La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les régions acadiennes et léconomie Présentation dans le cadre du cours SP 3150 Démographie, langue et politique(s) : le cas de la minorité francophone.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les régions acadiennes et léconomie Présentation dans le cadre du cours SP 3150 Démographie, langue et politique(s) : le cas de la minorité francophone."— Transcription de la présentation:

1 Les régions acadiennes et léconomie Présentation dans le cadre du cours SP 3150 Démographie, langue et politique(s) : le cas de la minorité francophone du N.-B. ……………… Maurice Beaudin Professeur UMCS Moncton 5 février 2009

2 Plan de présentation Cerner les régions acadiennes LÉtat des lieux Quelques traits démographiques Évolution du marché du travail Structure économique Les défis et opportunités

3 Cerner les régions acadiennes

4 Cerner les régions acadiennes … On dénombre (Rec 2006) 278 000 francophones de LMF (incluant Fran & Angl) dans les Maritimes, dont 85% au N.-B. Env 125 000 dentre eux (45%) résident dans les 14 agglomérations urbaines (AR & RMR) La majorité (154 000 ou 55%) des Franco- phones et Acadiens des Maritimes sont considérés comme des «ruraux» Bien que beaucoup dentre eux résident dans des petits centres régionaux tels Shediac, Caraquet, Tracadie, Bouctouche, Kedgwick, Balmoral, … Principaux espaces francophones : 1) NENB avec 100 000 (dont 52 000 Pén acad.); 2) Sud-Est NB avec 80 500 3) NONB avec 40 600 4) Sud et Centre NB avec 16 000 5) Concentrations à lÎPÉ (6 000) et N-É (35 000) Rec 2006 - Lang mat Français + Angl&Fran TotalUrbainRural N.-B.237 425108 530128 895 NENB100 19032 34567 845 SENB80 46044 01036 450 NONB40 59519 94020 655 CentreNB9 3406 2303 110 SONB6 8356 005830 Nlle-Écosse35 00013 50021 500 Î-P-É5 90025003 400 MARITIMES278 325124 530153 795

5 Lespace urbain francophone Environ 125 000 (45%) des Francos et Acadiens des Maritimes résident dans les 14 agglom. urbaines (AR & RMR) Moncton domine avec 44 000 Francos; Suivent Bathurst et Edmundst (chac 20- 21 000), Halifax (11 000), Campb.(9 000), ainsi que Fred et Saint-Jean (6 000 chacune); Ces 7 agglom. accueillent 94% des francophones urbanisés des Maritimes 7 000 autres acadiens et francophones habitent les 7 autres agglom. Urb. (AR) Bientôt 50% des Francophones seront urbanisés en raison de lexode des jeunes des régions rurales vers les centres urbains. Lang mat Français en 2006 Moncton44 010 Bathurst21 260 Edmundston19 940 Halifax11 090 Campb8 915 Fredericton6 230 Saint John6 005 Miramichi2 170 Charlottetown1 400 Cap-Breton1 115 Summerside1 090 Truro535 New Glasgow365 Kentville350 RMR+AR124 475 TOT Maritimes278 325 Urbain en %44,7

6 Lespace rural acadien Où sont les 153 500 Acadiens considérés comme ruraux : ? Les communautés rurales acadiennes forment des entités régionales quon désigne sous le vocable « Régions de souche ». Éparpillés le long de la rive sud Baie des Chaleurs (15 000 ruraux); Péninsule acad. (52 000); Le littoral du détroit de Northumb, incluant lhinterland (Rte 126, Ste-Marie, St Antoine,,, ) compte env 40 000 francophones ruraux; Le Nord-Ouest rural (21 000); et 5 000 Francophones dans les autres régions rurales du NB (Centre-Sud). On dénombre 10-12 000 francophones ruraux dans SONÉ (Baie Ste-Marie), à Chéticamp et à Île Madame, ainsi que dans la région Évangéline à lÎPÉ. Ces espaces relativement homogènes forment des zones tampon qui servent de jonction entres les agglomérations urbaines éloignées (surtout au NB); elles nourrissent les centres urbains au plan écon. (réservoir de main-dœuvre; consommation de biens & services). Les « Régions de souche » acadiennes sont foncièrement des régions- ressources; ces dernières sont à la base de leur existence.

