La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BOOK PRESSE MARS- AVRIL 2014 LES THÈMES TRAITES MARQUES  Accéder aux articles MARCHE-CONSO  Accéder aux articles Accéder aux articles ENSEIGNES  Accéder.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BOOK PRESSE MARS- AVRIL 2014 LES THÈMES TRAITES MARQUES  Accéder aux articles MARCHE-CONSO  Accéder aux articles Accéder aux articles ENSEIGNES  Accéder."— Transcription de la présentation:

1 BOOK PRESSE MARS- AVRIL 2014 LES THÈMES TRAITES MARQUES  Accéder aux articles MARCHE-CONSO  Accéder aux articles Accéder aux articles ENSEIGNES  Accéder aux articles Accéder aux articles PRODUIT  Accéder aux articles Accéder aux articles SECURITE  Accéder aux articles Accéder aux articles PUERICULTURE  Accéder aux articles Accéder aux articles

2 MARQUES Nom du supportTitre de l'articleDate de parution GuizmodoOU SONT FABRIQUES LES PLAYMOBILS ?13-Mai Actukids La société française d’investissement Ardian a annoncé l’acquisition du fabricant de jouet s Schleich 20- Mai Le lézard.com L'Association Canadienne du Jouet et l'Association de l'Industrie du Jouet annoncent une entente d'affiliation 20-Mai ActukidsHello Kitty02-Juin ActubabyInterview Pietro Suardi, directeur général du groupe Artsana02-Juin Actukids Spin Master lancera à la rentrée en Europe sa nouvelle marque de jeux de construction baptisée Ionix, utilisant diverses licences 02-Juin Boursorama Amazon : accord avec Mattel alliant vidéo en ligne et vente de produits dérivés 02-Juin Les nouvelles newsLego déconstruit (un peu) les stéréotypes06-Juin Actukids Silverlit distribue les marque Wow Wee et Hewbug avec comme ambition de devenir la marque référente en produit technologiques pour garçons 10-Juin Actukids Rovio Entertainment prépare le lancement du jeu vidéo Angry Birds Transformers en partenariat avec Hasbro 18-Juin Actukids Mattel travaille sur les adaptation en série animée de ses marques Little People et Ever After High 19-Juin Actubaby Interview Mathilde Dezalys, directrice générale de la marque Corolle 23-Juin Actubaby Philippe Avent s'associe à la marque Doudou et compagnie pour le lancement d'un coffret de naissance co-brandé 23-Juin Actukids Kidexpo, la FJP et la FCJPE organisent la deuxième édition des Etoiles du Jouet des 9 et 10 septembre 24-Juin ChallengesPourquoi Playmobil ne veut pas jouer sur le terrain de Lego30-Juin Actubaby Kidexpo, la FCJPE et la FJP organisent la seconde édition des étoiles du jouet en septembre prochain 30-Juin Retour à la liste de thèmes

3 13-MAI Retour à ma liste d’articles OÙ SONT FABRIQUÉS LES PLAYMOBILS ? Les Playmobils fêtent cette année leurs quarante ans. Il est peut être temps de se pencher sur leur cas et d’en apprendre un peu plus sur leur histoire. Direction Malte, pour visiter leur usine de fabrication et en apprendre un peu plus sur ces jouets de légende.Playmobils leur usine de fabricationjouets PUBLICITÉ Playmobil est une marque allemande de la société familiale Brandstätter Group. Cette dernière fabriquait auparavant des voitures en plastiques capables d’accueillir des enfants, jusqu’à ce que le prix de leur matière première explose lors du premier choc pétrolier. Le coût de fabrication des jouets en plastique ayant augmenté, il a fallu pour l’entreprise trouver un nouveau modèle de jouet de taille réduite, adapté à la main des enfants. Les figurines Playmobil sont ainsi nées, en Depuis, elles sont fabriquées dans une usine de Malte où 192 figurines sont créées chaque minute. A ce rythme, ce sont quelques 2,7 milliards de personnages qui ont été conçus au même endroit depuis leur création. Développés en trois modèles distincts au départ (un ouvrier, un indien et un chevalier), les Playmobils ne remportent d’abord pas tous les suffrages vis-à- vis des professionnels du jouet, mais sont finalement très vite adoptés par les enfants. Les figurines sont aujourd’hui déclinées en modèles différents. De quoi trouver son bonheur pendant encore longtemps.

4 20-MAI-2014 Retour à ma liste d’articles

5 20-MAI /3 L'Association Canadienne du Jouet et l'Association de l'Industrie du Jouet annoncent une entente d'affiliation À compter du 1 er juillet 2014, l'ACJ deviendra une filiale de l'AIJ avec un partage de membres et une seule Foire du Jouet. TORONTO, le 20 mai 2014 /CNW/ - Le Conseil d'Administration de l'Association Canadienne du Jouet (ACJ) et l'Association de l'Industrie du Jouet (AIJ), basée aux États-Unis, ont annoncé aujourd'hui l'approbation d'une relation officielle qui « renforcera la synergie entre les deux voisins nord- américains et procurera de plus grands bénéfices pour ses membres et pour l'industrie du jouet. » Ces deux associations sont des groupes commerciaux à but non lucratif ; ils comptent de nombreux membres mutuels et d'étroites coopérations de longue date sur des sujets d'intérêts partagés. À compter du 1 er juillet 2014, l'ACJ deviendra une filiale de l'AIJ. Sous les termes d'une entente initiale de trois ans, les membres de l'AIJ effectuant des opérations ou des ventes au Canadaseront éligibles pour une adhésion avec l'ACJ sans aucun frais additionnel ; les membres de l'ACJ, y compris les distributeurs - seront également éligibles pour une adhésion avec l'AIJ. Un représentant de chacune des organisations fera partie du comité de direction de l'autre organisation. L'ACJ conservera son incorporation canadienne, ainsi que sa propre mission et règlements. « Cette nouvelle association renforcera les services que l'ACJ est en mesure d'offrir à ses membres et actionnaires, » a déclaré Kerry George, Présidente de l'ACJ et Directeur au Développement à la Clientèle pour le Groupe LEGO. « Nous développons ce qui était déjà une relation de travail positive afin de créer encore plus de bénéfices pour nos membres de l'industrie du jouet partout au Canada et à travers l'Amérique du Nord. » L'appui financier procuré par l'AIJ supportera les activités en faveur de l'ACJ et les programmes opérationnels tels que les relations publiques, les services éducatifs et informatifs, la gestion de réseau, et la promotion de la vente de jouets sur le marché canadien.

6 20-MAI /3 Retour à ma liste d’articles « L'AIJ et l'ACJ joindrons leurs efforts pour assister les membres de l'industrie du jouet de façons nouvelles et améliorées, » explique John Gessert, Président de l'AIJ et PDG de American Plastic Toys. « Dans des domaines importants tels que la défense et les affaires réglementaires, nous serons mieux capables de représenter les intérêts de l'industrie du jouet vis-à-vis les Gouvernements canadiens et américains. » La Foire Internationale Américaine du Jouet, ainsi que la Présentation Préliminaire d'Automne des Jouets, tenues par l'AIJ, seront également mis en valeur afin d'offrir aux compagnies et détaillants américains et canadiens de jouets des opportunités de développement d'entreprise ciblées, une plus grande efficacité et des économies de coûts. L'ACJ ne tiendra plus de salons de commerce ou de présentations de jouets sur le marché. « Il nous fait plaisir de souhaiter la bienvenue à tous les exposants et acheteurs de l'ACJ aux salons de commerce de l'AIJ, » a dit Carter Keithley, Président et PDG de l'AIJ. « C'est une merveilleuse opportunité d'accroître la renommée de la Présentation Préliminaire d'Automne et de la Foire du Jouet de New York - les évènements de l'année - sur le circuit global d'achat de jouets. La nouvelle association entre l'AIJ et l'ACJ crée de nouvelles opportunités fantastiques pour les fabricants et détaillants de jouets à travers l'Amérique du Nord et partout à travers le monde pour se rencontrer et faire des affaires. » L'entente a été approuvée par le Conseil d'Administration de l'ACJ lors de sa rencontre le 8 mai dernier et par le Conseil d'Administration de l'AIJ lors de sa rencontre le 7 mai dernier. Au sujet de l'Association Canadienne du Jouet (ACJ) Fondée en 1932, l'ACJ est une association commerciale à but non lucratif dont les membres sont les fabricants, importateurs et distributeurs de jouets, jeux, produits passe-temps et saisonniers. L'ACJ est un puissant porte-parole pour l'industrie du jouet qui génère environ 1,8 milliard de dollars au Canada et à travers le monde. Par cette association, les membres de l'ACJ joignent leurs efforts pour le bienfait de l'industrie. Pour plus d'informations, visitez

7 Retour à ma liste d’articles 20-MAI /3 Au sujet de l'Association de l'Industrie du Jouet (AIJ) L'AIJ est une association commerciale à but non lucratif représentant toutes les entreprises commerciales engagées dans la création, la production et la distribution de jouets et de produits de divertissement à l'intention des jeunes de tous les âges. L'association représente 750 compagnies qui collectivement, comptent pour environ 90% des ventes intérieures de jouets. La sécurité des jouets est la principale priorité pour l'industrie du jouet. L'AIJ a une longue histoire de leadership à l'égard de la sécurité des jouets, y compris le développement de la première norme compréhensive de sécurité de jouets, il y a plus de 30 ans, et travaille avec le gouvernement, les consommateurs et l'industrie sur des programmes en cours dans le but d'assurer la sécurité dans le jeu. Pour plus d'informations, visitez SOURCE Canadian Toy Association

8 Retour à ma liste d’articles 02-JUIN 2014

9 02-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Pietro Suardi - Directeur Général France du Groupe Artsana, distributeur de la marque Chicco Dans l'univers du bébé, la marque italienne Chicco se présente comme la seule marque présente sur différents secteurs comme la puériculture, le jouet, la mode enfantine, la chaussure, l'hygiène et les soins pour bébé. Créée en 1959, la marque est implantée dans 120 pays et en France depuis En fonction du secteur d'activité, la marque est commercialisée dans l'ensemble de la distribution spécialisée (grandes enseignes de puériculture et de jouet, pharmacies...) ainsi qu'en GMS pour le jouet. ActuBaby : Etant présent sur différents secteurs de l'univers du bébé, quels sont ceux les plus porteurs pour votre marque ? Pietro Suardi : La marque est effectivement le multi-spécialiste du bébé. La catégorie la plus importante pour notre marque reste la grosse puériculture puisque c'est le secteur de recrutement avec lequel nous établissons la relation avec les jeunes parents. Aujourd'hui certains secteurs fonctionnent mieux que d'autres, cependant la performance de la marque n'est pas liée strictement au marché, c'est-à-dire au nombre de naissances, mais au fait que nous établissons une liaison de marque avec les consommateurs pour ensuite les fidéliser sur différents marchés au fur et à mesure du développement de l'enfant. Cette stratégie est spécifique à la marque du fait de notre présence sur un grand nombre de secteurs d'activité de l'univers du bébé. Malgré la crise économique, nous enregistrons ces cinq dernières années une croissance continue du chiffre d'affaires et nous restons leader sur le marché des packs nacelle, poussette et siège auto coque (Trio). Nous adoptons une stratégie spécifique en fonction du média utilisé et des différentes catégories de produits. Par exemple, nous n'utilisons pas la TV pour la mode, contrairement au jouet et à la grosse puériculture (Trio). Néanmoins, le fait d'être présent en TV pour le matériel de puériculture est un véritable moyen de recrutement pour nos autres secteurs d'activité. A travers votre propre Observatoire, composé de parents, de responsables de crèches, de sages-femmes, de pédiatres ou encore de nutritionnistes, avez-vous constaté un changement dans le comportement d'achat des futurs et jeunes parents d'aujourd'hui ? La sécurité, la praticité, l'évolutivité ou encore le confort sont des valeurs qui se confirment et qui restent les priorités des parents sur l'ensemble des produits pour bébé. En revanche, nous constatons aujourd'hui que les consommateurs demandent aux marques d'être porteuses de valeurs positives axées sur le partage, l'engagement ou la solidarité. Face à cette demande, nous avons décidé de communiquer sur notre programme Le Bonheur va de cœur en cœur que nous avons développé il y a plusieurs années, en collaboration avec la Fondation Aiutare i bambini (Aider les enfants). Ce programme a pour objectif de traiter, dans les pays pauvres et défavorisés, les cardiopathies infantiles et de former le personnel soignant local à la cardio-chirurgie. Dans le cadre de cet engagement, pour chaque achat de notre jouet phare le Cottage des animaux (boîte à formes), une partie est désormais reversée à la Fondation pour financer des opérations chirurgicales. Quels sont aujourd'hui vos objectifs et les développements envisagés ? Nous continuons à jouer notre rôle de leader sur le secteur clé qu'est le Trio à travers l'innovation dans tous les domaines : technologie, pliage, matériaux… et en segmentant cette catégorie pour créer de la valeur et séduire tout type de parents : trio design, tout terrain, classique, sportif… Notre objectif est également d'étendre cette stratégie pour les produits utilisés à l'intérieur, comme le lancement du Berceau Next 2 Me (co-sleeping). Nous continuons à déployer l'architecture de la marque en investissant de nouveaux secteurs en France, comme les couches pour bébés et prochainement les produits de soins et d'hygiène. Des secteurs sur lesquels nous sommes présents depuis plusieurs années en Italie, en Espagne, au Portugal ou encore en Grèce.

