La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Activité électrique du coeur Certains documents illustrant ce cours sont extraits du site du Docteur S. FOULON foulon.chez.tiscali.fr ainsi que du site.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Activité électrique du coeur Certains documents illustrant ce cours sont extraits du site du Docteur S. FOULON foulon.chez.tiscali.fr ainsi que du site."— Transcription de la présentation:

1 Activité électrique du coeur Certains documents illustrant ce cours sont extraits du site du Docteur S. FOULON foulon.chez.tiscali.fr ainsi que du site suivant : sante.ujf-grenoble.fr

2 27/01/04Activité électrique du coeur2 Deux types de tissus Le tissu nodal : naissance et conduction de linflux Le tissu myocardique : contraction BRANCHE DROITE BRANCHE GAUCHE NŒUD AURICULO VENTRICULAIRE FAISCEAU DE HIS NŒUD SINUSAL

3 27/01/04Activité électrique du coeur3 Activité électrique des cellules cardiaques t PA de la cellule myocardique - 90mV V i -Ve Courant lent de Na + et Ca ++ Excitation

4 27/01/04Activité électrique du coeur4 t Potentiel seuil V i -Ve Pente de dépolarisation spontanée diastolique PA au niveau du faisceau de His et du réseau de Purkinje

5 27/01/04Activité électrique du coeur5 t PA au niveau du nœud sinusal ou du nœud auriculo ventriculaire Potentiel de repos faible en valeur absolue +30mV V i -Ve Montée lente Forte pente de dépolarisation diastolique - 20mV 0 Pas de canaux Na+ « rapides », La période réfractaire limite la fréquence de stimulation.

6 27/01/04Activité électrique du coeur6 Physiologiquement –Naissance périodique de linflux au niveau du nœud sinusal (de façon automatique : « pace maker ») –Conduction à travers les oreillettes qui se contractent –Passage de linflux au niveau du nœud auriculoventriculaire ; retard de 0,15 s qui laisse le temps au sang de remplir les ventricules –Passage de linflux dans le septum par le faisceau de His car pas de passage direct entre oreillettes et ventricules du fait dun anneau fibreux isolant –La vitesse de conduction 4 m/s contre 0,4 m/s dans le tissu myocardique –Passage de linflux dans les parois ventriculaires par le réseau de Purkinje –Contraction des ventricules (systole ventriculaire) –Repolarisation des ventricules

7 27/01/04Activité électrique du coeur7 Enregistrement de cette activité à distance, lélectrocardiogramme Pour réaliser cet enregistrement de façon non invasive, on se sert délectrodes placées à la surface du corps : lECG « standard ». Recueil des potentiels dans un milieu conducteur : –Pour une fibre ou un groupe de fibres au repos, tous les points sont au potentiel de repos : pas de ddp entre deux électrodes placées à lextérieur de la fibre –Idem pour une fibre ou un groupe de fibres entièrement dépolarisées (la durée du PA est longue pour la cellule myocardique)

8 27/01/04Activité électrique du coeur8 Repos Dépolarisation Contraction _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Fibre en cours de dépolarisation Sens de dépolarisation _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ Fibre en cours de repolarisation Sens de repolarisation

9 27/01/04Activité électrique du coeur9 A ces moments du cycle cardiaque, pour des électrodes situées loin, le cœur est assimilable à un dipôle : Dans le videupup r -q d +q p V p = 1 q d cos = 1 M. u p 4 ɛ 0 r 2 4 ɛ 0 r 2 Dans un milieu conducteur : les charges doivent être renouvelées Si milieu homogène, même formule avec ɛ (au lieu de ɛ 0 )

10 27/01/04Activité électrique du coeur10 Réalisation de lECG : 6 dérivations « standard » dans le plan frontal 6 dérivations précordiales dans un plan horizontal JD F R L V 1 6

11 27/01/04Activité électrique du coeur11 6 dérivations précordiales dans un plan horizontal V 1 : 4e espace intercostal droit au bord du sternum V 2 : 4e espace intercostal gauche au bord du sternum V 3 : à mi-distance de V2 et V4 V 4 : 5e espace intercostal gauche sur la verticale médio-claviculaire V 5 : 5e espace intercostal gauche sur la ligne axillaire antérieure V 6 : 5e espace intercostal gauche sur la ligne axillaire moyenne

