La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Recherches en sciences et en génie Canada Les vingt-cinq prochaines années La recherche en sciences et en génie dans les universités canadiennes Présentation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Recherches en sciences et en génie Canada Les vingt-cinq prochaines années La recherche en sciences et en génie dans les universités canadiennes Présentation."— Transcription de la présentation:

1 1 Recherches en sciences et en génie Canada Les vingt-cinq prochaines années La recherche en sciences et en génie dans les universités canadiennes Présentation de M. Tom Brzustowski Président, CRSNG v. 2.0 f

2 2 Conditions initiales – les bonnes nouvelles De nombreux chercheurs, pouvant fort bien devenir les leaders de demain, travaillent maintenant dans les universités canadiennes, et une bonne partie de linfrastructure de recherche de premier ordre est en place. Les initiatives mises en place par le gouvernement du Canada en 1997 afin dattirer dexcellents chercheurs, de soutenir les meilleurs diplômés, de fournir une infrastructure de recherche moderne et daider les universités à assumer les frais indirects de la recherche portent maintenant leurs fruits. Les universités canadiennes procèdent actuellement à un renouvellement approfondi de leur corps professoral : les professeurs retraités qui nont pas mené activement de travaux de recherche récemment, ou pendant leur carrière, sont remplacés par de nouveaux professeurs qui doivent mener des recherches et posséder les compétences requises. Laccent est maintenant mis sur les efforts à déployer en vue datteindre lexcellence en recherche universitaire dans les domaines des sciences et du génie au Canada, et de nombreuses réalisations des chercheurs des universités canadiennes sont de plus en plus reconnues dans le monde entier. La grande qualité de la recherche canadienne dans suffisamment de domaines importants en sciences et en génie fait en sorte que les Canadiens ont accès à la plupart des 96 % des résultats de recherche produits par dautres pays.

3 3 Conditions initiales – les bonnes nouvelles... (suite) Certaines provinces ont mis en place leurs propres programmes de soutien à la recherche qui complètent les programmes fédéraux et qui sont destinés à instaurer lexcellence dans les domaines quelles jugent importants. La valeur économique possible de la recherche universitaire en sciences et en génie commence maintenant à être reconnue. Les universités canadiennes étudient la façon de garantir que cette valeur soit mise à profit au Canada en concédant des licences en PI aux entreprises existantes ou en collaborant à la création de jeunes entreprises. Les chercheurs canadiens apprennent comment entreprendre des projets de recherche en partenariat avec lindustrie, le gouvernement et les ONG, souvent en établissant des liens à long terme, et comment maintenir lexcellence scientifique dans le cadre de ces projets. Les Canadiens ont appris comment établir et exploiter des réseaux nationaux de recherche interdisciplinaire qui créent une masse intellectuelle critique en vue de mener des recherches sur des enjeux très complexes et de grande envergure. Les étudiants formés dans le cadre de tels partenariats représentent de plus en plus un élément important de la capacité dinnovation du Canada. La valeur de la recherche fondamentale est reconnue au Canada. Dailleurs, le premier exemple du soutien généreux dun organisme industriel privé en TIC – The Perimeter Institute – pour la réalisation de travaux de recherche très fondamentale est en pleine expansion.

4 4... et les moins bonnes nouvelles Si lappui à la recherche universitaire na cessé de croître pour répondre aux nouvelles obligations en recherche prises par les universités, le soutien des fonctions de base des universités na pas été proportionnel au nombre croissant détudiants. Il en résulte, entre autres, que les chercheurs universitaires canadiens disposent de moins de temps pour la recherche que leurs homologues de bon nombre dautres pays industrialisés. De plus, nous ne sommes pas encore entièrement organisés sur le plan du financement de la recherche : létablissement de nouvelles installations de recherche et de linfrastructure devance la disponibilité des fonds pour les exploiter, et il nexiste pas de processus systématique pour les projets de mégascience. Lexistence de ce problème et de ses dimensions fédérales-provinciales est bien reconnue, mais dans le programme fédéral-provincial elle est éclipsée par la question des soins de santé. Les universités et les institutions financières canadiennes manquent de personnes spécialisées dans la commercialisation des résultats de la recherche universitaire et dans la création de richesses au Canada découlant des découvertes et des inventions dici.

