La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Histoire de la philosophie et des théories du droit naturel 2010-2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Histoire de la philosophie et des théories du droit naturel 2010-2011."— Transcription de la présentation:

1 Histoire de la philosophie et des théories du droit naturel

2 Professeur Service de philosophie morale et politique Département de Philosophie Faculté de Philosophie et Lettres * Directeur-adjoint du Centre pour légalité des chances et la lutte contre le racisme Professeur Service de philosophie morale et politique Département de Philosophie Faculté de Philosophie et Lettres * Directeur-adjoint du Centre pour légalité des chances et la lutte contre le racisme Édouard Delruelle

3 Le cours ? Le cours ? 60 heures 60 heures = 12 -> 11 séances / 4 h = 12 -> 11 séances / 4 h = 11 leçons (chapitres) = 11 leçons (chapitres) vendredi 13h30 à 17h30 vendredi 13h30 à 17h30 Institut de zoologie Institut de zoologie

4 Lexamen ? Lexamen ? écrit en juin et septembre écrit en juin et septembre Questions ouvertes courtes + QCM Questions ouvertes courtes + QCM matière : le cours oral ! matière : le cours oral ! -> prise de notes !

5 Présentation PowerPoint disponible après chaque leçon sur disponible après chaque leçon sur –MyULg –Site du service

6 Assistance et répétitions Assistance et répétitions Géraldine Brausch (assistante) Géraldine Brausch (assistante) Rémi Rizzo (étudiant-moniteur) Rémi Rizzo (étudiant-moniteur)

7 Ouvrage de référence (pas indispensable) (ne pas étudier)

8

9 Lutte contre les discriminations Lutte contre les discriminations « race », couleur de peau, ascendance, origine ethnique, handicap, orientation sexuelle, âge, convictions religieuses, etc. « race », couleur de peau, ascendance, origine ethnique, handicap, orientation sexuelle, âge, convictions religieuses, etc. Droits fondamentaux des étrangers Droits fondamentaux des étrangers « sans papiers », centres fermés, asile, immigration, nationalité, etc. « sans papiers », centres fermés, asile, immigration, nationalité, etc. Un service public indépendant Un service public indépendant

10 Introduction Définir la philosophie ?

11 Introduction Définir la philosophie ? pas denseignement de la philosophie en Belgique les « cours philosophiques » définir une science = définir son « objet » -> méthode -> « objectivité »

12 Introduction Définir la philosophie ? psychologie : le comportement sociologie : faits sociaux biologie : vivant droit : droit …

13 Introduction Définir la philosophie ? lobjet de la philosophie ? philo = aimer, désirer sophia = la sagesse vertu recherche « prendre les choses avec philosophie »

14 Introduction Définir la philosophie ? la philosophie na pas dobjet elle est une manière de questionner nimporte quel objet méthode regard critique sur le monde

15 Athènes– 470 / – 399) Socrate (Athènes– 470 / – 399)

16 Introduction Définir la philosophie ? critique des évidences, des certitudes, des dogmes critique des évidences, des certitudes, des dogmes cultiver le doute, la réflexion, linterrogation cultiver le doute, la réflexion, linterrogation position critique par rapport au pouvoir position critique par rapport au pouvoir V° procès et mort de Socrate V° procès et mort de Socrate

17 Toutes sortes « dobjets » … : Toutes sortes « dobjets » … : politique -> philosophie politique politique -> philosophie politique droit -> philosophie du droit droit -> philosophie du droit /droit naturel science -> philosophie des sciences science -> philosophie des sciences/épistémologie art -> philosophie de lart art -> philosophie de lart/esthétique médecine -> bioéthique … médecine -> bioéthique … etc... etc...

18 Introduction Définir la philosophie ? chaque philosophe / courant possède sa propre méthode critique chaque philosophe / courant possède sa propre méthode critique –> sa propre définition de la philosophie

19 Introduction Définir la philosophie ? La seule façon de définir la philosophie : La seule façon de définir la philosophie : 1. étudier comment les grands philosophes font de la philosophie 2. faire sa propre expérience de la philosophie

20 Hannah Arendt ( ) Les origines du totalitarisme (1952) La condition de lhomme moderne (1956)

21 Jean-Paul Sartre ( ) LEtre et le Néant (1943) Lexistentialisme est un humanisme (1946) Critique de la raison dialectique (1960)

22 Jacques Derrida ( ) LEcriture et la différence (1969) Spectres de Marx (1993)

23 Michel Foucault ( ) Histoire de la folie (1962) Les Mots et les Choses (1969) Surveiller et punir (1972) Histoire de la sexualité ( )

