La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Passionnés de réussite 20 ans de persévérance et de reconnaissance Égide Royer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Passionnés de réussite 20 ans de persévérance et de reconnaissance Égide Royer."— Transcription de la présentation:

1 Passionnés de réussite 20 ans de persévérance et de reconnaissance Égide Royer

2 Le CQJDC a 20 ans. Moment des synthèses, d’une vision d’ensemble. Saluer notre persévérance comme portes- paroles de la cause des jeunes en difficulté. Notre détermination à poursuivre. De se demander où nous en sommes, où nous devons aller. D’abord quelques souvenirs...

3 L’histoire (peu connue) qui m’a amené à convoquer l’assemblée de fondation du CQJDC Camp d’été Éducateur spécialisé Enseignant Grand-Bois : première politique EHDAA Le ministère et les MSA Plan de développement

4 CEC : Toronto 1990, Atlanta1991, Baltimore 1992, San Antonio 1993, Denver 1994 et al. Le CCBD et leur invitation. Janvier 1994 : assemblée de fondation. Les 3 conférences canadiennes : Brock, Québec et Vancouver. L’incorporation du CQJDC au Québec. Le leadership des présidents et présidentes. Les journées de formation, la Foucade, les prix. Les biennales, cette biennale.

5 Notre passion : –le potentiel des jeunes qui vivent des difficultés émotives, d’adaptation.

6 Aider des jeunes vivant des problèmes affectifs ou comportementaux De WYSIATI et de « petite vitesse »

7 Le WYSIATI Est-ce que ce que vous voyez est tout ce qu’il y a à voir?

8 Le CQJDC « Ce que vous voyez de ce jeune n’est pas tout ce qu’il y a à voir ».

9 L‘éloge de la petite vitesse

10 Thinking Fast and Slow ( Kahneman, 2012) Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée Deux manières de penser.

11 Système 1 : saute aux conclusions, automatique, rapide, facile. Système 2 : réflexif, logique, doit être mobilisé, plus lent, « songé ».

12 Les cinq oiseaux Une enseignante posa le problème suivant à ses élèves de première année: « S ’il y a cinq oiseaux sur une clôture et que vous tiriez sur l’un d’eux à l’aide d’un fusil, combien en reste-t-il? » Steve leva la main:

13 « Il n’en reste aucun Madame. En attendant le coup de feu, les quatre autres se sont enfuis». « La bonne réponse est quatre » lui répondit avec assurance l’enseignante, « mais j’aime ta façon de penser Steve». Incrédule, Steve répliqua: « Madame, moi aussi j’ai un problème pour vous :

14 « C’est l’été. Il fait très chaud. Trois femmes sont assises sur un banc en train de manger un cornet de crème glacée.

15 La première lèche la crème glacée qui coule sur le côté du cornet; La seconde a mis toute la boule dans sa bouche et suce la crème glacée; La troisième mord le dessus de la boule et avale la crème glacée.

16 Madame : laquelle de ces femmes est mariée? »

17 L’enseignante, rougissant, répondit « Je suppose que c’est celle qui a mis toute la boule dans sa bouche … ». Et le jeune tout fier de lui dire …

18 « Non Madame. La bonne réponse est: la femme qui porte un anneau de mariage».

19 « Mais j’aime votre façon de penser Madame».

20 Le CQJDC « J’aime notre façon de penser».

21 Les jeunes vivant des problèmes sociaux, effectifs ou comportementaux 1- Où en sommes-nous? 2- Où devons-nous aller?

22 1- Où en sommes-nous? Rien n’est plus puissant qu’une idée dont le moment est venu. Cinq idées qui ont fait leur chemin depuis 20 ans

23 Première grande idée : Il est plus facile de construire des enfants forts que de réparer des adultes brisés.

24 L’intervention précoce est extrêmement importante entre autres sur l’environnement: –James Gallagher : de fourmi et de plage.

