La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D. PETRELLA - IA-IPR STI 1 Le BTS dans larchitecture de lenseignement supérieur Un dispositif dintégration à la licence Inspection Pédagogique Régionale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D. PETRELLA - IA-IPR STI 1 Le BTS dans larchitecture de lenseignement supérieur Un dispositif dintégration à la licence Inspection Pédagogique Régionale."— Transcription de la présentation:

1 D. PETRELLA - IA-IPR STI 1 Le BTS dans larchitecture de lenseignement supérieur Un dispositif dintégration à la licence Inspection Pédagogique Régionale Sciences et Techniques Industrielles

2 D. PETRELLA - IA-IPR STI 2 Le Processus de Bologne La construction dun Espace européen de l'enseignement supérieur et de la recherche est une initiative intergouvernementale, initiée à la Sorbonne en 1998, poursuivie à Bologne en 1999, à Prague en 2001 et à Berlin en Elle vise essentiellement 2 buts : Faire du continent européen, un vaste espace permettant facilement la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs ; Rendre cet espace lisible et attractif à l'échelle du monde entier.

3 D. PETRELLA - IA-IPR STI 3 Le L.M.D. : une ouverture européenne La construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur, associe aujourd'hui près de 40 pays d'Europe. Elle vise à bâtir un système européen, dans chaque pays, selon une architecture clarifiée, favorisant la lisibilité, l'attractivité et la mobilité des étudiants. En France, cette démarche a pris le nom désormais popularisé de " LMD " : Licence-Master-Doctorat.

4 D. PETRELLA - IA-IPR STI 4 Le cursus L.M.D.

5 D. PETRELLA - IA-IPR STI 5 Un découpage des études en 3 étapes Chaque niveau d'étude ou grade permet l'acquisition de crédits européens ECTS (European Credit Transfer System) Le grade de Licence (bac+3) est validé par l'obtention de 180 crédits. Le grade de Master (bac+5) est validé par 120 crédits ECTS après la licence. Remplaçant la maîtrise et le troisième cycle (DEA et DESS) Le grade de Doctorat (bac+8) est validé par 180 crédits ECTS après un Master.

6 D. PETRELLA - IA-IPR STI 6 Les ECTS et les ECVET LECTS est un système de crédits qui permet dattribuer et de transférer des unités à toutes les composantes dun programme de formation (cours, TP, travail personnel). Mis en place en 1989 dans le cadre du programme Erasmus, le système ECTS est devenu un système daccumulation de crédits quil soit régional, national ou européen (déclaration de Bologne juin 1999). LECVET est un système de transfert de points de crédit semblable à lECTS pour lenseignement et la formation professionnelle. Déclarée comme une des priorité de la déclaration de Copenhague (novembre 2002), ce système actuellement en cours délaboration vient de faire récemment lobjet dun rapport intermédiaire et dun examen par les ministres européens de léducation.

7 D. PETRELLA - IA-IPR STI 7 Les ECTS LECTS repose sur la convention selon laquelle le travail à fournir par un étudiant à plein temps pendant une année universitaire correspond à 60 crédits. Un principe : Lallocation des ECTS doit être effectuée selon la charge de travail étudiant (et non les heures de cours). La charge de travail dun étudiant inscrit à plein temps en Europe est dune durée de 36 à 40 semaines par an, la valeur dun crédit représentant de 25 à 30 heures de travail. (par charge de travail, on entend le temps dont a besoin en théorie un étudiant moyen pour atteindre lensemble des résultats requis au terme de la formation)

8 D. PETRELLA - IA-IPR STI 8 Des règles de calcul : un semestre = 30 crédits, une année = 60 crédits. Un crédit = 25 à 30 heures de travail Une année = 1500 à 1800 heures de travail, 38 à 40 semaines Une définition en terme dacquis de formation et de compétences. Ce système de points n'est pas soumis à une accréditation ; par conséquent, toute institution d'enseignement supérieur peut attribuer des crédits sans contrôle de la qualité de l'enseignement. L'ECTS est donc avant tout un système de mesure quantitative, limité à 60 crédits/an », et non qualitative. Les ECTS

9 D. PETRELLA - IA-IPR STI 9 La semestrialisation Les formations universitaires sont désormais organisées en semestres. L'année universitaire en France se décompose en deux semestres qui se répartissent ainsi : premier semestre : de début octobre à fin janvier second semestre : de début février à fin mai Les périodes d'examen se situent à la fin de chaque semestre. Au mois de septembre, a lieu la session de rattrapage. Chaque enseignement du semestre reçoit un nombre de crédits proportionnel au temps que l'étudiant doit y consacrer et qui inclut le travail personnel. Dans le cadre de leur contrat pédagogique, les étudiants peuvent acquérir des crédits dans des établissements d'enseignement supérieur à l'étranger. Les crédits sont également transférables d'un parcours à l'autre (sous réserve d'acceptation de l'équipe pédagogique). Le parcours universitaire organisé en crédits est ainsi moins rigide, plus personnalisé qu'auparavant. Le semestre comme unité de formation. Chaque semestre est affecté de 30 crédits.