5 5 … et les moins bonnes nouvelles… (suite) Sil est vrai que certaines de nos entreprises innovatrices exceptionnelles exportent avec succès des produits très avancés, lindustrie canadienne dépense dans lensemble relativement très peu en R et D, ne cherche pas ou nabsorbe pas facilement les nouvelles idées, ne contribue à appuyer la recherche préconcurrentielle que dans un nombre limité de domaines et accuse un retard important sur le plan de linnovation par rapport à la concurrence internationale. Lattitude voulant que la R et D ne seffectue que dans un nombre limité dentreprises de « haute technologie » ou de la « nouvelle économie », et que dans bien dautres entreprises elle nest pas essentielle et peut toujours être abandonnée si lon fait face à des pressions financières, est toujours très répandue. La majeure partie de nos exportations consistent en des matières premières provenant de nos ressources naturelles, soit des produits à très peu de valeur ajoutée au Canada. Cela signifie que beaucoup trop de producteurs canadiens doivent accepter les prix offerts sur les marchés mondiaux des produits de base, ce qui a parfois des conséquences malheureuses qui font la manchette des journaux. Les innovations, pour lesquelles les producteurs canadiens peuvent établir les prix avec les marges élevées nécessaires pour payer la R et D, ne représentent quune petite partie de nos exportations.

6 6 La démarche adoptée pour cette présentation Vue densemble – mettre laccent sur cinq thèmes unificateurs, plutôt que décrire en détail les percées et découvertes possibles : 1. Intégration; 2. « Boire à même le tuyau dincendie »; 4. Innovation institutionnelle; 5. Commercialisation et stratégies pour la création de richesses. 3. Établissement de modèles; Ces cinq thèmes ne brossent pas un tableau complet, ni ne sont absolument exclusifs, mais ils savèrent utiles pour présenter certaines idées importantes du point de vue dun organisme qui appuie la recherche dans de très nombreux domaines.

7 7 Pourquoi ne pas présenter en détail les percées prévues? Nous savons que lexcellence croissante de la recherche canadienne en sciences et en génie donnera lieu à des découvertes et à des percées importantes, mais il est préférable de les résumer en rétrospective, p. ex., dans les comptes rendus de Science et Nature, les justifications de loctroi de prix Nobel, etc. Il vaut mieux laisser aux spécialistes des différents domaines le soin de faire des prévisions. Une personne aura peu de crédibilité si elle tente de prédire les projets de recherche en cours au Canada les plus susceptibles dêtre fructueux. La majorité des exercices de « prévision » aboutissent essentiellement aux mêmes résultats – les recherches devraient porter sur les quatre technologies habilitantes : info, bio, nano et énergie (pour améliorer la santé, créer des richesses, assurer la sécurité, etc.) et sur les aspects locaux importants de lenvironnement et des changements climatiques. Mais du point de vue du CRSNG, il est possible de décrire certains des principaux thèmes qui pourraient très probablement influer sur la recherche à venir.

8 8 Thème 1. Intégration Lintégration en recherche ressort clairement dans de nombreux domaines. En voici quatre qui vraisemblablement prendront de lessor au cours des vingt prochaines années. Lêtre humain Intégration de recherches scientifiques, sociales, médicales et en génie dans de nombreux domaines de la recherche en santé, y compris la génomique, le génie tissulaire, limagerie, la bioinformatique, etc. Intégration de la science du cerveau, de la psychologie, de limagerie, des mathématiques et de linformatique en recherche sur lesprit, la conscience et les maladies mentales. Intégration de la recherche sur la conception à la recherche sur les aspects humains de lutilisation de la technologie, y compris les aspects physiques, psychologiques, coopératifs, organisationnels et politiques (après Vicente). Développement durable Examen simultané des enjeux technologiques, économiques, sociaux et environnementaux. Nouveau contexte pour la recherche sur lénergie et léconomie; deux domaines qui pourraient être de plus en plus liés à la recherche sur les changements climatiques.

