La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Entretien des locaux des établissements de santé CCLIN SUD-OUEST Daniel ZARO-GONI 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Entretien des locaux des établissements de santé CCLIN SUD-OUEST Daniel ZARO-GONI 2004."— Transcription de la présentation:

1 Entretien des locaux des établissements de santé CCLIN SUD-OUEST Daniel ZARO-GONI 2004

2 Introduction  L ’entretien des locaux hospitaliers concourt à l ’hygiène générale de l ’établissement de soins  Par la réduction du niveau de contamination de l ’environnement, l ’entretien des locaux est un des maillons Forts de la chaîne de prévention des IN

3 Entretien des locaux : c’est quoi ? n Étape de nettoyage, n Étape de nettoyage-désinfection, n Étape de désinfection.

4 Définition n Le nettoyage est une opération d ’entretien et de maintenance des locaux dont l ’objectif principal est d ’assurer un aspect agréable (notion de confort) et un niveau de propreté (notion d ’hygiène) –Élimination macroscopique des salissures –Facteurs combinés : Action chimique Action mécanique Action de la température Action du temps

5 n La désinfection des locaux : c’est la désinfection des surfaces*. –Étape qui peut faire suite aux étapes de nettoyage –Étape réalisée après l’étape de nettoyage –Étape réalisée par l’emploi d’un produit désinfectant « validé » Définition Le terme de surfaces : toutes les surfaces autres que le sol : - surfaces verticales : murs, parois - surfaces horizontales : plans de travail, mobilier.

6 Désinfection :  Opération au résultat momentané permettant d ’éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d ’inactiver les virus indésirables portés sur des milieux inertes contaminés en fonction des objectifs fixés. Le résultat de cette opération est limité aux micro-organismes présents au moment de l ’opération (AFNOR NFT )  On ne désinfecte que ce qui est propre

7 n Le bionettoyage est défini comme un procédé destiné à réduire la contamination biologique des surfaces. Obtenu par la combinaison en 3 temps : –d ’un nettoyage –de l ’évacuation de la salissure et des produits utilisés –de l ’application d ’un désinfectant Définition

8 Les techniques d’entretien : Techniques de dépoussiérage : n Objectif : éliminer les souillures (90%) n Mise en œuvre : –Essuyage humide des surfaces –Balayage humide des sols –Nettoyage par aspiration

9 2 - Les techniques de lavage des sols : n Objectif : obtenir une propreté visuelle et microbiologique par réduction des MO –Lavage manuel : lavage à plat, balai réservoir et balai faubert (D ou DD en alternance) Permet la mise en œuvre au quotidien –Lavage mécanisé : mono brosse – auto laveuse Permet un nettoyage approfondi (élimination des salissures adhérentes et du bio-film Les techniques d’entretien : 4

10 3 - Les techniques d’entretien par la vapeur : n Objectif : nettoyer (désinfecter ?) toutes les surfaces, matériaux et équipements –Avec ou sans aspiration en un seul temps activité détersive et biocide (température et effet mécanique) –Pas de produit –Permet la mise en œuvre au quotidien –Permet un nettoyage approfondi (élimination des salissures adhérentes et du bio-film Les techniques d’entretien : 4

11 4 - Les techniques de traitement des sols : n Objectif : –Éliminer tous les dépots et les salissures incrustées –Protéger les sols –Les rendre imperméables –Augmenter leur durée de vie –Faciliter l’entretien au quotidien –Améliorer la brillance –Opération « lourde » Les techniques d’entretien : 4

12 Cadre réglementaire n Décret n° du 6 décembre 1999 relatif à l ’organisation de la lutte contre les IN dans les établissements de santé n Circulaire DGS/DHOS/E2 n° 645 du 29 décembre 2000 relative à l ’organisation de la lutte contre les IN dans les établissements de santé n « 100 Recommandations pour la surveillance et la prévention des IN » N° 50 et n° 51 n Guide du bionettoyage. Classification des locaux selon le risque infectieux

13 Comment faire ? Les différentes étapes.

14 Quel niveau de cible ? n Des locaux « propres » ? n Des locaux désinfectés ? n Avec quelle méthode ? n Avec quels produits ?

