La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Atelier de formation pour les professionnels de santé D. Leclercq – A. Scheen –O. Ziegler ULg ULg Nancy Projet cofinancé par le Fonds européen de développement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Atelier de formation pour les professionnels de santé D. Leclercq – A. Scheen –O. Ziegler ULg ULg Nancy Projet cofinancé par le Fonds européen de développement."— Transcription de la présentation:

1 Atelier de formation pour les professionnels de santé D. Leclercq – A. Scheen –O. Ziegler ULg ULg Nancy Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV A Grande Région LUnion européenne investit dans votre avenir Colloque de clôture - 31 janvier 2013

2 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 2 Psychologie de lApprentissage Bobigny Janvier 2013 Master 2 en Education, clinique et santé Spécialité : Ingéniérie des formations en santé Cet atelier est inspiré du cours donné dans le cadre du Département de Pédagogie des Sciences de la Santé organisé par le

3 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 3 Rien nest plus pratique quune bonne théorie Kurt Lewin La théorie = la somme des réflexions argumentées de nos prédécesseurs. = ce qui nous guide quand lintuition est muette ou risque de nous tromper.

4 H abitudes C ognitif- Connaissan ce D écision V olonté B iologique Soins médicaux Compétences patients et familles Psychologie A ccueil / Annonce D iagnostic éducatif O bjectifs P lanification E nseignement A pprentissage C onduite/ exercis. E valuation Auto-soins adaptation C A P 4 Objectifs D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. Qualité de vie Un modèle dépassé ETP Compétences soignants Patient Soignant Soignants Le modèle Connaiss. -Attitudes -Pratique insuffisant

5 Les facteurs de production de la conduite D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 5 I mage de soi S avoir- faire C ognitif- Connaissance D écision A ffectivité Un modèle plus nuancé: ASCID

6 Les facteurs de production de la conduite D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 6 H abitudes I mage de soi S avoir-faire C ognitif- Connaissance D écision V olonté M atériel N ormes A ffectivité E nvironnement R elationnel B iologique Un modèle plus nuancé: ASCID

7 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 7 B iologique Indices de santé / maladie: -Poids -Tension artérielle (HTA) -Cholestérol -PSA -Capacité respiratoire -Rythme cardiaque -Ostéoporose -Sommeil -Glycémie -Glucosurie, etc. H abitudes Conduites répétées -Nutritionnelles -de repos / sommeil -de boisson (alcool) -tabagique -activité physique -sexuelle -hygiène dentaire -hygiène corporelle -position du dos -visuelle (lunettes) -auditives (bruits) -exposition de la peau -etc.

8 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 8 R elations interpersonnelles avec -conjoint -enfants -parents -soignants -collègues -hiérarchie -police -voisins -co-équipiers -etc. A ffectivité - A ttitudes

9 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 9 S avoir-faire S ensori-moteurs S kills de -perception tactile, olfactive, visuelle, auditive, gustative -manipulation -manutention -position du corps -déplacement, respiration, -etc. C ognition C onnaissances C ompréhension -reconnaître -se rappeler -traduire -appliquer -analyser -exprimer -juger (Bloom)

10 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 10 I dentité I mage de soi en -attentes -estime de soi -réalisme ni sous-estimation ni surestimation -attributions causales -espoir de réussite -crainte de léchec -etc. Décision stades -précontemplatif -contemplatif -décision -intention -action -maintien

11 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 11 V olonté en -protection de la décision M atériel Disponibilité de ressources -Nutritionnelles (eau, protides, etc.) -médicamenteuses -financières -techniques (seringues..) -accès aux soins -irrigation -évacuation -désinfection -documentaires -daccès aux informations -etc.

12 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 12 N ormes acceptées -légales -religieuses -morales -déontologiques -culturelles -ancestrales -familiales -tribales -scolaires -hospitalières -etc. E nvironnement Empreinte écologique en -consommation de ressources épuisables -production de CO2 -production de déchets -pollutions diverses -occupation de lespace -etc.

