La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHAPITRE 8 Le système circulatoire Gilles Bourbonnais Cours compensateurs Université Laval.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHAPITRE 8 Le système circulatoire Gilles Bourbonnais Cours compensateurs Université Laval."— Transcription de la présentation:

1 CHAPITRE 8 Le système circulatoire Gilles Bourbonnais Cours compensateurs Université Laval

2 1. Organisation générale Système circulatoire: 1. Système cardio-vasculaire 2. Système lymphatique Système circulatoire relié à:Respiration Nutrition Excrétion Immunité Endocrinien Thermorégulation

3

4 Cœur divisé en deux côtés : Cœur gauche Cœur droit Organes CO 2 Poumons O2O2 Artères : cœur organes Veines : organes coeur Artères pulmonaires Veines pulmonaires Aorte ArtèresVeines Veines caves

5 artères artérioles capillaires veinules veines artériole veinule capillaires

6 2. Le coeur Cœur séparé par une cloison Cœur droitCœur gauche Chaque côté divisé en une oreillette et un ventricule.

7 Circulation pulmonaire Circulation systémique O. gauche V. gauche POUMONS O2O2 CO 2 O. droiteV. droit TISSUS

8 La révolution cardiaque Contraction = systole Repos = diastole À chaque cycle cardiaque: Systole auriculaire (les deux oreillettes se contractent) Systole ventriculaire (les deux ventricules se contractent) Diastole générale

9 Oreillettes minces Ventricules épais Ventricule gauche plus épais que le droit.

10

11 Veine cave supérieure Veine cave inférieure Aorte Veines pulmonaires Artère pulmonaire Tronc pulmonaire

12

13 Oreillette droite Ventricule droit Oreillette gauche Ventricule gauche

14 Les enveloppes du coeur EndocardePéricarde viscéral Péricarde pariétal Cavité péricardique

15 Péricarde

16 Valvules cardiaques Valvules auriculo- ventriculaires Valvules sigmoïdes (aortique et pulmonaire) Sang passe des oreillettes aux ventricules, mais pas linverse OreillettesVentricules Artères Sang passe des ventricules aux artères, mais pas linverse

17 Systole auriculaire Valvules A.V. ouvertes Valvules aortique et pulm. fermées Comment sont les valvules à la diastole générale? Systole ventriculaire Valvules A.V. fermées Valvules aortique et pulm. ouvertes

18 Bruits du coeur 1er bruit (POUM) Fermeture des valvules auriculo- ventriculaires à la systole ventriculaire 2e bruit (TÂ) Fermeture des valvules sigmoïdes à la fin de la systole ventriculaire

19 Valvules auriculo-ventriculaires Droite = tricuspide Gauche = bicuspide ou mitrale

20 Valvules sigmoïdes Valvule aortique Valvule pulmonaire

21 Mauvaise ouverture ou fermeture des valvules ==> turbulences ==> son sifflant (chuintant) = souffle au coeur Un souffle au cœur peut aussi être causé par un rétrécissement de louverture de la valvule. Cest ce quon appelle une sténose. Le souffle que vous venez dentendre était dû à une sténose aortique.

22 Valvules artificielles On peut aussi utiliser des valvules de porc

23 Systole auriculaire (~ 0,1 s) Diastole générale (~ 0,4 s) La révolution cardiaque Le cercle intérieur représente les ventricules et le cercle extérieur, les oreillettes Systole ventriculaire (~ 0,3 s)

24 Les ventricules semplissent: Pendant la diastole des oreillettes et des ventricules (70%) Pendant la systole auriculaire (30%) Larrêt des oreillettes est-il mortel?

25 Régulation du battement Cellules musculaires cardiaques reliées les unes aux autres en réseaux.

26 Cellules musculaires cardiaques: Sont normalement polarisées (extérieur de la membrane est positif par rapport à lintérieur négatif). Se dépolarisent spontanément à un certain rythme sans intervention du système nerveux. La dépolarisation de la membrane provoque la contraction de la cellule. La dépolarisation dune cellule se transmet aux autres cellules auxquelles elle est reliées.

27 Cœur formé de deux réseaux isolés de cellules : Oreillettes Ventricules La dépolarisation dune cellule dun réseau se transmet à toutes les autres cellules du réseau.