24 Jürgen Habermas Théorie de lagir communicationnel (1981) De l'éthique de la discussion (1991) Droit et démocratie (1992)

25 Antonio Negri Lanomalie sauvage (1982) Empire (2000) Multitudes (2004)

26 Introduction Définir la philosophie ? Utilité de la philosophie ? Utilité de la philosophie ? 1. pilier de la civilisation –V° Pythagore (-7 e ) 2. esprit critique 3. interroger les enjeux du monde

27 « La philosophie comme critique nous dit le plus positif delle-même : entreprise de démystification » « La philosophie comme critique nous dit le plus positif delle-même : entreprise de démystification » (G.Deleuze, Nietzsche et la philosophie, P.U.F, 1962, p.121)

28 1. Quest-ce quune société ? 2. Des « sociétés premières » aux « grandes civilisations » 3. Spiritualités, religions et systèmes politiques 4. La subversion grecque (Œdipe-Roi et Socrate) 5. La philosophie classique (Platon et Aristote) 6. La bifurcation occidentale (dAugustin à Occam) 7. Lhumanisme et le rationalisme (Hobbes) 8. Les Lumières (Locke, Montesquieu, Rousseau) 9. Lère des révolutions (Kant, Hegel, Marx) 10. Marx et la question du capitalisme 11. Mondialisation et cosmopolitisme

29 1 ère leçon QUEST-CE QUUNE SOCIETE ?

30 Vie / travail / langage un être humain, une subjectivité un être humain, une subjectivité = un corps relie lhomme au monde relie lhomme au monde 3 organes existentiels 3 organes existentiels = main / bouche / sexe = puissance de vie / travail / langage être vivant, travaillant, parlant être vivant, travaillant, parlant puissance existentielle subjective puissance existentielle subjective

31 Vie / travail / langage être-au-monde être-au-monde vie affective : sallier, se marier vie affective : sallier, se marier vie économique : coopérer, échanger vie économique : coopérer, échanger parler, se lier aux autres parler, se lier aux autres

32 François Truffaut, Lenfant sauvage, 1970

33 Vie / travail / langage rapports sociaux fondamentaux : rapports sociaux fondamentaux : 1. système de parenté 2. système économique 3. système de communication « médiatique » / « culturel »

34 Vie / travail / langage vie affectivesexevieparenté subsistancemaintravailéconomie communicationbouchelangage« médias » lhomme = être social, culturel, « symbolique »

35 Vie (sexe) / travail / langage 1. main -> geste, outils 2. bouche -> parole -> activités « directement » sociales A. Leroi-Gourhan, Le geste et la parole, 1965 A. Leroi-Gourhan, Le geste et la parole, 1965

36 sexualité = « a-sociale » sexualité = « a-sociale » « passion égoïste » (Freud) « passion égoïste » (Freud) « il ny a pas de rapport sexuel » (Lacan) « il ny a pas de rapport sexuel » (Lacan) interdits -> prohibition de linceste interdits -> prohibition de linceste –différer le désir ; sallier aux autres Vie / travail / langage

37 homme = être de désir homme = être de désir réserve de pulsions : ça réserve de pulsions : ça refoulement : surmoi refoulement : surmoi –sublimation « compromis » « compromis » excès pulsionnel excès pulsionnel Sigmund Freud ( )

38 « Société » : normes et pouvoir une « société » = plus que des rapports sociaux (parenté, économie) une « société » = plus que des rapports sociaux (parenté, économie) 1. système de normes 2. pouvoir politique –capable de limposer aux membres de la société –capable de le défendre des agressions extérieures

39 Société sans unité politique ? Gens du Voyage

40 « Société » : normes et pouvoir pas de société sans droit pas de société sans droit 1. système de normes 2. système de pression par menace de sanctions châtiments corporels, amendes, enfermement, etc. châtiments corporels, amendes, enfermement, etc.