9 9 Intégration... (suite) Phénomènes à léchelle moléculaire Convergence des diverses méthodes pour létude du comportement et de la structure moléculaires (p. ex., impulsions laser ultracourtes, crystallographie aux rayons X, ordinateurs quantiques résolvant léquation donde de Schrödinger, etc.) lorsquil sagit détudier une seule molécule et lorsque les propriétés globales des regroupements de molécules dans la nature ne sont plus pertinentes. À linverse – convergence des méthodes et des concepts des divers domaines afin de découvrir comment combiner la compréhension des molécules individuelles pour expliquer ou prédire le comportement et les propriétés des différents regroupements de molécules dans des milieux divers. Sécurité La « sécurité » au sens large – intégration des disciplines concernées dans tous les domaines traditionnels de la sécurité et de la santé publiques, mais en mettant cette fois laccent sur les mesures de prévention, la lutte contre le terrorisme, et la conversion des risques naturels en risques gérables. Si lon parvient à « boire à même le tuyau d'incendie ».

10 10 Thème 2. « Boire à même le tuyau dincendie » La conception et le déploiement dune panoplie de nouveaux capteurs et lautomatisation des mesures et de la collecte de données en recherche expérimentale produisent une avalanche de données dans de nombreux domaines : physique des hautes énergies, astronomie, génomique, océanographie, sismologie, surveillance des structures, etc. Les chercheurs qui tentent danalyser les nouvelles données disponibles font face à un défi de taille que lon compare parfois à « boire à même le tuyau dincendie »– une métaphore expliquant laction de donner un sens à cette avalanche de données. Cette tendance pourrait bien faire passer la science de la « valise » à celle de « lordinateur de bureau », mais uniquement si les chercheurs prennent des dispositions pour rendre leurs données brutes accessibles à toutes les personnes qui pourraient sen servir notamment pour vérifier des théories et pour calibrer des modèles. Lutilisation croissante de simulations « in silico » à grande échelle contribue également à cette situation.

11 11 Thème 2. « Boire à même le tuyau dincendie »... (suite) Des recherches sont menées actuellement dans de nombreux domaines (par exemple, en statistique, en informatique, en reconnaissance des formes, en visualisation, en informatique quantique, en calcul en réseau) afin de concevoir des méthodes et des outils qui permettront dextraire les renseignements utiles de cette avalanche de données. Dimportants résultats ont déjà été obtenus dans divers domaines (par exemple, en physique des hautes énergies, en météorologie et en aérodynamique), mais bon nombre de méthodes et doutils sont propres aux champs dapplication; le défi actuel consiste à concevoir des méthodes génériques.

12 12 Thème 3. Établissement de modèles Dans de nombreux secteurs dapplication, on sattend à ce que la science permette de prévoir des phénomènes dans le monde réel, soit dans des milieux infiniment plus complexes que ceux au sein desquels sont effectuées les expériences de contrôle. Ces prévisions reposent sur des modèles qui intègrent les connaissances acquises dans le cadre dexpériences scientifiques de contrôle ainsi que les mesures et les observations locales dans une structure mathématique fondée sur les lois de la nature pertinentes, par exemple, léquation de Navier-Stokes, et la thermodynamique des mélanges de vapeurs deau avec l'air dans les prévisions météorologiques; la dynamique des fluides computationnelle, etc. À lautre extrémité de lordre de grandeur, la modélisation des cellules vivantes pose un défi exceptionnel en microbiologie. Entre autres, la génomique et la protéomique fournissent des renseignements sur les éléments du modèle, mais il reste encore beaucoup à faire pour établir des modèles de leurs interactions et créer une structure mathématique. Les prévisions météorologiques sont certes le meilleur exemple; il y a aussi la prévision des changements climatiques et des tremblements de terre, et de nombreux autres domaines dintérêt public où la recherche scientifique doit servir dassise à la politique publique.