28 Le cœur contient deux types de cellules musculaires: Constituent la plupart des cellules cardiaques. Se contractent spontanément, sans intervention extérieure à un rythme lent. >Cellules musculaires à contractions lentes >Cellules musculaires stimulantes (cardionectrices) Se dépolarisent spontanément à un rythme rapide (mais ne se contractent presque pas) Sont liées les unes aux autres et forment des amas ou des réseaux semblables à des nerfs

29

30 Nœud sinusal Dans loreillette droite Les cellules du nœud sinusal possèdent le rythme de dépolarisation le plus rapide : ~ 100 à la minute Rythme des autres cellules est plus lent

31 La révolution cardiaque Les cellules du nœud sinusal se dépolarisent La dépolarisation se transmet aux cellules musculaires des oreillettes Les oreillettes se contractent

32 La dépolarisation atteint le nœud auriculo- ventriculaire La dépolarisation se transmet au faisceau de His et aux fibres de Purkinje La dépolarisation se transmet à l ensemble des cellules musculaires des ventricules Les ventricules se contractent

33 Dépolarisation du nœud sinusal se transmet aux cellules des oreillettes Les oreillettes se dépolarisent ==> systole auriculaire La dépolarisation se transmet aux ventricules par le faisceau de His et les fibres de Purkinje Les cellules des ventricules se dépolarisent ==> systole ventriculaire

34 On a donc: Systole auriculaire Systole ventriculaire Diastole générale Rythme imposé par le nœud sinusal Devrait être de 100 / min En fait, cest plus lent. Le nœud sinusal est sous linfluence de fibres nerveuses qui le ralentissent.

35 Anomalie dans le système de conduction peut entraîner des anomalies dans le déroulement de la révolution cardiaque. Peut nécessiter la mise en place dun stimulateur externe (ou pacemaker) Électrodes Stimulateur

36 Les stimulateurs modernes enregistrent continuellement lactivité électrique du cœur et ninterviennent que si cest nécessaire. Leurs batteries peuvent être rechargées à travers la peau (par un phénomène dinduction).

37 Voyez-vous le stimulateur? Ses électrodes? Le stimulateur est implanté dans lépaule sous la peau. Les électrodes passent par les vaisseaux sanguins.

38 La circulation coronaire (8-19) Coronaire droite Coronaire gauche Coronaire droite Coronaire gauche

39 Insuffisance coronarienne = baisse du débit sanguin dans le système artériel coronaire Le plus souvent due à l'athérosclérose

40 Athérosclérose Lésion de lendothélium d une artère ==> formation d une plaque dathérome dans la paroi de l artère. = renflement de la paroi formé dune prolifération de cellules et de dépôts graisseux (cholestérol).

41 Effort cardiaque ==> manque d oxygène dans la zone au-delà du rétrécissement ==> douleur à la poitrine = angine de poitrine Athérosclérose saccompagne souvent dartériosclérose = durcissement des artères ce qui empire la situation

42 Risque élevé de formation de thrombus aux endroits rétrécis. Manque doxygène ==> mort des cellules cardiaques = infarctus du myocarde Peut entraîner l arrêt cardiaque

43 Facteurs de risque de lathérosclérose et de linfarctus du myocarde : Hérédité Taux de cholestérol élevé (relié à une consommation importante de gras saturé) Hypertension = tension supérieure à 140 / 90 Obésité Sédentarité Tabagisme Alcool Diabète

44 Solutions possibles 1. Angioplastie coronarienne

45 On peut aussi mettre en place un stent

46 1. Angioplastie coronarienne 2. Pontage coronarien Greffe dun vaisseau sanguin du patient entre laorte et lartère coronaire obstruée au-delà de lobstruction. On peut utiliser: Veine saphène de la jambe Artère mammaire interne

47 Veine saphène prise sur la jambe Artère mammaire interne

48 Dépistage des artères obstruées par angiographie = radiographie des vaisseaux sanguins. Coronarographie

49 Électrocardiogramme = enregistrement de lactivité électrique du cœur Électrodes placées: Sur les bras et les jambes Sur la poitrines Électrodes actives = dérivations Ex. Dérivation I = Bras gauche et bras droit Dérivation II= Bras droit et jambe gauche Dérivation III= Bras gauche et jambe gauche

