La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PHYSIOLOGIE CARDIAQUE. Physiologie cardiaque Le système cardiovasculaire a un rôle de : distribution aux cellules : nutriments (AA, AG, vitamines) et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PHYSIOLOGIE CARDIAQUE. Physiologie cardiaque Le système cardiovasculaire a un rôle de : distribution aux cellules : nutriments (AA, AG, vitamines) et."— Transcription de la présentation:

1 PHYSIOLOGIE CARDIAQUE

2 Physiologie cardiaque Le système cardiovasculaire a un rôle de : distribution aux cellules : nutriments (AA, AG, vitamines) et oxygène élimination : déchets produits par les cellules (CO 2, lactate) transport : O 2, CO 2, et hormones régulation : température corporelle, pH sanguin, volume deau, sels minéraux Le système cardiovasculaire participe à lhoméostasie : maintien de certaines valeurs physiologiques à un niveau constant

3 Physiologie cardiaque Vaste réseau circulatoire avec en son centre une pompe = fournit la pression nécessaire à la circulation sanguine. Circuit fermé = sang continuellement pompé hors du coeur par un ensemble de vaisseaux et ramené au coeur par un autre ensemble de vaisseaux = 2 circuits totalement distincts Cœur = divisé longitudinalement en deux parties : le coeur droit et le coeur gauche.

4 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le coeur

5 Physiologie cardiaque Le coeur = moteur principal + point de départ de la circulation sanguine.

6 Physiologie cardiaque Sang passe des oreillettes aux ventricules, mais pas linverse OreillettesVentricules Artères Sang passe des ventricules aux artères, mais pas linverse Valvules tricuspide et mitrale (bicuspide) Valvules sigmoïdes (aortique et pulmonaire)

7 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le cœur B/ Les vaisseaux

8 Physiologie cardiaque Six catégories : - artères : principaux vaisseaux de distribution - artérioles : régulation du débit sanguin - veines : transport du sang des organes vers le cœur _ veinules: régulation du débit sanguin - capillaires : principaux vaisseaux déchange - Vaisseaux lymphatiques

9 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le cœur B/ Les vaisseaux C/ La circulation

10 Physiologie cardiaque Veine cave supérieure Veine cave inférieure Aorte Veines pulmonaires Artère pulmonaire Tronc pulmonaire (se divise en deux artères pulmonaires) Deux subdivisions : - petite circulation : circulation pulmonaire - grande circulation : circulation systémique

11 Physiologie cardiaque

12 La circulation coronaire partent de la crosse aortique et irriguent le coeur apports des nutriments et de lO 2 au cœur par les artères coronaires droite et gauche élimination des déchets par le sinus coronaire

13 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le cœur B/ Les vaisseaux C/ La circulation II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde

14 Physiologie cardiaque Propriétés histologiques : Constitué de fibres striées et ramifiées (anastomoses) Constitué de cellules individualisées reliées par des disques intercalaires (stries scalariformes)

15 Propriétés physiologiques : Définitions Dromotrope: relatif à la conductibilité de la fibre musculaire cardiaque, toute action qui augmente la conductibilité est dite dromotrope positive, celle qui la diminue, est dite dromotrope négative Dromotrope: relatif à la conductibilité de la fibre musculaire cardiaque, toute action qui augmente la conductibilité est dite dromotrope positive, celle qui la diminue, est dite dromotrope négative Bathmotrope: excitabilité périodiquement variable du myocarde Bathmotrope: excitabilité périodiquement variable du myocarde Inotrope, se dit de la puissance de contraction des muscles(+=augmentation ou -= diminution) Inotrope, se dit de la puissance de contraction des muscles(+=augmentation ou -= diminution)

16 Physiologie cardiaque Propriétés physiologiques : Vitesse de conduction = Effet dromotrope Excitabilité = Effet bathmotrope(tension) Distensibilité = Effet tonotrope Fréquence = Effet chronotrope(commande la régularité dun rythme) Force de contraction =Effet ionotrope Automaticité La contraction des fibres myocardiques dépend de la loi du tout ou rien Influence de la charge au niveau du myocarde et du cœur entier - Précharge : force exercée sur le myocarde avant létirement des fibres - Postcharge : force exercée sur la myocarde pendant la contraction