13 13 La structure mathématique de la plupart des modèles repose sur un grand nombre de calculs (à plusieurs échelles) pour produire les prévisions attendues – la recherche continuera daméliorer à la fois les mathématiques et le calcul (p. ex., calcul en réseau, informatique quantique, résolution déquations aux dérivées partielles, etc.). Les modèles doivent être validés et calibrés; de plus, on souhaite toujours en améliorer la précision (tant dans lespace que dans le temps). On peut sattendre à dimportants progrès à ces deux chapitres à mesure que la vitesse et la capacité de calcul augmentent. Les progrès en modélisation et en calcul (p. ex., calcul en temps réel incorporant des données dexploitation dans des modèles adaptatifs) pourraient nous apporter un moyen de faire face au défi de « boire à même le tuyau dincendie ». Thème 3. Établissement de modèles... (suite) Linclusion de nouvelles interactions dans des modèles complexes représente à elle seule une force de convergence, p. ex., les interactions océan-atmosphère dans les modèles de climat réunissent locéanographie et les sciences de latmosphère.

14 14 Thème 4. Innovation institutionnelle Certaines des nouvelles attentes envers la recherche exigeront de nouveaux comportements de la part des chercheurs. Il sagit toutefois de comportements qui ne sont pas toujours encouragés et récompensés par les établissements en ce qui a trait au soutien à la recherche et à son évaluation. Il faudra pour donner suite à cet enjeu que les personnes qui parrainent et gèrent la recherche fassent preuve dinnovation institutionnelle. Par exemple, même si lon décide de soutenir une recherche risquée qui dépasse largement les nouvelles limites de nos connaissances actuelles, cette recherche devra tout de même faire lobjet dun contrôle de la qualité fourni par une évaluation par les pairs, mais elle pourrait être ralentie par cette évaluation qui repose sur le paradigme courant. La combinaison de trois modèles de recherche démontre clairement les défis et les possibilités dinnovation institutionnelle dans lappui à la recherche : Le quadrant de Pasteur; Le modèle de recherche du « fromage suisse »; La théorie de « bifurcation » de la recherche. Sil ne fait aucun doute que les Canadiens peuvent établir et gérer des réseaux de recherche multidisciplinaire, il reste toutefois bien dautres défis à relever.

15 15 La motivation derrière la recherche – telle quelle est décrite dans le « quadrant de Pasteur » Est-ce que le but est une nouvelle utilisation? nonoui non Le but est-il dacquérir une nouvelle compréhension? Quadrant de Pasteur Quadrant de Bohr Quadrant dEdison Source : D. Stokes, Pasteurs Quadrant, Brookings, 1997 migration de certaines découvertes Sans nom, mais pas vide : taxonomie mesures améliorées des constantes fondamentales source dinnovations fondées sur la recherche

16 16 Un exemple : nouveaux principes de mesures Certaines recherches fondamentales menées surtout en physique, en chimie et en mathématiques Recherche sur déventuelles nouvelles techniques de mesure donnant lieu à la conception dinstruments entièrement nouveaux Recherche fondamentale dans tous les domaines Capacités de mesure nouvelles et améliorées Découvertes proposant de nouvelles techniques de mesure Quadrant de Pasteur (nouvelle compréhension, nouvelle utilisation) Quadrant de Bohr (nouvelle compréhension)

17 17 Recherche fondamentale – subventions à la découverte Recherche dont le but est strictement lié à la découverte. Se situe dans le quadrant de Bohr (principalement liée à la science) et dans le quadrant de Pasteur (surtout liée au génie). Soutenue par les subventions à la découverte du CRSNG avec aucune attente sur le plan de linnovation. Néanmoins, ses résultats entraînent parfois des innovations très importantes. Mais ces innovations sont rares et, en général, imprévisibles. Projets de recherche – PPR Recherche dont le but consiste à régler un problème éprouvé dans lindustrie ou un autre secteur et qui ne peut pas être réglé à laide des connaissances actuelles. Se situe toujours dans le quadrant de Pasteur, mais peut dépendre de découvertes faites dans le quadrant de Bohr. Soutenue par les Programmes de partenariats de recherche du CRSNG. On sattend à des innovations et lon prévoit en conséquence de celles-ci. Le lien entre les programmes du CRSNG et le quadrant de Pasteur