50 Dérivations ( lead ) I, II et III

51 Dérivations aVR, aVL et aVF (une seule électrode)

52 Dérivations V1 à V6 (une seule électrode)

53 Tracé obtenu change selon la dérivation utilisée. Onde P= Dépolarisation des oreillettes Onde QRS= Dépolarisation des ventricules Onde T = Repolarisation des ventricules Dérivation II

54 PQRS

55 Normal Infarctus aigu de la paroi antérieure du myocarde Infarctus apical aigu de la paroi postérieure du myocarde

56 Anomalie dans le système de conduction peut entraîner des anomalies dans le déroulement de la révolution cardiaque. Peut nécessiter la mise en place dun pacemaker

57

58 Défibrillation suite à une fibrillation ventriculaire Fibrillation cardiaque = perte totale de la coordination des contractions Fibrillation auriculaire

59 3. Vaisseaux sanguins et lymphatiques (8-25) Vaisseaux sanguins formés de 3 couches de tissus = tuniques Forme la tunique interne

60 Artères : Parois épaisses, musclées et élastiques Contraction des muscles entourant l'artère = vasoconstriction Relâchement des muscles entourant l'artère = vasodilatation

61 La tunique externe et la tunique moyenne disparaissent dans les plus petits vaisseaux sanguins Artériole : Capillaire :

62 Capillaires Cellules de lendothélium Globule rouge dans le capillaire

63 Microcirculation et irrigation ArtèresArtériolesVeinulesVeinesCapillaires Lit capillaire Capillaires organisés en lits capillaires

64 Le retour veineux (8-28) Pression sanguine dans les capillaires ==> pression dans les veines Dans les veines basses, le sang n a pas assez de pression pour vaincre la gravité. La pression dans les veines basses est due à la gravité.

65 Le sang parvient à remonter au cœur par: 1. Valvules des veines et mouvements musculaires

66 Le sang parvient à remonter au cœur par: 1. Valvules des veines et mouvements musculaires 2. Mouvements respiratoires :Inspiration Dépression dans la cavité thoracique et surpression dans la cavité abdominale Sang « aspiré » vers la cage thoracique.

67 Mauvaise fermeture des valvules des veines peut entraîner une accumulation de sang dans les veines. Peut être causé par une pression élevée dans les veines qui entraîne à la longue un affaiblissement de la paroi. Ce qui cause une dilatation excessive des veines. = VARICES

68 Au niveau des capillaires: Il sort plus de liquide quil en entre (1% ne revient pas): déficit ~ 3 L par jour Certaines protéines sanguines peuvent sortir, mais ne peuvent pas être réabsorbées. Retour par le système lymphatique

69

70 Ganglion lymphatique Liquide des vaisseaux lymphatiques (la lymphe) se rejette dans le sang au niveau des veines sous- clavières

71 Que provoquerait une obstruction des vaisseaux lymphatiques? Éléphantiasis: obstruction des vaisseaux lymphatiques par un ver parasite

72 Nématode responsable

73 4. Régulation de la pression sanguine Pression artérielle varie au cours de la révolution cardiaque : Pression pendant la systole ventriculaire Pression pendant la diastole Pression systolique Pression diastolique Qu est-ce que c est ?

74 Pression s exprime donc par deux chiffres. Valeur moyenne = 120 / 80 mm Hg = pression dans lartère du bras Pression diminue en s éloignant du cœur

75 La pression doit demeurer stable Hypotension = perte de pression Hypertension = pression trop élevée Hypotension : danger de syncope; en pratique, peu dangereux Hypertension : beaucoup plus dangereux Il y a hypertension si :P systolique > 140 mmHg P diastolique > 90 mmHg

76 L'hypertension peut devenir chronique. Il y a alors danger de: Éclatement de vaisseaux sanguins hémorragie L'hypertension peut causer des anévrisme vasculaires. Augmente les risques d'hémorragie. Insuffisance cardiaque Insuffisance rénale

77 Pression sanguine dépend: 2. Débit cardiaque débit ==> pression 3. Débit aux organes (résistance périphérique totale) 1. Volume sanguin