41 « Société » : normes et pouvoir = droit positif = « posé », effectif, en vigueur la force ne suffit pas la force ne suffit pas => adhésion, confiance : légitimité => « justice » V° Tunisie, Egypte V° Tunisie, Egypte

42 « Société » : normes et pouvoir droit < lat. directum, rectum droit < lat. directum, rectum justice < lat. justicia « judiciaire », « juridique » hybridation des 2 termes hybridation des 2 termes –élément « pouvoir » : sanction, force –élément « moral » : valeur, légitimité

43 Déclaration des droits de lhomme et du citoyen (1789) « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression » (art.2)

44 Déclaration des droits de lhomme et du citoyen (1789) autonomie autonomie < auto : soi-même < auto : soi-même nomos : loi nomos : loi lhomme pose lui-même sa propre loi lhomme pose lui-même sa propre loi

45 « Société » : normes et pouvoir « Histoire de la philosophie et des théories du droit naturel » « Histoire de la philosophie et des théories du droit naturel » le « droit naturel » : le « droit naturel » : valeur morale qui se présente comme le fondement, la référence, la condition de possibilité du droit positif

46 Moïse recevant les Tables de la Loi Icône russe Dieu Dieu Dieux Dieux Esprits, Ancêtres Esprits, Ancêtres hétéronomie hétéronomie hétéros = autre hétéros = autre nomos = loi nomos = loi

47 « Société » : normes et pouvoir passage de lhétéronomie à lautonomie passage de lhétéronomie à lautonomie du droit surnaturel au droit naturel du droit surnaturel au droit naturel

48 Systèmes de pensée 1. idéaux, rêves dune société 2. répugnances, rejets idéaux > < rejets

49 Idéaux et rejets collectifs idéaux -> surplus / loisirs idéaux -> surplus / loisirs différence entre « besoins » / surplus ? différence entre « besoins » / surplus ? 1. lart, la religion 2. la guerre 3. la consommation toute société crée des surplus toute société crée des surplus

50 Idéaux et rejets collectifs dimension politique des surplus dimension politique des surplus 1. lart, la religion : P religieux 2. la guerre : P militaire 3. la consommation : P marchand le pouvoir : saccaparer les surplus le pouvoir : saccaparer les surplus

51 Idéaux et rejets collectifs Rejets / répugnances Rejets / répugnances « inhumain », « barbare » « inhumain », « barbare » = Extérieur à la culture interdits fondamentaux interdits fondamentaux sanctions particulières sanctions particulières

52 Fernand Braudel ( ) « pas de civilisation qui nait ses répugnances, ses refus » « pas de civilisation qui nait ses répugnances, ses refus » (Grammaire des civilisations (1963), p.75)

53 Y a-t-il des interdits / répugnances universel(le)s ? meurtre meurtre –guerre ? légitime défense ? résistance ? 1. inceste –endogamie, etc. ? 2. vol –confiscation, colonialisme, capitalisme ? 3. mensonge –médecin face malade incurable ? catégories « vides » catégories « vides »

54 Bible : « Tu ne tueras point », mais … Et après que lÉternel, ton Dieu, aura livré (la ville ennemie) entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de lépée (…) et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que lÉternel, ton Dieu, taura livrés. Et après que lÉternel, ton Dieu, aura livré (la ville ennemie) entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de lépée (…) et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que lÉternel, ton Dieu, taura livrés. (Deutéronome 20:10–17). Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui. (Nombres 31:17–18). Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui. (Nombres 31:17–18). Alors l'assemblée envoya contre eux douze mille soldats, en leur donnant cet ordre: Allez, et frappez du tranchant de l'épée les habitants de Jabès en Galaad, avec les femmes et les enfants. [Juges 21:10] Alors l'assemblée envoya contre eux douze mille soldats, en leur donnant cet ordre: Allez, et frappez du tranchant de l'épée les habitants de Jabès en Galaad, avec les femmes et les enfants. [Juges 21:10]

55 1. axe parenté adultère, prostitution, homosexualité adultère, prostitution, homosexualité pédophilie, viol, polygamie pédophilie, viol, polygamie 2. axe travail vagabonds, « inutiles au monde » vagabonds, « inutiles au monde » délinquants, « sans papiers » délinquants, « sans papiers » 3. axe langage folie, blasphème folie, blasphème fanatisme, racisme fanatisme, racisme

56 Idéaux et rejets collectifs chaque pouvoir désigne son « Extérieur », sa « barbarie » chaque pouvoir désigne son « Extérieur », sa « barbarie » « cases négatives » « cases négatives » 1. P religieux : blasphème, hérésie 2. P militaire : brigandage, terrorisme 3. P marchand : vol, chômage

57 « … faire lhistoire des gestes obscurs, nécessairement oubliés dès quaccomplis, par lesquels une société rejette quelque chose qui sera pour elle lExtérieur. Ce vide creusé, cet espace blanc par lequel elle sisole, la désigne tout autant que ses valeurs ». « … faire lhistoire des gestes obscurs, nécessairement oubliés dès quaccomplis, par lesquels une société rejette quelque chose qui sera pour elle lExtérieur. Ce vide creusé, cet espace blanc par lequel elle sisole, la désigne tout autant que ses valeurs ». M.Foucault, « Préface » à LHistoire de la folie à lâge classique

58 Histoire de la folie à lâge classique Histoire de la folie à lâge classique Surveiller et punir Surveiller et punir Histoire de la sexualité Histoire de la sexualité fous, malades, délinquants, « anormaux », déviants fous, malades, délinquants, « anormaux », déviants Michel Foucault (1924 – 1984)

59 Idéaux et rejets collectifs ce que le pouvoir considère comme Extérieur, inhumain, barbare ce que le pouvoir considère comme Extérieur, inhumain, barbare = il le tient sous sa puissance = marquage, cérémonie, exhibition, etc.