15 Classification des locaux selon le risque infectieux  L ’entretien doit prendre en compte : la diversité des locaux les activités pratiquées le type de patient le type d ’acte médical effectué  Classification des zones à risques : zones de 1 à 4 risques minimes (1) à très hauts risques (4)

16 Types d’entretien requis n Zone 1 : –nettoyage quotidien de type « domestique » n Zone 2 : –bio-nettoyage quotidien avec alternance de produits détergents et détergents-désinfectants n Zone 3 : –bio-nettoyage quotidien et plus si nécessaire, avec alternance de produits détergents et détergents-désinfectants n Zone 4 : –bio-nettoyage pluriquotidien avec alternance de produits détergents et détergents-désinfectants

17 Entretien de l’environnement du patient - Zone 1, risque minimum : Halls, bureaux, services administratifs, services économiques, services techniques, maisons de retraite, résidences pour personnes âgées. Traitement : nettoyage de type « domestique » quotidien.

18 Entretien de l’environnement du patient - Zone 2 Couloir de circulation, ascenseurs, montées d ’escalier, salles d ’attente, consultations extérieures, services de rééducation fonctionnelle, unités d ’hébergement pour personnes âgées, services de long et moyen séjour, services de psychiatrie, de maternité, zones de lavage des stérilisations centrales. Traitement : bio-nettoyage quotidien avec alternance entre produits détergents et nettoyants-désinfectants.

19 Entretien de l’environnement du patient - Zone 3 Services de pédiatrie, soins intensifs, urgences, réanimation, médecine, radiologie, hémodialyse, exploration fonctionnelle, hématologie, chimiothérapie, salles de travail, laboratoires, blocs opératoires septiques et blocs obstétricaux, cures médicales, côté propre des stérilisations centrales, salles d ’eau, toilettes, cuisines. Traitement : bio-nettoyage quotidien et plus si nécessaire, avec alternance de produits détergents et nettoyants-désinfectants.

20 Entretien de l’environnement du patient - Zone 4, risques maximum Service de néonatalogie, blocs opératoires aseptiques, services de brûlés et d ’immunodéprimés, services de greffes, services de chimiothérapie, oncologie et onco- hématologie. Traitement : Certains ouvrages (Cf. n° 1 et 4, Bibliographie p 9) recommandent un bio- nettoyage pluri-quotidien particulièrement chez les patients sous traitement d ’air à flux laminaire.

21 Avec quels produits ? n détergents ? n désinfectants ? n détergents – désinfectants ? n détergents – détartrants – désinfectants ?

22 Les produits (1)  Détergents : –Substance favorisant l ’élimination par l ’eau des souillures et salissures. –Propriétés uniquement nettoyantes. –S ’attache à la propreté macroscopique –Participe à l’élimination des MO par action mécanique –Absence de système normatif pour mesurer la détergence.

23 Classification des détergents PHClassificationExemplesIndications 0 à 3Fortement acideDétartrantsanitaires 3 à 6Faiblement acideDésincrustantCarrelages 7NeutreDétergent neutreTous sols 8 à 11Faiblement alcalinDétergent alcalinSols très encrassés 11 à 14 Fortement alcalin Dégraissant et décapant Locaux de cuisine élimination des couches émulsion

24 Un détergent doit : n Efficacité maximale et adaptée n Stable chaleur, froid, air et lumière n Toxicité minimale n Biodégradable à 90% n Pas agressif vis à vis du matériel et supports n Dilution facile n Rinçage facile si besoin n Conditionnement adapté n Bon rapport qualité prix

25 Les produits (2) n Détergent-Désinfectant : –produit présentant la double propriété de détergence et désinfection –s ’attache à la propreté macroscopique et surtout à la propreté microscopique –Faiblement détergent –Attention si contact alimentaire doivent répondre à une liste de produits compatibles (Ministère de l’Agriculture)

26 Un détergent / désinfectant doit : n Posséder les mêmes critères de choix que les désinfectants n Avoir un bon pouvoir nettoyant

27 Les produits (3)  Désinfectant : –produit utilisé pour la désinfection contenant au moins un principe actif doué de propriétés antimicrobiennes. –Normes AFNOR de base de bactéricidie : NFT ou EN 1040 et NFT –PEUT répondre aux normes AFNOR de Fongicidie (NFT EN 1275) Virucidie (NFT ) Sporicidie (NFT ou 231)

28 Les principales familles n Les chlorés n Les ammoniums quaternaires n Les phénols n Les alcools n Les amphotères n Les aldéhydes (à éviter car trop toxiques) La plupart des produits désinfectants associent plusieurs principes actifs.

