La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Locclusion en prothèse complète préparé par : DR HAMLAOUI Malika cours :prothèse adjointe totale. Programme théorique :3°année.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Locclusion en prothèse complète préparé par : DR HAMLAOUI Malika cours :prothèse adjointe totale. Programme théorique :3°année."— Transcription de la présentation:

1 Locclusion en prothèse complète préparé par : DR HAMLAOUI Malika cours :prothèse adjointe totale. Programme théorique :3°année. Année universitaire : Faculté de médecine ANNABA. Département de chirurgie dentaire. module de prothèse.

2 Locclusion en prothèse complète Introduction : L étude de locclusion est indispensable pour la prothèse adjointe comme pour la prothèse conjointe. les muscles masticateurs, lATM, le parodonte, lensemble du système neuromusculaire sont en étroite relation qui fait que sil existe un trouble pathologique au niveau de lun des éléments, il se répercute sur les dents, la musculature et sur lATM. Locclusion est le facteur le plus important pour la stabilité de la prothèse.

3 rappel anatomique Les maxillaires : Il sagit du maxillaire > qui est un os fixe et du maxillaire< qui est un os mobile. Cette mobilité est du à la seule articulation de la face qui est lATM.

4 LATM Cest une articulation symétrique et bi condylienne. -les surfaces articulaires : le condyle du temporal est représenté par la racine transverse du zygoma.

5 le condyle -au maxillaire < : le condyle forme une saillie proéminente surmontant une partie rétrécie appelée col du condyle. Seule la partie antérieure du condyle est articulaire

6 le ménisque Le condyle maxillaire et le condyle temporal sont séparés par le ménisque qui est un disque fibreux biconcave et présente deux faces : -une face >qui vient sappliquer sur la convexité du condyle du temporal. -une face < qui sapplique sur la convexité antérieure du condyle mandibulaire.

7 Les moyens dunions La capsule articulaire comprend des fibres superficielles longues qui vont du temporal au Maxillaire < et des fibres courtes profondes. Elles sont soit temporoméniscales, soit méniscomandibulaires.

8 Les Ligaments latéraux La capsule est renforcée sur ses faces latérales par deux ligaments : -le ligament latéral externe : cest un faisceau fibreux très résistant tendu en éventail à la face externe de larticulation.il représente à lui seul le principal moyen dunion de larticulation. -le ligament latéral interne qui est symétrique au premier mais moins puissant. -les ligaments accessoires : sphénomaxillaires, stillomaxillaires, ptérygomaxillaires

9 Les synoviales Il existe deux synoviales : -synoviales > ou sus méniscales plus importantes. -synoviales < ou sous méniscales.

10 Les muscles Les muscles qui sont directement responsables des mouvements et des positions mandibulaires sont les muscles masticateurs qui sont au nombre de 4 : masséter, le ptérygoïdien interne, le temporal et le ptérygoïdien externe. A coté des muscles masticateurs, on a dautres muscles tel que : le digastrique, le mylohyoidien, le géniohyoidien

11

12 laction des muscles

13 Positions mandibulaires 3 positions mandibulaires principales. -La position de relation centrée. -La position docclusion en relation centrée : cest une position dans laquelle on a le maximum de contact dento-dentaire alors que la mandibule est en RC. -La position de repos : cest une position conditionnée par léquilibre des muscles faciaux de la tête et du cou qui se trouvent dans une position de contraction tonique minimale afin de contrebalancer la force de la pesanteur.

14 Les mouvements mandibulaires Les mouvements fondamentaux de la mandibule comprennent : -les mouvements douverture et de fermeture. -le mouvement de glissement vers lavant. - le mouvement de glissement vers larrière. - le mouvement de glissement latéral.

15 Les mouvements mandibulaires Dans ces mouvements, on distingue les mouvements extrêmes ou limites et les mouvements internes ou intra limites. Le premier qui a étudié ces mouvements est POSSELT. et le schéma de POSSELT correspond à lenveloppe des mouvements extrêmes de la mandibule

16 schéma de POSSELT POSSELT a utilisé comme point de repère le point inter incisif < ou infra dental. il a placé un stylet à ce niveau qui trace la trajectoire des mouvements mandibulaires. Cette trajectoire sera projetée -soit sur un plan sagittal médian, -soit sur un plan horizontal.

17 schéma de POSSELT

18 schéma de POSSELT dans le Plan sagittal médian Dans le plan sagittal médian les mouvements douverture et de fermeture se divisent en: mouvement extrême douverture postérieur. mouvement extrême douverture antérieur. mouvement douverture et de fermeture habituel.

19 schéma de POSSELT dans le Plan sagittal médian - Le mouvement extrême douverture postérieur se fait à partir de la position de la mandibule en rétrusion (1). Ce mouvement se fait en 2 temps : II : mouvement axial terminal au niveau des condyles.il correspond à une rotation des condyles autour de laxe charnière. Donc au niveau des condyles, on a une rotation et au niveau de la mandibule on a une ouverture de 2 à 2,5 cm. III : mouvement douverture maximale correspond à une roto-translation des condyles vers lavant. On a une séparation des arcades de 5 à 6 cm.