7 Le défi démographique : attrait urbain et érosion du capital-ressources

8 Vitalité démographique - Le NORD vs le SUD

9 Une migration interprovinciale qui affecte avant tout le NORD

10 Migration infra-provinciale – lhémorragie du NORD

11 Peut-on compter sur la migration internationale ?

12 Démographie … De la 1 ère à la 3 ème place pour le Nord-Est

13 Démographie … Même les centres urbains du NORD écopent

14 Démographie urbaine … Contraste Nord-Sud

15 Population de 15 ans + et Emploi – NORD vs SUD

16 Marché du travail – LEmploi selon la région économique

17 Indice de lemploi par région écon. …

18 Évolution mensuelle de lemploi … NORD vs SUD

19 Indice mensuel de lemploi … Performance étonnante du NORD

20 Taux demploi au N.-B. - Urbain vs Rural

21 Taux de chômage au N.-B. - Urbain vs Rural

22 Structure de léconomie – NORD vs SUD, 2006

23 Comparaisons de revenu demploi en 2001

24 Le facteur saisonnier Indice de variation mensuelle de lemploi saisonnier NENB vs Reste du NB

25 Léconomie du savoir – Le facteur Compétences et linnovation Proportionellement, il y avait en 1996 deux fois autant de travail-leurs hautement qualifiés (high-knowledge- intensive jobs) dans les régions urbaines du NB (10 000+) que dans les régions rurales ou semi-rurales (12% vs 6%). Les secteurs traditionnels (liés aux ressources) ne sont pas en reste. Ils doivent adapter leur installations et leur gestion pour améliorer leur productivité et répondre aux nouvelles exigences en matière de qualité, de sécurité et denvironnement. Ex. de Pén acad: Coop des pêcheurs de lÎle (procédé éco transf crevette); Lamtrac; Eco-Technologies; Esperanto (Lœuf de survie); Maisons suprême …

26 Le défi du NORD Le facteur organisationnel et la gouvernance locale NENB a une riche expérience en matière de dévl régional et surtout communautaire (écon sociale). Possède une base solide en dévl. coopératif. Quatre sous-régions ayant leur propre plan de dévl. adapté à leurs besoins spécifiques et opportunités. Éparpillement pop (ex: 60% pop de Pén dans DSL) Intervenants et décideurs doivent établir une collab. stratégique au plan régional (Nord-Est) avec les deux paliers de gouvernement (ex: Routes, Infrastructures stratég., industrielles et éducation-formation, santé).

27 En guise de conclusion - Bâtir sur les acquis … et souvrir de nouveaux horizons Le capital-ressource seffrite, mais le NENB encore relativement bien doté en ressources naturelles Main-dœuvre plus éduquée que jamais (37 000 parmi pop 20+ ont Métiers et Collège; 16 700 ont un degré universitaire, incluant 10 500 Bacc +. capable de travailler dans un envir. bilingue (45,5% of pop, basée sur Rec 2001, vs 31% ds reste du NB) Main-dœuvre expérimentée (travailleurs habitués à différents métiers ds région, ds région Saint-Jean, en Ont, ds lOuest …) Bon mix de PME et de grandes entreprises. Plus de 5 600 à leur propre compte Réseau déduc-formation (Collèges comm. & Univ) acces- sible en région; prépare les compétences et la R&D pour le besoin des industries Aménités naturelles (cadre de vie …..)

28 En guise de conclusion … persévérance Ne pas essayer de résoudre tous les problèmes en même temps Décider des priorités en considérant les retombées à court et moyen termes, ainsi que les ressources en jeu. Travailler à mettre en place les conditions gagnantes Être patient, persévérer et prêt à sajuster aux nlles circonstances Le développement … processus continuel, pas une fin en soi Le changement apporte toujours de nlles opportunités (ex: coûts exhorbitants du pétrole a amené dévl. sables bitumineux, explor off-shore en Atl et aussi lémerg. de lind éolienne) Consacrer temps et énergie à explorer de nlles avenues souvent plus profitable que de sobstiner face aux obstacles (ex: faible prix du homard, ou encore, difficultés de marché pour certaines production telles pâtes & papiers et textiles).

29 En guise de conclusion - Critères de réussite … Premièrement, croire dans sa région, dans ses moyens, dans la capacité des gens du milieu. Être pro-actifs, constructifs, au lieu de se dire ou de se faire dire quon est incapables … ou que cest impossible en région ! Voir les défis, être réaliste … mais on peut voir le verre à moitié plein plutôt que de le voir à moitié vide ! La dotation en ressources ne garantie en rien la prospérité Les idées, linnovation, le défi du risque, lénergie humaine … sont tous des éléments inhérents au dévl économique. Créer des partenariats, travailler en réseau Attaquer les défis entre communautés, régions, entreprises (ex: pollution de Baie de Lamèque); partager les idées… répartir le risque (ex: investir collectivement comme ds cas éoliennes, ou encore, cas de prise en charge par la commun. dentreprises abandon. par secteur privé) Être ouvert au changement, innovateur; cibler le micro (entreprise, communauté) nempêche pas de voir macro (échelle régionale) Le soutien au développement doit se faire en partenariat (Gouv-Entreprises- Communauté).

30 MERCI DE VOTRE ATTENTION ! QUESTIONS OU COMMENTAIRES ?


Télécharger ppt "Les régions acadiennes et léconomie Présentation dans le cadre du cours SP 3150 Démographie, langue et politique(s) : le cas de la minorité francophone."

Présentations similaires


Annonces Google