La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC c'est à la fois un enseignement secondaire technique et un enseignement supérieur. Christiane Paravy - Legta St Germain.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC c'est à la fois un enseignement secondaire technique et un enseignement supérieur. Christiane Paravy - Legta St Germain."— Transcription de la présentation:

1 1 L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC c'est à la fois un enseignement secondaire technique et un enseignement supérieur. Christiane Paravy - Legta St Germain en Laye Christine Ducamp - ENFA

2 2 L'enseignement secondaire et technique élèves dont 40 % des élèves sont des filles apprentis et stagiaires Cinq familles de métiers :  Les métiers de la production agricole  Les métiers de l'aménagement  Les métiers des services aux personnes ou aux entreprises  Les métiers de l'agro-alimentaire  Les métiers de la commercialisation L'enseignement supérieur agronomique et vétérinaire étudiants, dont 50 % sont des étudiantes 19 établissements publics:  Écoles d'ingénieurs et écoles vétérinaires  Écoles spécialisées formant des paysagistes  Écoles spécialisées des enseignants

3 3 Les cinq missions de l'enseignement agricole public Loi d'orientation agricole de 1999 :  La formation initiale et continue.  Le développement et l'expérimentation.  L'animation rurale et la coopération internationale.  L'insertion scolaire sociale et professionnelle, fédérées dans un projet d'établissement.  Le développement territorial. Un établissement d'enseignement agricole  un lieu de formation  acteur du développement, fortement inséré dans son territoire. Pour remplir correctement chacune de ces missions, un établissement public dispose d'atouts indiscutables :  corps d’enseignants:particularité: socio-culturels, des ingénieurs  une exploitation agricole  un centre de ressources.

4 4 Des établissements à taille humaine répartis sur tout le territoire L'enseignement agricole public, c'est :  218 lycées.  100 centres de formation d'apprentis (CFA).  147 centres de formation professionnelle et de promotion agricoles (CFPPA).  19 établissements d'enseignement supérieur. Les établissements publics d'enseignement agricole se caractérisent principalement par :  une taille "humaine"  un fort ancrage dans leur environnement professionnel, technologique et territorial  la présence simultanée de publics divers, élèves, apprentis et adultes  présence d'une exploitation agricole ou d'un atelier technologique, support d'enseignement et d'apprentissage et lieu d'expérimentations agronomiques ou agroalimentaires.

5 5 Les parcours de formation et les diplômes de l'enseignement agricole

6 6 Une pédagogie différente L’Enseignement agricole s’est souvent positionné comme un "laboratoire de recherche avancée". Les rénovations pédagogiques dont il a été l'objet depuis le début des années 1980, qui ont profondément bouleversé les méthodes et les itinéraires pédagogiques, sont principalement les suivantes :  un diplôme professionnel  une organisation modulaire et pluridisciplinaire de la formation  une diversification des voies d’accès aux diplômes  la prise en compte du contrôle en cours de formation ( CCF )  l'existence dans chaque cursus de formation de périodes de stage en entreprise.  une diversification des méthodes pédagogiques  un travail en équipes des formateurs et des équipes.  l'interdisciplinarité, l'éducation à la citoyenneté, les modalités d'évaluation sont quelques thèmes d'innovation largement diffusés dans la culture de l'enseignement agricole.

7 7 Spécificité de l’Enseignement Agricole: l’interdisciplinarité Pourquoi?  éclairage d’une réalité complexe par des approches disciplinaires conjointes et non juxtaposées  décloisonnement des disciplines ou modules  travail de réflexion en équipe Comment?  plages horaires inscrite dans les référentiels de l’EA Pluri? inter? transdisciplinarité? « Aucun savoir disciplinaire pris isolément ne permet en effet de rendre compte des objets complexes qui sont les supports de l’EA que ce soit un agro-système, un paysage, un terroir, une exploitation agricole…. » rapport inspection 2000

8 8 Exemples de séances d’interdisciplinarité

9 9 Liste des matières du baccalauréat technologique STAV « Sciences et Technologies de l‘Agronomie et du Vivant » Enseignements obligatoires M 1 La langue française, les littératures et autres modes d'expression. M 2 Langue et cultures étrangères. M 3 Activités physiques, connaissance du corps et santé. M 4 Mathématiques et technologies de l'informatique et du multimédia. M 5 L'homme et le monde contemporain. M 6 Espaces, territoires et sociétés. M 7 Le fait alimentaire. M 8 Gestion du vivant et des ressources. M 9 Matière et énergie dans les systèmes. M10 Espace d'initiative locale (domaines : production agricole, transformation des produits alimentaires, aménagements et valorisation des espaces, services en milieu rural).

10 10 Situations pluridisciplinaires dans la matière M7 « le fait alimentaire »

11 11

12 12 Pas de PC

13 13 « le fait alimentaire » en 1 e STAV au lycée agricole d’Arras Dans le cadre de la pluri M7, entre le collègue de Biologie et le collègue de physique chimie, des séances ont été mises en place en liaison avec les thèmes 1 et 2 de ce module, en classe de 1 e STAV. Toutes les séances de biologie-chimie ont été réalisées avec les deux enseignants dans le même laboratoire (avec 24 élèves). Les élèves avaient ainsi la possibilité, sur une même question, d’avoir en même temps la réponse des 2 enseignants.