20 schéma de POSSELT dans le Plan sagittal médian -le mouvement douverture antérieur : se fait avec la mandibule en protrusion. En gardant le contact des dents, arrivé en protrusion, essayé douvrir. Ce mouvement se fait en un seul temps. -le mouvement douverture et de fermeture habituel : sinscrit à lintérieur de la zone appelé surface de mouvement.le point initial de départ est la position dintercuspidation maxima (IM)

21 schéma de POSSELT dans le Plan horizontal Appelé aussi trajet de protrusion. Point 1 : le trajet commence à la position de la mandibule en RC. Point 2 : position dintercuspidation maxima. RC IM Léger pro glissement vers lavant, il est de 1,25 mm ±1 mm appelé long centric. R : position de repos ou de posture. IM R Espace libre dinocclusion physiologique Point 3 : représente le pro glissement jusquà locclusion en bout à bout. OC bout à bout 5 mm Point 4 : représente le passage des incisives. Point 5 : pro glissement maxima qui est en moyenne légèrement > à 1 cm.

22 Les mouvements de latéralité Lenregistrement graphique des mouvements de latéralité aura un tracé angulaire appelé arc gothique. En gardant les dents en contact, on peut déplacer latéralement la mandibule. Ce mouvement est de 0,5 mm. il est appelé wide centric.

23 Les mouvements de latéralité Lorsqu fait un mouvement de latéralité. Le coté balançant subit une rotation qui donne à la mandibule un angle avec la verticale, quon appelle angle de BENNETT. Le condyle opposé subit un déplacement qui est le trajet de BENNETT

24 Les déterminants de locclusion On a deux sortes de déterminants: Les Déterminants postérieurs articulaires. Déterminants antérieurs dentaires.

25 Les Déterminants postérieurs. ils sont articulaires(ATM), on a : -La Pente condylienne : conditionne l'abaissement condylien, on constate une diminution de la pente condylienne avec l'âge avec l'apparition de contacts prématurés postérieurs ou l'usure des faces triturantes des molaires. Angle de Bennet. Distance inter-condylienne.

26 Les déterminants antérieurs On a: les déterminants dentaires antérieurs Et les déterminants dentaires postérieurs :

27 les déterminants dentaires antérieurs Déterminants dentaires antérieurs: Surplomb horizontal et vertical: overbite et loverjet des dents antérieures qui détermine: La trajectoire incisive: est le glissement des FV des I.

28 Les déterminants dentaires postérieurs -Orientation de la courbe de Von Spee : plate ou concave. orientation du plan docclusion. -la hauteur cuspidienne.

29 Les déterminants de locclusion Ces déterminants régissent locclusion de lédenté total pour léquilibre dynamique des prothèses. Cet équilibre impose la coordination des cinq facteurs du " Quint de Hanau qui sont : trajectoire condylienne (TC), trajectoire incisive (TI), inclinaison du plan d'occlusion (PO), incurvation de la courbe d'occlusion (CO), pente cuspidienne (PC), suivant la formule classique de Thielemann : équilibre = TC x TI PO x CO x PC

30 Quint de HANAU

31 . locclusion en prothèse complète La majorité des auteurs s'accordent pour une " occlusion bilatérale balancée ", ou mieux " articulé entièrement équilibré «.

32 locclusion en prothèse complète en relation centrée des contacts stabilisants postérieurs, égaux de chaque côté, sans contact des dents antérieures. -Le contact dentodentaire se fait selon lengrènement fosse-cuspide et non sur les versants ce qui produirait une instabilité et même un déplacement des bases. -élimination de tout contact prématuré de façon à ce que locclusion en IM correspond à locclusion centrée.

33 locclusion en prothèse complète en latéralité glissement doux et sans interférences occlusales lors des latérotrusions avec des contacts équilibrants du coté balançant.

34 locclusion en prothèse complète en propulsion chercher à obtenir le plus de dents antérieures en contact simultané et des contacts bilatéraux postérieurs dégales puissances. Un contact tripodique incisif et bilatéral postérieur est suffisant. Il peut être obtenu en inclinant la face occlusale de la deuxième molaire <, sur laquelle vient glisser l'angle disto-occlusal de la première molaire >.

35 Les objectifs de locclusion équilibrée en prothèse totale § Préservation des tissus de soutien -par des surfaces triturantes orientées selon la courbe de SPEE et de WILSON. Elles dirigent des forces occlusales équilibrées vers les crêtes par lintermédiaire des bases, pour une stimulation physiologique de los sous-jacent.

36 Les objectifs de locclusion équilibrée en prothèse totale Stabilité de la prothèse : est assurée par :Une occlusion en RC Un choix des dents avec une inclinaison cuspidienne en fonction de la pente condylienne et du relief des crêtes (dents à 0°,28°,30°,33°) pour éliminer toutes forces déséquilibrantes. Un montage correct avec des courbes sagittales et frontales permettant une occlusion balancée. Une équilibration finale qui prévient toute déstabilisation de la prothèse.

37 Les objectifs de locclusion équilibrée en prothèse totale Restauration des fonctions de: mastication, déglutition et phonation. Pour la mastication et la déglutition : Un plan d'occlusion situé au lieu géométrique des pressions pour une efficacité masticatrice maximale, un confort des muscles masticateurs et le transfert du bol alimentaire de la cavité jugale à la cavité linguale sans effort. Pour la phonation et lesthétique : Une trajectoire incisive proportionnelle à la hauteur des cuspides et inversement proportionnelle à la pente condylienne.

38 Conclusion Une prothèse totale esthétique, stable, efficace et qui respecte toutes les structures anatomophysiologiques doit être construite selon un compromis entre tous les déterminants anatomiques du patient et son système neuromusculaire (proprioception et extéroception). et les déterminants dentaires prothétiques.


Télécharger ppt "Locclusion en prothèse complète préparé par : DR HAMLAOUI Malika cours :prothèse adjointe totale. Programme théorique :3°année."

Présentations similaires


Annonces Google