17 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le cœur B/ Les vaisseaux C/ La circulation II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque

18 Physiologie cardiaque Le cœur a une activité mécanique qui est commandée électriquement. Autorythmicité cardiaque : existence de cellules myocardiques produisant spontanément un signal électrique qui stimule les cellules voisines. Cet ensemble de cellules constitue le tissu nodal 2 amas cellulaires : - nœud sinusal ou Keith et Flack - nœud auriculo-ventriculaire ou nœud de Aschoff-Tawara Prolongement par le faisceau de His Division en 2 branches : réseau de fibres de Purkinje

19 Physiologie cardiaque Naissance du processus de stimulation du cœur dans le nœud sinusal Nœud sinusal = pace-maker impose son rythme à tout le cœur = rythme sinusal Propagation aux oreillettes qui se contractent en bloc Relayée par le nœud auriculo-ventriculaire Atteint lensemble des 2 ventricules par le faisceau de His et le réseau de Purkinje

20 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le cœur B/ Les vaisseaux C/ La circulation II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque

21 Physiologie cardiaque Cellules cardiaques sont excitables – Présentent un PA Caractéristiques différentes selon la localisation Durée plus longue ( ms) que le PA du muscle squelettique 5 phases différentes – Résultante de plusieurs courants mélangés plateaurepolarisation

22 Physiologie cardiaque PA sinusal : allure particulière - phase de dépolarisation spontanée - dépolarisation rapide - repolarisation lente

23 Physiologie cardiaque La contraction cardiaque intervient à la fin de la phase de dépolarisation Les contractions cardiaques ne peuvent se sommer- Le muscle cardiaque est intétanisable Existe une période réfractaire – Le calcium joue un rôle fondamental dans la contraction Résumé : PA au niveau des cellules nodales autoexcitables PA au niveau des cellules myocardiques de loreillette = contraction Dépolarisation du nœud auriculo-ventriculaire Dépolarisation des cellules du faisceau de His et des fibres de Purkinje PA au niveau des cellules ventriculaires = contraction des ventricules

24 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire A/ Le cœur B/ Les vaisseaux C/ La circulation II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque D/ Lélectrocardiogramme

25 Tout muscle en travail est le siège dune onde de dépolarisation, cest à dire dun courant qui peut être enregistré par 2 électrodes placées judicieusement. Tout muscle en travail est le siège dune onde de dépolarisation, cest à dire dun courant qui peut être enregistré par 2 électrodes placées judicieusement. Le coeur, comme nimporte quel muscle, produit un courant. Du fait de son rôle capital dans lorganisme et de la complexité de son fonctionnement, létude électrique du coeur, ou électrocardiographie, a pris une très grande importance en physiologie et pathologie cardiaques. Le coeur, comme nimporte quel muscle, produit un courant. Du fait de son rôle capital dans lorganisme et de la complexité de son fonctionnement, létude électrique du coeur, ou électrocardiographie, a pris une très grande importance en physiologie et pathologie cardiaques.

26 Lélectrocardiogramme est le résultat de lenregistrement de lactivité électrique du coeur, étudiée sous des > différents. Lélectrocardiogramme est le résultat de lenregistrement de lactivité électrique du coeur, étudiée sous des > différents. Plus ces points détudes différents, appelés dérivations (points où sont placés des électrodes), seront nombreux et se recouperont, plus le > électrique de lactivité cardiaque ainsi obtenu sera exact. Plus ces points détudes différents, appelés dérivations (points où sont placés des électrodes), seront nombreux et se recouperont, plus le > électrique de lactivité cardiaque ainsi obtenu sera exact.