10 D. PETRELLA - IA-IPR STI 10 Le BTS et la réforme LMD Les BTS (Brevet de Technicien Supérieur), DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) et DEUST (Diplôme d'Études Universitaires Scientifiques et Techniques) existent toujours avec la réforme LMD. Ces diplômes professionnalisants sobtiennent en deux ans et équivalent à un niveau licence 2 (deuxième année de la licence) Cependant, une année détudes supplémentaire est nécessaire pour valider le diplôme licence 3, premier grade reconnu officiellement dans le système LMD. Les étudiants ayant obtenu leur B.T.S., D.U.T. ou D.E.U.S.T. ou ayant validé les quatre premiers semestres de la nouvelle licence peuvent demander à entrer en licence professionnelle. Cette dernière continue à se préparer en 2 semestres. Ces diplômes bac + 2 sont toujours reconnus dans le système français, malgré lapplication de la réforme LMD.

11 D. PETRELLA - IA-IPR STI 11 La licence professionnelle L'arrêté du 17 novembre 1999 relatif à la licence professionnelle répond aux objectifs définis en commun au niveau européen. Classée au niveau II de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation, elle vient compléter l'offre de formation professionnalisée proposée par les établissements d'enseignement supérieur et participe ainsi à la poursuite de la professionnalisation de l'enseignement supérieur. L'originalité de ce diplôme réside dans son mode d'élaboration fondé sur la mise en place de partenariats étroits entre universités, autres établissements de formation, entreprises et branches professionnelles. La commission nationale d'expertise de la licence professionnelle (article 12 de l'arrêté du 17 novembre) chargée d'étudier les projets a été créée le 21 mars 2000.

12 D. PETRELLA - IA-IPR STI 12 Une formation qualifiante pour l'emploi. Une large palette de métiers dans tous les secteurs professionnels (environ 1000 sur 46 dénominations nationales). L'accueil de publics diversifiés (BTS – IUT – DEUG). Une pédagogie adaptée aux exigences d'une formation professionnelle. Une organisation pédagogique plutôt proche de celle du BTS : Démarche de projet, appui sur des problématiques professionnelles, modularisation des contenus. La licence professionnelle Caractéristiques

13 D. PETRELLA - IA-IPR STI 13 Evolutions des DUT Les enseignements sont définis par semestres ; ils sont déclinés en Unités dEnseignement(UE) composées de matières dont les contenus sont répartis en un ou plusieurs modules. La totalité de la formation est décrite en 3 Unités dEnseignement : Une UE de « Formation Professionnelle » regroupant « projets tuteurés et Stage » sy ajoute en deuxième année, conformément à larrêté de 1994.

14 D. PETRELLA - IA-IPR STI 14 Le BTS situation actuelle Formation relevant de la DES. Implantation dans le second degré. Évaluation : diplôme national. Enseignant relevant du 2nd degré (Agrégé, certifié). Résultats inférieurs aux résultats du DUT. 33,5% des titulaires du BTS poursuivent leur études. La poursuite d'étude après un B.T.S. n'est pas automatique, elle est soumise à une sélection (étude du dossier, examen, entretien). Plusieurs cursus de formation sont envisageables : Admission dans certaines écoles d'ingénieurs, après un concours spécial ou un entretien et/ou un examen du dossier ; obtention de l'équivalence de la 1e année d'un diplôme d'études universitaires générales (D.E.U.G.) et poursuite à l'université ; Accueil en licence professionnelle dans un domaine de formation compatible avec celui du diplôme obtenu ; Admission dans un institut universitaire professionnalisé (I.U.P.).