18 18 inconnu c i i i i connu c Le modèle de recherche du « fromage suisse » risque élevé, isolé risque faible, bien peuplé risque modéré, surpeuplé impasse

19 19 Leçons du modèle du « fromage suisse » Le risque renvoie ici au risque scientifique – le risque de ne pas atteindre le résultat escompté même si la recherche est très bien menée. Lévaluation par les pairs est censée éliminer le risque quune recherche soit bâclée. Il y a beaucoup de pairs qui peuvent évaluer les travaux davant-garde, ainsi que la recherche qui comblerait les lacunes des connaissances qui sous-tendent lavant-garde. Une mise en garde simpose toutefois : lavant-garde nest pas absolue; par exemple, pour un physicien, la résolution de léquation de Navier-Stokes de la mécanique des fluides dans une nouvelle configuration de mouvement peut simplement combler une lacune, tandis que pour un aérodynamicien, il pourrait sagir dune recherche davant-garde. Qui peut faire fonction dexaminateur de lextérieur dune proposition de recherche qui dépasserait largement les frontières de lavant-garde? Linnovation simpose pour procéder au contrôle de la qualité de lévaluation par les pairs, mais pour éviter aussi lopposition du paradigme établi. Une autre innovation est aussi requise : la publication et la reconnaissance dune bonne recherche qui a abouti à une impasse. Lidentification des impasses pourrait fournir de nouvelles connaissances. À tout le moins, elle permettra déviter que dautres chercheurs empruntent ces pistes stériles.

20 20 Temps Connaissances Le modèle de bifurcation de la recherche Risque faible, faible rendement, peuplé, évaluation par les pairs et financement plus facile à obtenir risque élevé, possibilité dun rendement élevé, isolé, examen par les pairs et financement difficile à obtenir Voie habituelle Voie plus fructueuse Point de bifurcation Courbe dapprentissage

21 21 Leçons du modèle de bifurcation La courbe connaissances-temps (c-t), appelée également courbe dapprentissage, correspond à la trajectoire dun domaine de recherche donné, mais elle peut également représenter la trajectoire des travaux dun chercheur particulier. La première partie à forte pente de la courbe dapprentissage est risquée et difficile, et très peu de chercheurs lempruntent; lévaluation par les pairs comporte des difficultés, et il est difficile dobtenir du financement. Toutefois, une recherche fructueuse dans cette partie de la courbe peut donner un rendement scientifique élevé. La partie plane de la courbe abonde de chercheurs, lévaluation par les pairs et lobtention de financement comportent bien moins de difficultés; il sagit dune bonne recherche qui est moins risquée, mais qui donne un rendement plus modeste. Le défi des partenaires de recherche consiste à persuader les bons chercheurs de trouver des points de bifurcation naturels et à se lancer sur de nouvelles courbes dapprentissage dans un système où il est bien plus facile pour toutes les personnes concernées de demeurer sur la partie plane de la courbe c-t. Les meilleurs chercheurs obtiennent facilement le soutien requis pour poursuivre sur la bonne vieille courbe dapprentissage où ils sont déjà sur leur lancée. Cependant, certains dentre eux se servent alors des fonds obtenus pour se lancer sur une nouvelle courbe dapprentissage. Cette tactique doit-elle être condamnée, ou sagit-il dune stratégie efficace, voire peut-être la seule, pour créer de nouvelles voies de recherche compte tenu du système de financement actuel?

22 22 Thème 5 : Commercialisation et stratégies pour la création de richesses Par conséquent, la recherche universitaire est un allié essentiel de la R et D industrielle, tant pour la création de connaissances que pour léducation des gens qui sen serviront. Les projets de recherche universitaires, menés en partenariat avec lindustrie, règlent des problèmes qui ne peuvent pas être résolus à laide des connaissances actuelles, et complètent la R et D industrielle en produisant de nombreuses innovations supplémentaires et, à loccasion, des innovations radicales. En règle générale, les activités de commercialisation des résultats sont accomplies par le partenaire industriel. La création de richesses est la mission de lindustrie, et la plupart des innovations industrielles (cest-à-dire la commercialisation de biens et de services nouveaux ou améliorés) découlent de la R et D menée à la suite de la rétroaction du marché. La recherche fondamentale universitaire pose graduellement les assises des innovations révolutionnaires et donne parfois lieu à la création dentreprises et de secteurs entièrement nouveaux. Ces innovations se produisent rarement et ne sont pas faciles à prédire, mais elles peuvent se révéler très importantes. La richesse est créée lorsque la valeur est ajoutée, et les connaissances sont très souvent la principale pierre angulaire de la valeur ajoutée dans léconomie moderne. « Commercialisation des résultats de recherche » et « innovation fondée sur la recherche » sont deux expressions synonymes.