27 Les dérivations En pratique, trois sortes de dérivation sont utilisées: les dérivations standards, unipolaires indirectes et unipolaires semi-directes.. Les dérivations standards. D2 D1. Les dérivations standards. D2 D1. Les dérivations unipolaires indirectes VR (poignet droit, R pour Right), VL (poignet gauche, L pour left) et VF (cheville gauche, F pour Foot).. Les dérivations unipolaires indirectes VR (poignet droit, R pour Right), VL (poignet gauche, L pour left) et VF (cheville gauche, F pour Foot).. Les dérivations unipolaires semi-directes Ces dérivations précordiales sont indiquées par la lettre V suivie dun chiffre qui indique, la place exacte de lélectrode active sur la paroi thoracique.. Les dérivations unipolaires semi-directes Ces dérivations précordiales sont indiquées par la lettre V suivie dun chiffre qui indique, la place exacte de lélectrode active sur la paroi thoracique.

28 Physiologie cardiaque Electrocardiogramme (ECG) : enregistrement de lactivité électrique du cœur in situ

29 Physiologie cardiaque Lactivité électrique cardiaque peut être suivie à partir de la peau (Marey, Waller 1880) Chaque phase du battement possède une trace électrique particulière

30 Électrocardiogramme = enregistrement de lactivité électrique du cœur Électrodes placées: Sur les bras et les jambes Sur la poitrines Électrodes actives = dérivations Ex. Dérivation I = Bras gauche et bras droit Dérivation II= Bras droit et jambe gauche Dérivation III= Bras gauche et jambe gauche

31 Dérivations ( lead ) I, II et III

32 Dérivations V1 à V6 (une seule électrode)

33 Tracé obtenu change selon la dérivation utilisée. Onde P= Dépolarisation des oreillettes ( correspond à la dépolarisation auriculaire qui va déclencher la systole auriculaire) Onde QRS= Dépolarisation des ventricules ( correspond à la dépolarisation ventriculaire qui va déclencher la systole ventriculaire) Onde T = Repolarisation des ventricules est contemporaine de la contraction ventriculaire et marque électriquement le retour de la polarisation normale du muscle ventriculaire Le segment ST marque la repolarisation ventriculaire totale. Elle est contemporaine du début de la contraction ventriculaire Dérivation II

34 PQRS

35 Normal Infarctus aigu de la paroi antérieure du myocarde Infarctus apical aigu de la paroi postérieure du myocarde

36 Défibrillation suite à une fibrillation ventriculaire Fibrillation cardiaque = perte totale de la coordination des contractions Fibrillation auriculaire

37 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque D/ Lélectrocardiogramme III/Le cycle cardiaque

38 Physiologie cardiaque Alternance de contractions et de relaxations : pompe propulsant le sang Cycle cardiaque = patron de répétitions des contractions et des relaxations Deux phases principales : diastole et systole Sang circule dun système à haute pression vers un système à basse pression Contrac- tion Ejection Relaxation Remplissage Diastole (2/3) Systole (1/3) 50 ms 150ms 80 ms 720 ms

39 Physiologie cardiaque Systole auriculaire (~ 0,1 s) Diastole générale (~ 0,4 s) La révolution cardiaque Le cercle intérieur représente les ventricules et le cercle extérieur, les oreillettes Systole ventriculaire (~ 0,3 s)

40 Physiologie cardiaque Phase 1: Diastole générale – Écoulement passif du sang des O vers V Valves AV : O – Valves sigmoïdes : F Phase 2 : Systole auriculaire – Contraction des oreillettes – remplissage actif des ventricules – P oreillette > P ventricule – Phase 3 : Diastole auriculaire – relâchement des oreillettes - Phase 4 : Systole ventriculaire – Contraction des ventricules – Ecoulement passif de sang dans les oreillettes – Ejection du sang dans laorte – Valves sigmoïdes : O valves AV : F – P ventricule > P aorte Phase 5 : Diastole ventriculaire : relâchement des ventricules – Valves Sigmoïdes F

41 Physiologie cardiaque

42 Fermeture AV Ouverture AV Ouverture Sigmoïde Fermeture Sigmoïde

43 Physiologie cardiaque Pour fonctionner comme une pompe, le coeur répète successivement 2 phases : Dépolarisation des cellules qui provoque la systole : phase de contraction Repolarisation des cellules qui provoque la diastole phase de relâchement qui permet le remplissage des oreillettes et des ventricules Un cycle cardiaque comprend donc une alternance de phénomènes électriques et mécaniques

