La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Quel pouvoir d'attraction la Chine exerce-t-elle sur les personnes de talent? David Zweig Professeur titulaire, Division of Social Science Directeur,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Quel pouvoir d'attraction la Chine exerce-t-elle sur les personnes de talent? David Zweig Professeur titulaire, Division of Social Science Directeur,"— Transcription de la présentation:

1 1 Quel pouvoir d'attraction la Chine exerce-t-elle sur les personnes de talent? David Zweig Professeur titulaire, Division of Social Science Directeur, Center on China's Transnational Relations Hong Kong University of Science and Technology Présentation dans le cadre de la 8e Conférence nationale Metropolis « L'immigration et la situation du Canada dans un monde qui change » Hôtel Bayshore, Vancouver, 24 mars 2006

2 2 Points saillants 1. Tous les ordres de gouvernement en Chine (national, provincial, municipal) tentent activement de convaincre les ressortissants chinois ayant étudié à l'étranger de rentrer au pays. 2. Les principaux dirigeants chinois reconnaissent publiquement l'importance de l'exode « à rebours » des cerveaux et en ont fait un des éléments essentiels de la politique visant à « bâtir le pays grâce à la science et à l'éducation » (ke jiao xing guo). 3. Les universités et les laboratoires de recherche régis par la Chinese Academy of Sciences (CAS) utilisent leurs fonds propres et les fonds fournis par le gouvernement pour se disputer la faveur des personnes de grand talent.

3 3 4.Le rôle du gouvernement est plutôt indirect; seuls quelques rapatriés indiquent que les efforts déployés par le gouvernement ont été le facteur déterminant de leur retour. 5.Depuis le début de 2000, les incitatifs du milieu des affaires chinois pour le transfert de technologies nouvelles en Chine constituent une des forces motrices de l'exode à rebours des cerveaux. Les universitaires et gens d'affaires chinois vivant à l'étranger sont très conscients des avantages qu'ils peuvent tirer en transférant leurs connaissances sur le sol chinois. 6.L'augmentation phénoménale du nombre de rapatriés au cours des trois dernières années fait oublier que bon nombre d'entre eux n'ont acquis que peu de compétences à l'étranger. Ils constituent à la fois un fardeau et un avantage pour l'économie chinoise.

4 4 Figure 1 : Nombre d'étudiants rapatriés (1978 à 2004) Une tendance à la hausse! Year Nombre Source : China Statistical Yearbook, 2004, p

5 5 Rôle du gouvernement chinois à l'échelle nationale : Créer un contexte politique favorable « La concurrence dans le domaine de la recherche scientifique se joue au niveau du recrutement de personnes de talent » Jiang Zemin, ancien président Le gouvernement central considère que le rapatriement de ressortissants chinois constitue un élément clé de la politique nationale visant à « bâtir le pays grâce à la science et à l'éducation » et à « consolider le pays grâce aux personnes de talent » (rencai qiang guo). Comme ils font l'objet d'un programme national, les rapatriés potentiels jouent un rôle plus prépondérant, reçoivent des fonds du gouvernement central et bénéficient de l'attention des fonctionnaires dont l'objectif consiste à les rapatrier.

6 6 Création dun contexte politique favorable Dans une allocution prononcée lors de la 6 e réunion de la Worldwide Chinese Businessmen's Association en 2001, l'ancien premier ministre Zhu Rongji a déclaré que la Chine privilégierait dorénavant l'apprentissage de compétences techniques par les personnes de talent plutôt que le recrutement d'étrangers. Dans une série de discours donnés en 2003 et connus sous l'appellation des « trois discours » (san pian jiang hua), le président Hu Jintao et le vice-président Zeng Qinghong ont réitéré leur soutien à la formation à l'étranger, qualifiant d'irremplaçable (buke daitide) et d'historique (dute de lishi zuoyong) le rôle joué par les rapatriés.

7 7 En Chine, le qualificatif « historique » est lourd de sens. Plus de 10 programmes ont été lancés depuis 1996 pour encourager les ressortissants chinois à rentrer au pays. Parmi les autres programmes, notons : le Fonds de stimulation pour le rapatriement des universitaires ayant étudié à l'étranger (1990), le Programme de formation du personnel exceptionnel (1991), le Fonds national pour les jeunes étudiants de talent en sciences (1994) et le Programme « cent, mille, dix mille » (1995). Création d'un contexte politique favorable

8 8 Soutien du gouvernement aux établissements d'enseignement Depuis la fin des années 1980, le ministère de l'Éducation gère un Programme de soutien financier pour les jeunes enseignants de talent (youxiu qingnian jiaoshi zizhu jihua). À la fin de 2003, le ministère de l'Éducation avait versé 144 millions de yuans à professeurs rapatriés. Le discours prononcé par Jiang Zemin en mai 1998 à l'occasion du centenaire de l'université de Beijing (Beida) soulignait l'importance, pour la Chine, d'établir des « universités de calibre international ».