13 2010 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 13

14 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 14 Comment concevoir les objectifs dune intervention dETP ? Enfants et ados diabétiques A ccueil D iagnostic O bjectifs P lanification E nseignement A pprentissage C onduite/ exercis. E valuation

15 Cas 1 : Enfants et ados diabétiques D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 15 -Savoir sur le diabète -Mesurer sa glycémie -Sinjecter linsuline -Concevoir des repas apropriés aux activités physiques Objectifs ETP : C onnaissances S avoir faire -Réaliser ces repas -le faire seul (autonomie) R elationnel Image de soi Identité -dautres sont comme moi ultimes : B iologique Qual. Vie H abitudes

16 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 16 Comment concevoir une stratégie et une planification (les moyens) dune intervention dETP ? Enfants et ados diabétiques A ccueil D iagnostic O bjectifs P lanification Education A pprentissage C onduite/ exercis. E valuation

17 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 17 Illustration par un cas de stratégie

18 Quelle(s) stratégies ? Engagement d une infirmière ? Formation des parents ? Placement en hôpital ? Des cours? vidéos ? Brochures illustrées ? Logiciels de simulation ? D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 18 M&R ont choisi : Formation de l enfant Quel Plan ? M&R ont choisi : Camps d enfants et ados diabétiques

19 Camps pour enfants diabétiques (Metroz & Roulier, 1990) D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 19

20 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 20 Camp pour enfants et ados diabétiques A ccueil D iagnostic O bjectifs P lanification E nseignement A pprentissage C onduite/ exercis. E valuation

21 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 21 Modélisation, transmission, pratique, auto-évaluation, régulation Comment les enfants ont-ils appris?

22 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 22 Comment évaluer une une intervention dETP ? Camp pour enfants et ados diabétiques A ccueil D iagnostic O bjectifs P lanification E nseignement A pprentissage C onduite/ exercis. E valuation

23 1. Satisfaction Kirkpatrick, 1983 Les 4 niveaux dévaluation dune formation selon Donald Kirkpatrick D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 23 Comment évaluer une formation ? 4. Impact sur lobjectif ultime, sur les bénéficiaires finaux 3. Transfert sur le terrain (actes quotidiens) 2. Acquis (Connaissances et Motivation) Et pour les camps enfants / ados ?

24 L expérience Metroz-Dayer et Roulier (Genève) et les 4 niveaux dévaluation selon Kirkpatrick 1. satisfaction Taux de participation (ex. fictif) A ttitudes D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 24

25 cognitifsmotivationnels L expérience Metroz-Dayer et Roulier (Genève) et les 4 niveaux dévaluation selon Kirkpatrick C onnaissance A ttitudes D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS Les acquis (progrès) Sur 9 enfants (6-11) Sur 10 Ados (12-16) Sur 10 Ados (12-16) Sur 10 Ados (12-16)

26 3. Les comportements sur le terrain 4. Limpact sur lobjectif ultime L expérience Metroz-Dayer et Roulier (Genève) et les 4 niveaux dévaluation selon Kirkpatrick Habitudes Biologique Pas vécu le camp ont vécu le camp D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 26

27 On a agi sur beaucoup de facteurs BRH- ASCID -VMEN de production de la conduite D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 27

28 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 28 N1 : satisfaction N2 : acquis N3 : Cpt sur terrain N4 : bénéfices Ultimes

29 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 29 Les facteurs BRH- ASCID -VMEN sont aussi exprimés en aphorismes.

30 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 30 Konrad LORENZ Put into practice, but for how long ? Said but not heard Heard but not understood Understood but not accepted Accepted but not put into practice Laphorisme de Dit mais pas entendu Entendu mais pas compris Compris mais pas accepté Accepté mais pas mis en pratique Mis en pratique, mais pour combien de temps ? M C A D V De quels facteurs sagit-il ?

31 Les facteurs de production de la conduite D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 31 H abitudes I mage de soi S avoir-faire C ognitif- Connaissance D écision V olonté M atériel N ormes A ffectivité E nvironnement R elationnel B iologique Lors de cette séance: le rôle de la D écision… sur 3 cas

32 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 32 Cas 2 : Le papa qui, contre lavis des soignants, avait quasi exigé le placement dune pompe à insuline pour son fils Xavier (nom demprunt) et qui, après déboires, souhaite que ceux-ci laident à décider. N. V Image empruntée à Google Exemple

33 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 33 Cas 3 : Patiente obèse qui trouve de bonnes excuses. M. L Exemple

34 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 34 Cas 4 : Comment contrer les arguments de Monsieur P qui continue à fumer ? Exemple Mon grand père fumait beaucoup et est mort à 100 ans dautre chose. Fumer relaxe, déstresse Les fumeurs sont des gens agréables.