10 02-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Nous adoptons une stratégie spécifique en fonction du média utilisé et des différentes catégories de produits. Par exemple, nous n'utilisons pas la TV pour la mode, contrairement au jouet et à la grosse puériculture (Trio). Néanmoins, le fait d'être présent en TV pour le matériel de puériculture est un véritable moyen de recrutement pour nos autres secteurs d'activité. A travers votre propre Observatoire, composé de parents, de responsables de crèches, de sages-femmes, de pédiatres ou encore de nutritionnistes, avez-vous constaté un changement dans le comportement d'achat des futurs et jeunes parents d'aujourd'hui ? La sécurité, la praticité, l'évolutivité ou encore le confort sont des valeurs qui se confirment et qui restent les priorités des parents sur l'ensemble des produits pour bébé. En revanche, nous constatons aujourd'hui que les consommateurs demandent aux marques d'être porteuses de valeurs positives axées sur le partage, l'engagement ou la solidarité. Face à cette demande, nous avons décidé de communiquer sur notre programme Le Bonheur va de cœur en cœur que nous avons développé il y a plusieurs années, en collaboration avec la Fondation Aiutare i bambini (Aider les enfants). Ce programme a pour objectif de traiter, dans les pays pauvres et défavorisés, les cardiopathies infantiles et de former le personnel soignant local à la cardio-chirurgie. Dans le cadre de cet engagement, pour chaque achat de notre jouet phare le Cottage des animaux (boîte à formes), une partie est désormais reversée à la Fondation pour financer des opérations chirurgicales.

11 02-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Quels sont aujourd'hui vos objectifs et les développements envisagés ? Nous continuons à jouer notre rôle de leader sur le secteur clé qu'est le Trio à travers l'innovation dans tous les domaines : technologie, pliage, matériaux… et en segmentant cette catégorie pour créer de la valeur et séduire tout type de parents : trio design, tout terrain, classique, sportif… Notre objectif est également d'étendre cette stratégie pour les produits utilisés à l'intérieur, comme le lancement du Berceau Next 2 Me (co-sleeping). Nous continuons à déployer l'architecture de la marque en investissant de nouveaux secteurs en France, comme les couches pour bébés et prochainement les produits de soins et d'hygiène. Des secteurs sur lesquels nous sommes présents depuis plusieurs années en Italie, en Espagne, au Portugal ou encore en Grèce.

12 02-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles

13 02-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles Amazon : accord avec Mattel alliant vidéo en ligne et vente de produits dérivés Le géant américain de la distribution en ligne Amazon a annoncé lundi la mise en place d'un accord de distribution innovant avec une filiale du fabricant de jouets Mattel, alliant des vidéos sur internet et les ventes de produits dérivés. Amazon a obtenu l'exclusivité aux Etats-Unis pour la série animée pour jeunes enfants "Sam le pompier", pour laquelle il compte mettre en place dès mardi un "hub" spécifique sur son site. Il sera possible d'y regarder en streaming (flux sans téléchargement) les épisodes de la série télévisée, mais aussi d'y acheter des produits qui en sont dérivés: livres, jouets, vêtements ou autres objets à l'effigie du personnage. Les premiers objets dérivés sont annoncés pour plus tard cette année. "Sam le pompier" est un dessin animé britannique pour les tout-petits sur les aventures d'un pompier hyperactif et courageux, qui avait été diffusé pour la première fois en La série a été exportée dans plus de 100 pays dont la France, où elle a été programmée par France 5 à partir de La marque appartient, comme "Thomas le petit train", à la société HIT Entertainment, rachetée par Mattel en "Amazon et HIT Entertainment créent un nouveau modèle de distribution pour une marque, alliant l'ensemble des produits d'une marque appréciée des enfants dans le monde avec une plateforme de distribution", souligne le communiqué d'Amazon. L'idée est qu'à un même endroit, le consommateur puisse d'abord découvrir les dessins animés, sur sa tablette par exemple, puis "avoir une expérience approfondie de la marque avec des livres, des jouets, et plus encore", explique Sid Mathur, un responsable de HIT Entertainment cité dans le communiqué. Amazon a beaucoup investi ces dernières années dans ses services de vidéo en streaming. Certains analystes y voient une stratégie pour créer un écosystème numérique et s'en servir comme produit d'appel pour renforcer les autres activités plus traditionnelles du groupe dans la distribution.

14 06-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles Lego déconstruit (un peu) les stéréotypes Avec l'arrivée en grandes pompes d'une collection mettant en scène des femmes scientifiques, Lego égratigne les stéréotypes qui lui collaient à la peau. Un petit pas.

15 Retour à ma liste d’articles 10-JUIN-2014

16 18-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles

17 19-JUIN Retour à ma liste d’articles

18 23-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles La marque Corolle (Groupe Mattel) propose sur le marché du jouet premier âge des poupées doudous pour les 0-18 mois sous sa gamme Babicorolle et des petits poupons pour les bébés à partir de 18 mois sous sa gamme Mon Premier Corolle. La marque, qui fête cette année ses 35 ans, a récemment lancé une collection de huit coffrets de naissance spécial fille afin d'être référencée chez les spécialistes de la puériculture et dans les rayons bébé des magasins de jouet. ActuBaby : Selon vous, comment se porte le marché des doudous poupées ? Comment vous positionnez-vous sur ce marché ? Mathilde Dezalys : Selon les catégories NPD, notre marque se situe dans la catégorie intitulée "autres jouets pour nourrissons" ou "peluches", c'est pourquoi il est assez difficile de disposer de chiffres précis sur ce segment que nous appelons "jouet doux", c'est-à-dire les doudous et les peluches pour les 0-18 mois. Aujourd'hui, le marché du premier âge est très fortement investi par des marques de jouets électroniques alors que celui du "jouet doux" est constitué de petits acteurs. C'est un marché sur lequel nous estimons qu'il y a une véritable opportunité de développement mais très complexe pour les fabricants car nous avons un vrai défi industriel qui est de trouver un moyen de fabriquer des produits qui restent dans une gamme de prix raisonnable, c'est pourquoi il y a de moins en moins d'acteurs. D'où l'idée de nous positionner sur le marché du cadeau de naissance pour lequel le consommateur est un peu moins regardant en termes de prix. Nous estimons que le marché du "jouet doux" représente potentiellement 100 à 150M€ en France, d'où un réel intérêt pour notre marque d'investir cette catégorie. Sur le marché du jouet premier âge mois, nous sommes présents avec notre gamme Mon Premier Corolle, c'est-à-dire la catégorie poupée à pouponner. Sur ce marché, l'univers de concurrence n'est pas très important car il y a de nombreuses contraintes normatives pour la création de produits pour les moins de 3 ans. Nous sommes leader sur ce marché qui reste une catégorie en croissance et sur laquelle nous sommes présents depuis de nombreuses années. Aujourd'hui, nous essayons de bien différencier nos gammes 0-18 mois et mois afin d'avoir un positionnement plus clair vis-à-vis des distributeurs et du consommateur.

19 23-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Quels sont vos objectifs et les développements envisagés sur le marché du jouet premier âge ? Notre principal objectif est d'utiliser le marché 0-18 mois comme un segment de recrutement en touchant les parents dés la naissance de leur enfant et en mettant en avant l'ADN de la marque, c'est-à-dire notre expertise dans l'univers de la poupée, mais aussi nos points de différenciation qui sont le look raffiné, le toucher du produit (matières utilisées…), l'odeur de vanille et le fait que tous nos produits sont, en fonction des âges, bien proportionnés pour l'enfant. Nous proposons jusqu'en juillet dans tous nos réseaux de distribution, jouet, puériculture et Internet, une opération consommateurs avec une prime différée. Le deuxième temps fort sera les fêtes de fin d'année, car nous croyons beaucoup à l'attractivité de nos coffrets pour Noël. Nous allons investir sur cette période avec notre propre catalogue qui ciblera les mamans de petites filles de 0-4 ans et qui mettra plus particulièrement en avant nos offres Babicorolle et Mon Premier Corolle, de nombreuses idées cadeaux "clé en main" et quelques produits en exclusivité, notamment un pyjama pour bébés assorti aux doudous poupées, des accessoires pour la décoration de la chambre et un tapis de change. Pour les mamans qui souhaitent créer d'autres produits, nous allons proposer sur notre site Internet des coupons de tissus de nos différentes collections. Concernant l'export, nous recentrons nos ambitions de croissance sur les Etats-Unis et le Canada avec la même stratégie qu'en France car ces marchés sont très sensibles aux marques typiquement françaises, mais avec une approche différente en termes de distribution puisque l'achat via Internet prédomine sur ces marchés. Enfin, nous compléterons notre offre 0-18 mois avec le lancement l'année prochaine d'une ligne de doudous plats.

20 23-JUIN-20143/3 Retour à ma liste d’articles Comment votre collection de coffrets de naissance a-t-elle été accueillie par les distributeurs du monde de la puériculture ? Cette offre nous a permis de revenir chez les puériculteurs chez lesquels nous n'étions plus présents depuis plus de dix ans à cause d'une offre trop courte. L'accueil a été plutôt positif et les performances sont encourageantes, malgré un contexte actuel de consommation pas très bon. Les coffrets sont disponibles chez Aubert et nous développons actuellement le réseau des indépendants, comme New Baby et Bébé 9. Du fait de la forte présence du jouet électronique sur ce marché, les distributeurs sont un peu en attente de nouvelles offres comme la nôtre qui viennent compléter l'offre électronique. De plus, nous ciblons les petites filles ce qui est une vraie différence sur ce marché.

21 23-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles

22 24-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles

23 30-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Pourquoi Playmobil ne veut pas jouer sur le terrain de Lego Quand Lego cartonne au cinéma, dans le jeu vidéo et les produits dérivés, Playmobil fait le choix de la prudence. Voici pourquoi. Bas du formulaire Playmobil ou Lego? Figurines ou petites briques? Tel est le dilemme des enfants adeptes des jouets physiques de construction (même si les deux cohabitent pas trop mal). Mais cette alternative dépasse le simple terrain de jeu puisque les deux groupes affichent deux stratégies bien différentes. Lorsque le danois Lego fait le pari de l'ouverture et de la diversification en investissant le terrain du cinéma, du jeu vidéo et des produits dérivés sous licence, l'allemand Playmobil reste sagement concentré sur son savoir-faire, quitte à rater des opportunités. En termes de poids, les deux groupes ne boxent d'ailleurs pas dans la même catégorie. Le chiffre d'affaires de Lego est de 3,3 milliards d'euros, quand celui du groupe Brandsätter dépasse les 600 millions d'euros. Playmobil fête ses 40 ans cette année, l'occasion de faire le point sur la politique de la maison allemande, avec Stéphane Drilhon, le directeur marketing de la filiale France.

