La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2.LA MONDIALISATION OBLIGE A REPENSER DES ANALYSES TRADITIONNELLES 2.1Comment mesurer le commerce international ? 2.2Quel sens pour la compétitivité ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2.LA MONDIALISATION OBLIGE A REPENSER DES ANALYSES TRADITIONNELLES 2.1Comment mesurer le commerce international ? 2.2Quel sens pour la compétitivité ?"— Transcription de la présentation:

1 2.LA MONDIALISATION OBLIGE A REPENSER DES ANALYSES TRADITIONNELLES 2.1Comment mesurer le commerce international ? 2.2Quel sens pour la compétitivité ? 2.3Les États dans la mondialisation Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 1

2 2. La mondialisation oblige à repenser des analyses traditionnelles 2.1 Comment mesurer le commerce international ? Mesures traditionnelles du commerce international Échanges portent sur des produits Prise en compte de la dimension nationale Interrogations avec le développement de la segmentation des chaines de valeur (DIPP) – exemple classique de lIphone Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 2

3 Identification dun commerce « vertical » : exportation de produits importés (avec éventuellement perfectionnement) Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 3

4 Contenu en importations des exportations des pays Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 4

5 Mise en œuvre dune nouvelle méthode de mesure du commerce international : mesure en valeur ajoutée (prise en compte du TEI) « Le « commerce en valeur » mesure les flux de marchandises à partir de leur valeur d'échange. La valeur de l'ensemble des consommations intermédiaires entrant dans la production du bien échangé est intégrée dans chaque flux, même si ces consommations intermédiaires n'ont pas été produites dans le pays exportateur. Le « commerce en valeur ajoutée », réaffecte les valeurs ajoutées des différentes étapes d'élaboration du produit exporté à chacun des pays ou des branches qui les ont effectivement produites. Ainsi, un pays A qui exporte uniquement des voitures vers un pays B peut, en tant que valeur ajoutée, n'exporter que les pare-brises qu'il a produits et posés sur des voitures non finies importées d'un pays C en tant que consommation intermédiaire. Contrairement à la mesure traditionnelle, le pays A n'est plus, dans la nouvelle mesure, en déficit par rapport au pays C et devient moins excédentaire par rapport à B : il n'y exporte en fait que les pare-brises. Le pays C par contre devient excédentaire par rapport à B et non plus par rapport à A. » Le commerce extérieur en valeur ajoutée – OFCE Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 5

6 6

7 Si nous utilisons les statistiques commerciales traditionnelles, la vision que nous obtenons des déséquilibres commerciaux entre les pays est donc faussée. Ce qui compte, ce ne sont pas les déséquilibres mesurés par les valeurs brutes des exportations et des importations, mais l'importance de la valeur ajoutée incorporée dans ces échanges. Prenons par exemple le commerce bilatéral entre la Chine et les Etats-Unis. Une étude de l'Institute of developing Economics (IDE - JETRO) et des estimations de l'OMC ont montré en 2008 que 80% de la valeur des marchandises exportées par les États-Unis correspondaient à des éléments d'origine nationale. Le chiffre comparable était de 77% dans le cas du Japon, de 56% pour la Corée et de 42% pour la Malaisie et le Taipei chinois, ce qui signifie qu'environ la moitié de la valeur exportée était originaire d'autres pays. Les statistiques commerciales traditionnelles surestimeraient le déficit bilatéral des États-Unis vis-à-vis de la Chine d'au moins 30% par rapport à ce qu'on obtiendrait en mesurant la valeur ajoutée. Le chiffre atteindrait plus de 50% lorsque l'activité des zones franches industrielles pour l'exportation est pleinement prise en compte. Il est donc temps de remédier à cette illusion statistique et de commencer à mesurer le commerce en termes de valeur ajoutée plutôt qu'en valeur brute comme nous le faisons aujourd'hui! Pas de bonne théorie sans bonne mesure... et pas de bonne mesure sans bonne théorie ! Pascal Lamy – Conférence à lEcole dEconomie de Paris – 12 avril 2010 Nouvelle lecture du commerce mondial Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 7