35 Les facteurs BRH- ASCI D -VMEN de production de la conduite D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 35 H abitudes I mage de soi S avoir-faire C ognitif- Connaissance D écision V olonté M atériel N ormes A ffectivité E nvironnement R elationnel B iologique A ccueil D iagnostic O bjectifs P lanification E nseignement A pprentissage C onduite/ exercis. E valuation Théorie ? Echangeons !

36 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 36 Vos exemples de situations de décision Pour un(e) soignant(e) Ex: Pour un(e) patient(e) Ex: Pour une famille

37 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 37 S R C A H D B E M N Imaginons une île dont la traversée de gauche à droite est celle du temps et non de lespace Temps t1Temps t2 Au milieu, une chaîne de montagne appelée « Décision » Biologique Habitudes Relationnel Affectivité - Attitudes Savoir-faire - Skills Image de soi Cognitif Empreinte Ecologique Matériel Normes (légales, morales…) Décision

38 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 38 S R C A H D B E M N S R C A H B E M N Diagnostic fait POUR la personne : PSA Actions menées POUR la personne : PTH En amont et en aval de la décision

39 D. Leclercq (2013) BRH-ASCID-EMN. Intro. Cours Psycho de l'apprentissage. Univ. Paris 13 - DPSS. 39 S R C A H B E M N S R C A H B E M N Diagnostic fait PAR la personne : Je suis malade dalcoolisme Action menée PAR la personne : Activité physique quotidienne D En amont et en aval de la décision

40 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 40 La théorie des décisions ou théorie moderne de lutilité attendue dit : Décider cest choisir une action plutôt que dautres. Toute action a des conséquences + (attractives) et des – (répulsives) dont nous estimons les probabilités Nous choisissons en fonction de -lattractivité / répulsivité de lensemble des conséquences imaginées et de leurs probabilités.

41 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 41 Le choix ultime = Maximisation de l utilité attendue Ici 3 critères. En avons-nous calculé les attractivités et les probabilités ?

42 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 42 Arrive-t-il quon liste les critères, leurs attractivités et leurs probabilités ? Renault ESPACE Ford GALAXY ABS Cruse Control Alarme recul Prix achat Prix revente Probabilités : ,5 Ex : Le choix dune voiture…selon des CRITERES + et -

43 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 43 Histoire de la Théorie des décisions Aristote Macédoine 350 ACN Ethique à Nicomaque : Lhomme doit se contenter du meilleur possible. Blaise Pascal Paris 1662 Règle des partis = Gain monétaire (valeurs) * probabilité Daniel Bernouilli St Pétersbourg - Bâle 1753 Espérance math = Utilités subjectives * probabilités Bruno De Finetti Rome 1965 Espérances math = Utilités * probabilités subjectives

44 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 44 Questions sur les décisions 1. Employons-nous vraiment la théorie des décisions dans la vie de tous les jours ? La critique de Damasio : émotion et non raison 2. Motivés par le résultat ou par le jeu, le risque ? Lexpérience de Siegel à Harvard 3. Peur de léchec ou Recherche du succès La théorie dAtkinson sur lauto-fixation de la difficulté 4. Comment explique-t-on ce qui nous arrive ? Les attributions causales Rotter : locus of control interne / externe Weiner : changeable – non changeable 5. Comment gère-t-on léchec ? La réduction de la dissonance cognitive selon Festinger

45 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 45

46 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 46 Damasio, à propos de la théorie des décisions : [1995, p. 223] « …je pense que si vous ne disposez que de cette stratégie…il vous faudra un temps extrêmement long pour arriver à prendre une décision. …parce que vous allez vous perdre dans les méandres de vos calculs. Pourquoi ? Parce quil ne sera pas facile de maintenir en mémoire les nombreux bilans de gains et pertes que vous aurez besoin de consulter pour établir vos comparaisons…Il semble que Darwin ait suggéré de procéder ainsi pour choisir au mieux son futur conjoint. Mais alors munissez-vous dune grande quantité de papier et dun taille-crayon, ainsi que dun grand bureau et ne demandez à personne dattendre que vous ayez fini. ».