24 30-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Comment se positionne le marché français dans le chiffre d'affaires de Playmobil? Nous sommes la première filiale de l'Allemagne. Notre chiffre d'affaires est proche de celui de nos voisins. Ce sont deux marchés comparables. Mais le marché allemand doit faire face à un taux de natalité négatif. La France se retrouve donc dans une dynamique favorable. Ça ne se joue plus à grand-chose. Le chiffre d'affaire en France correspond à 25% du global et l'Allemagne est au même poids. 69% des ventes se font à l'export et 90% des ventes se font en Europe. C'est un marché très centralisé sur la France, la Belgique, l'Allemagne et l'Espagne [les ventes ont atteint 552 millions d'euros en 2013]. Nous sommes la première marque de jouet pour les enfants entre 4 et 10 ans. Et il y a un phénomène important en France qui est celui de la 2ème génération. Les parents qui ont joué aux Playmobil sont d'excellents prescripteurs. Allez-vous vous ouvrir aux nouveaux mondes? Nous avons un problème de riches. Nous devons faire face à une demande supérieure à l'offre. Nous n'exploitons d'autres marchés que de manière limitée. C'est une gestion à l'allemande. Nous y allons pas à pas. L'objectif n'est pas d'inonder le marché. Nous n'en avons pas la capacité. Nous n'avons pas d'usines en Chine, et nous n'avons pas forcément la volonté de nous développer en Asie. Cela représente un risque pour notre savoir-faire. Notre trésor de guerre, ce sont les moules de nos figurines. 95% de notre production est européenne et 5% seulement dépend de la Chine, l'électronique essentiellement. Lorsque nous avons sorti l'univers du football, la feutrine du tapis de jeu provenait de Chine. Nous avons eu des problèmes. Nous ne voulons pas être prisonniers de cela. Moins nous externalisons et mieux nous nous portons. Pourquoi ne trouve-t-on pas de licence Playmobil ? Si vous avez un Playmobil Batman dans les mains, cela reste un Batman et ce ne sera pas un Spider Man ou bien un capitaine Crochet. En optant pour un tel schéma, nous enfermons l'enfant dans une seule histoire. Or nous voulons que nos jouets soient le support d'histoires différentes. Nous loupons des opportunités de chiffre d'affaires, c'est certain.

25 30-JUIN-20143/3 Retour à ma liste d’articles Vous vous êtes néanmoins lancé dans le monde des applications mobiles… Nous avons lancé l'application Pirates [en août 2013 avec Gameloft]. Les retours sont bons. Nous nous sommes dits que c'était l'occasion de mettre les enfants en contact avec l'univers Playmobil. Mais nous ne voulons pas être distributeur d'applications ou de marque de jeux vidéo. Fondamentalement nous restons un vendeur de jouets.jeux vidéo Vous lancez également Super 4, une série animée, diffusée sur France 3 cet été… Super 4 est inspiré du jeu Playmobil. C'est une révolution. Morgen Studios et Method Animation sont venus nous chercher. Ce n'est pas nous qui sommes à l'origine du projet. Ils ont acheté les droits. Nous ne sommes pas producteurs. Mais cela se fait en bonne intelligence. C'est un vrai partenariat et une vraie rencontre entre Aton Soumache [président de Method Animation] et Horst Brandstätter [le patron du groupe Brandstätter à l'origine des Playmobil]. La série prouve que ce sont des gens qui ont joué aux Playmobil lorsqu'ils étaient plus jeunes. Mais l'idée est de donner envie de ressortir ses figurines pour jouer. Que ce soit l'application, le dessin animé ou le FunPark [à Fresnes], l'idée n'est pas de dévier l'enfant du jeu physique. Allons-nous avoir un film PlaymobilPlaymobil sur grand écran, à l'image de "La grande aventure Lego" ? C'est en réflexion. Mais je reste convaincu que la série TV a un impact dans le temps beaucoup plus fort qu'un film. Regarder Super 4 tous les matins sur son petit écran va donner envie de jouer. C'est en réflexion. Mais je reste convaincu que la série TV a un impact dans le temps beaucoup plus fort qu'un film. Regarder Super 4 tous les matins sur son petit écran va donner envie de jouer. Marco Mosca

26 30-JUIN-2014 Retour à ma liste d’articles

27 Retour à la liste de thèmes Nom du support Titre de l’articleDate de parution Ze small FactoryComment l’Impression 3D réinvente la consommation de jouets Juin Le figaro.frLe premier Pokémon Center d'Europe ouvre ses portes à Paris 04-Juin ObsessionQuand Nintendo mise sur les jouets 25-Juin ActukidsJunior City a publié une étude sur la façon dont les enfants de 7 à 11 ans considèrent les produits sous licence 25-Juin Libération économie Le marché du jouet dopé par un «effet Coupe du monde» 27-Juin BoursoramaLe marché du jouet dopé par un «effet Coupe du monde» 27-Juin

28 JUIN-20141/3 Retour à ma liste d’articles Comment l’Impression 3D réinvente la consommation de jouets L’industrie du jouet stagne au niveau mondial à 60 milliards d’euros depuis la récente crise économique et financière due à une baisse de moral et de pouvoir d’achat des ménages. En 2013, le leader Mattel, propriétaire de marques telles que Barbie, Fisher-Price et Polly Pocket a vu ses ventes mondiales baisser de 6%. Les facteurs démographiques ne rassurent pas non plus. Le nombre d’enfants âgés de moins de 14 ans avoisine les 16% de la population totale aux Etats-Unis et au sein de l’Europe, quand le nombre d’enfants en Chine est 3 à 4 fois supérieur, atteignant 19% de la population. Pourtant, les perspectives de croissance en Chine ne sont pas meilleures car le nombre d’enfants n’a cessé de diminuer depuis les années La politique de l’enfant unique adopté dans ce pays est responsable de la chute du taux de fécondité, qui aura un impact certain sur la demande de jouet dans les années futures. La croissance actuelle du secteur du jouet en Chine s’explique par l’augmentation du pouvoir d’achat des parents avec enfants. L’impression 3D est un axe stratégique que les fabricants entendent exploiter afin de pallier les facteurs économiques et démographiques qui freinent le monde du jouet. Un grand nombre d’acteurs s’appuient aujourd’hui sur cette technologie pour réaliser le prototype d’un jouet ou d’une poupée, à l’image des ingénieurs Mattel qui utilisent une trentaine d’imprimantes 3D pour accélérer la phase de conception et réduire le coût de production. D’autres sociétés l’utilisent comme outil de personnalisation en vue de relancer l’appétit du consommateur en lui permettant de créer un jouet unique. Enfin, des sociétés de taille plus modeste, se servent de l’impression 3D pour fabriquer des produits finis tels que des figurines qui pourraient bien venir perturber un jour les leaders du secteur que sont Mattel, Hasbro et Lego.

29 JUIN /3 Retour à ma liste d’articles Développement de la personnalisation de masse Le prototypage rapide, l’amélioration des techniques et qualités d’impressions 3D ou encore l’augmentation de matériaux disponibles réveillent l’engouement des fabricants qui y voient un vrai moyen de personnalisation de masse. Impliquer les consommateurs dans la phase de conception en proposant de multiples façons de personnaliser un jouet, une figurine ou poupée permet de pousser à l’achat. Je conçois donc je consomme. L’impression 3D ne remplacera pas à court ou moyen terme la fabrication traditionnelle de jouets, principalement réalisée en Asie, mais la complète en apportant une réelle valeur ajoutée au produit. Offrir à l’acheteur la possibilité d’être créateur de son propre jouet renforce l’expérience client qui est moins présente lors d’un achat dans un magasin de jouet spécialisé. Hasbro, bien connu pour son jeu de société Monopoly, a déposé la marque Allspark sous laquelle il commercialisera ses jouets imprimés en 3D. Les Transformers, qu’il fabrique sous licence, pourraient bien être les premiers disponibles à la personnalisation sur son site internet. Avec une large bibliothèque d’accessoires ou couleurs, les possibilités semblent sans fin.a déposé la marque Allspark La start-up britannique MakieLab fait également beaucoup parler d’elle dans l’industrie avec ses poupées Makies. Les enfants dessinent leur propre poupée sur internet ou à l’aide de l’application mobile avant que les parents passent commande de la version physique. FabZat une jeune société prometteuse basée en région Aquitaine vient de boucler un premier tour de table de euros auprès notamment de Kima Ventures, le fonds de Jérémie Berrebi et Xavier Niel. FabZat développe un module (sous forme de mini-boutique), dont le plugin est embarqué directement sur les jeux vidéo, et donne la possibilité à tous les joueurs de personnaliser et commander une figurine ou un objet virtuel depuis l’interface du jeu, en fonction des choix et scores réalisés par le joueur. C’est une production de pièce unique à la demande, en flux tendu, donc sans stock et sans perte de matières.un premier tour de table de euros

30 01-JUIN /3 Retour à ma liste d’articles L’impression 3D de jouets bientôt rendue possible chez soi? Les jouets achetés, qu’ils proviennent de marques telles que Lego, Playmobil ou encore Meccano, sont soumis à une stricte législation afin de protéger le consommateur. Les jouets doivent respecter un grand nombre de normes de sécurité avant d’être mis en vente. De plus, la complexité du processus de création (logiciels de modélisation 3D) et d’impression sont des barrières qui rendent l’impression 3D de jouets encore peu accessible au grand public. Il est en effet plus probable que le grand public se tourne vers des services d’impression 3D comme Sculpteo ou Shapeways à court ou moyen terme pour faire fabriquer des produits finis. SculpteoShapeways Il est vrai que certaines sociétés surfent sur cette tendance et tentent de convaincre le grand public avec des applications de modélisation ludiques et simples à utiliser. Ainsi, la société Modio a créé une application gratuite sur iPad afin de créer des monstres articulés que l’on peut façonner à partir de modèles pré-enregistrés avant de les imprimer sur notre imprimante 3D personnelle. Des évolutions sont donc à attendre sur ce segment là au niveau de la législation. Une source précieuse de données pour les fabricants La personnalisation de masse n’en est qu’à son balbutiement et pourtant, on lui prédit déjà un bel avenir. De par cette nouvelle manière de consommer, un fabricant obtiendra de précieuses données qui lui permettront d’en apprendre plus sur ses consommateurs en vue de créer de nouveaux jouets répondant mieux à leurs attentes. Par ailleurs, Hasbro a précisé que ses fichiers 3D seraient partageables sur internet, une manière pour l’éditeur des jeux Cluedo et Puissance 4, de faire participer l’acheteur à la communication autour de ces produits. N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Google+ ou Facebook pour être tenu au courant des actualités de l’impression 3d.TwitterGoogle+Facebook

31 Retour à ma liste d’articles 04-JUIN /4 Le premier Pokémon Center d'Europe ouvre ses portes à Paris INTERVIEW - Ces chaînes de magasins dédiés à l'univers du célèbre jeu vidéo font fureur au Japon. Mais pour cette première incursion en Europe, la Pokémon Company a opté pour une boutique éphémère, comme l'explique au Figaro le producteur de la série, Junichi Masuda. C'est un petit évènement pour tous les fans de Pikachu. Un «Pokémon Center», boutique dédiée à la vente de produits dérivés de la célèbre série de jeux vidéo, ouvre pour la première fois ses portes sur le continent européen. Le concept, lancé dès 1998 à Tokyo, n'est jamais réellement sorti du Japon, qui accueille actuellement huit boutiques à travers l'archipel. Le seul Pokémon Center occidental, ouvert en 2001 à New York, a été transformé en 2005 en boutique dédiée aux jeux de l'univers Nintendo. La ville de Paris a été choisie pour accueillir ce magasin d'une centaine de mètres carrés répartis sur deux étages, dans le très touristique quartier des Halles. Mais pour se procurer des peluches des «monstres de poche» Marisson ou Feunnec, il faudra se dépêcher: la boutique, inaugurée ce mercredi, fermera ses portes dès le 21 juin. Pourquoi avoir opté pour un magasin éphémère? Le Figaro est allé poser la question à Junichi Masuda, producteur et directeur des jeux Pokémon.