44 Dépolarisation du nœud sinusal se transmet aux cellules des oreillettes Les oreillettes se dépolarisent ==> systole auriculaire La dépolarisation se transmet aux ventricules par le faisceau de His et les fibres de Purkinje Les cellules des ventricules se dépolarisent ==> systole ventriculaire

45 Physiologie cardiaque Dépolarisation des cellules du nœud sinusal Dépolarisation des cellules des oreillettes = Systole auriculaire Dépolarisation du nœud auriculo-ventriculaire Dépolarisation des cellules de His et Purkinje Dépolarisation des cellules des ventricules = Systole ventriculaire Repos = Diastole générale

46 PHENOMENES REGULATEURS Le muscle cardiaque est doué dun fonctionnement automatique, mais non complètement automne. Le coeur doit en effet sadapter aux besoins de lorganisme (travail musculaire) ou subir certains contre coups (tachycardie de la peur ou de lémotion). Le muscle cardiaque est doué dun fonctionnement automatique, mais non complètement automne. Le coeur doit en effet sadapter aux besoins de lorganisme (travail musculaire) ou subir certains contre coups (tachycardie de la peur ou de lémotion). A- Régulation intrinsèque Les fibres cardiaques ont une capacité dadaptation leur permettant une augmentation de puissance de contraction dun muscle. Lors dun travail la dilatation permet dallonger ses fibres. B- Régulation extrinsèque Chez lhomme sain ladaptation aux besoins de lorganisme est assurée par le système neurovégétatif, qui peut agir sur laccélération de la fréquence cardiaque, ladaptation instantanée du rythme respiratoire... Le système nerveux de contrôle du coeur est le système neurovégétatif, sympathique et parasympathique, qui comprend: 1- des centres supérieurs, cardio-régulateurs ; 2- des nerfs moteurs, accélérateurs et modérateurs, qui transmettent directement à la pompe cardiaques les ordres des centres. Le système nerveux de contrôle du coeur est le système neurovégétatif, sympathique et parasympathique, qui comprend: 1- des centres supérieurs, cardio-régulateurs ; 2- des nerfs moteurs, accélérateurs et modérateurs, qui transmettent directement à la pompe cardiaques les ordres des centres.

47 RYTHME CARDIAQUE et SYSTEME PARASYMPATHIQUE Le système parasympathique, dont le médiateur est lacétylcholine, est cardio- modérateur. - ralentit le coeur en allongeant la diastole, - diminue la puissance de la systole auriculaire, - allonge le temps de conduction auriculo-ventriculaire, - affaiblit le tonus du myocarde. Les centres cardio-régulateurs parasympathiques sont situés dans le bulbe sous le plancher de IVe ventricule cérébral. Leur nerf Moteur est le nerf pneumogastrique, appelé aussi nerf vague, dixième paire de nerfs crâniens. Ce nerf, parmi ses multiples fonctions, possède un contingent de fibres destinées au coeur. Les fibres se ramifient à la presque totalité des tissus cardiaques. Le nerf pneumogastrique ou vague impose en permanence un certain ralentissement au rythme cardiaque spontané, cest ce quon appelle le tonus vagal modérateur. Ce tonus vagal freine à le rythme cardiaque sinusal qui est à /min spontanément.

48 RYTHME CARDIAQUE ET SYSTEME SYMPATHIQUE Le système sympathique, dont le médiateur chimique est la noradrénaline, est cardio-accélérateur - accélère le coeur en raccourcissant sa diastole, - augmente la puissance de la systole auriculaire, - abrège le temps de conduction auriculo- ventriculaire, - renforce le tonus du myocarde. Les centres cardio-accélérateurs sympathiques sont situés dans la corne antérieure de la moelle rachidienne Les centres cardio-accélérateurs sympathiques sont situés dans la corne antérieure de la moelle rachidienne Les nerfs sympathiques imposent en permanence une certaine accélération au rythme cardiaque spontané. Les nerfs sympathiques imposent en permanence une certaine accélération au rythme cardiaque spontané. Cependant, ce tonus accélérateur est masqué normalement par le tonus vagal ralentisseur plus puissant que lui. Cependant, ce tonus accélérateur est masqué normalement par le tonus vagal ralentisseur plus puissant que lui.