12 27/01/04Activité électrique du coeur12 La théorie dEinthoven permet de comprendre les tracés enregistrés dans les dérivations frontales (« standard ») des membres. Première hypothèse : A chaque instant, le potentiel créé par le cœur en voie dactivation ou de repolarisation peut être assimilé à celui créé par un dipôle unique dans un milieu conducteur homogène : VRAI SSI LOIN. Le vecteur moment varie en origine, module, direction et sens au cours du cycle cardiaque. Deuxième hypothèse : Lorigine du vecteur moment peut être considérée comme fixe centre électrique du cœur (VRAI SSI LOIN). La courbe décrite par lextrémité du vecteur moment sappelle vectocardiogramme. Les résultantes des moments dipolaires successifs pour la dépolarisation auriculaire, la dépolarisation ventriculaire et la repolarisation ventriculaire peuvent être estimées. On les appelle « axe », noté Â.

13 27/01/04Activité électrique du coeur13 Dépolarisation auriculaire Dépolarisation ventriculaire + repolarisation auriculaire Repolarisation ventriculaire

14 27/01/04Activité électrique du coeur14 V R + V L + V F = 0 Loi des nœuds de Kirchoff Troisième hypothèse : Les 3 points RLF sont les sommets dun triangle équilatéral dont le centre de gravité centre électrique du coeur. F R L r r r Borne centrale de Wilson potentiel du centre électrique du coeur

15 27/01/04Activité électrique du coeur15 D 1 = V L – V R D 2 = V F – V R D 3 = V F – V L a V R V R.1,5 On enregistrea V L = V L.1,5 ( 3) a V F V F.1,5 W D2D2 D3D3 R LD1D1 VRVR VLVL VFVF Axes de Bailey VRVR D1D1 VLVL D3D3 VFVF D2D W

16 27/01/04Activité électrique du coeur16 A linstant où le vecteur moment du dipôle est, par exemple, à D 3, on observe : · Aucun signal en D 3. · Un signal + en D 1 et D 2. · Un signal – en V R., maximal en module. = 0 D2D2 D3D3 D1D1 VRVR W

17 27/01/04Activité électrique du coeur17 Dépolarisation auriculaire Dépolarisation ventriculaire + repolarisation auriculaire q s Ligne isoélectrique En décrivant le vectocardiogramme, on comprend que lenregistrement de la dérivation de lélectrocardiogramme en D 1 soit schématiquement : P R TP Repolarisation ventriculaire

18 27/01/04Activité électrique du coeur18

19 27/01/04Activité électrique du coeur19 D2 V5 D2 D3 V1 D1 aVR aVL aVF V1 V2 V3 V4 V5 V6 Electrocardiogramme normal

20 27/01/04Activité électrique du coeur20 Lecture de lECG : Fréquence. Rythme, conduction. Axe. Hypertrophie ? Ischémie ? 1°) Fréquence Vitesse de défilement : 25 mm/s. 1 mm 1/25 e s. 5 mm (« gros trait ») 1/5 e s (0,2 s).

21 27/01/04Activité électrique du coeur21 Détermination rapide : (min -1 ) Gros traits : 300, 150, 100, 75, 60, 50. Détermination exacte = VT = V = V (H z ) En pratique min -1 = (V. 60)

22

23 27/01/04Activité électrique du coeur23

24 27/01/04Activité électrique du coeur24 2°) Rythme, conduction Voir tracés ECG illustrant des troubles du rythme : une arythmie sinusale des extrasystoles auriculaires une fibrillation auriculaire des extrasystoles ventriculaires monomorphes des extrasystoles ventriculaires polymorphes une fibrillation ventriculaire. Voir tracés ECG illustrant des troubles de la conduction : un bloc auriculo-ventriculaire du 1 er degré un bloc auriculo-ventriculaire du 3 ème degré un bloc de branche droit un bloc de branche gauche.