32 04-JUIN-20142/4 Retour à ma liste d’articles LE FIGARO. - Pourquoi avoir décidé d'ouvrir un Pokémon Center en Europe, et pourquoi avoir attendu si longtemps pour le faire? JUNICHI MASUDA - À chaque nouvelle génération de jeux Pokémon, nous décidons d'un thème. Pour Pokémon X&Y, sorti en octobre 2013, il s'agissait de la beauté. Je voulais que l'on retrouve l'élégance de la France dans la région que l'on explore, Kalos, qui s'inspire fortement de votre pays. Pokémon X&Y est aussi le premier jeu de la saga à bénéficier d'une sortie mondiale. Je voulais pousser cette ouverture à l'international encore plus loin en ouvrant un Pokémon Center en Europe, et donc logiquement en France. Cela nous a pris environ un an de travail. Pourquoi avoir attendu si longtemps? Vous avez raison, nous aurions pu le faire avant et je n'ai pas vraiment d'excuses pour expliquer ce retard. L'attrait du public français pour la culture populaire japonaise a-t-elle renforcé votre décision de choisir Paris plutôt que Londres pour l'ouverture de cette première boutique européenne? Nous étions conscients dès le début de la conception des jeux Pokémon X&Y que les Français sont très réceptifs à la culture japonaise. Pour ce qui est de la boutique européenne, puisqu'il s'agit d'une première, nous voulions qu'elle soit vue par un maximum de gens. Paris étant la capitale la plus visitée du continent, le choix nous paraissait évident! Et puis à titre personnel, j'adore Paris, alors ça me donnait une bonne raison de revenir (rires). Le magasin n'ouvre que durant deux semaines. Est-ce un test pour une implantation définitive des Pokémon Center en Europe? À titre personnel, j'aimerais ouvrir un Pokémon Center permanent en Europe, en France ou ailleurs sur le continent. Dans le cas présent, il s'agit de «faire l'évènement» avec un magasin éphémère. Mais je veux vraiment que les Pokémon Center ne soient pas de bêtes boutiques. Ce sont des endroits où on va échanger, où des gens qui ne se connaissent pas vont jouer ensemble. Mon but, c'est de créer des espaces de rencontres.

33 04-JUIN-20143/4 Retour à ma liste d’articles A-t-il fallu adapter le concept des Pokémon Center à l'Europe? Oui. Les Pokémon Center japonais sont uniquement dédiés à la vente de produits dérivés. Ici, j'ai voulu tenter quelque chose de différent. Je ne veux pas que les gens viennent uniquement acheter des peluches, je veux qu'ils plongent dans l'univers Pokémon. Nous avons organisé le magasin comme une galerie. Nous exposons des illustrations utilisées pour les jeux de chaque génération, dont des concept arts qui n'étaient jamais sortis de nos studios. Il y a également une galerie d'illustrations inédites qui ont été dessinés spécialement par nos équipes. Il y a enfin un coin où le créateur de la plupart des Pokémons, Ken Sugimori, apprend aux enfants, via une vidéo interactive, à dessiner Pikachu. Les peluches Pikachu mises en vente au Pokémon Center Paris. Crédit: Figaro.fr Entre la sortie mondiale de Pokémon X&Y et l'ouverture de ce magasin, les fans européens de Pokémon sont choyés cette année. Le Vieux Continent est- il un nouvel enjeu pour la Pokémon Company? [filiale de Nintendo chargé de gérer toute la licence Pokémon, ndlr] En tant que Japonais, je sais parfaitement ce que le public de mon pays attend d'un jeu vidéo. Mais désormais, lorsque je produis un jeu, je me demande comment les Européens vont le percevoir. Nombre de mes amis dans le secteur ont le même type de réflexion. C'est le genre de questions que l'on ne se posait pas avant. Cela prouve que l'Europe est devenu important pour notre industrie. La série Pokémon fête ses 18 ans cette année. Comment expliquer une telle longévité? Nous pourrions rendre le jeu de plus en plus difficile afin de satisfaire les fans les plus anciens. Mais nous avons toujours voulu créer un jeu facile à appréhender pour qu'un maximum de personnes puissent en profiter. Les règles de Pokémon n'ont presque pas changé au fil des années et les nouveaux venus peuvent s'initier très rapidement. La clé du succès, je pense, est de ne laisser personne au bord de la route. C'est comme le tennis ou le football: si quelque chose est amusant, il n'y a pas besoin de changer les règles. J'applique le même principe.

34 Retour à ma liste d’articles 04-JUIN-20144/4 Nous avons vu le Pokémon Center Paris Contrairement aux boutiques japonaises, véritables supermarchés du produit dérivé, le Pokémon Center parisien ne contient qu'une sélection limitée d'objets. Les peluches sont évidemment en vedette, avec l'indispensable Pikachu, mais aussi plusieurs créatures issues du dernier opus, Pokémon X&Y. Les mythiques Bulbizarre, Psykokwak, Ronflex ou Rondoudou, issus du tout premier jeu sur Gameboy, sont par contre absents. La boutique vend également de nombreuses cartes à collectionner, des tshirts, des Pokéballs et des mangas inspirés de l'univers Pokémon. Les trousses, cartables ou même casserole et moule à gâteau Pikachu n'ont pas fait le voyage jusqu'en France. Les normes françaises n'étant pas les mêmes que les normes japonaises, la Pokémon Company n'a pas pu importer plusieurs produits courants dans les Pokémon Centers de l'archipel. Les fans pourront se consoler avec l'exposition Pokémon en sous-sol, le téléchargement gratuit d'un Pokémon inédit s'ils viennent munis de leur Nintendo 3DS, et la possibilité de prendre des photos avec Pikachu, présent de une à trois fois par jour pour des sessions de 20 minutes (planning complet).(planning complet) Pokémon Center Paris, rue des Halles - angle 9 rue des Déchargeurs, Paris Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h30 du 4 au 21 juin

35 Retour à ma liste d’articles 25-JUIN-20141/2 Quand Nintendo mise sur les jouets Le constructeur japonais lance ses propres figurines connectées pour concurrencer les "Skylanders" avec l'idée de croquer une part du gâteau des "jouets vidéo". Nintendo lance un nouveau concept : les Amiibo. Des figurines d'environ 8 cm de haut représentant différents héros tirés des univers du Japonais. Il suffit de toucher avec l'une d'elles la manette de la Wii U ou un futur accessoire branché sur la 3DS pour que le personnage apparaisse dans le jeu. 14 figurines (dont Mario, Pikachu, Link et Donkey) seront d'abord lancées pour accompagner la sortie du jeu "Super Smash Bros". Elles permettront de faire apparaître un nouveau combattant sur le ring. Les Amiibo augmenteront peu à peu leur compatibilité, notamment avec "Mario Kart 8", et les futurs "Captain Toad", "Yoshi's Woolly World" et "Mario Party 10", sans que Nintendo explique l'usage dans ces titres. On peut imaginer plein de choses", lance mystérieux Stéphane Bole, directeur général de Nintendo France. "Mais il faut bien comprendre que le bénéfice ne se limitera pas à un seul jeu." En effet, les figurines sont équipées de leur propre système de mémoire afin d'enregistrer toute "l'expérience" accumulée lors d'une partie, ainsi que ses habitudes. Est-ce que cette connaissance servira d'un jeu à l'autre ? Le Japonais ne le dit pas. Nintendo investit donc le secteur en forte croissance des "jouets vidéo", créé en 2011 avec le premier "Skylanders" d'Activision. L'an dernier, Disney a également dégaîné ses propres personnages en plastique avec "Infinity".croissance Normal que le gâteau intéresse le Japonais. Depuis le début de l'année, la vente de figurines (hors jeux) a rapporté 14 millions d'euros à Activision et Disney, rien qu'en France, selon les chiffres du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell). Au niveau mondial, en trois ans, la franchise "Skylanders" a déjà vendu plus de 175 millions de jouets et généré plus de 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

36 25-JUIN-20142/2 Retour à ma liste d’articles Lire aussi : "La bataille des jouets vidéo"La bataille des jouets vidéo Les jouets vidéo se présentent comme une formidable option pour vendre, en plus du jeu, des accessoires, surtout que de nouvelles figurines vendues séparément sont lancées à intervalle régulier. Nintendo ne souhaite pas donner le prix de ses Amiibo. Un personnage "Skylanders" ou "Disney Infinity" coûte entre 9,99 et 14,99 euros. Il était naturel pour Nintendo de venir sur ce segment des figurines, compte tenu de notre portefeuille de pesonnages", explique Stéphane Bole. "Mais le concept sera différent de ce qui existe déjà, puisque il n'y aura pas besoin de la figurine pour jouer, ça restera optionnel." Effectivement, "Skylanders" ou "Infinity" demande au joueur de poser sa figurine sur un plateau pour pouvoir jouer avec le personnage (et pas de figurine, pas de héros). Chez Nintendo, l'Amiibo servira plus de bonus. Interrogé sur le filon copié des concurrents, le directeur de Nintendo France confirme "une réflexion sur les tendances", mais confie avoir "vu le concept de figurines dans les cartons de Nintendo avant la sortie de 'Skylanders'." Vers des jouets "Lapins crétins" ? Par ailleurs, Stéphane Bole insiste sur la "vraie légitimité de Nintendo". Et pour cause : "Skylanders" et "Disney Infinity" se vendent particulièrement bien sur les consoles de... Nintendo. "Nous ne sommes pas sur une logique de substitution, mais sur des concepts de jeux différents, avec un bénéfice différent", poursuit-il. L'étiquette de fabricant de jouets ne semble pas gêner le constructeur japonais. Mais il ne sera pas seul dans cette course à la figurine connectée. Tandis que Disney continue de décliner l'univers d'"Infinity" avec de nouvelles figurines tirées de ses films, Activision revient en fin d'année avec "Skylanders Trap Team".Disney Si nos concurrents arrivent après la bataille avec un simple copié-collé de notre concept, nous continuons d'innover", clame Michael Sportouch, directeur des jeux "Skylanders". "Nous voulons surprendre les enfants avec des nouveaux jouets et un nouveau gameplay."

37 17-AVRIL /2 Retour à ma liste d’articles

38 27-JUIN /2 Retour à ma liste d’articles Le marché du jouet dopé par un «effet Coupe du monde» Un taxi décoré de jouets aux couleurs de la Coupe du Monde, à l'aéroport de Rio de Janeiro, le 4 juin 2014 (Photo Yasuyoshi Chiba. AFP) Le marché du jouet a progressé de 4,7% en valeur sur les cinq premiers mois de 2014, grâce au beau temps et à un effet «Coupe du monde», selon une étude de NPD diffusée vendredi. Selon ce cabinet d’études de marché, la perspective du Mondial et les premiers bons résultats de l’équipe de France continuent d’alimenter ce dynamisme, avec une augmentation des ventes de 12% sur les trois premières semaines de juin. «Le marché du jouet est particulièrement sensible aux événements forts et à l’actualité du secteur du divertissement», relève Frédérique Tutt, experte du secteur. Le Mondial a ainsi encouragé l’engouement pour les cartes à collectionner, type Panini, dont le chiffre d’affaires progresse de 6,3 millions d’euros par rapport à l’an dernier, mais aussi la version 2014 du bracelet brésilien, «Cra Z Loom» et «Rainbow Loom», ou les jeux et jouets sous licence «Coupe du Monde». Les kits servant à fabriquer les petits bracelets multicolores, ainsi que deux packs de cartes Panini à l’effigie du Mondial trustent les quatre premières marches du podium des jouets les plus vendus entre le 9 et le 15 juin, selon NPD. «Presque un tiers des volumes de jouets vendus provient actuellement des produits à moins de 5 euros. (...) C’est la première fois depuis le phénomène Beyblade (manga et dessin animé japonais, ndlr) en 2011 que l’on observe le même engouement» pour ces petits produits à collectionner, remarque Mme Tutt. «C’est une excellente nouvelle pour le secteur qui commençait à souffrir d’un comportement d’achat un peu trop raisonnable, puisque limité aux achats pour les grandes occasions», analyse-t-elle. La catégorie du plein air se porte également «très bien», dopée par le beau temps du printemps, qui contraste avec une première partie de 2013 désastreuse de ce point de vue.

