La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Méthodes détude en électrophysiologie jusquà lECG Lélectrocardiogramme Rappels anatomiques Le tissus Nodal et myocardique Activité électrique des cellules.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Méthodes détude en électrophysiologie jusquà lECG Lélectrocardiogramme Rappels anatomiques Le tissus Nodal et myocardique Activité électrique des cellules."— Transcription de la présentation:

1 1 Méthodes détude en électrophysiologie jusquà lECG Lélectrocardiogramme Rappels anatomiques Le tissus Nodal et myocardique Activité électrique des cellules cardiaques Cellules myocardiques Cellules nodales Notion de potentiel seuil Notion de période réfractaire Notion de conduction Electrocardiogramme Rappels Notion de fibre isolée et de dipôle cardiaque Notion de dérivations Précordiales Des membres Théorie dEinthoven Notion de vectocardiogramme

2 2 Activité électrique du cœur Lactivité électrique du cœur est générée par un ensemble de cellule excitable. Certaines de ces cellules ont une activité « pace maker », Les cellules cardiaques sont organisée en réseaux Lensemble produit le rythme cardiaque automatique Lactivité électrique de cet ensemble de réseaux électrique cardiaque peut être enregistré à distance par des électrodes placées sur la peau, cest lélectrocardiogramme. Lactivité électrique cardiaque est très semblable dun individu à lautre Lanalyse de lélectrocardiogramme permet de diagnostiquer certaines pathologies cardiaques associé à des désordres des propriétés électriques du réseau cardiaque. Il est aussi possible de suivre lévolution de certaines pathologies et dévaluer lefficacité thérapeutique.

3 3 Rappel anatomique Oreillette droite Oreillette gauche Ventricule gauche Ventricule droit

4 4

5 5 Nœud sinusal (Nœud de Keith et Flack) Nœud auriculo-ventriculaire (nœud dAschoff-Tawara) Tronc su faisceau de Hiss Branche droite du faisceau de Hiss Branche gauche du faisceau de Hiss Tissus myocardique Tissus Nodal Fonction Le tissus Nodal : Elaboration de linflux nerveux et de sa propagation vers le tissus myocardique, à lorigine du rythme cardiaque Le tissus myocardique : Tissus musculaire à lorigine de la contraction

6 6 Nœud sinusal (Nœud de Keith et Flack) Nœud auriculo-ventriculaire (nœud dAschoff-Tawara) Tronc su faisceau de Hiss Branche droite du faisceau de Hiss Branche gauche du faisceau de Hiss Tissus myocardique Tissus Nodal ECG Propagation Linflux nait au niveau du nœud sinusal et provoque la contraction du myocarde auriculaire. Il se propage au nœud auriculo-ventriculaire avec une latence de 0.15sec

7 7 Nœud sinusal (Nœud de Keith et Flack) Nœud auriculo-ventriculaire (nœud dAschoff-Tawara) Tronc du faisceau de Hiss Branche droite du faisceau de Hiss Branche gauche du faisceau de Hiss Tissus myocardique Tissus Nodal ECG Propagation (suite) Il se propage au tronc du faisceau de Hiss puis dans ses branches puis au niveau des cellules du myocarde ventriculaire par le réseau de purkinje. Le myocarde auriculaire est séparé du myocarde ventriculaire par un anneau fibreux permettant disoler ces deux myocardes électriquement Les délais sont liés aux vitesses de conductions élevées 4m/sec et au délai de 0.15 sec entre nœud sinusal et nœud auriculo-ventriculaire

8 8 Exemple de cellules myocardiques liées entre elles par des Gap junctions (Bande sombre)

9 9 Le noyau unique et central, est fléché en 1. Le cytoplasme, en 2, contient des myofibrilles où l'on retrouve la même striation transversale que dans le muscle strié squelettique. En 3, autour du noyau, existe une zone cytoplasmique dépourvue de matériel contractile : c'est le fuseau sarcoplasmique.

10 10 Le coeur possède des cellules myocardiques particulières. Ce sont les cellules cardionectrices dont le rôle est de coordonner les battements du coeur. Dans le myocarde de mouton, nous en observons un type au niveau de la flèche: ce sont les cellules de Purkinje, cellules volumineuses, que l'on rencontre au niveau de l'endocarde, dans les travées conjonctives.