23 23 Commercialisation et stratégies pour la création de richesses... (suite) En général, linnovation fondée sur la recherche découle de travaux menés dans le quadrant de Pasteur ou de découvertes y ayant migrées du quadrant de Bohr. Le diagramme suivant montre comment la commercialisation des résultats de la recherche fondamentale dans les universités canadiennes fonctionne lorsque tout roule rondement. Il sagit dune démarche empirique qui se rapporte aux commentaires précédents : quelquun doit trouver une utilisation possible à une découverte qui se situe dans le quadrant de Bohr pour que celle-ci mène à des travaux dans le quadrant de Pasteur. Ce même diagramme présente les goulots détranglement et fait ressortir la nécessité de linnovation institutionnelle. Le quadrant de Pasteur permet daxer stratégiquement la recherche sur la création de richesses tout en laissant aux chercheurs énormément de latitude quant à leur sujet et à leur méthode de recherche, par exemple, en axant la recherche en génomique sur la conception doutils à valeur ajoutée pour les entreprises œuvrant dans le secteur des ressources naturelles renouvelables (foresterie, pêches, agriculture). Il est difficile de commercialiser les résultats de la recherche fondamentale. Il sagit dun processus qui nest pas fondé sur la demande du marché, mais sur la poussée technologique. Cependant, les universités canadiennes saffairent à apprendre les moindres détails de la commercialisation et réussissent très bien.

24 24 marché nouvelle activité économique à valeur ajoutée innovation fructueuse échec dans le marché ne réussit pas à percer le marché PI reconnaissance démonstration potentiel dinnovation nouvelles connaissances codifiées découvertes et inventions fonds publics Impôts soutien à la recherche : subventions à la découverte du CRSNG fonds du secteur privé avantages pour la société Commercialiser les résultats de la recherche fondamentale universitaire recherche fondamentale universitaire commercialisation rendement sur linvestissement CRSNG risque PI possible

25 25 Leçons tirées de la commercialisation des résultats de la recherche fondamentale et prévisions Si les personnes concernées réussissent à financer la recherche et que luniversité est en mesure de reconnaître une innovation potentielle, de démontrer cette possibilité aux investisseurs et de gérer la PI, linnovation découlant de la recherche fondamentale est alors possible. En général, le coût de la commercialisation dune découverte ou dune invention découlant de la recherche fondamentale est beaucoup plus élevé – par ordres dimportance – que le coût de la recherche qui la produit. Les fonds publics qui soutiennent la recherche ne sont exposés quau risque scientifique; les fonds investis par le secteur privé pour introduire un nouveau produit sur le marché sont exposés au risque commercial : soit le risque de ne pas percer le marché ou déchouer sur le marché. Afin que cela puisse se produire, du capital de risque en montants croissants et successifs, des fonds de lancement allant aux capitaux de croissance, doit être disponible auprès dinvestisseurs bien informés, au niveau requis et en temps opportun, afin de payer les coûts du processus de commercialisation – le développement dun nouveau produit et sa mise en marché. Lexpérience a démontré que la probabilité quune découverte particulière mène à un nouveau produit réussi est très faible, mais pas nulle. Dans le cas dune réussite, un flux modeste de fonds publics pour la recherche fondamentale peut avoir un effet catalyseur sur le niveau dactivités du secteur privé dans léconomie.