9 9 Par la suite, le gouvernement a investi des milliards de yuans dans 9 universités en vertu du « Plan 985 » dans le but de leur donner ce calibre international et de les encourager à embaucher des professeurs étrangers. De plus, le Programme pour les professeurs Cheung Kong (Changjiang xuezhi jiangli jihua) est financé par M. Li Ka-hsing, de Hong Kong (et Vancouver). De 1998 à 2004, le programme a réussi à faire rapatrier 537 universitaires qui sont devenus des chefs de file dans des domaines de recherche de pointe. Soutien du gouvernement aux établissements d'enseignement

10 10 Soutien du gouvernement aux établissements d'enseignement Le ministère des Finances verse des fonds aux instituts de recherche régis par la Chinese Academy en vertu du « Programme 100 talents ». 2 millions de yuans sont remis en bourses, dont 20 % peuvent être versés sous la forme de primes salariales. La plupart des récipiendaires doivent créer un nouveau laboratoire et recruter des étudiants diplômés et du personnel de recherche. Les secteurs clés auxquels on accorde le plus d'importance sont, entre autres : la biotechnologie, la nanotechnologie, l'énergie, l'environnement.

11 11 Concurrence féroce entre les administrations locales Escomptes pour l'hébergement, voitures importées, ordinateurs. Octroi d'un bureau ou d'un espace destiné à l'implantation d'une usine. Emplois pour les épouses et écoles pour les enfants. Permis de résidence pour les personnes titulaires de passeports étrangers. La plupart des villes disposent de « parcs où les universitaires rapatriés peuvent établir leurs activités professionnelles » (liuxue huiguo renyuan chuangye yuan). À Beijing et à Shanghai, il existe 14 de ces parcs pour les universitaires rapatriés.

12 12 Incitatifs du milieu des affaires Le principal incitatif est le marché intérieur, qui récompense les importateurs de technologie en Chine. En 2004, 100 hommes d'affaires rapatriés ont été interviewés à Beijing, à Shanghai et à Guangzhou pour savoir pourquoi ils étaient revenus en Chine : 27 % d'entre eux ont choisi l'option « J'ai une technologie que je crois profitable pour la Chine. » à titre de principale raison motivant leur retour. Une autre tranche de 28 % des répondants ont donné cette option comme deuxième plus importante raison motivant leur retour.

13 13 Selon une étude antérieure, les personnes qui importent des technologies sont généreusement récompensées.

14 14 Tableau 1 : Récompenses versées en 2001 aux importateurs de technologie dans les zones en voie de développement (en yuans) Source : Entrevues réalisées dans les zones en voie de développement en 2001 Note : *Différences statistiquement significatives à p < 0,01. Le groupe des importateurs de technologie comprend à la fois les personnes rapatriées et celles qui n'ont jamais quitté le pays Traitement annuel*ImportateursNon-importateurs Moins de ,112, à ,428, à ,018, à ,42,1 Plus de ,86,2 Revenu non calculable14,66,2 Pas de réponse16,725,8 N=145

15 15 Efficacité des efforts déployés : les rapatriés sont-ils vraiment si doués? Selon le directeur d'un institut de recherche de la CAS, la plupart des rapatriés se classent dans la tranche des 50 à 80 % meilleurs universitaires ayant étudié à l'étranger. En revanche, ceux qui font partie de la tranche des 20 % supérieure demeurent à l'étranger. En 2003, le High Energy Physics Laboratory de Beijing n'a recruté aucun titulaire de doctorat. Tous les titulaires de doctorat étaient soit à l'étranger, soit à l'emploi ailleurs en Chine. Le D r Rao Yi de la Washington University à St-Louis est consultant auprès de la CAS et soutient que les universitaires rapatriés en Chine ne sont pas du même calibre, sur les plans de la réputation internationale et du prestige, que ceux qui restent à l'étranger. Entre 800 et scientifiques d'origine chinoise sont à la tête de laboratoires indépendants aux États-Unis. Autre défi : encourager les Chinois à demeurer en Chine. Un récipiendaire d'une bourse « 100 talents » qui travaille pour la CAS s'est vu offrir un immense appartement et une bourse pour son épouse en Malgré cela, il n'est pas certain de vouloir rester en Chine.

16 16 Personnes interviewées entre 2001 et 2004 après leur retour à la CAS N'ont pas nécessairement connu le succès à l'étranger

17 17 Tableau 2. Évaluation de la qualité des rapatriés Très peu ont quitté des postes universitaires ou en recherche stables pour retourner en Chine. La plupart d'entre eux étaient des boursiers postdoctoraux. 3 % (2/82) des scientifiques que nous avons interviewés à Changsha, Guangzhou, Wuhan et Kunming gagnaient plus de $US par an à la veille de leur retour en Chine; 3/82 gagnaient entre et $US; Très peu possédaient des brevets, bien que 20 % avaient obtenu un doctorat à l'étranger; 8 universitaires sur 109 interviewés en 2002 avaient abandonné un salaire supérieur à $US/an, alors que 77 % d'entre eux gagnaient moins de $US/an.