11 11 Cellules de Purkinje

12 12 Cellules du tissus nodal sont larges; la zone cytoplasmique centrale est claire. Elle contient les noyaux visibles uniquement lorsque le niveau de la coupe est favorable. La masse contractile est disposée en un fin manchon périphérique ou en lames minces visibles dans ces coupes transversales sous forme d'un liseré de petits traits rouges

13 13 Lactivité électrique des cellules Les cellules myocardiques Ce sont des éléments excitables - Potentiel de repos : -90 mV - Potentiel daction : Plateau Liées entre elles par des gaps junctions 4 msec 0 : Ouverture des canaux Na rapide 1: fermeture des canaux Na rapide 2: Entrée de Ca et de Na par des canaux lents 3 : Sortie de K+ 4 : Pompe Na/K -90mv Comparaison PA fibres myocardiques et PA neurones

14 14 Lactivité électrique des cellules Les cellules myocardiques Ce sont des éléments excitables - Potentiel de repos : -90 mV - Potentiel daction : Plateau Relation Fibre myocardiques et ECG

15 15 Relation ECG, Potentiel daction de fibres myocardiques et contraction musculaire

16 mV ECG Cellules nodale Potentiel de membrane instable avec dépolarisation lente pendant la diastole qui est lorigine de lautomatisme cardiaque (diminution progressive de la perméabilité au K et donc de la sortie de K+ et adaptation du potentiel de membrane Phase 0 : Canaux Ca (au lieu de Na) 2: Entrée de Ca et de Na par des canaux lents 3 : Sortie de K+ 4 : Pompe Na/K 0 : Ouverture des canaux Na rapide 1: fermeture des canaux Na rapide 2: Entrée de Ca et de Na par des canaux lents 3 : Sortie de K+ 4 : Pompe Na/K

17 17 Comparaison Cellules myocardiques – Cellules nodales Le potentiel daction dans les cellules nodales est différent de celui des cellule myocardiques. Dans la phase 4 il existe une dépolarisation progressive dans les cellules nodales qui remplace la période stable des cellules myocardiques autorisant les dépolarisations spontanées. Dans la phase 0, la phase de dépolarisation rapide initiale liée à une entrée de Na dans les cellules myocardiques et est liée à une entrée de Ca dans les cellules du tissus nodal. Cellules myocardiques Cellules nodales

18 18 Notion de potentiel seuil Un seuil dactivation est nécessaire pour déclencher un potentiel daction S1, S2 et S3 représentent 3 stimuli extra cellulaires dintensité croissante délivré sur une cellule au repos dont le potentiel de repos est – 90 mV. Seul S3 dépolarise suffisamment la membrane pour quelle atteigne le potentiel seuil et que le potentiel daction soit déclenché.

19 19 Notion de période réfractaire Pour la cellule nodale, il existe une période réfractaire qui augmente avec la fréquence de stimulation On distingue 3 périodes réfractaires intéressantes: - La période réfractaire absolue: Période pendant laquelle quel que soit le stimulus, il n'y a aucun effet cellulaire. - La période réfractaire effective: Période (qui nous intéresse en pratique) incluant la P.R.A., on y ajoute une phase pendant laquelle la cellule peut être stimulée mais ne conduit pas. - La période réfractaire relative: Période pendant laquelle un stimulus puissant peut générer un potentiel d'action.

20 20 Notion de conduction Les PA spontanées du nœud sinusal permettent aux cellules auriculaires voisines datteindre le potentiel seuil Les PA auriculaires stimulent les cellules voisines et les dépolarisent Londe dexcitation progresse de proche en proche et envahit lensemble des oreillettes Puis passage au nœud Auriculo-ventriculaire, seule voie de conduction vers les ventricules Puis passage dans le tronc du faisceau de Hiss Puis activation des cellules de Purkinje Puis activation des cellules musculaires ventriculaires à partir des fibres de Purkinje Activation de lendocarde vers lépicarde (int vers ext)

21 21 Electrocardiographie L'électrocardiographie (ECG) est une représentation graphique du potentiel électrique qui commande l'activité musculaire cardiaque. Ce potentiel est recueilli par des électrodes disposées à la surface, sur la peau. Les différents tissus constituant le corps sont conducteurs dans la mesure ou ils sont constituées de solutions ioniques. Il sera donc possible denregistrer des phénomènes électriques ayant lieu à distance du point denregistrement. LECG aura donc pour objectif de reconstituer létat dactivation du cœur Il est donc nécessaire de calculer en un point P (sur la peau) le potentiel créé par le cœur