15 D. PETRELLA - IA-IPR STI 15 Plan « Réussite en licence » (Extrait dun discours de Valérie Pécresse) La mobilisation des filières professionnelles courtes pour la réussite de tous les étudiants « Par cette mesure, le ministère s'engage également à développer les liens entre les filières courtes professionnelles et les filières générales afin de favoriser la mobilité des étudiants et leur réussite. Cette mobilisation se matérialisera par diverses mesures. Notamment: l'élargissement de l'offre des IUT et des BTS au profit des étudiants de licence générale, l'ouverture de la licence professionnelle aux étudiants des filières générales et l'attribution de crédits ECTS aux étudiants des classes préparatoires ou titulaires d'un BTS. »

16 D. PETRELLA - IA-IPR STI 16 « Le plan pour la réussite vise également à favoriser la réussite des bacheliers technologiques et professionnels en assurant l'accès de droit à ces derniers ayant une mention bien ou très bien, ainsi qu'en réaffirmant auprès des recteurs « la priorité d'inscription donnée aux bacheliers technologiques en BTS et IUT ». Enfin, dans le but d'améliorer loffre de formation professionnelle, le ministère annonce le lancement d'une réflexion sur « la refonte de la carte des formations de BTS et d'IUT » en lien avec les acteurs locaux. L'objectif de cette refonte est d'améliorer l'offre en identifiant les métiers en tensions et les métiers d'avenir. » Plan « Réussite en licence » (Extrait dun discours de Valérie Pécresse- suite)

17 D. PETRELLA - IA-IPR STI 17 Les STS choisis en premier vœu Les réponses fournies aux 12 académies utilisant dès cette année le site admission-postbac (Aix-Marseille, Caen, Corse, La réunion, Lille, Montpellier, Nancy-Metz, Nantes, Poitiers, Reims, Rouen, Strasbourg) pour lensemble des formations relevant de léducation nationale permet danalyser plus finement les vœux dorientation des lycéens. admission-postbac Sur lensemble des dossiers de préinscription reçus, le premier choix revenait aux STS pour 38%, à la licence pour 30 % dentre eux et aux IUT pour 18%. Contrairement aux idées véhiculées sur les mauvaises orientations des bacheliers technologiques et professionnels, la ministre a estimé qu'« au plan national, les vœux des lycéens sont raisonnables et raisonnés en regard de leur parcours de baccalauréat ». De fait, parmi les bacheliers technologiques (préinscrits à 80%), deux tiers souhaitent sorienter vers un BTS en premier choix. Cest le cas de 88% des bacheliers professionnels (préinscrits à 40%). Informations RS 2008

18 D. PETRELLA - IA-IPR STI 18 Le décret / Règlement général des BTS Article 35 Lobtention du brevet de technicien supérieur emporte lacquisition de cent vingt crédits européens. Article 36 Lorsque la section de technicien supérieur est implantée dans un établissement public ou privé sous contrat, le chef détablissement délivre aux étudiants, après consultation du conseil de classe, une attestation descriptive du parcours de formation quils ont suivi et des connaissances et aptitudes quils ont acquises. Lattestation descriptive est établie conformément aux référentiel de certification de la spécialité mentionné à larticle 3, dans le respect des conditions prévues pour la description des parcours de formation dans la mise en œuvre du système de crédits européens définie à larticle 5 du décret n° du 8 avril 2002 modifié portant application au système français denseignement supérieur de la construction de lEspace européen de lenseignement supérieur. En outre, lorsquune ou plusieurs unités constitutives du référentiel de certification ont été validées sous forme ponctuelle ou par contrôle en cours de formation, lattestation descriptive mentionne pour chaque épreuve les crédits définis en fonction de leur coefficient à lexamen.

19 D. PETRELLA - IA-IPR STI 19 Article 37 En vue de faciliter la poursuite détudes et lorientation des étudiants dans une autre formation de lenseignement supérieur, des conventions de coopération pédagogique sont passées entre les établissements préparant au brevet de technicien supérieur et des établissements, français ou étrangers, dispensant cette formation. Ces conventions précisent, sur la base de lattestation descriptive prévue à larticle 36 et en fonction des divers types détudes auxquelles peuvent postuler les étudiants issus des sections de techniciens supérieurs, les conditions de validation des acquis de ces étudiants dans le cadre des cursus de formation de létablissement daccueil. Elles prévoient, pour lexamen des dossiers individuels, lorganisation de commissions associant des représentants du lycée et de létablissement daccueil, présidées par un enseignant-chercheur désigné par le chef de létablissement denseignement supérieur. Le décret / Règlement général des BTS

20 D. PETRELLA - IA-IPR STI 20 Merci de votre attention


Télécharger ppt "D. PETRELLA - IA-IPR STI 1 Le BTS dans larchitecture de lenseignement supérieur Un dispositif dintégration à la licence Inspection Pédagogique Régionale."

Présentations similaires


Annonces Google