39 27-JUIN-20142/2 Retour à ma liste d’articles Dans ce contexte, les achats de balançoires, seaux, cabanes et autres jeux de raquettes progressent de 13% depuis janvier, avec même un +111% pour les piscines gonflables (-33% l’an dernier à la même époque). Les kits d’activité artistiques type création de bijoux, pâte à modeler, cahiers de coloriage(+44%), les jeux de construction (+23%) et l’électronique junior (+30%) contribuent également à cette bonne santé retrouvée du secteur, qui avait stagné l’an dernier (+0,7%). AFP

40 27-JUIN /2 Retour à ma liste d’articles Le marché du jouet dopé par un "effet Coupe du monde" Un taxi décoré de jouets aux couleurs de la Coupe du Monde, à l'aéroport de Rio de Janeiro, le 4 juin 2014 ( AFP/Archives / Yasuyoshi Chiba) Le marché du jouet a progressé de 4,7% en valeur sur les cinq premiers mois de 2014, grâce au beau temps et à un effet "Coupe du monde", selon une étude de NPD diffusée vendredi. Selon ce cabinet d'études de marché, la perspective du Mondial et les premiers bons résultats de l'équipe de France continuent d'alimenter ce dynamisme, avec une augmentation des ventes de 12% sur les trois premières semaines de juin. "Le marché du jouet est particulièrement sensible aux événements forts et à l'actualité du secteur du divertissement", relève Frédérique Tutt, experte du secteur. Le Mondial a ainsi encouragé l'engouement pour les cartes à collectionner, type Panini, dont le chiffre d'affaires progresse de 6,3 millions d'euros par rapport à l'an dernier, mais aussi la version 2014 du bracelet brésilien, "Cra Z Loom" et "Rainbow Loom", ou les jeux et jouets sous licence "Coupe du Monde". Les kits servant à fabriquer les petits bracelets multicolores, ainsi que deux packs de cartes Panini à l'effigie du Mondial trustent les quatre premières marches du podium des jouets les plus vendus entre le 9 et le 15 juin, selon NPD. "Presque un tiers des volumes de jouets vendus provient actuellement des produits à moins de 5 euros. (...) C'est la première fois depuis le phénomène Beyblade (manga et dessin animé japonais, ndlr) en 2011 que l'on observe le même engouement" pour ces petits produits à collectionner, remarque Mme Tutt. "C'est une excellente nouvelle pour le secteur qui commençait à souffrir d'un comportement d'achat un peu trop raisonnable, puisque limité aux achats pour les grandes occasions", analyse-t-elle. La catégorie du plein air se porte également "très bien", dopée par le beau temps du printemps, qui contraste avec une première partie de 2013 désastreuse de ce point de vue.

41 27-JUIN /2 Retour à ma liste d’articles Dans ce contexte, les achats de balançoires, seaux, cabanes et autres jeux de raquettes progressent de 13% depuis janvier, avec même un +111% pour les piscines gonflables (-33% l'an dernier à la même époque). Les kits d'activité artistiques type création de bijoux, pâte à modeler, cahiers de coloriage(+44%), les jeux de construction (+23%) et l'électronique junior (+30%) contribuent également à cette bonne santé retrouvée du secteur, qui avait stagné l'an dernier (+0,7%).

42 ENSEIGNES Nom du supportTitre de l'article Date de parution Figaro Orchestra-Premaman: acquiert Home market. 13-Mai ActubabyOpération King Jouet 02-Juin LSAJouéClub veut doubler le nombre de ses drives 11-Juin LSALego Store, conçu avec des yeux d’enfant 12-Juin 20 minutes Amazon se met aux petits soins des jeunes parents 12-Juin Actukids Amazone.fr lance Amazone famille afin de faciliter l’expérience d’achat des parents 12-Juin Actukids Jouéclub vise l’ouverture de 12 magasins en 2014 et espère doubler le nombre de ses « drives- in-piétons ». 13-Juin msn financeDorel achète la société chinoise Lerado 16-Juin Ca.Dorel achète une entreprise chinoise 16-Juin Franchise Magazine Orchestra voit plus grand 25-Juin Retour à la liste de thèmes

43 13-MAI-2014 Retour à la liste d’articles Orchestra-Premaman: acquiert Home market. Orchestra-Premaman a fait l'acquisition de Home Market, moyennant la prise en charge du plan de restructuration engagé par les cédants en complément du prix payé pour le rachat de la participation. Cette acquisition permet au groupe de disposer d'un réseau composé d'une quarantaine de magasins succursales, soit la création de 20 points de vente après fermeture des doublons, tous situés au Belux ( m² environ, soit m² de création de surface à 85% en puériculture). Home Market emploie actuellement environ 230 personnes dont près de 180 personnes dans le réseau de magasins. Elle traverse des difficultés depuis plusieurs années et a accumulé plus de 10 millions d'euros de pertes au cours des trois derniers exercices. L'actionnaire majoritaire (Yeled Invest SA), qui avait annoncé, le 2 avril 2014, son intention de lancer une OPA simplifiée suivie d'un retrait obligatoire sur les actions Orchestra-Premaman qu'il ne détenait pas, est conduit à examiner l'incidence de cette opération sur la valorisation des titres qu'il se proposait d'acquérir.

44 02-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles

45 11-Juin-20141/2 JouéClub veut doubler le nombre de ses drives Selon Alain Bourgeois-Muller, président de JouéClub, chaque drive apporte environ 5% de chiffre d'affaires supplémentaires au magasin auquel il est adossé. JouéClub continue sur sa lancée ! Après une hausse de 3,65% de son chiffre d'affaires en 2013, le groupement a annoncé une nouvelle augmentation de 3% de ses ventes, à périmètre comparable, pour les quatre premiers mois de cette année. L'enseigne vise une douzaine d'ouvertures de magasins d'ici à fin 2014 et multiplier par deux le nombre de ses drives, 40 unités à ce jour. Après un millésime 2013 positif avec un chiffre d'affaires de 573 millions d'euros (+3,65%), JouéClub a enregistré une nouvelle croissance de 3% de son chiffre d'affaires pour les quatre premiers mois de l'année 2014, à périmètre comparable. Forte de cette hausse, la coopérative a annoncé de nouveaux projets d'ici la fin de l'année. DOUZE NOUVEAUX MAGASINS POUR NOËL ET DEUX FOIS PLUS DE DRIVES Ainsi, après avoir ouvert quatre nouveaux points de vente depuis janvier 2014, l'enseigne compte inaugurer une douzaine de points de vente d'ici la fin de l'année. Mais ce n'est pas tout : le groupement veut également mettre l'accent sur ses "drives piétons", lancés fin 2011 et permettant aux clients de commander leurs jouets en ligne et de les retirer en magasin. "Nous nous sommes aperçus que c'est un service qui correspond aux nouvelles habitudes de notre clientèle et booste nos ventes. En deux ans, nous en avons ouvert 40, tous adossés à des magasins, chacun apportant un supplément de chiffre d'affaires de l'ordre de 5% de celui dégagé par un point de vente", explique Alain Bourgeois-Muller, président directeur général de JouéClub.lancés fin 2011jouetsAlain Bourgeois-Muller

46 Retour à la liste d’articles 11-JUIN /2 TROIS NOUVELLES MARQUES PROPRES Du côté de l'offre également, l'enseigne veut afficher son dynamisme. Après avoir lancé en 2013 ses trois premières marques propres (T'Mimi, L'Atelier du Bois et Com'les vrais), JouéClub a dévoilé au printemps de nouvelles gammes : CAP Sport, CAP Loisirs et CAP Nature dédiés aux loisirs de plein air, Créa&cie regroupant les loisirs créatifs ainsi que Cerise et Capucine ciblant les fillettes. Quatre nouvelles gammes sont prévues pour la prochaine rentrée de septembre.lancé en 2013 ses trois premières marques propres loisirs Si le Père Noël n'arrive pas à faire son choix, il pourra toujours se rabattre sur l'une des toutes nouvelles cartes cadeaux de l'enseigne. Pouvant être créditées de 15 à 250 euros, elles se déclinent en trois thématiques (anniversaire, fille et garçon) et sont utilisables dans tous les magasins du réseau. par VÉRONIQUE YVERNAULT

47 Retour à la liste d’articles 12-JUIN-20141/3 Lego Store, conçu avec des yeux d’enfant Fin février, le fabricant danois a ouvert son « flagship » européen à Disneyland Paris. L’occasion de revenir sur le concept des magasins Lego, à la fois vitrines pour la marque mais aussi espaces de jeu pour les enfants et véritables cavernes d’Ali Baba pour les fans. Attention au serpent en entrant dans le magasin ! Pour son « flagship » européen, récemment ouvert au sein du parc Disneyland Paris, Lego n’a pas lésiné sur la mise en scène : outre des statues géantes à l’effigie des héros de Disney, la marque danoise s’est amusée à construire, brique après brique, un serpent courant le long des murs ! Une décoration monumentale apte à laisser pantois petits et grands…Lego « Tout a été conçu avec les yeux d’un enfant », résume Ivan Larrea-Vivero, responsable des magasins Lego pour la France et la Belgique. Inutile, par exemple, pour les bambins, de se hisser sur la pointe des pieds pour voir les vitrines : les jouets sont exposés dans une frise murale installée à un mètre de hauteur, pile au niveau de leurs yeux. Les adultes se baisseront ! « L’objectif de cette scénographie est également de plonger les parents dans l’univers des enfants. Nous avons imaginé des espaces de ­démonstration disposés en rond où les visiteurs peuvent s’asseoir et jouer avec l’aide d’un vendeur. Résultat, les clients passent en moyenne trente minutes dans le magasin, contre sept dans une boutique de jouets classique », poursuit Ivan Larrea-Vivero.jouets

48 Retour à la liste d’articles 12-JUIN /3 Lieu de vente, de jeu et de démonstration Il est vrai qu’il y a matière à s’amuser : initiation aux briques Duplo pour les plus jeunes, stand offrant de réaliser sa propre minifigurine Lego (7,99 € les trois figurines), borne interactive permettant, en scannant une boîte Lego, de voir en 3D le résultat une fois la construction achevée… et, surtout, le désormais célèbre mur Pick a Brick. Révélé dans le magasin Lego inauguré dans le centre commercial francilien So Ouest fin 2012, ce mur présente des briques en vrac dans lequel les clients piochent pour compo­ser leur propre assortiment payable non pas au poids mais au « pot » avec deux formats disponibles (9,99 € et 17,99 €). Un concept de magasin hybride, à mi-chemin entre le lieu de vente et l’espace de jeu et de démonstration…So Ouest Véritable cas d’école de « retailtainment », le dernier-né des magasins Lego a su s’adapter à sa situation géographique particulière : « Les clients visitent Disneyland, ils sont en vacances et là pour faire plaisir à leurs enfants. À nous ensuite de parvenir à attirer et à fidéliser les habitants des alentours en plus des visiteurs du parc », explique Ivan Larrea-Vivero. Un pari tout à fait réalisable pour Lego, qui n’en est pas à son coup d’essai. « C’est le troisième magasin que nous ouvrons au sein d’un parc Disney : nos marques possèdent des valeurs similaires, ont toutes deux un positionnement premium et une cible de clientèle transgénérationnelle », détaille Ward Van Duffel, vice-président et directeur général de l’activité « direct to consumer Europe » de Lego. La marque danoise, qui ­totalise 111 points de vente à travers le monde, réalise un peu moins de 10% de son chiffre d’affaires – de 3,4 Mrds € au total– grâce à ses magasins physiques. « Le but premier de nos magasins est de travailler notre notorié­té et notre image de marque en nouant un contact avec nos fans, et de proposer des expériences autour de Lego », rappelle Ward Van Duffel. Ce travail se joue également sur internet où Lego a lancé en avril la plate-forme destinée aux ­enfants comme aux parents, aux mères en particulier : contenus éducatifs, fiches d’acti­vités pour s’amuser avec ses bambins, conseils d’experts, témoignages de parents, mais aussi jeux- concours,lancements de produit, campa­gnes de communication ou opérations calendai­res…

49 Retour à la liste d’articles 12-JUIN /3 La plate-forme, aussi accessible depuis une tablette ou un smartphone, se veut un véritable portail ouvrant sur l’ensemble de l’univers Lego en ligne, comme la chaîne Youtube ou la page Facebook de la marque. De quoi accompagner la croissance fulgurante du fabricant danois, troisième acteur du marché du jouet français et deuxième mondial. Un univers en pleine construction Après une hausse de 10% de son chiffre d’affaires en 2013, surfant sur le succès de sa ligne pour les filles Lego Friends, mais aussi de sa gamme Chima, Lego a posé au printemps de nouvelles briques à son développement avec la sortie au cinéma de son premier long-métrage. « Le film a créé un effet de halo sur l’ensemble de nos produits et nous lançons plusieurs nouveautés prometteuses comme Lego Junior, une gamme conçue pour les 4-7 ans, visant à faire le lien entre les briques Duplo destinées aux plus jeunes et les Lego classiques », précise Stéphane Knapp, directeur du marketing de Lego France. Autant d’actualités qui devraient mettre entre parenthè¬ses l’essor du réseau physique de Lego. « Le magasin de Disneyland Paris sera le seul inauguré en 2014 », confie Ward Van Duffel. On comprend : depuis l’ouverture de son premier Lego Store français, à So Ouest, fin 2012, la marque danoise a inauguré 26 nouveaux points de vente dans le monde, dont trois en France. Un dynamisme commercial à faire pâlir nombre de distributeurs… Les tendances À l’heure où le concept de « retailtainment » reprend des galons, Lego joue à fond la carte des services et du divertissement. L’agencement du magasin privilégie les enfants avec des vitrines à hauteur de leurs yeux. Les adultes s’adapteront ! Installé dans le Village du parc Disneyland Paris, le magasin cible une clientèle de passage, mais aussi des clients plus fidèles.