29 Les produits (4) n Détergent - Détartrant - Désinfectant : –produit présentant la triple propriété de détergence, de détartrage et de désinfection –Doit être suivi d’un rinçage –Forme liquide ou mousse

30 Conseils et précautions d ’emploi des produits (1) n Port de gants obligatoire n Ne pas mélanger les produits –risque de réactions chimiques dangereuses –risque d ’inactivation et d ’incompatibilité n Respecter les indications d ’utilisation: –respecter les dosages –renouveler les solutions toutes les 24 h ou selon indications du fabricant –respecter les temps de contact, ne pas sécher –respecter la température de l ’eau –verser le produit dans l ’eau et non le contraire

31 Conseils et précautions d ’emploi (2) n Vaporiser sur les chiffonnettes et non sur les surfaces pour limiter l ’aérosolisation et réduire la pénétration à l ’intérieur du matériel sensible à l ’humidité : téléphone, boîtier sonnettes, ordinateur.. n Identifier et fermer flacons ou pulvérisateurs contenant les produits n Proscrire les emballages alimentaires n Conserver les produits prêts à l ’emploi dans leur emballage d ’origine n Respecter les dates de péremption n Assurer la rotation des stocks

32 I - Principes généraux (1)  Pratiquer un lavage simple des mains en début et fin de nettoyage et chaque fois que nécessaire  Porter une tenue vestimentaire propre et adaptée complétée par tenue de protection : tablier plastique à UU  Porter des gants à UU en vinyle ou des gants de ménage individuels  Utiliser du matériel en bon état et conforme avec les règles de sécurité

33 I - Principes généraux (2)  Respecter un ordre logique dans le déroulement des opérations: –commencer par chambres et locaux les moins contaminés –commencer du plus propre au plus sale –commencer du plus haut au plus bas –toujours nettoyer avant de désinfecter n Matériel utilisé pour l ’entretien sera nettoyé et désinfecté après utilisation

34 Organisation du chariot de ménage n Composition : 3 étages, un support poubelle, des supports latéraux n Étage supérieur = Matériel propre –pulvérisateurs contenant les solutions de détergent et de détergent-désinfectant, eau de Javel –crème récurrentes, produits désodorisants …. –carrés d ’essuyage, chiffonnettes maintenus dans leur emballage

35 –tampons récurants immergés dans solution détergente-désinfectante –gazes à UU pré-imprégnées pour le balayage humide (emballage fermé pour éviter dessèchement des gazes) –tablier plastique de protection –gants en vinyle à UU ou gants de ménage –poches poubelles

36 n Étage médian = Matériel propre –tissus de lavage, franges n Étage inférieur = Matériel souillé –bac ou seau contenant filet de recueil des tissus de sol –pelle n Supports latéraux –pour balais : trapèze, réservoir n Support poubelle

37 II - Techniques d’entretien des locaux  Les techniques de dépoussiérage: –essuyage humide des surfaces –balayage humide –nettoyage par aspiration

38  Les techniques de lavage des sols : –lavage manuel (balai Faubert, lavage à plat, balai réservoir) –lavage mécanisé (mono brosse, auto laveuse)  Les techniques de traitement des sols : –décapage mouillé et pose d ’émulsion –décapage à sec et méthode spray cirante II - Techniques d’entretien des locaux

39 III - Désinfection des locaux

40

41

42

43

44 III - 1- Désinfection par spray dirigé hors présence humaine  Application d ’un film homogène d ’une granulométrie de l ’ordre de 100 microns sur une surface  Utilisation d ’un pulvérisateur électrique ou à air comprimé  Activité bactéricide, virucide, fongicide, sporicide