22 22 - Onde P: Dépolarisation auriculaire - Intervalle PR temps de conduction auriculo ventriculaire - Onde QRS Dépolarisation ventriculaire, correspond à toutes les phases 0 de tous les PA ventriculaires - Intervalle ST Plateau du PA - Onde T: repolarisation ventriculaire

23 23 Définition du potentiel électrostatique la charge q est soumise à la force de Coulomb exercée par Q via le champ électrostatique. Une charge q est capable de ressentir à distance la présence dune autre charge une charge Q ponctuelle crée à une distance r un potentiel électrostatique en Volt. Le potentiel en un point M est inversement proportionnel à la distance d qui sépare la charge de ce point une charge q située en M ou règne un potentiel V (créé par dautres charges) possède une énergie potentielle électrostatique en joule Cette Ep est soumise de part la distribution de charge qui créé V à la force électrostatique de Coulomb Le champ électrostatique créé par la distribution de charge est lié au potentiel par Le gradient permet dindiquer de quelle façon varie le potentiel dans lespace. Ainsi tous les points de lespace ne sont plus au même potentiel électrique mais à un potentiel dautant plus important quon est proche de la charge Rappel

24 24 Electrostatique Propriétés de symétrie Certaines composantes du champ électrique sont nuls Rappel Soit 2 charges lune positive et lautre négative qui exercent un champ électrique en un point M, la composante Y du champ électrique sera nulle

25 25 q>0 q<0 r1 r2 P M1 M2 En P charge Q

26 26 q>0 q<0 r1 r2 P M1 M2 En P charge Q O d r Dans la mesure ou ces 2 charges sont proches au regard de la distance au point p (d <<<

27 27 q<0 q>0 r1 r2 P M1 M2 O d r On définit de direction porté par les charges et dirigé dans le sens du négatif vers le positif et son amplitude = |q|d. qdcos est alors la projection de sur OP Et donc est appelé le moment dipolaire

28 28 Notion de fibre isolée ou feuillet électrique P Soit une membrane cellulaire assimilable à un feuillet électrique le moment dipolaire orienté du 0 Et la densité surfacique de charge On considère que (perpendiculaire au feuillet Ou représente la distance entre les charges q (équivalent de d précédemment) Et donc que Si on considère est un vecteur semblable à

29 29 Une fibre au repos est assimilable à un feuillet fermé Avec 2 faces assimilables à 2 feuillets de même puissance mais opposés. Le potentiel résultant en M, à distance, est donc nul. Il en est de même si la fibre est complètement dépolarisée L'influx nerveux se traduit par la dépolarisation de la fibre par changement de la concentration des ions de part et d'autre de la membrane

30 30 Ainsi, une fibre partiellement dépolarisée est assimilable à un dipôle de moment - perpendiculaire au front dactivation, - orienté de la zone dépolarisé vers la zone au repos - qui se déplace avec le front dexcitation La propagation de l'influx nerveux se traduit par une onde de dépolarisation le long de la fibre nerveuse Si l'on admet comme précédemment que les états 2 et 3 ne créent en M aucun potentiel et aucun champ électrique, il apparaît alors que la propagation de l'influx nerveux peut être associée au déplacement d'un dipôle électrique selon l'axe de la fibre nerveuse à la célérité V.

31 31 Déviations ECG Rappel: Le myocarde auriculaire est séparé du myocarde ventriculaire par un anneau fibreux permettant disoler ces deux myocardes électriquement On observe donc 3 comportements, - soit les fibres sont complètement dépolarisés - soit les fibres sont complètement hyperpolarisés -- soit les fibres sont en voie dactivation ou de restauration. Elles constituent alors un front dactivation -On a un dipôle cardiaque orienté de la zone dépolarisé vers la zone au repos Cest à partir de là que lon détermine lECG

32 32 Dérivation, Montage, définition: Une dérivation suppose 2 électrodes qui permettent lenregistrement de la différence de potentiel entre elles. Les dérivations ou montages peuvent être - Bipolaires - Unipolaires Les dérivations précordiales. Ce sont des enregistrements courtes distances auxquels on applique la théorie du feuillet.