49 VOIES REFLEXES DE LA REGULATION CARDIAQUE Les centres cardio-régulateurs accélèrent ou ralentissent le coeur en fonction des besoins de lorganisme à chaque instant. Les influences qui parviennent à ces centres régulateurs sont très nombreuses et très variées : - tout ce qui dune manière ou dune autre surprend lorganisme, - ou loblige à faire ou à se préparer à un effort, peut retentir sur le rythme cardiaque. De plus, une même stimulation pourra, suivant les circonstances de lindividu, entraîner un ralentissement ou une accélération du coeur. Cest le cas de la peur, par exemple. Cest le cas de la peur, par exemple.

50 PRESSION ARTERIELLE ET SYSTEME CARDIAQUE Il existe une étroite relation hydraulique entre débit cardiaque, donc rythme cardiaque, et pression artérielle, Il existe une étroite relation hydraulique entre débit cardiaque, donc rythme cardiaque, et pression artérielle, Les centres cardio-régulateurs sont directement reliés à des indicateurs de pression artérielle ou barorécepteurs situés dune part au niveau de la crosse de laorte, dautre part au niveau de la bifurcation de la carotide. Les centres cardio-régulateurs sont directement reliés à des indicateurs de pression artérielle ou barorécepteurs situés dune part au niveau de la crosse de laorte, dautre part au niveau de la bifurcation de la carotide. - Une baisse de la pression artérielle détectée par les baro- récepteurs de ces détecteurs, entraîne immédiatement une accélération du rythme cardiaque par suppression du tonus vagal ralentisseur. - Une élévation de pression artérielle entraîne inversement un ralentissement cardiaque

51 Insuffisance coronarienne = baisse du débit sanguin dans le système artériel coronaire Le plus souvent due à l'athérosclérose

52 Athérosclérose Lésion de lendothélium d une artère ==> formation d une plaque dathérome dans la paroi de l artère. = renflement de la paroi formé dune prolifération de cellules et de dépôts graisseux (cholestérol).

53 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque D/ Lélectrocardiogramme III/Le cycle cardiaque IV/ Le débit cardiaque A/ Définitions

54 Physiologie cardiaque Volume déjection systolique (VES) : Volume de sang éjecté du cœur par les ventricules à chaque contraction (100 ml) Volume télédiastolique (VTD) : Volume de sang contenu dans les ventricules juste avant la systole ventriculaire (160 ml) = volume précharge Volume télésystolique (VTS) : Volume de sang contenu dans les ventricules à la fin de chaque systole (60 ml)= volume postcharge VES = VTD – VTS Fréquence cardiaque (Fc) : nombre de contractions ventriculaires par seconde. El Exprimée en battements par minute bats/min (moyenne = bats/min). - Fc max = variable suivant les individus, elle diminue progressivement avec l'âge et avec l'entraînement. = âge

55 Effort cardiaque ==> manque d oxygène dans la zone au-delà du rétrécissement ==> douleur à la poitrine = angine de poitrine Athérosclérose saccompagne souvent dartériosclérose = durcissement des artères ce qui empire la situation

56 Risque élevé de formation de thrombus aux endroits rétrécis. Manque doxygène ==> mort des cellules cardiaques = infarctus du myocarde Peut entraîner l arrêt cardiaque

57 Facteurs de risque de lathérosclérose et de linfarctus du myocarde : Hérédité Taux de cholestérol élevé (relié à une consommation importante de gras saturé) Hypertension = tension supérieure à 140 / 90 Obésité Sédentarité Tabagisme Alcool Diabète

58 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque D/ Lélectrocardiogramme III/Le cycle cardiaque IV/ Le débit cardiaque A/ Définitions B/ Le débit cardiaque

59 Physiologie cardiaque Débit cardiaque (Qc) = volume de sang expulsé par chaque ventricule par unité de temps Exprimé en litre par minute Qc = VES x Fc Qc moyen = 5l/ min Varie en fonction des besoins de lorganisme

60 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque D/ Lélectrocardiogramme III/Le cycle cardiaque IV/ Le débit cardiaque V/ Régulation cardiaque A/ le système nerveux autonome

61 Physiologie cardiaque Le cœur reçoit une innervation sympathique et une parasympathique Sympathique : - augmentation de la Fc - augmentation de la force de contraction Parasympathique : - diminution de la Fc - diminution de la force de contraction Les deux systèmes sont actifs en même temps, avec une prédominance du para lors du repos et du sympa en cas de danger.