8 8

9 9

10 2.LA MONDIALISATION OBLIGE A REPENSER DES ANALYSES TRADITIONNELLES 2.1Comment mesurer le commerce international ? 2.2Quel sens pour la compétitivité ? 2.3Les États dans la mondialisation Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 10

11 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo La mondialisation oblige à repenser des analyses traditionnelles 2.2 Quel sens pour la compétitivité ? Notion de compétitivité est forgée à léchelle de lentreprise : capacité à croître à long terme avec trois dimensions (coût, prix, qualité) référence à la capacité à faire mieux que ses concurrents Glissement de la notion à léchelle macroéconomique (émergence de la réflexion dans les années 70 avec le développement des contraintes extérieures)

12 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 12 Question du sens précis de la notion Définition large : « la capacité à atteindre une progression soutenue des revenus réels et des conditions de vie dans les régions ou les États, produisant des postes de travail pour tous les demandeurs demploi » - Commission européenne – 2001 « la compétitivité est la capacité à fabriquer des biens et des services qui répondent aux exigences des marchés internationaux, tout en offrant aux citoyens un niveau de vie qui, tout à la fois sélève et puisse être préservé à long terme » - Competitivness Policy Council Question : quelle différence avec la dynamique de croissance ou limpact de la productivité (cf. P. Krugman) ?

13 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 13 Réflexion à léchelle dun territoire « Capacité des unités de production implantées sur ce territoire à maintenir leur position face à la concurrence des unités de production implantées sur dautres territoires » - COE Rexecode Interrogation sur le lien entre compétitivité et exportation Développement des exportations est-il nécessairement positif (cf. interprétation macroéconomique de lexportation comme excédent dépargne) ? Exportation doit-elle être un objectif de politique économique ?

14 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 14 Question des indicateurs de compétitivité Indicateurs synthétiques (World Economic Forum)

15 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 15 Indicateurs en termes de coûts et de prix compétitivité – coût : coûts salariaux unitaires manufacturiers dans le pays ou la zone considérée /coûts salariaux unitaires manufacturiers en France compétitivité – prix : prix des produits manufacturés dans le pays / prix français à lexportation, pondéré par le poids des exportations françaises dans chaque pays Complexité de la mesure et des conclusions à tirer des évolutions constatées

16 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 16 Indicateurs qualitatifs (compétitivité hors prix) « Vaste ensemble de facteurs, objectifs et subjectifs : qualité du produit, image de marque, adaptation au marché local, étendue du réseau de distribution, disponibilité du service après-vente, appartenance de l'entreprise à un groupe international, contraintes de capacité, contraintes de crédit, etc.. » (CEPII) Indicateur global : parts de marché mondial

17 La question de la compétitivité française

18 Avis de la Commission des Affaires Étrangères de l'Assemblée Nationale sur le projet de loi de finances 2013 – octobre 2012

19 La compétitivité française 2012 – COE Rexecode - novembre 2012

20

21 Rapport Gallois Un pacte de compétitivité Novembre 2012

22 2.LA MONDIALISATION OBLIGE A REPENSER DES ANALYSES TRADITIONNELLES 2.1Comment mesurer le commerce international ? 2.2Quel sens pour la compétitivité ? 2.3Les États dans la mondialisation Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 22

23 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo La mondialisation oblige à repenser des analyses traditionnelles 2.3 Les Etats dans la mondialisation Paradoxe : Etats contribuent au développement de la mondialisation (politiques libérales années 80) mais perdent des marges dautonomie 3 domaines peuvent poser problème modification de la nature des relations de travail liées à la mondialisation (remise en cause compromis keyneiso-fordiste) conflit entre logique mondialisée et législations nationales (normes sociales) question du rôle dassureur social de lEtat (mise en concurrence des Etats Providence)

24 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 24

25 Ch. 5 - La mondialisation contemporaine - Diapo 2 25 Question sur les marges de manœuvre des Etats dans la mondialisation Politiques coopératives ou non coopératives Attractivité du territoire (question des investissements publics) Politiques sociales (redistribution, services collectifs)


Télécharger ppt "2.LA MONDIALISATION OBLIGE A REPENSER DES ANALYSES TRADITIONNELLES 2.1Comment mesurer le commerce international ? 2.2Quel sens pour la compétitivité ?"

Présentations similaires


Annonces Google