50 Retour à la liste d’articles 12-JUIN /2 Amazon se met aux petits soins des jeunes parents EXCLUSIF - Le géant de la vente en ligne lance ce jeudi en France son programme «Amazon Famille»… Jusqu’à 20 % de remise sur des couches sur abonnement, de nouvelles offres promotionnelles exclusives tous les mois dans une boutique «Bébé et puériculture» entièrement rénovée ou encore une livraison garantie en 24h sur l’intégralité du site. Amazon a sorti l’artillerie lourde pour lancer en France ce jeudi son programme «Famille», une déclinaison de son offre «Premium» destinée aux jeunes parents et proposée à 49 euros par an. Super-généralistes et super-spécialistes Après des lancements réussis aux Etats-Unis en 2009, puis en Grande-Bretagne et en Allemagne (sous la dénomination «Amazon Mom»), le géant de l’e- commerce s’attaque au marché français de la puériculture en ligne avec une stratégie bien rodée. «Nos innovations partent toujours des besoins de nos clients dans un souci de praticité, de simplicité et de prix les plus justes. Or devenir parent change la vie, cela demande beaucoup du temps et de dépenses. Il était donc stratégique pour nous de répondre à ces attentes qui n’étaient pas entièrement satisfaites et de combler les manques dans l’offre du marché aujourd’hui», résume Sébastien Szczepaniak, directeur des catégories Santé, Beauté, Hygiène et Puériculture d’Amazon.fr.Amazon.fr Avec références revendiquées dans sa boutique «Bébé et puériculture» Amazon.fr assure offrir «30 fois plus de références que dans les plus gros magasins physiques»: «Nous sommes à la fois super-généralistes et super-spécialistes: nous sommes capables de proposer toutes les grandes marques mais aussi des petits fournisseurs, des couches aux sièges-autos en passant par les petits pots ou les livres et les jouets», souligne Sébastien Szczepaniak.

51 12-JUIN /2 Fiches conseils originales Sans compter les articles d’occasion, également proposés dans certaines catégories de produits et qui constituent aujourd’hui un des segments les plus dynamiques de ce marché «bébé» en ligne, déjà estimé à 12,5 % des ventes totales en 2012 par le cabinet Xerfi-Precepta. «Aujourd’hui les primo-parents sont nés avec Internet et ont intégré ce canal dans leurs processus de choix et d’achat, mais aussi les modes de consommations collaboratifs (prêt, location, seconde main, recommandation) qui vont avec», souligne Isabelle Mazarguil, fondatrice de l’agence de conseil en marketing pour les enfants et les parents Junior & Co. «Résultat, le marché de la puériculture en ligne se développe sur deux axes: l’innovation avec des nouveautés permanentes mais aussi avec les produits d’occasion qui poussent les parents à renouveler leur équipement même entre leurs différents enfants», souligne la spécialiste. «Les jeunes parents préfèrent un positionnement de spécialiste qui est un gage de confiance et de sécurité, mais pour les prix bas ils seront plus tentés par les grandes surfaces: Internet permet d’être à la croisée des deux! Pour compenser le fait de ne pouvoir utiliser physiquement les produits, les sites marchands doivent s’efforcer d’ajouter des vidéos et des photos, etc.», note pour sa part Ludovic Leurent, directeur fondateur de la première place de marché pour les 0/14 ans GodSaveTheKids.com, qui vient d’ouvrir. «Sur Internet les avis et le bouche-à- oreille sont déterminants, poursuit-il et on fait plus confiance à l’avis d’une copine qu’à celui du distributeur!».GodSaveTheKids.com Et c’est précisément pour convaincre ces jeunes parents déboussolés de concrétiser l’achat de leur poussette ou de leur lit parapluie dans sa boutique qu’Amazon.fr lance une première: des fiches de conseils («choisir sa poussette» ou «préparer son trousseau de maternité») spécialement conçues en partenariat avec le magazine Parents. «C’est une innovation très importante car le besoin d’information était une demande récurrente formulée par nos clients dans leurs commentaires, nous voulions les accompagner», explique le responsable d’Amazon Famille.Parents Claire Planchard

52 Retour à la liste d’articles 12-JUIN-2014

53 Retour à la liste d’articles 13-JUIN-2014

54 Retour à la liste d’articles 16-JUIN /2 Dorel achète la société chinoise Lerado MONTRÉAL - La société montréalaise Les Industries Dorel (TSX:DII.B) deviendra l'un des plus importants fabricants de produits pour enfants en Chine et va accélérer les ventes de ses propres produits dans le marché chinois croissant après avoir accepté d'acheter une entreprise de Hong Kong pour une somme de 120 millions $ US. Au lieu de s'en remettre exclusivement à des fournisseurs, Dorel sera en mesure de fabriquer elle-même des poussettes, des chaises hautes et d'autres produits afin de les vendre en Chine et de les exporter ailleurs dans le monde. Le directeur financier de Dorel, Jeffrey Schwartz, a affirmé lundi que cette acquisition donnerait à Dorel davantage de flexibilité et lui permettrait d'être maître de son propre destin. «Nous croyons que c'est l'une des ententes à long terme les plus stratégiques, et je crois que cela va changer Dorel. Cela nous apporte un tout nouvel élément que nous n'avions pas auparavant, et il s'agit de la fabrication», a-t-il déclaré en entrevue.

55 Retour à la liste d’articles 16-JUIN /2 L'acquisition de Lerado Group, une société dont les actions sont inscrites à la bourse, englobe quatre installations, dont trois usines de fabrication en Chine de même qu'un centre de recherche et développement situé à Taïwan, d'une superficie totale de plus de mètres carrés. Les gestionnaires et les employés de Lerado passeront chez Dorel. Ces installations deviendront le centre de production asiatique de Dorel. Y seront également fabriqués des produits à l'intention d'autres entreprises. En fabricant sur place des produits à prix moins élevés, Dorel sera davantage en mesure d'être concurrentielle au sein de son secteur, a indiqué M. Schwartz. «Il y a une partie du marché que nous perdions car nous n'étions pas en mesure de livrer une concurrence directe avec une usine», a-t-il dit. La Chine représente actuellement une part «négligeable» des ventes de produits pour enfants de Dorel, mais de nouvelles lois en matière de sièges de voiture et la croissance de la classe moyenne en font en «marché très intéressant» à long terme, a aussi affirmé M. Schwartz. Dorel, dont le chiffre d'affaires annuel est de 2,4 milliards $ US, compte environ 6400 employés qui oeuvrent dans des installations réparties dans 25 pays à l'échelle mondiale. Lerado Group, filiale de Lerado Group (Holding) Company Limited, se spécialise dans la conception et la fabrication d'une vaste gamme de produits pour bébés et enfants, et est l'un des plus grands fabricants de produits de ce genre en Chine. À la Bourse de Toronto, les actions de Dorel ont terminé la séance à 40,68 $, en hausse de 51 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

56 Retour à la liste d’articles 16-JUIN-2014 Dorel achète une entreprise chinoise La compagnie montréalaise Les Industries Dorel a annoncé lundi la signature d'une entente en vue d'acquérir les activités liées aux produits de puériculture de la société Lerado Group de Hong Kong, pour l'équivalent de 120 millions de dollars américains. Lerado se spécialise dans la conception et la fabrication d'une vaste gamme de produits pour bébés et enfants. Il est l'un des plus grands fabricants de produits pour enfants en Chine. Ses actions sont inscrites à la Bourse de Hong Kong. L'acquisition englobe quatre installations, dont trois sont situées en Chine, et une autre à Taïwan. Elle permettra à Dorel de posséder ses premières usines de fabrication en Asie. Le président et chef de la direction de Dorel, Martin Schwartz, a expliqué par voie de communiqué qu'il est devenu plus important que jamais pour Dorel d'être une entreprise intégrée verticalement et de pouvoir exercer un contrôle direct sur la chaîne d'approvisionnement. M. Schwartz a souligné que Dorel continuera toutefois d'acheter d'autres produits de puériculture de ses fournisseurs asiatiques actuels. Les Industries Dorel se spécialisent dans les produits de puériculture, les produits récréatifs, particulièrement les bicyclettes, et le mobilier de maison.

57 Retour à la liste d’articles 25-JUIN /2 Orchestra voit plus grand Le distributeur de mode enfantine et de puériculture développe en commission-affiliation et en location-gérance son réseau de magasins multiformats ORCHESTRA et vise une centaine de megastores combinant toute son offre. Depuis deux ans et ses rapprochements successifs avec les enseignes belges de puériculture Prémaman (280 points de vente à l’époque) puis Baby 2000 (6 magasins), le spécialiste de mode pour les 0-14 ans Orchestra nourrit l’ambition de devenir un acteur incontournable dans l’univers de l’enfant et des mamans. Le groupe familial fondé en 1995 par Pierre Mestre compte aujourd’hui 600 points de vente dans 50 pays dont 264 Orchestra sur le marché français, répartis à parts égales entre succursales et points de vente exploités avec des partenaires sous la forme de contrats decommission-affiliation ou de location-gérance. Pour étendre sa couverture dans l’Hexagone, Orchestra travaille toutes les zones de périphérie et s’appuie sur une stratégie multiformat : le magasin traditionnel (450 à 500 m²) combinant textile et chaussure ; des sites d’environ m² proposantprêt-à-porter et articles de puériculture ; et enfin des megastores de à m² conçus pour être des « one stop shopping » à l’image du flagship référent de la marque ouvert en 2012 au siège à Montpellier, lequel génère 8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le réseau en comptera bientôt une dizaine et potentiellement une centaine d’adresses à terme.

58 20 à 30 projets concrétisés en 2014 Au total, Orchestra va concrétiser cette année"entre 20 et 30 projets - Saint- Herblain, Villiers-sur-Seine, Gennevilliers, Montluçon, Bastia… - avec ses différents business model, qu’ils s’agissent de créations pures, de repositionnements ou de transferts de magasins", indique Jean-Michel Estival, directeur du développement. A plus longue échéance, la chaîne recherche de nouveaux partenaires dans 200 villes en France et 100 outre-Quiévrain. "Orchestra recrute deux grands profils : d’une part des commerçants exploitants provenant idéalement de l’équipement de la personne ; de l’autre des cadres issus de la grande distribution, rodés à toutes les problématiques de gestion et de management. Selon la taille des magasins, un partenaire va en effet compter de 4 ou 5 jusqu’à 30 ou 35 salariés !" Très variables, les montants d’investissementpréconisés (hors immobilier) atteignent en moyenne € pour le concept originel, 700 à € pour le point de vente intermédiaire, et montent jusqu’à 1,7 ou 2 M€ s’agissant d’un megastore. La croissance numérique du parc a permis à Orchestra de réaliser un chiffre d'affaires consolidé de 458,5 M€ à surface évolutive pour l'exercice (clos au 28 février), en progression de 23,3 % par rapport au précédent. En France, où le groupe réalise 64,6 % de son CA, l'activité a enregistré une croissance de 14,4 %. Orchestra reste toutefois très prudent : "Globalement, le marché de l’équipement de l’enfant n’est pas en grande forme avec une consommation atone, reconnaît Jean-Michel Estival. Nous devons qui plus est faire face à de gros concurrents généralistes comme Décathlon et Kiabi ou des spécialistes historiques de puériculture." Pour résister, l’enseigne cherche donc à optimiser ses outils marketing, en particulier avec le programme de fidélité Club Orchestra permettant au consommateur, moyennant une cotisation annuelle de 30 euros, de bénéficier de réductions de 50 % toute l’année. "Le dispositif se révèle très performant avec plus d’un million de membres", assure le dirigeant. 25-JUIN /2 Retour à la liste d’articles