62 Physiologie cardiaque Majorité des corps cellulaires des fibres cardio-accélératrices = Moelle épinière = centre cardio-accélérateur médullaire Certains corps cellulaires = substance réticulée bulbaire = centre cardio- accélérateur bulbaire Fibres font relais dans le ganglion stellaire Nerfs issus de ces ganglions se rendent au plexus aortique et se distribuent à lensemble du myocarde et du tissu nodal. Médiateur chimique : noradrénaline via les récepteurs bêta 1

63 Physiologie cardiaque Excitation électrique du ganglion stellaire : - chronotrope positif - dromotrope positif - ionotrope positif Si section des voies cardio-accélératrices : suppression de linfluence sympathique : effet inverse

64 Physiologie cardiaque Fibres cardio-inhibitrices proviennent du noyau dorsal du nerf vague (pneumogastrique) – Empruntent le nerf vague vers le plexus aortique Neurones post-ganglionnaires se terminent autour du nœud sinusal Peu ou pas de fibres se distribuent au myocarde Médiateur chimique : acétylcholine par les récepteurs muscariniques Section des vagues = accélération cardiaque Excitation électrique du bout périphérique du vague = effets inhibiteurs

65 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire II/ Lactivité électrique du cœur A/ Propriétés du myocarde B/ Tissu nodal et automatisme cardiaque C/ Le potentiel daction cardiaque D/ Lélectrocardiogramme III/Le cycle cardiaque IV/ Le débit cardiaque V/ Régulation cardiaque A/ le système nerveux autonome B/ Réflexes du coeur

66 Physiologie cardiaque Augmentation du retour veineux Augmentation du sang dans les oreillettes Augmentation de létirement des oreillettes Augmentation de la fréquence cardiaque

67 Physiologie cardiaque I/ Lappareil circulatoire II/ Lactivité électrique du cœur III/Le cycle cardiaque IV/ Le débit cardiaque V/ Régulation cardiaque A/ le système nerveux autonome B/ Réflexes du cœur C/ Température corporelle

68 Physiologie cardiaque Une augmentation de la température corporelle induit une augmentation de la fréquence cardiaque Augmentation de 1°C produit une augmentation de 10 à 20 batts/min

69 PHYSIOLOGIE VASCULAIRE Le système circulatoire

70 1. Organisation générale Système circulatoire: 1. Système cardio-vasculaire 2. Système lymphatique Système circulatoire relié à:Respiration Nutrition Excrétion Immunité Endocrinien Thermorégulation

71

72 Cœur divisé en deux côtés : Cœur gauche Cœur droit Organes CO 2 Poumons O2O2 Artères : cœur organes Veines : organes coeur Artères pulmonaires Veines pulmonaires Aorte ArtèresVeines Veines caves

73 Circulation pulmonaire Circulation systémique O. gauche V. gauche POUMONS O2O2 CO 2 O. droite V. droit TISSUS

74 artères artérioles capillaires veinules veines artériole veinule capillaires

75 Physiologie vasculaire I/ Hémodynamique circulatoire 1) Débit sanguin

76 Physiologie vasculaire Volume de sang qui sécoule dans un vaisseau ou dans le système vasculaire en une période donnée. Contrôle : - apport en O 2 et en nutriments - élimination des déchets - échanges gazeux dans les poumons - absorption et distribution des nutriments du système digestif - traitement du sang par les reins Loi de Poiseuille : D Résistance périphérique

77 Physiologie vasculaire Débit sanguin dans certains organes, au repos et à lexercice, en ml/min et en pourcentage du débit total.