78 1.Le volume sanguin 2.Le débit cardiaque 3.La résistance périphérique totale 1.Le volume sanguin 2.Le débit cardiaque 3.La résistance périphérique totale Volume sanguin Pression Volume moyen de sang chez l'humain = 5,6 L

79 = volume de sang éjecté par le ventricule gauche (ou droit) à chaque minute. = ~ 5 L / min D = F x Vs = 5,25 L / min débit ==> pression Le débit cardiaque peut varier si la fréquence ou le volume systolique varient. 1.Le volume sanguin 2.Le débit cardiaque 3.La résistance périphérique totale 1.Le volume sanguin 2.Le débit cardiaque 3.La résistance périphérique totale Fréquence cardiaque (~70) / min Volume systolique (~75ml)

80 a) Variation de la fréquence: Sympa Fréquence card. Débit cardiaque Para Fréquence card. Débit cardiaque Système nerveux autonome Système endocrinien

81 b) Variation du volume systolique: Du retour veineux au cœur : loi de Starling retour veineux volume de sang dans les oreillettes étirement des oreillettes Force de contraction Volume ventriculaire (exercice physique)

82 1.Le volume sanguin 2.Le débit cardiaque 3.La résistance périphérique totale (RPT) 1.Le volume sanguin 2.Le débit cardiaque 3.La résistance périphérique totale (RPT) Vasoconstriction résistance pression Vasodilatation résistance pression Toute augmentation de débit à un organe doit être compensée par une baisse de débit à d'autres organes et/ou une augmentation du débit cardiaque.

83 influx sympa ==>Vasoconstriction==> pression influx sympa ==>Vasodilatation ==> pression Vasodilatation et vasoconstriction sous le contrôle de: Système nerveux autonome Système hormonal

84 Contrôle par rétroaction

85 Une personne ayant subi une grave hémorragie devient très pâle (peau blanche et froide) et son cœur bat très vite. Pourquoi ?

86 Lorsque la pression augmente, les barorécepteurs sont stimulés et envoient des influx au centre cardio- vasculaire. Si la pression diminue, lactivité des barorécepteurs diminue.

87 5. Le sang

88 Composition Sang = plasma (liquide) + cellules (éléments figurés) Plasma = ~ 90% eau et 10% soluté Cellules sanguines: 1. Érythrocytes (globules rouges) 2. Leucocytes (globules blancs) 3. Plaquettes sanguines Toutes les cellules sanguines sont produites dans la moelle osseuse

89 Érythrocytes 4 à 6 millions par mm 3 Pas de noyau, pas dorganites cellulaires Taille ~ 8 m ( surface par rapport au volume) Chaque globule contient ~ 280 millions molécules d hémoglobines Hb + O 2 HbO 2

90 Production des globules rouges (érythropoïèse) contrôlée par lhormone érythropoïétine (EPO) produite par les reins. Ex. adaptation à laltitude EPO prise illégalement par certains athlètes O 2 au niveau des reins Sécrétion d EPO par les reins Érythropoïèse dans la moelle osseuse

91 Leucocytes (globules blancs) : 5 grands types : Granulocytes 1. Neutrophiles 2. Éosinophiles 3. Basophiles Agranulocytes 4. Lymphocytes 5. Monocytes

92 Leucocytes: La plupart sont dans les tissus (ne font que transiter par le sang) Produits dans la moelle osseuse à partir de cellules souches Certains deviennent matures dans le thymus, la rate ou les ganglions lymphatiques Responsables de la réponse immunitaire (inflammation, production danticorps, phagocytose des substances étrangères)

93 Plaquettes sanguines Se forment par la fragmentation de grosses cellules de la moelle osseuse. Pas de noyau, pas d organites. 2 à 4 m Rôle dans la coagulation sanguine

94 Coagulation sanguine Formation de lactivateur de la prothrombine FibrinogèneFibrineProthrombineThrombine Fibrine

95 Hémophilie = maladie héréditaire caractérisée par la difficulté du sang à coaguler Trois types: Hémophilie de type A : déficience en facteur VIII Hémophilie de type B : déficience en facteur IX Hémophilie de type C : déficience en facteur XI

96


Télécharger ppt "CHAPITRE 8 Le système circulatoire Gilles Bourbonnais Cours compensateurs Université Laval."

Présentations similaires


Annonces Google