59 Retour à la liste de thèmes Nom du support Titre de l’articleDate de parution Actubaby Bébé Confort12-Mai Actubaby Vulli crée Les Mômans Sophie la girafe pour fêter l'anniversaire de son célèbre personnage 12-Mai Actukids Spider-Man23-Mai 20 minutes Les jouets connectés de Parrot en vente avant l’été03-Juin Direct Matin Britto, la Barbie de la Coupe du Monde de foot05-Juin Actubaby Béaba elargit son offre pour le bien-être des bébés10-Juin Actubaby Vtech enrichie sa gamme de jouet10-Juin Les Echos.fr Pour se relancer, Meccano fait aussi le pari des meubles en kit 17-Juin BFM TV Mattel lance la Barbie entrepreneuse19-Juin Elle Décoration MECCANO : DU JEU AU MOBILIER EN KIT !19-Juin BFM TV Mattel lance la Barbie entrepreneuse19-Juin Actubaby Leapfrog lance Mon lecteur Leap, une nouvelle version du stylo optique Tag 19-Juin Actukids Vivid europe ambitionne de relancer le segment de la poupee à fonction à Cayla, sa poupée connectée 20-Juin Challenges A qui profite la folie des bracelets fluo?27-Juin Huffpost c’est la vie Une Barbie chauve pour les enfants atteints d'un cancer bientôt produite en grande quantité 30-Juin

60 12-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

61 12-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

62 23-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

63 27-MARS /2 Retour à la liste d’articles Les jouets connectés de Parrot en vente avant l’été Le Rolling Spider peut voler, mais aussi rouler, monter sur les mur et ramper au plafond... PARROT OBJETS CONNECTES - La firme française Parrot vient de confirmer le lancement, avant l’été, de ses deux jouets connectés, les Rolling Spider et Jumping Sumo… On va bien s’amuser! Parrot a officialisé ce mardi la mise en vente «dans les prochaines semaines» de ses joujoux connectés, le Rolling Spider et le Jumping Sumo. Dévoilés lors du salon CES de Las Vegas, ces deux jouets truffés de techno et pilotables par smartphones ou tablettes s’inscrivent dans la mouvance actuelle de l’internet des objets.ParrotCES de Las Vegas Tout sauf un jouet d’éveil «J’ai toujours voulu faire des jouets, mais sérieusement», explique Henri Seydoux, le PDG de Parrot, qui évoque un nouvel univers fait de mini et de micro drones. Selon le désormais célèbre Géo Trouvetout français, le Rolling Spider est «vraiment l’araignée au plafond». Objet roulant et volant pas clairement identifié, l’appareil à l’autonomie de quelques minutes seulement n’est pas, selon Henri Seydoux, «un jouet d’éveil». Avec sa portée de 20 mètres en Bluetooth, le Rolling Spider a tout pour séduire les petits et grands enfants. «La magie du truc, c’est la touche décollage», s’enthousiasme Seydoux, encore comme un gamin devant le jouet qu’il a lui même créé…Parrot

64 03-JUIN-20142/2 Retour à la liste d’articles Casser les pieds aux parents De son côté, le Jumping Sumo va plus loin. Ou plus haut. Car le bidule peut sauter du sol sur une table. Il roule, fait des demi-tours «à toute berzingue» et peut streamer de la vidéo depuis la caméra qu’il embarque. Le Jumping Sumo est même programmable. Il est ainsi possible d’orchestrer des chorégraphies que l’on pourra ensuite partager avec la communauté d’utilisateurs sur le cloud de Parrot. Selon Henri Seydoux, le Jumping Sumo est «vraiment le truc pour casser les pieds des parents». Pour acquérir les deux joujoux, il faudra d’abord casser sa tirelire, mais pas trop: le Rolling Spider sera proposé à 99 euros; le Jumping Sumo à 159 euros. Des tarifs qui, au regard de la technologie embarquée, semblent des plus honnêtes. Christophe Séfrin

65 05-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles Britto, la Barbie de la Coupe du Monde de foot Parmi la multitude de produits dérivés surfant sur la Coupe du Monde 2014 de football, figure Britto, la Barbie "brésilienne" sortie par la société américaine Mattel. La Coupe du Monde de football au Brésil a sa Barbie ! Celle-ci répond au prénom de Britto, en référence à Romero Britto l’artiste brésilien qui l’a imaginée. Et même si elle vient de fêter ses 55 ans au mois de mars dernier, la plus célèbre des poupées n’a pour autant pas pris une seule ride.n’a pour autant pas pris une seule ride. Très élégante dans sa robe bariolée proche du corps, la jolie blonde aux yeux bleus porte deslongues chaussettes vertes et jaunes de football ainsi que des hauts talons. Rayon accessoires, Barbie Mondial porte un épais bracelet au poignet gauche et tient dans sa main droite un ballon de football. De grosses lunettes blanches, qui rappellent le style années 50, sont vissées sur sa tête. Mattel n’en est pas à son premier coup d’essai. Ainsi, à l’occasion de la Coupe du monde féminine 2011 de football, la firme avait déjà commercialisé deux modèles de Barbie différents représentant des joueuses de foot allemandes. Plus surprenant encore, en juin 2009, le "barbie-foot", un baby-foot original équipé d’authentiques poupées Barbie, avait été présenté au DMY, le Festival International du Design de Berlin.

66 10-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles La marque de puériculture Béaba élargit son offre pour le bien-être et les soins des bébés avec le lancement de produits présentés comme étant pratiques et utiles.Béaba La marque propose ainsi l'Humidificateur Silenso d'une autonomie de 9h, la Lime à ongles Electrique dotée de deux vitesses de rotation et de trois embouts, et le set d'accessoires de toilette Bubble composé d'un thermomètre de bain, d'une brosse, d'un peigne et d'un coupe ongles regroupés sur un anneau (photo). Enfin, le Mini Therm' compact (hauteur 8cm) et multifonctions permet, selon la marque, de prendre en une demi seconde la température corporelle du bébé, la température ambiante ou encore celle des aliments.

67 10-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles TELEX... VTech VTech enrichit sa gamme de jouets à l'effigie de ses deux mascottes Nino et Nina (photo), lancées en avril 2013 (ActuBaby n°262), en proposant deux tablettes interactives, lumineuses et tactiles pour les bébés à partir de 12 mois. Chaque tablette dispose de 12 activités (animaux, alphabet, formes et chiffres), 5 chansons dont deux sous forme de karaoké et 20 mélodies que les enfants déclenchent en faisant glisser leur doigt sur l'écran.

68 17-JUIN /2 Retour à la liste d’articles Pour se relancer, Meccano fait aussi le pari des meubles en kit La célèbre marque de jeux de construction lance une ligne de mobilier prêt à monter en association avec le site achatdesign.com. Il suffisait d’y penser. Les nostalgiques de Meccano peuvent désormais mettre au service de la déco de leur maison leur passe temps préféré. La première ligne de meubles en kit Meccano Home vient en effet d’être lancée sur le site achatdesign.com. Vendus comme les jeux dans des boîtes, les éléments (une vingtaine pour commencer) permettent d’assembler tables, chaise, lampe ou caissons de rangement grâce à un simple système de vis et d’écrous, le tout très coloré et en tout point semblable aux modules de Meccano mais à une échelle 14 fois supérieure. «C’est à la fois ludique et évolutif puisque l’on peut modifier les meubles en fonction d’un déménagement ou d’un changement de ses besoins » se félicite Vincent Boutillier fondateur d’achadesign.com. L’achat d’un plateau et de son kit de fixation transforme en quelque tour de clé, une table carrée de quatre personnes en table rectangulaire de huit. Le site de mobilier design lancé dans le Nord de la France en 2007 souhaitait aller vers de l’édition, il se lance avec une marque mondialement connue en dépit de difficultés passées. Pour mettre sur les rails la licence Meccano Home, le jeune patron a fait appel à deux désigners, Cécile Makowski qui a déjà travaillé pour Steiner et Thomas Hourdain. Initié fin 2012, le projet a vite reçu l’aval de Meccano. Rachetés il y a près d’un an par le groupe canadien Spin Master, la marque et son atelier de Calais sont à l’affût de tout ce qui peut les aider à rebondir. Ses ventes sont tombées à 36 millions d’euros l’an dernier. La fabrication des modules est elle aussi réalisée à Comines dans le Nord dans un site du groupe Sagaert.

69 17-JUIN-20142/2 Retour à la liste d’articles Une fabrication française Meccano Home va très vite sortir de nouveaux produits : une ligne de mobilier d’enfant présentée à l’édition de septembre du Salon Maison & Objet, une gamme de meubles « outdoor » et une série d’assises (canapés, fauteuils) qui feront leur début au prochain salon du meuble de Cologne en janvier. D’autres matériaux comme le bois, le plastique et le verre vont également être introduits toujours en partenariat avec Sagaert qui dispose d’une vingtaine d’implantations en France. «Mais le métal a l’avantage d’être recyclable, recyclé et satisfait donc aux exigence de responsabilité environnementale» relève de son côté Christophe Piquemal chargé de l’ingénierie de Meccano Home pour Sagaert. Le positionnement de Meccano Home est « premium » : 150 euros la lampe, 550 euros pour une table, cohérent avec celui des jeux. La distribution devrait elle aussi s’élargir espère Vincent Boutillier qui verrait bien Meccano Home distribuée par des enseignes spécialisées comme Habitat ou Bo Concept. Son objectif ? Atteindre dès la première année un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en Europe. De quoi donner plus de visibilité aussi à achatdesign.com, qui avec un million de visiteurs uniques par mois réalise un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros. En savoir plus sur distribution/ pour-se-relancer-meccano-fait-aussi-le-pari-des- meubles-en-kit php?momF5HyjYtceHy7Y.99

70 19-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles Mattel lance la Barbie entrepreneuse La célèbre poupée de Mattel adopte désormais une tenue de PDG. Mattel va même lui créer un profil Linkedin. Barbie avait déjà été astronaute, présidente des Etats-Unis... (Mattel) 1 / 1 Smartphone dans une main, mallette dans l'autre, si ce n'était le tailleur rose bonbon et les proportions anatomiques improbables, on en oublierait presque qu'il s'agit d'une Barbie, qui fait son apparition dans les rayons au cours de ce mois de juin.Barbie Sa tablette tactile, qui affiche des graphiques et des camemberts multicolores, ne laisse aucun doute : nous avons bien à faire à une chef d'entreprise. "Barbie entrepreneur", c'est son nom en anglais, est une tentative de Mattel d'ancrer un peu plus sa poupée vedette dans la réalité du XXIe siècle. Plafond de verre Le groupe veut "inspirer les petites filles pour qu'elles réalisent leurs rêves". Et si elles veulent ressembler plus à Sheryl Sandberg ou Marissa Mayer qu'à la princesse des contes de fée, pourquoi pas. Ce n'est pas la première fois que Mattel fait franchir le plafond de verre à sa poupée star, qui a déjà été déclinée en astronaute ou en présidente des Etats- Unis, mais c'est la première fois qu'elle est PDG. Mattel va même lui créer un profil LinkedIn, sûrement pour qu'elle puisse étoffer son réseau professionnel. Et pourquoi pas embaucher Ken comme secrétaire.