78 Physiologie vasculaire I/ Hémodynamique circulatoire 1) Débit sanguin 2) Résistance périphérique

79 Physiologie vasculaire Résistance : force qui soppose à lécoulement du sang dans les vaisseaux– Résulte de la friction du sang contre la paroi des vaisseaux. Trois facteurs : - viscosité du sang - longueur des vaisseaux sanguins - diamètre des vaisseaux sanguins Résistance périphérique : friction du sang sur les parois des vaisseaux systémiques (loin du cœur) Principal paramètre influençant la résistance : le diamètre des vaisseaux car viscosité et longueur relativement constants

80 Physiologie vasculaire I/ Hémodynamique circulatoire 1) Débit sanguin 2) Résistance périphérique II/ La pression sanguine

81 Pression s exprime donc par deux chiffres. Valeur moyenne = 120 / 80 mm Hg = pression dans lartère du bras Pression diminue en s éloignant du cœur

82 Physiologie vasculaire Pression sanguine : force que le sang exerce sur la paroi des vaisseaux (en mm Hg)

83 La pression doit demeurer stable Hypotension = perte de pression Hypertension = pression trop élevée Hypotension : danger de syncope; en pratique, peu dangereux Hypertension : beaucoup plus dangereux Il y a hypertension si :P systolique > 140 mmHg P diastolique > 90 mmHg

84 Physiologie vasculaire 1) Pression artérielle Pression exercée par le sang dans les grosses artères Varie au cours de la révolution cardiaque : - augmente au cours de la systole ventriculaire - diminue pendant la diastole ventriculaire P systolique dépend du débit cardiaque et de lélasticité des artères P diastolique dépend de la vitesse découlement du sang

85 Physiologie vasculaire Il y aura variation de la pression sanguine, sil y a variation : - volume sanguin : une augmentation entraîne une augmentation de la pression - débit cardiaque : une hausse tend à faire augmenter la pression - débit aux organes : dépend du degré de vasoconstriction des artères irrigant lorgane Volume sanguin

86 Physiologie vasculaire Mesure de la pression artérielle - pression brassard > pression systolique : bloque le sang dans lartère du bras - diminution progressive de la pression du brassard pour laisser passer le sang = pression systolique - P brassard < P diastolique = pression diastolique

87 Physiologie vasculaire 2) Pression veineuse Veines renferment la majeure partie du volume sanguin (3-3.5 l). Veines = réservoir de sang Pression dans les veines est très faible (plus élevée dans les veinules) Très variable selon les circonstances (température, exercice…) Dépend du volume sanguin

88 Physiologie vasculaire Retour veineux : Aspiration du sang vers le coeur Existence de valvules Dépend de la pompe musculaire et respiratoire

89 Physiologie vasculaire I/ Hémodynamique circulatoire 1) Débit sanguin 2) Résistance périphérique II/ La pression sanguine III/ Régulation de la pression artérielle

90 Régulation de la pression sanguine Pression artérielle varie au cours de la révolution cardiaque : Pression pendant la systole ventriculaire Pression pendant la diastole Pression systolique Pression diastolique Qu est-ce que c est ?

91 Physiologie vasculaire Régulation nerveuse mises en jeu en quelques secondes Assurée par larc baroréflexe (SNA) Corrige les variations de PA ponctuelles Agit sur le débit cardiaque et la résistance périphérique Intervention de barorécepteurs 1) Régulation à court terme Nerf de Hering et de Cyon

92 Physiologie vasculaire Du centre bulbaire partent 2 types dinterneurones Activation du pneumogastrique : diminution du rythme cardiaque et donc diminution de la pression artérielle Activation du sympathique = accélération du rythme cardiaque = augmentation de la pression artérielle Action sur les muscles lisses des vaisseaux (essentiellement artérioles) Activation réflexe : cardiomodérateur ou cardioaccélérateur


Télécharger ppt "PHYSIOLOGIE CARDIAQUE. Physiologie cardiaque Le système cardiovasculaire a un rôle de : distribution aux cellules : nutriments (AA, AG, vitamines) et."

Présentations similaires


Annonces Google