25 Thirty MillionWords® Initiative

26

27 Deuxième grande idée La victoire sur la pauvreté passe par l’éducation.

28 L’école comme deuxième chance. La réussite scolaire comme facteur de protection. Combattre la pauvreté par la réussite au lieu d’expliquer l’échec scolaire par la pauvreté. Effet transgénérationnel.

29 Troisième grande idée Il existe, quant aux problèmes d’adaptation, des différence entre les gars et les filles –Les élèves handicapés ou en difficulté: »30% sont des filles »70% sont des gars

30 Globe and Mail Des garçons sous influence

31 Conseil des ministres de l’éducation. Programme international du suivi des élèves (PISA). À 15 ans, au Canada, écart d’un an entre les filles et les gars en lecture (CME, juillet 2013).

32 Est-il possible que plus une école devient centrée sur l’expression de l’émotion, intolérante au risque, orientée vers la collaboration et critique de la compétition, sédentaire, –plus elle se retrouve confrontée à cette question fondamentale concernant les garçons:

33 Ne pas réussir à se tenir en équilibre sur sa trompe Problème d’attention, de motivation ou demandes d’un environnement qui ne tient pas compte de ce qui fait qu’un éléphant est un éléphant… ?

34 Quatrième grande idée La qualité de l’enseignement et des enseignants fait une énorme différence. Les éducateurs ne sont pas bien préparés, lors de leur formation initiale, pour permettre aux jeunes en difficulté de comportement et à ceux présentant des problèmes de santé mentale de réussir à l’école. L’interaction entre problèmes de comportement, santé mentale et réussite scolaire est méconnue? Plusieurs enseignants ne savent pas vraiment comment travailler avec les parents de ces jeunes?

35 Cinquième grande idée L’école doit intervenir en santé mentale

36 La santé mentale des jeunes États-Unis: de 6 à 10 % des jeunes fréquentant les écoles présentent des problèmes émotifs ou comportementaux. L’American Psychological Association (APA): estime qu’un enfant sur dix aux États-Unis souffre d’une maladie mentale sérieuse. Au Québec : 1759 enfants suivis de leur naissance jusqu’à cinq ans, pas moins de 15 % d’entre eux montraient des niveaux atypiques de dépression et d’anxiété avant même leur entrée à l’école. (Côté et al. 2009)

37 Center for Disease Control and Prevention 11% de tous les enfants d’âge scolaire = ADHD. Un garçon sur cinq au High School a reçu déjà ce diagnostic. Très nombreux faux positifs.

38 Globe and Mail

39 Une réflexion sur l’intervention De petites et de grandes poussées:

40 La petite poussée Le monde peut sembler immuable, implacable. Il ne l’est pas. Parfois une petite poussée au bon endroit peut le faire basculer.

41 Les choix par défaut (nudge) Nous avons tendance à penser que la cause doit nécessairement avoir la même ampleur que son effet. Or un changement mineur mais stratégique peut avoir un énorme impact. Point de bascule: *Les mitaines *La reconduite à la maternelle *Dépôt et retrait aux parents * Par défaut : 18 ans

42 Nous sommes toujours un peu des caméléons : nous changeons selon notre environnement Des yeux ou des fleurs au dessus de la machine à café? »…..

43 Maintenant : les grandes poussées

44 2- Vers quoi devons-nous aller?

45 L’avenir, pour citer Édouard Royer (3 ans) À sa mère lui soulignant qu’il devrait un jour apprendre à partager ses jouets, il répondit :

46 « Un jour peut être, mais pas deux. »

47 Ce que nous voulons pouvoir dire, lors du 30 ième anniversaire: Le décalogue

48 1- Désormais, en éducation, nous improvisons de moins en moins Notre référence : les pratiques exemplaires implantées et évaluées dans plusieurs écoles en Amérique du Nord.

49 « La situation empire de jour en jour, monsieur le président, la situation est devenue empirique ».