33 33 Dérivation des membres: Les électrodes sont placées sur les poignets droit (VR) et gauche (VL) et sur un membre inférieur (VF). Ce sont des enregistrements longue distance auxquels on applique la théorie du dipôle On obtient ainsi 3 dérivations bipolaires D1= VL-VR D2= VF-VR D3= VF-VL 3 dérivations unipolaires VR, VL, VF en référence à VW

34 34 Résultats des enregistrements en fonction des dérivations

35 35 Théorie dEinthoven (1913) A partir des dérivations des membres Hypothèse 1: A chaque instant le potentiel créé par le cœur en voie dactivation ou de restauration peut être assimilé à celui créé par un dipôle unique. Nécessite des enregistrements longue distance Cest la variation du dipôle cardiaque ( ) au cours du cycle cardiaque et donc, Idem pou L et F Ou r représente la distance entre le point de mesure (lélectrode) et lorigine du dipôle cardiaque

36 36 Hypothèse 2: Lorigine du vecteur moment peut être considéré comme fixe. Elle est appelé centre électrique du cœur. Le cœur étant éloigné des électrodes, tous points du cœur peut être considéré comme dégale distance avec lélectrode considérée. ne varie donc quen amplitude, direction et sens au cours du cycle cardiaque On aboutit ainsi au vectocardiogramme

37 37 Troisième hypothèse: les points de recueil R, L, F des dérivations des membres sassimilent aux trois sommets dun triangle équilatéral dont le centre électrique du cœur occuperait le centre de gravité O Ainsi Comme (Hypothèse 1) idem pour VL, VF Comme la distance est la même pour tous les points de mesure au cours du cycle cardiaque (hypothèse 2) et du fait du triangle dEithoven (Hypothèse 3) On a donc si Et donc Schéma P134 R L F

38 38 Comme le triangle est équilatéral Et donc Ce qui permet de construire le potentiel de référence en associant les 3 dérivations et en ajoutant une résistance R égale pour les 3 dérivations. Ceci définit la borne de Wilson Un potentiel de référence étant indispensable pour mesurer une différence de potentiel Montage Équivalent électrique sur le triangle dEinthoven

39 39 Selon la loi des nœuds de Krirshoff Ce qui permet dutiliser VW comme référence dans les montages unipolaires Le potentiel à la borne de Wilson

40 40 Si on considère des montages bipolaires On en déduit que R L F D1 D2D3 Ainsi les ddp D1 sont aussi proportionnelles à la projection du moment cardiaque sur laxe de la dérivation correspondante

41 41 R L F On aboutit aux axes de Bailey Les 6 dérivations représentent les variations au cours du temps des projections du vecteur cardiaque sur les 6 axes de Bailey VL VR VF D1 D2 D3 0° 180° -90° 90°

42 42 Notion de vectocardiographie ou VCG. C'est une technique d'électrocardiographie qui a l'avantage de donner et de permettre d'étudier l'orientation et la progression de l'activité électrique cardiaque grâce à la représentation des vecteurs instantanés de l'activité électrique du cœur, et donc d'analyser avec beaucoup plus de précision qu'un ECG "normal", les principales anomalies cardiaques, comme: - l'hypertrophie d'une cavité cardiaque (oreillette ou ventricule), - l'insuffisance cardiaque ou - un trouble de la conduction dans le tissu nodal et le myocarde (muscle cardiaque, compris entre l'endocarde et le péricarde), - l'infarctus du myocarde ou une myocardiopathie, entre autres. Pour sa construction, on peut utiliser les points synchrones des différentes déflexions observées à un instant donné selon deux dérivations perpendiculaires et les projeter dans le triangle dEinthoven pour en déterminer la direction et la grandeur.

43 43

44 44 Calcul de laxe cardiaque à partir du QRS mesuré sur les dérivations unipolaires VL, VF et bipolaires D1, D2 en associant la borne de Wilson A chaque instant t on réalise la moyenne des amplitudes de potentiels positives et négatives On reporte ses valeurs sur les axes notamment D1 et VF qui sont perpendiculaires et on obtentient une succession de vecteurs instantanés qui vont construire le vectocardiogramme dans un plan frontal. On évalue les moyennes des projections du vecteur cardiaque sur les deux axes perpendiculaires D1 et VF

45 45

46 46 Vectocardiogrammes normaux et pathologiques

47 47 Exemples de vectocardiogrammes Pathologiques


Télécharger ppt "1 Méthodes détude en électrophysiologie jusquà lECG Lélectrocardiogramme Rappels anatomiques Le tissus Nodal et myocardique Activité électrique des cellules."

Présentations similaires


Annonces Google