18 18 Tableau 3. Les motifs de retour des scientifiques : indicateurs du succès du gouvernement 22 % ont déclaré que des « changements dans leur ménage » constituaient le 2 e motif de retour; la « liberté d'aller et de venir » était le 1 er choix de 3 %, le 2 e de 10 % et le 3 e de 10 % des répondants; la « stabilité politique » était le 2 e choix de 7 % et le 3 e de 3,4 %; des « changements dans la façon dont le gouvernement dirige les gens » : le 3 e choix de 9 % des répondants. Source : Entrevues avec des scientifiques de la CAS, 2002 et 2004, N = 86

19 19 Le fait de poser la question autrement a eu comme effet d'accroître le rôle du gouvernement.

20 20 Tableau 4. Pourquoi le nombre de rapatriés a-t-il augmenté ? Développement économique rapide de la Chine 58 % Politique gouvernementale favorable 47 % Occasion favorable de créer de nouvelles technologies en Chine 42 % Difficulté à trouver des occasions favorables à l'étranger 32 % Présence d'un « plafond de verre » à l'étranger pour les Chinois 31 % Stabilité politique en Chine 19 % Nota : Les répondants pouvaient opter pour plus d'une raison. Source : Interviews avec des scientifiques de la CAS, 2002 et 2004, N=86.

21 21 Problèmes des rapatriés

22 22 Tableau 5. Motifs de l'absence de création d'entreprises en Chine (3 principales raisons) Source : Données recueillies par AnnaLee Saxenian, financée par le Public Policy Institute of California. Nota : Données recueillies entre mai et juin 2001, N=368; nous avons analysé à nouveau l'ensemble de données. Bureaucratie / réglementation gouvernementale57,5 % Système juridique inadéquat50,0 % Incertitude politique ou économique38,3 % Concurrence déloyale37,0 % Conditions du marché immatures32,9 % Infrastructure déficiente19,9 % Accès au capital restreint18,4 % Services aux entreprises déficients16,6 % Qualité de vie inférieure13,0 % Faible qualité de la main-dœuvre5,2 % Coût de la main-d'œuvre en hausse1,8 %

23 23 Problème des « Hai Dai » ou des rapatriés sans emploi : les chiffres ne disent pas tout la hausse récente du nombre de rapatriés reflète le succès de la politique gouvernementale et l'attrait de la Chine; cependant, 50 % des rapatriés en 2005 étaient des étudiants ayant récemment obtenu un baccalauréat ou une maîtrise d'un an; bon nombre d'entre eux ont étudié en Grande- Bretagne, qui décerne des maîtrises d'un an mais ne permet pas aux étudiants de rester pour se perfectionner ou travailler; ces étudiants plus ou moins bien formés DOIVENT rentrer en Chine.

24 24 Problème des « Hai Dai » Ce ne sont pas les scientifiques, les universitaires ou les entrepreneurs bien formés qui propulseront l'économie de la Chine dans le 21 e siècle. La Chine doit trouver du travail pour ces rapatriés, appelés maintenant « Hai dai », qui signifie « personnes formées à l'étranger qui ne peuvent trouver du travail », mais qui veut aussi dire « varech ». De nombreux programmes existent pour les aider, et beaucoup de recherches sont en cours pour expliquer ce phénomène. Beaucoup de colère à l'endroit de la Grande-Bretagne pour avoir créé ce problème en traitant les jeunes Chinois comme une marchandise et une source de devises pour les universités britanniques.

25 25 Conclusion La Chine sait comment créer un environnement favorable pour ses rapatriés. Il faut s'attendre à ce que le nombre de rapatriés continue de grandir. Il existe une demande énorme en Chine pour des rapatriés hautement qualifiés, surtout depuis que les entreprises chinoises et occidentales en Chine requièrent davantage de cadres intermédiaires.

26 26 Conclusion Bon nombre d'universités chinoises cherchent à combler ce besoin, mais la qualité n'est pas à la hauteur. Il existe un grand intérêt chez les Chinois compétents à l'étranger pour un retour en Chine. Mais il ne faut pas se laisser tromper par les chiffres; le flux accru de rapatriés crée également des problèmes en Chine.

27 27 Merci


Télécharger ppt "1 Quel pouvoir d'attraction la Chine exerce-t-elle sur les personnes de talent? David Zweig Professeur titulaire, Division of Social Science Directeur,"

Présentations similaires


Annonces Google