25 27/01/04Activité électrique du coeur25 arythmie sinusale

26 27/01/04Activité électrique du coeur26 extrasystoles auriculaires

27 27/01/04Activité électrique du coeur27

28 27/01/04Activité électrique du coeur28 fibrillation auriculaire

29 27/01/04Activité électrique du coeur29 extrasystoles ventriculaires monomorphes

30 27/01/04Activité électrique du coeur30 Extrasystoles ventriculaires polymorphes

31 27/01/04Activité électrique du coeur31 fibrillation ventriculaire

32 27/01/04Activité électrique du coeur32 Troubles de la conduction

33 27/01/04Activité électrique du coeur33 bloc auriculo-ventriculaire du 1er degré "Apprendre à lire l'électrocardiogramme : l'ECG - Auteur: J.Sende " "Club Rhumatismes et Inflammations " section de la Société Française de Rhumatologie

34 27/01/04Activité électrique du coeur34 bloc auriculo-ventriculaire du 3ème degré

35 27/01/04Activité électrique du coeur35 bloc de branche droit "Apprendre à lire l'électrocardiogramme : l'ECG - Auteur: J.Sende "

36 27/01/04Activité électrique du coeur36 bloc de branche gauche

37 27/01/04Activité électrique du coeur37 3°) Evaluation de ÂQRS : On devrait calculer les aires délimitées avec la ligne isoélectrique par les ondes négatives (q s) et londe positive (R) ; en pratique, on en fait la somme algébrique de lamplitude (mV) de la plus grande onde positive moins la plus grande onde négative. On reporte, pour chaque dérivation considérée, la valeur mesurée sur les axes de Baylet. Lintersection des projections (dipolaires et/ou unipolaires) permet de reconstruire laxe et de trouver sa direction.

38 27/01/04Activité électrique du coeur38 D3D3 D2D2 D1D1 ÂQRS D2D2 D3D3 D1D1

39 27/01/04Activité électrique du coeur39 Méthode rapide : On recherche pour laquelle des 6 dérivations standards la somme algébrique est (presque) nulle. ÂQRS est perpendiculaire à la direction de cette dérivation. On précise langle à laide des autres dérivations. Normalement ÂQRS est compris entre 0 et /2 (0 à 90°). 4°) Hypertrophie Entraîne une déviation de ÂQRS vers le ventricule hypertrophié : -ÂQRS > /2 (90° à 180°) pour une hypertrophie ventriculaire droite -ÂQRS > 0° (0 à -90°) pour une hypertrophie ventriculaire gauche

40 27/01/04Activité électrique du coeur40 5°)Pathologie ischémique La série d'évènements aboutissant à la nécrose myocardique lors de l'infarctus du myocarde se marque par des signes électrocardiographiques se succédant dans le temps : ischémie, lésion, nécrose. 1. Ischémie L'aspect typique de l'ischémie correspond à une onde T pointue, symétrique et inversée. Les modifications de l'onde T sont mieux visibles dans les dérivations précordiales.

41 27/01/04Activité électrique du coeur41 2. Lésion L'aspect typique d'une lésion aiguë ou récente correspond, lorsque la lésion siège sous l'épicarde, à un sus-décalage du segment ST de plusieurs millimètres. Lorsque la lésion siège sous l'endocarde, on observe un sous- décalage du segment ST.

42 27/01/04Activité électrique du coeur42 3. Nécrose Lorsque l'infarctus est constitué, la zone infarcie du ventricule gauche qui n'a plus de vascularisation ne se contracte plus et ne peut conduire le courant de dépolarisation. L'aspect typique correspond à une onde Q large d'au moins 1 mm (ou 0,04 s) et profonde d'au moins le tiers de la taille du complexe QRS. Lorsque l'onde Q s'associe, comme ici, à des signes électriques de lésion, c'est que l'infarctus est récent.

43 27/01/04Activité électrique du coeur43 Lorsque l'onde Q de nécrose est isolée, elle témoigne d'un infarctus ancien.


Télécharger ppt "Activité électrique du coeur Certains documents illustrant ce cours sont extraits du site du Docteur S. FOULON foulon.chez.tiscali.fr ainsi que du site."

Présentations similaires


Annonces Google