La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La philosophie de la nature Lespace, le temps et la matière : les conceptions classiques (Newton, Leibniz, Spinoza) (ch. 11) Michael Esfeld Université.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La philosophie de la nature Lespace, le temps et la matière : les conceptions classiques (Newton, Leibniz, Spinoza) (ch. 11) Michael Esfeld Université."— Transcription de la présentation:

1 1 La philosophie de la nature Lespace, le temps et la matière : les conceptions classiques (Newton, Leibniz, Spinoza) (ch. 11) Michael Esfeld Université de Lausanne

2 2 Les trois conceptions espace, temps / matière : entités distinctes espace, temps réductibles à la matière matière réductible à lespace et au temps

3 3 Isaac Newton ( ) Principes mathématiques de la philosophie naturelle espace absolu, temps absolu existeraient même sil ny avait pas de matière matière : atomisme ; propriétés fondamentales intrinsèques

4 4 Newton, lOptique (1704) « … il me paraît très probable que Dieu forma au commencement la matière de particules solides, pesantes, dures, impénétrables, mobiles, … rien nétant capable (suivant le cours ordinaire de la Nature) de diviser ce qui a été primitivement uni par Dieu même. … Pour que lordre des choses puisse être constant, laltération des corps ne doit donc consister quen séparations, nouvelles combinaisons, et mouvements de ces particules. »

5 5 Le mouvement espace vide lois déterministes mouvement absolu gravitation : action à distance = un effet qui se propage instantanément sur une quelconque région de lespace

6 6 La conception générale espace, temps / matière : entités distinctes pas liée à latomisme pas liée à lidée de lespace vide compatible avec physique de champs

7 7 Le statut ontologique de lespace et du temps absolus matière : ontologiquement dépendante de lespace et du temps lespace et le temps : pas ontologiquement dépendants de la matière

8 8 Le statut ontologique de lespace et du temps absolus Démocrite : lespace comme non-être. Lêtre ne peut exister que dans lespace. Le non-être existe aussi bien que lêtre. Newton : lespace comme organe sensoriel infini et homogène de Dieu Clarke : lespace absolu comme propriété de Dieu Kant : lespace absolu, indépendant de la matière est une absurdité – quelque chose qui est là sans que rien de réel nexiste.

9 9 Le problème problème pas éliminé si lon regardait lespace et le temps comme étant ontologiquement dépendants de la matière difficile dexpliquer quel type détant pourraient être lespace et le temps en tant quentités distinctes de la matière

10 10 Gottfried Wilhelm Leibniz (1646–1716) espace, temps : relations entre des particules matérielles espace : ordre des coexistants temps : ordre des successions mouvement relatif

11 11 Largument contre Newton espace et temps homogènes aucune raison pour Dieu de créer la matière en certains points (ou régions) de lespace et du temps, plutôt quen dautres espace absolu, temps absolu pleins : différentes possibilités de disposer la matière aucune raison pour Dieu de choisir une de ces dispositions

12 12 Largument contre Newton espace, temps absolus et distincts de la matière plusieurs arrangements possibles de la matière dans lespace et le temps Toutes les relations entre les parties de la matière restent identiques. différence entre ces possibilités uniquement du point de vue de la théorie dun espace et dun temps absolus, distincts de la matière ; indiscernables empiriquement

13 13 Le problème insuffisant de dire que lespace et le temps ne sont rien que des relations spatio-temporelles entre des objets matériels présuppose simplement lexistence du système des relations spatiales et temporelles

14 14 Les exigences 1)définir la matière sans utiliser ni la notion détendue spatiale et temporelle, ni celle de position Leibniz : points de forces qui ne possèdent pas détendue et pas de position en tant que telles. conception causale de la matière 2)reconstruire des relations spatiales et temporelles à partir dune telle définition Leibniz : réduire toutes les relations, y compris les relations spatiales et temporelles, à des propriétés intrinsèques des points de force (des monades).

15 15 Le problème (Leibniz) pas compréhensible comment des points de force (des monades), ne possédant pas détendue ni de position, puissent engendrer à eux seuls des relations spatiales et temporelles entre eux ordre spatial et temporel entre des points de force inétendus spatialement et temporellement seulement si ceux-ci ont primitivement une position spatiale et temporelle

16 16 Le problème (façon générale) candidat pour une conception de la matière qui nutilise pas de notions spatio- temporelles: conception causale pas clair comment comprendre le système des relations spatio-temporelles sur la base dune telle conception de la matière difficile de rendre plausible comment lespace et le temps pourraient être non fondamentaux, étant réduites à des propriétés de la matière plus fondamentales que létendue et la position

17 17 Lidentification de la matière avec lespace et le temps la matière létendue spatiale et temporelle espace et temps absolus, mais pas distincts de la matière lespace-temps = la matière

18 18 René Descartes ( ) Toute la matière est une seule substance. la matière : létendue spatiale la matière = lespace

19 19 Baruch de Spinoza ( ), LÉthique (1677) une seule substance physique = matériel = étendu

20 20 Jonathan Bennett A study of Spinozas Ethics (1984) « Cette position suggère quil ny a quune seule substance – à savoir lespace dans sa totalité – dont les régions reçoivent des qualités variées telles que limpénétrabilité, la masse, et ainsi de suite, de sorte quune proposition quelconque affirmant lexistence dun corps se réduit à une proposition disant quelque chose dune région de lespace. »

21 21 Jonathan Bennett A study of Spinozas Ethics (1984) « Dire de la flaque quelle est visqueuse cest dire dune certaine région de lespace quelle est visqueuse* – cest- à-dire quelle a cette propriété-là des régions que nous conceptualisons en disant quil y a des choses visqueuses dans ces régions. Et dire quil y a une région visqueuse* cest dire que lespace est visqueux* localement … »

22 22 La conception générale pas de systèmes physiques en plus de lespace la matière = lespace les points et les régions de lespace comme parties de la matière possèdent des propriétés physiques ; toutes les propriétés physiques = des propriétés de points ou de régions de lespace les corps = des régions de lespace ayant certaines propriétés physiques

23 23 La conception générale lespace : structure interne, constituée par les différentes propriétés physiques en différentes régions pas despace vide pas de problème du statut ontologique de lespace et du temps : une seule substance, lespace-temps-matière lien avec physique de champs

24 24 Le problème Quelles sont les propriétés physiques des points de lespace et du temps auxquelles on peut réduire les propriétés physiques traditionnelles que nous attribuons à des objets dans lespace et dans le temps ?


Télécharger ppt "1 La philosophie de la nature Lespace, le temps et la matière : les conceptions classiques (Newton, Leibniz, Spinoza) (ch. 11) Michael Esfeld Université."

Présentations similaires


Annonces Google