45 Indications de la désinfection Décision du CLIN  Au départ du patient ?  en secteur à hauts risques  infecté ou suspect d ’infection  Bloc opératoire ?  en fin de programme  après intervention septique  avant conditions d ’asepsie particulière  après travaux

46  Salle de soins post-interventionnelle, salle de radiologie, salle d ’examen : 1 fois / jour  Moyen séjour : 1 fois / mois  Long séjour : 1 fois / 3 mois  Après travaux dans tout secteur de soins ou d ’hébergement  Périodicité à définir pour locaux : salle de soins, de kinésithérapie, consultations, offices…. Exemples de mise d’application.

47 Technique  Commencer par surfaces verticales : murs face porte, murs latéraux  Pulvériser les surfaces de haut en bas et de bas en haut  Pulvériser les surfaces horizontales  Temps de contact 30 minutes, local fermé  Ne pas rincer ou essuyer après la pulvérisation  Protection du personnel : blouse de protection, masque, lunettes, coiffe

48 LES PRODUITS D’ENTRETIEN

49  les éponges  les balais éponge  les balais traditionnels  les aspirateurs sans filtration adaptée Le matériel utilisé pour l’entretien doit être nettoyé, désinfecté, rincé, séché après utilisation et rangé dans un local RAPPELEn milieu hospitalier, sont à éliminer RAPPEL : En milieu hospitalier, sont à éliminer

50 Entretien de l’environnement du patient et soins : règles Réaliser l’entretien de préférence après les soins ou respecter un temps de pose de 20 minutes si celui-ci a été réalisé auparavant. Réaliser l’entretien des chambres de malades porteur de bactéries multi- résistantes en dernier.

51 Conclusion  Techniques efficaces pour la maîtrise du risque lié à l ’environnement si : reconnaissance de la fonction « entretien » personnel compétent et formé organisation du travail favorisant la réalisation correcte des procédures mise à disposition de locaux, matériaux, matériels et produits adaptés en conformité avec les exigences de l ’entretien

52 ENTRETIEN DE LA CHAMBRE Entretien quotidien n Pour les Isolements Septiques, s'effectue à la fin de l'entretien du secteur 0Le balayage humide est réalisé à l'aide d'une gaze à usage unique. Si la gaze est réutilisable, elle suit le circuit "linge contaminé" 0Le lavage est quotidien et réalisé avec un produit détergent/désinfectant SOL

53 ENTRETIEN DE LA CHAMBRE Entretien quotidien Isolements Septiques n La frange ou le bandeau suit le circuit "linge contaminé" n Le matériel est ensuite décontaminé avant son rangement SOL

54 ENTRETIEN DE LA CHAMBRE Entretien quotidien Isolements Septiques n Elles sont nettoyées avec des chiffonnettes imprégnées d'un détergent désinfectant INSISTER PLUS PARTICULIEREMENT sur les poignées de porte, les sonnettes, les téléphones qui pourront être nettoyés deux ou trois fois par jour SURFACES

55 ENTRETIEN DE LA CHAMBRE Entretien quotidien n Pour les Isolements Protecteurs : –L'entretien de la chambre doit être réalisé en début de programme avec du matériel propre Les protocoles édités par le CLIN doivent être appliqués

56 ENTRETIEN DE LA CHAMBRE A la levée d'un isolement septique n Réaliser un nettoyage approfondi des sols, des surfaces horizontales et verticales (le patient doit alors changer de chambre) n L'utilisation d'un détergent améliore la qualité du nettoyage (meilleure détersion qu'avec un détergent désinfectant)

57 ENTRETIEN DE LA CHAMBRE A la levée d'un isolement septique n La désinfection des surfaces horizontales et verticales se fait par pulvérisation d'un produit désinfectant ou par essuyage avec un produit désinfectant de surface. n Le groupe de travail estime que la désinfection dite terminale par voie aérienne hors présence humaine n'a plus d'indication dans les hôpitaux


Télécharger ppt "Entretien des locaux des établissements de santé CCLIN SUD-OUEST Daniel ZARO-GONI 2004."

Présentations similaires


Annonces Google