50 L’enseignement de qualité est indispensable mais non suffisant 2-5% 10-15% 80-85%

51 Les services professionnels sont maintenant disponibles dans les écoles, pas seulement dans les hôpitaux. Professionnels et spécialisation.

52 Plancher de services minimal: 1 /200 élèves inscrits (minimum 1 poste). Les CEGEP-Université : programme de super éducateurs spécialisés « scolaires ».

53 2-Désormais Nous offrons le gramme de prévention qui sauve le kilo d’intervention. Nous valorisons le dépistage chez les enfants de trois à cinq ans, particulièrement au niveau du langage et du comportement. Nous planifions la transition de la garderie à la maternelle des jeunes à besoins particuliers.

54 3- Désormais Nous offrons un suivi systématique, par du personnel spécialisé et dès la maternelle, des élèves: –qui présentent des problèmes de langage et de lecture, –qui manifestent des problèmes affectifs ou comportementaux, extériorisés ou intériorisés.

55 Nous savons que si un jeune, en quittant la maternelle, suit habituellement les consignes des adultes et a développé ou augmenté son intérêt pour la lecture…

56 Marcel dans la classe de son père.

57 Deux écrans sur le bureau d’une direction. Les pays les plus efficaces: ne laissent pas un jeune prendre du retard. La qualité de l’enseignement en première année.

58 4- Désormais Nous recherchons et valorisons l'excellence en éducation. Nous recrutons les meilleurs étudiants actuellement au secondaire. Excellence académique + expérience préalable d’engagement auprès des jeunes.

59 À Pâques lorsque vous annoncez, avec votre cote R de 31 que… Un professionnel de haut niveau, qui a réussi un programme d’études exigeant où la compétition pour y être admis est très vive. Formation + salaire + reconnaissance professionnelle

60 La qualité d’une école et de son enseignement ne peut être supérieure à la qualité de ses enseignants. Formation initiale et continue concernant les problèmes affectifs et comportementaux.

61 5- Maintenant Nous portons une attention particulière à la réussite scolaire des garçons en difficulté de comportement en: –intervenant très tôt sur les problèmes de lecture (différence de maturation), –valorisant les modèles masculins de réussite

62 La double ségrégation –ségrégation verticale: les gars. –ségrégation horizontale: les filles et les gars.

63 6-Maintenant Nous comprenons mieux la santé mentale et sa relation avec les problèmes d’adaptation. Nous offrons des services professionnels en santé mentale dans les écoles.

64 15 % de jeunes qui, de manière transitoire ou chronique, présenteront des problèmes de santé mentale. 50% des adultes vivant des problèmes de santé mentale, symptômes dès l’âge de 15 ans. Intimidation : agresseur, victime, victime et agresseur.

65 7- Maintenant Nous intervenons de manière intensive, dès le début du secondaire, auprès des jeunes qui arrivent à l'école secondaire avec des retards d'apprentissage, des problèmes de comportement ou les deux.

66 8- Maintenant Nous utilisons davantage les samedis et la période estivale pour combler les retards scolaires plutôt que le redoublement et la promotion automatique. Nous prévenons la « glissade de l’été ». –1 à 2 mois d’écart par année.

67 9- Maintenant Nous comprenons le concept de proportions naturelles. La réussite scolaire du plus grand nombre est devenue une exigence partagée autant par les écoles à projet particulier, privées, qu’ordinaires. –Le financement des services adaptés suit l’élève qui en a besoin.

68 10- enfin, tout comme la satisfaction conjugale peut être prédite par SC =F(rel) – F(chi)

69 La réussite scolaire relève souvent de R= P x qE 2

70 En conclusion Persévérance et reconnaissance.

71 Un encan de bicyclette L’histoire et la suite…

72

73 Vraiment J’aime notre façon de penser…


Télécharger ppt "Passionnés de réussite 20 ans de persévérance et de reconnaissance Égide Royer."

Présentations similaires


Annonces Google