La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Propositions pour un développement durable du nautisme 1 Nautisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Propositions pour un développement durable du nautisme 1 Nautisme."— Transcription de la présentation:

1 Propositions pour un développement durable du nautisme 1 Nautisme

2 1 - Préalable. 2 - Diagnostic stratégique. 3 - Nouvelle donne : le Schéma Régional De l’Aquaculture Marine. 4 - Pratiques sportives à promouvoir et celles à freiner ? 5 - Quelles actions souhaitables et possibles pour le nautisme léger? 6 - Quelles actions souhaitables et possibles pour le nautisme lourd? 7 - Les ports. 8 - Changer le regard sur les bateaux. 9 - Conclusion - résumé des actions proposées. 2 Nautisme

3 1 - Préalable Ces travaux prennent en compte à leur stade récent d’avancement : -le schéma de mise en valeur de la mer pour l’Ile de Ré, -le schéma de développement touristique de l’Ile de Ré, -les études de l’URCAN, -les rencontres avec les représentants des groupes concernés. 3 Nautisme

4 2 - Diagnostic stratégique 4 Nautisme

5 3 - Première menace ou opportunité : le SRDAM (Schéma régional de l’aquaculture marine) 5 Nautisme

6 3 (suite) - Les zones concernées par le SRDAM 6

7 7 a - Première hypothèse de lecture : l’aquaculture se développe en addition des activités existantes. → Quelle priorité : tourisme ou aquaculture ? b - Deuxième hypothèse : l’aquaculture se développe en remplacement des activités existantes sur l’estran. → Quelle priorité : estran propre et pertuis encombrés ; ou bien statu quo. Décisionnaires : Etat et professionnels. 3 (suite) SDRAM

8 4 - Les activités à aider et à promouvoir sont celles qui ont peu ou pas de besoins d’infrastructures qui se pratiquent toute l’année qui ont une image valorisante dont les pratiquants sont responsables et respectueux de l’environnement qui sont « externalisables » par rapport à la plage. Il s’agit des sports de glisse nautiques : planche à voile, surf, kitesurf, paddle … 8

9 9 4 (suite) - Les activités à aider et à promouvoir

10 10 4 (suite) - Les activités à encadrer et à « externaliser » sont : gênantes pour les voisins. concomitantes avec le haut de saison. peu écologiques exigeantes en surface (en mer ou à terre) Exemples : jet ski et autres engins de vitesse et de glisse tractés. Stockage de bateaux ou leur entretien à terre.

11 5 - Nautisme léger Bateaux à mise à l’eau simple : promouvoir le « parking chez soi ». Avantages et besoins : peu de structures à terre. parking temporaire pour le temps de navigation (péage à la journée ?) cales de mise à l’eau, confortables, à grande amplitude de temps marée. Cales nombreuses sur l’Ile mais peu entretenues. Equipements peu coûteux. 11

12 Mise à l’eau efficace, protégée, associée à un parking, assurant un débit important. Avantages : sécurité, large plage de temps de marée (suite) - Nautisme léger Document CNPA.

13 6 - Nautisme « lourd » a) - Cohabitation : La CdC choisit de promouvoir la pêche professionnelle. - Si c’est pour des raisons d’activité économique, la concurrence avec La Rochelle est vaine. - Si c’est pour le « folklore » il faut que les bateaux soient flatteurs, décoratifs. 13

14 6 - Nautisme « lourd » b) - Contrôle technique pour vider les ports des épaves potentielles : Beaucoup de bateaux sont en mauvais état. Des professionnels proposent d’instituer un contrôle technique nautique obligatoire. Environ 20% des unités devraient être réparées et la moitié d’entre elles (10%) n’en vaudraient pas la peine. Elles devraient laisser leur place. Avantages : sécurité accrue, libération de places et esthétique améliorée. Ce projet rencontre beaucoup de réticences nationalement, mais il pourrait s’appliquer à notre île. 14

15 6 - Nautisme « lourd » c) - Gestion dynamique des places de port : - Les places ne sont pas acquises définitivement, elles sont remises en cause chaque saison. - Condition de maintien : utilisation minimale de l’embarcation, comportement au port, état d’entretien et aspect visuel. … - Ces règles sont en application au CNLF 15

