc National Namib-Naukluft est le 4 e plus grand au monde. Il englobe tant des zones du désert du Namib quun massif de hautes-montagnes. La partie encadrée sur la carte précédente permet juste de situer approximativement la zone que nous avons parcourue, principalement dans le désert du Namib qui, tel que mentionné précédemment, est le plus vieux au monde! Il occupe une surface de km2 et sétend sur plus de 1500 km sur une large bande côtière. On y retrouve une grande diversité : montagnes de granit, plaines de gypse, dunes de sable aux couleurs allant du jaune au rouge orangé, canyons et lits de rivières généralement asséchées…

7 Pour le moins cocasse dans cette étendue désertique… On y découvre le point de vue suivant…

8

9 Contrairement à ce que lon pourrait croire, toutes ces plantes sont bien vivantes, même celle de gauche! Parfois, un peu de vert vient sy greffer…

10 Voici la célèbre welwitschia mirabilis qui peut vivre plusieurs siècles dans les plaines de gravier et de rocaille… Cest une touffe de feuilles. En fait, elle nest constituée que de deux feuilles qui se déchirent en plusieurs lanières se croisant et se recroisant… Elle capte leau de la rosée et ses racines horizontales très fines lui permettent de se gorger aussi de leau de pluie qui sinfiltre dans le sol.

11 Des lichens réussissent aussi à survivre. Ils peuvent sembler morts durant des années et il suffit de lhumidité du brouillard pour quils renaissent!

12 Laissant la plaine à gravillons, nous trouvons un espace sablonneux avec un grand nombre dacacias à girafe (selon lappellation locale), très hauts. Ils produisent dénormes cosses, remplies de graines, très prisées de la faune.

13 Il ny a pas de cactus en Namibie mais beaucoup de succulentes, dont ces euphorbes.

14 Nous traverserons le Kuiseb Canyon et sa rivière asséchée…

15 … puis la « Gaub pass » avec, toujours, un lit de rivière sans eau…

16 Dans ces rocailles arides, cest toujours une grande surprise de découvrir ces petites fleurettes qui semblent éclater de vie!

17 HLM pour oiseaux! Les oiseaux sociaux peuvent se regrouper par centaines…

18 Nous traversons une zone un peu plus accidentée.

19

20 Après le déjeuner dans un camp blotti au pied de ces rochers, cest loccasion dune petite marche dans une roche schisteuse.

21 En haut, nous découvrons ces paysages vers lavant dabord puis vers larrière.

22

23 Lun des sites les plus visités du désert du Namib est, sans conteste, celui de Sossusvlei. Sa visite est soumise à des règles très strictes. Le visiteur ny est admis quentre le lever et le coucher du soleil. Il ne doit, en aucun cas, quitter la route goudronnée de 60 km qui y conduit Si lon a su se lever assez tôt, on jouira de lillumination progressive des dunes qui bordent le trajet et qui apparaîtront bientôt rougeoyantes. Puis lon emprunte des 4x4 qui nous conduisent par des pistes sablonneuses jusquau site lui- même. Cest la cuvette saline dun lac la plupart du temps asséché, formé par les eaux de la Tsauchab River. On y découvre les plus hautes dunes du monde, allant jusquà 375 m. Plusieurs autres cuvettes salines émaillent le site. Le sol desséché est celui montré en fond pour ce diaporama.

24

25

26 On ne peut quêtre émerveillés devant lembrasement des dunes!

27 Le 4x4 qui nous conduit au point de départ des excursions pédestres.

28 En route vers la vallée de la mort.

29 La vie que lon observe dans ce désert.

30 La vallée de la mort

31 Jusquoù courent-t-elles ?

32 Deuxième départ pour une escalade de dune cette fois!

33 Cest une expérience inoubliable! Larête est dune finesse assez impressionnante. La montée savère ardue car le sable très souple coule sous les pieds. Mais den haut la vue est spectaculaire quoique le soleil déjà haut écrase les couleurs. Nous découvrons dautres lacs asséchés et pouvons bien nous rendre compte de la structure des dunes, en étoiles. La descente est aussi marquante : le sable pénètre dans mes chaussures en faisant sortir les talons sans pouvoir les y rentrer par la suite à moins dun arrêt difficile, entraînée que je suis par la pente et le guide…

34 Terriblement essoufflée, jai bien cru devoir renoncer! Et du haut, la descente sest effectuée directement, par le centre de la pente, à gauche…

35 Vue sur une autre cuvette salée.

36

37 Une rencontre avant de quitter les lieux. Cest un oryx. Avec les springboks, ils sont les rois des lieux, se nourrissant de graminées et de petites baies jaunes nommées « melons du désert ».

38 Non loin, un autre site très visité : le Canyon de Sesriem. Bordé de rochers dune trentaine de mètres de hauteur, sur une longueur de 3 km, la gorge accueillait de leau en permanence autrefois, dans les débuts de la colonisation. Ce canyon date denviron 30 millions dannées et une promenade dans son fond permet dobserver les différentes strates témoignant des alternances de périodes dhumidité et de sécheresse au fil du temps. Lorsque les pluies étaient abondantes, le fleuve charriait des pierres qui saccumulaient en grossiers conglomérats. Bien après la saison des pluies, on peut encore trouver des petits bassins deau accumulée.

39 A gauche, lentrée du canyon et ci-dessous, il reste encore un peu deau…

40

41 A travers des zones encore semi-désertiques, nous reprenons la direction de Windhoek. Encore une végétation qui étonne par sa résistance. Notamment, nous découvrons la Hoodia Gordoni, une plante succulente, épineuse ayant lapparence dun cactus. Les chasseurs lont utilisée comme coupe-faim depuis des milliers dannées. Elle servait aussi pour soigner lindigestion et les petites infections. Depuis quelques années diverses compagnies ont voulu commercialiser le principe actif pour favoriser lamaigrissement. Certaines études semblent démontrer son efficacité, mais, cependant, bien des produits sur le marché nutiliseraient pas la bonne sorte de Hoodia et seraient inactifs…

42

43 Hoodia Gordoni Démonstration par le guide : au goût, cest terriblement amer!

44 Au hasard dune halte!

45 A lapproche de Rehoboth, nous prenons conscience de lexistence dune catégorie de Namibiens appelée « Baster » ce qui signifie bâtard. Ce sont les descendants de couples formés par des colons néerlandais et des femmes africaines. Ils sont fiers de se distinguer des autres Africains et ont, souvent, adopté la religion calviniste. Partis du Cap, ils sinstallèrent en Namibie, à Rehoboth où ils fondèrent une République libre en Ils perdront leur indépendance avec lannexion à lAfrique du Sud en Ils continuent cependant à revendiquer leur nationalisme et restent hostiles au gouvernement central.

46 Rehoboth

47 Tout a une fin, y compris ce magnifique voyage en Namibie. Javais une grande envie den parler et de partager des images de lieux qui mont marquée. Jespère quelles vous auront plu et peut-être donné envie dy aller à votre tour!

48 Musique : Bambotsi Chœur du Country Lodge Twyfelfontaine Documentation : Guide Nelles Namibie et Internet Photos personnelles complétées par celles de Daniel Rusconne, compagnon de voyage Conception et réalisation : Marie-Josèphe Farizy-Chaussé Juin 2010

49


Télécharger ppt "AVEC MARIJO NAMIBIE – 5 PARC NAMIB NAUKLUFT."

Présentations similaires


Annonces Google