La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pratiques exemplaires pour le nettoyage de l’environnement Module 6 – Outils de vérification.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pratiques exemplaires pour le nettoyage de l’environnement Module 6 – Outils de vérification."— Transcription de la présentation:

1 Pratiques exemplaires pour le nettoyage de l’environnement Module 6 – Outils de vérification

2 Objectifs d’apprentissage 1.Expliquer la raison d’être et le but de la vérification. 2. Décrire le processus de vérification. 3.Appliquez les outils présentés dans un contexte pratique. 2

3 La vérification : pourquoi? Le nettoyage est une partie essentielle des mesures visant à réduire les infections associées aux soins de santé. L’apparence de propreté n’est pas une assurance de propreté. Des mesures objectives peuvent servir d’indicateurs de qualité. Si on ne peut pas le mesurer, on ne peut pas l’améliorer. (Carling) Les résultats de la vérification seront communiqués. 3

4 La vérification : pourquoi? Son processus est transparent. Elle souligne les domaines où le rendement est bon – elle reconnaît le travail bien fait. Elle signale les domaines où des améliorations sont possibles. Elle signale des déficiences de l’édifice / de l’équipement. Elle favorise l’uniformité du rendement (entre membres du personnel, entre sections de l’établissement). 4

5 Types de vérifications Observation directe  Évaluation visuelle  Observation du rendement Observation indirecte  Sondage de la satisfaction des patients/résidents Mesures de la propreté  Cultures environnementales  ATP-métrie par bioluminescence  Marquage environnemental 5

6 Ça ne saute pas aux yeux… 66

7 77

8 Point de contrôle de l’apprentissage 8

9 Lesquelles des affirmations suivantes sont des justifications de la vérification? a)Le nettoyage est une partie essentielle des mesures visant à réduire les infections associées aux soins de santé. b)La vérification souligne le bon rendement. c)L’apparence de propreté n’est pas une assurance de propreté. d)Les résultats de la vérification sont communiqués au personnel. 1)a, c, d 2)a, b, c 3)b, c, d 4)Toutes ces réponses. 9

10 Réponse du contrôle de l’apprentissage La bonne réponse est 4 – Toutes ces réponses. Chacune de ces affirmations est une justification importante de la vérification. 10

11 Rôles dans le processus de vérification Auto-évaluation Membre du personnel des services environnementaux Superviseur Conseiller pour améliorer les pratiques Vérification de troisième niveau – santé publique 11

12 Rôles dans le processus de vérification Visites informelles conjointes  Personnel des services environnementaux (SE)  Les SE + le service de prévention et de contrôle des infections  Autres combinaisons (p. ex. du personnel clinique) Vérification de la propreté hôtelière vs la propreté hospitalière – attentes différentes 12

13 Le processus de vérification L’approche est standardisée. On utilise une liste de contrôle. Elle s’étend sur une période de temps – tous les départements sont visés par la vérification. On informe le personnel au sujet des résultats obtenus. La vérification fait partie du cycle de l’amélioration. 13

14 Application des outils indiqués dans un contexte pratique Divers outils de vérification sont disponibles. L’évaluation visuelle quantifie la présence ou l’absence de poussière, de débris et de saleté.  La cote est une moyenne du nombre d’articles inspectés et de ceux qui ont atteint les critères.  Propreté hôtelière – 80% acceptable  Propreté hospitalière – 100% acceptable 14

15 Application des outils indiqués dans un contexte pratique Les observations de la performance se réfèrent à une liste de contrôle pour que l’examen soit objectif. Les avantages :  Facile à mettre en œuvre et à entretenir  Bon rapport coût-efficacité  Les résultats sont significatifs  Permet la participation du personnel  Peut réduire les IASS avec le temps Les désavantages :  Exigeant en main d’œuvre  L’effet Hawthorne pourrait jouer un rôle 15

16 Application des outils indiqués dans un contexte pratique Sondages de la satisfaction des patients/résidents/ clients  Ils donnent une indication de la perception des services fournis.  Ils ne reflètent pas les services fournis – l’évaluation est subjective.  Si on fait un sondage, les réponses doivent :  Être mesurées (p. ex. oui/non).  Être comparées à une mesure de référence.  Être administrées de façon standardisée. 16

17 Application des outils indiqués dans un contexte pratique Les cultures environnementales  On ne les recommande pas généralement.  La présence d’un microorganisme ne signifie pas qu’un patient/résident/patient est infecté.  Si on s’en sert, prendre ceci en considération :  Ne pas prendre des échantillons de l’air, de l’eau et des surfaces environnementales au hasard.  Les faire seulement dans le cadre d’une recherche épidémiologique ou pour évaluer des conditions environnementales qui présentent un risque.  Limiter l’échantillonnage à la surveillance biologique des processus de stérilisation, de l’eau et du dialysat en hémodialyse, ou à court terme pour mesurer l’impact des mesures de prévention des infections. 17

18 Application des outils indiqués dans un contexte pratique ATP-métrie par bioluminescence  L'ATP est une substance chimique présente dans toute cellule vivante.  La détection indique que la matière organique est encore présente.  Il faut un équipement spécialisé.  C’est une méthode quantitative.  Elle peut servir à fournir une rétroaction instantanée sur la propreté des surfaces, à montrer des déficiences des protocoles de nettoyage et à démontrer des techniques au personnel.  Elle peut aussi servir à évaluer de nouvelles méthodes de nettoyage (p. ex., la vapeur, les tissus en microfibres). 18

19 Application des outils indiqués dans un contexte pratique Le marquage environnemental  Il mesure la rigueur du nettoyage à l’aide d’un système de marqueurs.  Il fait appel à une solution incolore à appliquer aux objets dans l’environnement avant le nettoyage, suivie de la détection des résidus du marqueur qui demeurent après le nettoyage.  Il faut que les solutions soient stables dans l’environnement, qu’elles sèchent rapidement, qu’elles s’enlèvent facilement au nettoyage et qu’elles soient invisibles sous un éclairage normal.  On devrait appliquer le marqueur aux surfaces souvent touchées.  Peut servir à évaluer le nettoyage de base quotidiennement ou le nettoyage à la suite de l’inoccupation. 19

20 Application des outils indiqués dans un contexte pratique  On doit quantifier les résultats ainsi :  Calculer un pourcentage des objets marqués qui ont été nettoyés, ou  Dériver une cote de nettoyage en fonction du montant de fluorescence. 20

21 Quand vous retournerez au travail, qu’est-ce que vous allez faire différemment à la lumière de ce que vous avez appris dans cette présentation? 21

22 Merci! 22

23 Sources d’images – Module 6 Clipart Microsoft utilisé dans les diapositives 7 & 8 Diapositives 6 & 7 sont © PHO 2013


Télécharger ppt "Pratiques exemplaires pour le nettoyage de l’environnement Module 6 – Outils de vérification."

Présentations similaires


Annonces Google