60 Sacrifices humains Sacrifices humains Sacrifices humains Supplices de leau / du feu / du pal / de la roue / de la croix Supplices de leau / du feu / du pal / de la roue / de la croix Bannissement, ostracisme (excommunication, « Nef des Fous ») Bannissement, ostracisme (excommunication, « Nef des Fous ») Infamie (mise au pilori) Infamie (mise au pilori) Peur des Enfers Peur des Enfers Enfermement Enfermement

61 ostracisme La « Nef des Fous » Jérôme Bosch Stultifera Navis

62 M.Foucault, Surveiller et punir

63 Prison « échec » de la prison ? « échec » de la prison ? localiser lExtérieur localiser lExtérieur assigner une population à la « dangerosité » (= « délinquants ») assigner une population à la « dangerosité » (= « délinquants ») transformer les classes précarisées en danger en classes dangereuses transformer les classes précarisées en danger en classes dangereuses zone de non-droit, de violence zone de non-droit, de violence une société produit ce dont elle a peur une société produit ce dont elle a peur

64 Idéaux et rejets collectifs Extérieur : « étrangers » Extérieur : « étrangers » –« immigrés », « sans-papiers » V° Athènes : V° Athènes : –« métèques » –« barbares »

65 Ethnologie Nambikwara, Bororo Collège de France Académie française Claude Lévi-Strauss ( )

66 Tristes tropiques La pensée sauvage « Race et Histoire » Claude Lévi-Strauss ( )

67 barbaros < barbaroô = « parler comme les oiseaux »

68 Claude Lévi-Strauss ( ) « … lhumanité cesse aux frontières de la tribu, du groupe linguistique, parfois même du village ; à tel point quun grand nombre de populations dites primitives se désignent elles-mêmes dun nom qui signifie les hommes, impliquant que les autres tribus, groupes et villages sont tout au plus composés de « mauvais », de « méchants », de « singes de terre » ou « dœufs de pou » ».

69 Claude Lévi-Strauss ( ) « Le barbare, cest dabord lhomme qui croit à la barbarie. Cest dans la mesure où lon prétend établir une discrimination entre les cultures et les coutumes que lon sidentifie le plus avec celles quon essaye de nier ». Cl. Lévi-Strauss, Race et Histoire in Anthropologie structurale deux, p.384.

70 scepticisme tolérance « … chacun appelle barbarie ce qui n'est pas de son usage » cannibalisme >< torture Montaigne, Essais (16 e )

71 Idéaux et rejets collectifs

72 discriminations discriminations « race », langue, religion, origine « race », langue, religion, origine genre, âge, orientation sexuelle, handicap, folie genre, âge, orientation sexuelle, handicap, folie seuils symboliques de barbarie, danimalité, de dangerosité sociale seuils symboliques de barbarie, danimalité, de dangerosité sociale

73 « bouc-émissaire » « bouc-émissaire » groupe ostracisé auquel la communauté fait endosser une responsabilité collective groupe ostracisé auquel la communauté fait endosser une responsabilité collective –pogroms anti-juifs –« sans-papiers » –Etc.

74 Toute société comporte : Toute société comporte : 1.des institutions déchange parenté / économie / culture parenté / économie / culture 2.des institutions politiques normes normes surplus surplus Extérieur Extérieur

75 Ordre rituel:pouvoir religieux -> « sociétés premières » Ordre impérial: pouvoir militaire -> « grandes civilisations » ( AJC) Ordre marchand: pouvoir économique -> « société moderne » (13 e )

76 élite minuscule qui fait lhistoire élite minuscule qui fait lhistoire –prêtres, noblesse guerrière, marchands masse des anonymes masse des anonymes –paysans, « ouvriers », esclaves

77 masse des anonymes masse des anonymes –paysans, « ouvriers », esclaves femmes femmes –domination masculine


Télécharger ppt "Histoire de la philosophie et des théories du droit naturel 2010-2011."

Présentations similaires


Annonces Google