26 26 Leçons tirées et prévisions... (suite) Le CRSNG a documenté lhistoire de 134 entreprises de première génération issues de la recherche fondamentale subventionnée par le CRSNG depuis les vingt ou trente dernières années. Toute cette recherche a dabord été entreprise avec pour seul objectif, la découverte – dans le quadrant de Bohr. Mais lorsque quelquun a constaté que les résultats pouvaient avoir une nouvelle utilisation, la recherche est passée dans le quadrant de Pasteur. Cet accomplissement saméliorera pour deux raisons : le nombre croissant dexcellents chercheurs dans les universités canadiennes et la capacité accrue des universités de reconnaître, de démontrer et de commercialiser les résultats de la recherche de façons appropriées. Cela sapplique également en grande partie aux projets de recherche, une recherche commencée dans le quadrant de Pasteur avec une utilisation possible déjà à lesprit. Des centaines dentreprises canadiennes ont appuyé de tels travaux de recherche en partenariat avec le CRSNG. Lorsque lindustrie participe à titre de partenaire, il existe une demande du marché et il est probable que la recherche ne mène quà une innovation supplémentaire, mais de façon bien plus rapide et prévisible. Néanmoins, certains partenariats entre les universités et lindustrie engendrent des relations à long terme entre les chercheurs et les producteurs qui peuvent également mener à des innovations radicales en matière de produits ou de processus.

27 27 Leçons apprises et prévisions... (suite) Les leçons apprises montrent comment améliorer la contribution de la recherche universitaire à la capacité dinnovation du Canada. La recherche fondamentale et les projets de recherche contribueront à cet objectif, et les leçons apprises sont semblables pour les deux activités. De plus, lexigence primordiale tant pour la recherche fondamentale que pour les projets de recherche est la même : lexcellence. Les innovations fondées sur la recherche universitaire peuvent procurer de grands avantages à la société en produisant une nouvelle activité économique à valeur ajoutée dans le cadre de laquelle des salaires sont versés, des impôts sont payés et un rendement sur linvestissement du secteur privé est obtenu, et en fournissant du même coup un nouveau produit ou service à la société. Cela peut se produire même si lavantage direct pour luniversité est minime et que lactivité de commercialisation se traduit par un centre de coûts plutôt quun centre de profit. Si les résultats de la recherche des universités canadiennes qui ont un potentiel dinnovation ne sont pas commercialisés dans linterêt du Canada, nous risquons davoir à importer des produits fondés sur des découvertes faites ici – nous risquons non seulement de manquer une occasion de créer une nouvelle activité économique à valeur ajoutée au Canada, mais aussi de payer pour la créer dans un autre pays.

28 28 Regard sur les 25 prochaines années Beaucoup dexcellentes recherches en sciences et en génie seront menées dans les universités canadiennes, et une bonne partie de ces recherches sera dirigée par les gens quon nomme présentement en poste. La réputation du Canada en recherche saffermira à mesure que les chercheurs canadiens feront dimportantes découvertes dans de nombreux domaines dans lesquels la recherche mondiale en sciences progresse. Il y aura beaucoup dinnovations institutionnelles dans le financement de la recherche afin de favoriser un plus grand nombre de recherches universitaires risquées et nouvelles par des équipes de chercheurs de diverses disciplines. Les jeunes gens instruits dans le contexte dune recherche évoluant de cette façon considéreront comme routinière lintégration des disciplines et des méthodes et représenteront une nouvelle capacité de la société canadienne daborder de nouveaux problèmes complexes dans de nombreux domaines.

29 29 Regard sur les 25 prochaines années... (suite) La recherche universitaire menée en partenariat avec lindustrie permettra de développer la capacité réceptrice de léconomie canadienne en ce qui concerne les nouvelles connaissances et leur utilisation innovatrice, à mesure que les étudiants diplômés instruits dans ce contexte se joindront à lindustrie. La capacité de la recherche universitaire de contribuer plus directement à linnovation dans léconomie canadienne saccroîtra à mesure que les universités développent la capacité de commercialiser les résultats de la recherche de manière appropriée et efficace.


Télécharger ppt "1 Recherches en sciences et en génie Canada Les vingt-cinq prochaines années La recherche en sciences et en génie dans les universités canadiennes Présentation."

Présentations similaires


Annonces Google