16 6 - Nautisme « lourd » d) - Mutualisation des ressources portuaires et spécialisations : Les besoins des propriétaires sont variables en fonction des caractéristiques des bateaux (Surface de pont, tirant d’eau, tirant d’air, échouabilité …) Chaque site doit se spécialiser. Par exemple, le bassin à flot de St Martin est en priorité le port des bateaux à fort tirant d’eau. 16

17 6 - Nautisme « lourd » e) - Mouillage en extérieur : C’est la première réponse à la demande estivale. Les zones compatibles sont saturées et font l’objet d’une règlementation en cours de rédaction. La capacité est maintenue à niveau constant. 17

18 7 - les ports a) - Augmenter la capacité d’accueil des bateaux ? 18

19 7 - Les ports a (suite) - Augmenter la capacité d’accueil des bateaux ? Seule extension récente aboutie : celle du port d’Ars. Est-ce une réussite ? - Projets en cours : Ars 2 et Rivedoux - Projets à naître, consistant à optimiser l’existant (ou ayant existé) sans dénaturer l’espace visuel ni rompre les équilibres naturels et portuaires. →… 19

20 7 - les ports b) - nouveau port pour petits bateaux, Caractéristiques des zones concernées : très basses et faciles à amener à une cote suffisante pour les petites unités. entourées de terrains capables d’accueillir les structures terrestres. accessibles par une route existante. 20

21 les ports b) (suite) - Un des sites possibles pour les petits bateaux

22 les ports b) (suite) - Un exemple à Oléron pour les petits bateaux

23 7 - les ports c) - Un havre en eau profonde : Au pied du pont côté continent. Beaucoup de propriétaires rhétais apprécieraient de se déplacer vers ce port. 23

24 a) - constat : Le quai des bateaux de Flottille en Pertuis est le plus photographié de l’Ile de Ré Changer le regard sur les bateaux

25 25 8 (suite) - Changer le regard sur les bateaux b) - constat : un autre exemple de rassemblement cohérent et séduisant

26 8 (suite) - Changer le regard sur les bateaux c) - Relations entre gestionnaires, bateaux et armateurs: - Le développement du nautisme n’est plus une fin en soi. - Le nautisme devient un décor authentique, un outil de séduction durable pour le pays Ile de Ré. - Les gestionnaires des ports orientent leur politique vers cet objectif. - Les « marins » ne sont plus des consommateurs, ils deviennent des acteurs. - Les gestionnaires portuaires recrutent les navires non pas comme des clients mais comme des prestataires. - Ils élaborent le cahier des charges de la « sélection ». - Ils organisent la distribution des places « autoritairement » dans la logique des besoins d’usage et de la séduction du promeneur. 26

27 8 (suite) - Changer le regard sur les bateaux d) - La navigation vue de terre : - Aujourd’hui, les associations et les responsables des ports organisent des manifestations ludiques ou/et sportives destinées au seul plaisir des acteurs. - Ces manifestations doivent devenir des événements promotionnels à intégrer dans le planning général des loisirs et spectacles proposés aux visiteurs de l’île. - Ces manifestations seront promues et aidées par la collectivité. Elles s’intègreront dans les programmes des communes et de la CdC. 27

28 9 - Conclusion - résumé des actions proposées a - Se positionner sur les projets d’aquaculture tant que persiste une incertitude. b - Promouvoir l’Ile auprès des pratiquants des activités propres et désaisonnalisées. (Lobbying auprès des marques de surf, des clubs, organisation d’événements ….) c - Promouvoir le « se garer chez soi » et restaurer ou créer des cales performantes. d - Externaliser l’ « externalisable » : relation avec la Vendée pour le kite à partir de la côte nord en été. eau profonde à La Rochelle et dans un port à créer à La Pallice. port à sec à La Pallice, Soubise, Marans… 28

29 9 (suite) - Conclusion - résumé des actions proposées e - Convaincre la Fédération des Industries Nautiques d’accepter le projet de contrôle technique, et les pouvoirs publics de l’appliquer sur notre territoire. f - Adapter les règlements portuaires pour pratiquer : une « gestion dynamique » autoritaire imposer les emplacements changeants promouvoir les manifestations originales g - Fédérer les municipalités pour : accepter des spécificités par quai, voire par port gérer en partenariat les anneaux et les manifestations. orienter la politique nautique vers la promotion visuelle de l’île au port et en mer. h - Envisager des nouveaux ports. 29


Télécharger ppt "Propositions pour un développement durable du nautisme 1 Nautisme."

Présentations similaires


Annonces Google