14 14 Pour le thème 1 : fabrication du yaourt et du beurre  Séance 1 : analyse d’une matière première, le lait séparation des glucides, lipides et protéines  Séance 2 : analyse d’un produit fini, le yaourt du commerce comptage des bactéries  Séance 3 : fabrication du yaourt l’influence de la température sur la transformation:plusieurs groupes ont travailler à des températures différentes analyses microbiologiques et chimiques lors de la phase de transformation  Séance 4 : mise en commun des résultats réponse à l’importance des conditions optimales de fabrication + dégustation. fabrication du beurre + dégustation importance de la notion de fermentation (notion très utile pour réaliser le cours sur la fermentation en chimie, plus tard dans l’année).  Séance 5 : avec l’enseignant d’économie comparaison des bilans en matière entre yaourt et beurre conséquences sur les coûts de fabrication, les différents types de yaourt …

15 15 Pour le thème 2 :une production régionale : le sucre extrait des betteraves sucrières.  Visite d’une sucrerie recherche documentaire à réaliser sur le sucre.  Analyse au laboratoire des composants de la betterave et comparaison du taux de sucre obtenu avec celui donné par la sucrerie.  Séance avec l’enseignant d’économie pour comparer les modes d’extraction du sucre entre betterave sucrière et canne à sucre, la qualité des sucres, le prix….

16 16 Situations pluridisciplinaires dans la matière M9 « Matière et énergie dans les systèmes. »

17 17 Production et stockage de l’énergie électrique sur un véhicule  Objectif général : Être capable de réinvestir des données théoriques (Tension, intensité, puissance, rendement) dans une application concrète liant les sciences physique et l’agroéquipement  Prérequis - principe du démarreur - quelques notions d’oxydoréduction  Remarque La totalité du thème proposé ne pouvant être traité en 3 heures, l’équipe pédagogique pourra effectuer un choix : - soit aborder la batterie sur la séance - soit aborder l’alternateur sur la séance - soit effectuer un condensé des deux

18 18 PRODUCTION ET STOCKAGE D’UNE ENERGIE SUR UN VEHICULE Documents réalisés à l’ENFA 31/01/2007 par BOURHIS Laurent LAGARRIGUE Gaël BRIAUT POUZENS Sandrine MARTINAGE Régis DONNAY Alain PUGNETTI Christophe FOURDIN Max MOTYKA Isabelle (Sciences Physiques) (Agroéquipements)

19 19 Merci de votre écoute Christiane Paravy Legta St Germain en Laye Christine Ducamp ENFA

20 20 Thème 2 EXTRACTION DU SUCRE DE BETTERAVE 1-Extraction du sucre de la betterave : a) Extraction : Laver un morceau de betterave (25-50g). L’éplucher avec un épluche légumes. A l’aide de l’épluche légumes, couper de fines lanières (cossettes) et les mettre dans le ballon. Ajouter environ 100 mL d’eau. Porter à ébullition douce pendant environ 15 min (montage à reflux). Filtrer le mélange obtenu et le récupérer dans un erlenmeyer. Durant le temps d’attente, passer au (2-a) pour préparer les solutions. b) Purification : Le jus obtenu contient des impuretés qu’il faut éliminer. Ajouter alors environ 10 mL de lait de chaux. Observer une précipitation des impuretés en surface. Filtrer de nouveau le jus sucré. c) Début de concentration : Faire évaporer l’eau lentement par chauffage sur la plaque. d) Cristallisation : Prélever environ la moitié de la solution pour analyses. Ajouter une pincée de sucre glace dans le reste de la solution (sans arrêter le chauffage) pour aider au démarrage de la cristallisation.

21 21 2-Dosage du jus sucré : a) Fabrication de solutions étalons de saccharose : Chaque groupe d’élève prépare 100 mL de solution de saccharose. Pour cela, peser « x g » de saccharose à l’aide d’une coupelle. On prendra selon le groupe pour x : 5g, 7g, 9g, 11g, …etc. Peser la fiole jaugée vide (fiole de 100mL) Ajouter les « x g » dans la fiole jaugée. Ajouter l’eau de rinçage de la coupelle et de l’entonnoir. Ajouter de l’eau distillée. Agiter pour dissoudre. Compléter à 100 mL. Peser à nouveau la fiole et en déduire la masse de la solution. Mettre cette solution dans un bécher. b) principe du dosage de la solution sucrée obtenue à partir de la betterave : La densité d’un corps est le rapport entre sa masse volumique et la masse volumique de l’eau. Elle peut se calculer ou se mesurer à l’aide d’un densimètre. Elle est proportionnelle à la concentration massique de la solution. On pourra donc, par comparaison des valeurs de densité, déterminer la concentration massique de la solution de saccharose

22 22 3-Compte rendu : 3-1-Donner la formule du sucre de la betterave. 3-2-Calculer sa masse molaire. 3-3-Faire un schéma légendé du montage d’extraction. Recueillir votre sucre dans un pilulier. 3-4-Calculer les masses volumiques et densités des solutions étalons. Rassembler les résultats dans un tableau. 3-5-Tracer la représentation graphique représentant les variations de la densité en fonction de la concentration massique de la solution, en utilisant les résultats de l’ensemble des groupes d’élèves. Reporter sur la courbe la valeur de la densité de votre solution sucrée obtenue à partir de la betterave. 3-6-En déduire la concentration massique du saccharose dans la solution préparée. 3-7-Calculer la concentration molaire de cette solution. 3-8-Quelle est la teneur en sucre de votre betterave ?

23 23


Télécharger ppt "1 L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC c'est à la fois un enseignement secondaire technique et un enseignement supérieur. Christiane Paravy - Legta St Germain."

Présentations similaires


Annonces Google