47 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 47 Qui a raison, Damasio ou la théorie des décisions ?

48 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 48 Cas 2 : Le papa qui, contre lavis des soignants, avait quasi exigé le placement dune pompe à insuline pour son fils Xavier (nom demprunt) et qui, après déboires, souhaite que ceux-ci laident à décider. Nicole V Images empruntées à Google

49 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 49 Appels téléphoniques de jour comme de nuit concernant des problèmes de matériels, dadaptation de doses, de gestion au quotidien. Le 17 juillet, Xavier se présente avec une glycémie à 2g94 et des corps cétoniques à 0.3. Le papa a injecté 3ui dinsuline au stylo injecteur avant de venir. Au retrait du cathéter, celui-ci est coudé à angle droit. Le 20 juillet, à la consultation, il signale des problèmes de pose de cathéters quil a dû changer tous les jours. Ce jour là, le papa seffondre. Il a refusé toutes les invitations faites, de la part de lassociation de patients pour les enfants diabétiques. Il évite de répondre aux coups de téléphone du président de lassociation. Il demande que léquipe les aide, lui et Xavier, à prendre une décision.

50 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 50 Hypothèse des soignants: « Le papa a perdu sa confiance en lui et se sous-estime. Il semble avoir perdu son rôle parental et se sent dévalorisé car Xavier est plus habile avec la technologie. Il se culpabilise car il narrive pas gérer le quotidien et vis- à-vis de léquipe soignante car il est à lorigine de la décision de mise sous pompe malgré nos réticences. Le père et lenfant sont envahis par les émotions qui les empêchent de raisonner « sereinement » pour arriver à prendre une décision (théorie de Damasio) ».

51 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 51 Léquipe soignante se demande de quelle manière faire prendre la décision au papa et à Xavier dun commun accord pour retirer la pompe et de revenir à un schéma conventionnel en 4 injections. Et vous ?

52 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 52 « Pour en parler avec Xavier, jai dessiné deux colonnes. Je lui ai demandé de me dire ce qui était bien dans la pompe et ce quil naimait pas. Jai retranscrit ce quil a dit avec ses mots ». La pompe à insuline La solution adoptée par Nicole (soignante) a consisté à les aider à repérer quels étaient les avantages et les inconvénients du traitement par pompe :

53 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 53 La pompe à insuline

54 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 54 « Puis nous avons compté les lignes. Xavier a su dire quelle colonne était plus importante en nombre. En même temps, il regardait son papa avec un regard interrogateur. Le papa lui dit : « Cest toi qui décide, mais je pense que tu devrais faire une pause dans le traitement ». A ce moment, Xavier a pu dire quil était daccord pour lenlever tout en sachant quil devrait réaliser 4 injections dinsuline par jour ». Ceci est en contradiction avec Damasio. Quen pensez-vous ?

55 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 55 Ceci est un cas où ON NEST PAS DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS et où ce sont les émotions qui freinent la décision !! Une opinion :

56 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 56 Questions sur les décisions 1. Employons-nous vraiment la théorie des décisions dans la vie de tous les jours ? La critique de Damasio : émotion et non raison 2. Motivés par le résultat ou par le jeu, le risque ? Lexpérience de Siegel à Harvard 3. Peur de léchec ou Recherche du succès La théorie dAtkinson sur lauto-fixation de la difficulté 4. Comment explique-t-on ce qui nous arrive ? Les attributions causales Rotter : locus of control interne / externe Weiner : changeable – non changeable 5. Comment gère-t-on léchec ? La réduction de la dissonance cognitive selon Festinger

57 Fin de la Partie 1 D. Leclercq (janv 2012) Psychologie de l'Apprentissage. I & D de ASCID Univ. Paris 13. DPSS. Bobigny 57


Télécharger ppt "Atelier de formation pour les professionnels de santé D. Leclercq – A. Scheen –O. Ziegler ULg ULg Nancy Projet cofinancé par le Fonds européen de développement."

Présentations similaires


Annonces Google