71 19-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles MECCANO : DU JEU AU MOBILIER EN KIT ! Le célèbre jeu de construction Meccano s’associe au site de e-commerce Achatdesign.com pour créer une collection de mobilier entièrement modulable et évolutive : Meccano Home. Une madeleine de Proust Meccano, ce nom vous évoque-t-il quelque chose ? Souvenez-vous de ces drôles engins métalliques à construire qui ont émerveillés pendant plus d’un siècle des millions d’enfants. Aujourd’hui, la marque souhaite revisiter son concept et a décidé de lancer, en collaboration avec Vincent Boutillier, responsable du site Achatdesign.com et Christophe Piquemal, ingénieur, une ligne de mobilier prêt à monter : Meccano Home. Accompagnés par 2 designers de talents, ce projet 100% Made in France a su respecter les codes graphiques de la marque (mêmes coloris, même système de montage, mêmes matériaux). Achatdesign.com Des meubles modulables et évolutifs Comme dans le célèbre jeu mais à une échelle 14 fois supérieure, Meccano Home propose 20 pièces d’assemblage destinées à construire une multitude de meubles (chaise, tabouret, table, console, …). Grâce à un simple système d’écrous et de vis, c’est vous-même qui montez votre meuble de A à Z. Il vous suffit de choisir les différentes pièces sur le catalogue, de les personnaliser à travers 9 coloris et d’assembler le tout. Le montage du mobilier dure environ une vingtaine de minutes et peut être l’occasion pour vous de passer un bon moment en famille. Plus que du mobilier basique, Meccano Home joue également avec votre imagination et vous permet de faire évoluer votre meuble au fil du temps. En effet, en quelques tours de clé et avec l’achat d’une pièce supplémentaire, vous pouvez par exemple passer facilement d’une table carrée de 4 personnes à une table rectangulaire pouvant accueillir 8 personnes. Et si vous ne souhaitez pas agrandir votre meuble, créez-en un tout nouveau avec vos pièces existantes. A titre d'exemple, le pied d’une chaise pourra être utilisé dans la conception d’une table, d’un tabouret ou encore d’un meuble TV. On a testé pour vous ! Parce que nous sommes également nostalgiques, on a décidé de construire une lampe Meccano Home. Découvrez ci-dessous notre vidéo totalement DIY.

72 19-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles Mattel lance la Barbie entrepreneuse La célèbre poupée de Mattel adopte désormais une tenue de PDG. Mattel va même lui créer un profil Linkedin. Smartphone dans une main, mallette dans l'autre, si ce n'était le tailleur rose bonbon et les proportions anatomiques improbables, on en oublierait presque qu'il s'agit d'une Barbie, qui fait son apparition dans les rayons au cours de ce mois de juin.Barbie Sa tablette tactile, qui affiche des graphiques et des camemberts multicolores, ne laisse aucun doute : nous avons bien à faire à une chef d'entreprise. "Barbie entrepreneur", c'est son nom en anglais, est une tentative de Mattel d'ancrer un peu plus sa poupée vedette dans la réalité du XXIe siècle. Plafond de verre Le groupe veut "inspirer les petites filles pour qu'elles réalisent leurs rêves". Et si elles veulent ressembler plus à Sheryl Sandberg ou Marissa Mayer qu'à la princesse des contes de fée, pourquoi pas. Ce n'est pas la première fois que Mattel fait franchir le plafond de verre à sa poupée star, qui a déjà été déclinée en astronaute ou en présidente des Etats- Unis, mais c'est la première fois qu'elle est PDG. Mattel va même lui créer un profil LinkedIn, sûrement pour qu'elle puisse étoffer son réseau professionnel. Et pourquoi ne pas embaucher Ken comme secrétaire.

73 19-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles

74 20-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles

75 A qui profite la folie des bracelets fluo? Deux entreprises américaines sont à l’origine de ce phénomène commercial historique né dans les cours de récréation. Cela fait maintenant deux ou trois mois que vous observez d’étranges bracelets fluo en plastique, aux poignets de vos interlocuteurs. Certains les appellent des bracelets brésiliens, d’autres parlent de bracelets Rainbow… Les détenteurs de ces bracelets très tendance, ont dans leur entourage un enfant qui s’est mis à fabriquer ces petits bijoux en plastique faits-maison. Le phénomène a démarré aux Etats-Unis l’année dernière. Là-bas, deux sociétés : Cra-Z-Art (LaRose Industries) et Rainbow Loom, ont été les premières à proposer des kits créatifs permettant aux petites filles de se fabriquer des bracelets fantaisie à l’aide d’un support. Comme cela arrive parfois (trop rarement au goût des industriels) la mayonnaise a très vite pris, créant quasiment du jour au lendemain une pénurie sur le marché américain. Très vite les distributeurs et les soldeurs se sont précipités sur le phénomène en se fournissant directement en Chine dans les usines qui fabriquent aussi pour le compte des marques. Le plus coups de l’industrie depuis les Beyblade En France, le phénomène a pris une ampleur considérable depuis l’arrivée des beaux jours. C’est même l’un des plus beaux coups réalisés par les industriels du jouet depuis longtemps. "C’est la première fois depuis le phénomène Beyblade en 2011, que l’on observe le même engouement pour des produits que les enfants collectionnent, analyse Frédérique Tutt, experte du marché mondial du jouet au cabinet d’études NPD Group. C’est une excellente nouvelle pour le secteur qui commençait à souffrir d’un comportement d’achat un peu trop raisonnable puisque limité aux achats pour les grandes occasions." Voilà donc les industriels rassurés, puisqu’une nouvelle fièvre acheteuse, partie des cours de récréation s’est emparée du marché du jouet. Retour à la liste d’articles 27-JUIN-20141/2

76 Mieux que Panini Au mois de juin, les deux marques leaders, ont été en tête des ventes (en valeur) de jouets en France. Surpassant même les albums et pochettes Panini qui se vendent très bien depuis le début de la Coupe du Monde de Football. Cela se traduit par de nombreuses ruptures de stocks dans les rayons des magasins de jouets. Dans le centre de Paris, les magasins La Grande Récré étaient obligés d’éconduire les clients déçus. A 500 mètres de là, le directeur d’un Joué Club, expliquait avoir reçu plus de 200 kits Cra-Z-Loom à 19,90 euros pièce le matin même, et s’attendre à les avoir tous vendus avant 19heures. La société Kanaï Kids, filiale du groupe Asmodée, qui distribue ces produits en France semble être dépassée par le phénomène et voit une bonne partie de cette clientèle enthousiaste se diriger vers les solderies et les enseignes de la grande distribution qui, comme aux Etats-Unis, vont se fournir directement en Chine. Une hausse de 81% ! Depuis le mois de janvier, le segment de marché des activités artistiques (kraft kids), traditionnellement réservé aux petits filles avec les canevas, kits de poterie, a bondi de 81%, soit 18 millions d’euros supplémentaires, grâce à ces petits bracelets plastiques. Comble du bonheur pour les commerçants, ces petits bracelets séduisent à la fois les filles et les garçons, de la maternelle jusqu’au collège. Seule inconnue : cette mode va-t-elle survivre aux grandes vacances ? Ce buzz et ce marketing viral qui ont été d’une redoutable efficacité pendant l’année scolaire dans les cours de récréation risque s’étioler avec la dispersion des enfants dans les lieux de vacances. Mais si le phénomène perdure aux deux mois de vacances, il pourrait revenir très fort à la rentrée de septembre, le moment fort de l’année commerciale pour les professionnels des jouets. Retour à la liste d’articles 27-JUIN-20142/2

77 Une Barbie chauve pour les enfants atteints d'un cancer bientôt produite en grande quantité SANTE - C'est une Barbie un peu particulière que Mattel va produire en grande quantité grâce à une pétition lancée sur le site change.org. Elle s'appelle Ella, n'a pas de cheveux, mais tout un attirail de perruques et de foulards. Ella, comme les enfants auxquels elle est destinée, a un cancer, et est traitée par chimiothérapie (voir la photo ci-dessous).que Mattel va produire en grande quantitépétition lancée sur le site change.org Grace, 4 ans, atteinte d'une leucémie aiguë lymphoblastique, a reçu l'une des six Barbies disponibles dans son hôpital de Los Angeles. Pour sa maman, Melissa Bumstead, la poupée lui a permis d'accepter la perte de ses cheveux, et lui a donné beaucoup de réconfort tout au long du traitement. Le prototype de la Barbie chimiothérapie (Chemotherapy Barbie) avait été créée en 2011 pour Genesis, une petite fille atteinte d'un cancer. Mais elles sont encore trop rares.avait été créée en 2011 pour Genesis 30-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles

78 Retour à la liste de thèmes Nom du supportTitre de l’articleDate de parution ActubabyBébé Confort et la Prévention Routière lancent une opération pour améliorer la sécurité des enfants en voiture 05-Mai Actubabyun guide identifie 26 produits potentiellement dangereusement pour les 0-6 ans 05-Mai 24h santéBisphénol A : interdiction confirmée dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier Mai Le ParisienSégolène Royal aux caisses de magasins pour alerter sur le bisphénol 09-Mai L’indépendantSégolène Royal lance l'offensive contre le bisphénol A 09-Mai Le point.frSégolène Royal met en garde contre les risques du bisphénol A 09-Mai Economique socio conso L’UE & le consommateur 23-Mai ActubabyLa direction générale de la santé met en garde les parents contre l'exposition des jeunes enfants aux dosettes des lessives liquides 23-Juin Actu environnement L'Europe fixe une limite stricte pour le bisphénol A présent dans les jouets 26-Juin Le particulier.frL'Europe limite la teneur en bisphénol A des jouets 27-Juin

79 05-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

80 05-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

81 05-MAI-2014 Retour à la liste d’articles Bisphénol A : interdiction confirmée dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier 2015 Ségolène Royal, la Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, a confirmé vendredi l’interdiction du bisphénol dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse au 1er janvier Cette substance est déjà interdite dans les biberons depuis juin 2010 en Europe, à la suite d’une action française, et dans les contenants alimentaires destinés aux nourrissons et enfants en bas âge depuis janvier La ministre s’est rendue aujourd’hui dans deux enseignes de distribution à Paris, pour encourager les entreprises qui se sont déjà engagées de façon volontaire dans la suppression des bisphénols dans les supports alimentaires et les tickets de caisse, et échanger avec les employés et les clients. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens adoptée le 29 avril. Objectif du gouvernement : réduire l’exposition de la population et de l’environnement à ces substances dangereuses pour la santé et pour l’environnement. À cette occasion, Ségolène Royal a également annoncé que l’interdiction du bisphénol dans tous les matériaux au contact alimentaire entrera en vigueur au 1er janvier Pour préparer l’entrée en vigueur des interdictions, la ministre a souhaité lancer un label volontaire « sans bisphénols », qui pourra prochainement être délivré aux entreprises ayant effectivement déjà substitué cette substance. La France a initié une démarche au niveau européen pour demander la suppression du bisphénol, processus qui devrait déboucher à la fin Pour renforcer la protection de la santé des enfants, la ministre va aussi cibler les contrôles sur les phtalates dans les jouets, en particulier les jouets importés, et accélérer la substitution du bisphénol dans des jouets mis sur le marché français. Il est prévu que la France propose à l’Union européenne de revoir la directive jouets pour substituer totalement le bisphénol A des jouets.

82 09-MAI-20141/2 Retour à la liste d’articles Ségolène Royal aux caisses de magasins pour alerter sur le bisphénol C'est aux caisses de magasins Carrefour et Naturalia dans le centre de Paris que la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a choisi vendredi de lancer l'offensive contre le bisphénol A. Si certains ont éliminé ce perturbateur endocrinien des tickets de caisse et reçus de carte bancaire, "ça prouve que c'est possible", a-t-elle souligné. "Je suis là pour accélérer les choses (...) il faut maintenant que les industriels comprennent qu'ils ont des obligations, la première est de protéger la santé des consommateurs", a déclaré Mme Royal, près d'une dizaine de jours après le lancement d'une stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens.CarrefourParisSégolène Royal La ministre a choisi Carrefour, parce que ce groupe a éliminé il y a un an le bisphénol A de ses tickets de caisse et reçus de carte bancaire, où il sert de révélateur de couleur, et Naturalia, enseigne de distribution de produits bio, car "s'il y en a qui anticipent, ça prouve que c'est possible". "'J'appelle maintenant tout le monde à faire cet effort puisqu'au 1er janvier 2015, le bisphénol sera interdit", a déclaré Mme Royal, à qui ont été présentés des produits sans bisphénol (barquettes de nourriture pour enfant, tickets...). Le bisphénol A, antioxydant et plastifiant particulièrement dangereux pour les femmes enceintes en raison de risques pour le futur bébé, a été interdit dans les biberons depuis janvier 2011 dans l'Union européenne. La France est allée plus loin: elle a étendu en 2013 cette interdiction à tous les contenants alimentaires destinés aux enfants de 0 à 3 ans, et l'appliquera à tous les contenants alimentaires à partir du 1er janvier Paris entend également proposer dans les prochaines semaines à l'UE de demander la substitution du bisphénol A (BPA) dans les tickets de caisses et reçus de carte bancaire.

83 09-MAI-20142/2 Retour à la liste d’articles "C'est long parce qu'il y a de mauvaises habitudes qui ont été prises, c'est long parce ça coûte un peu cher au distributeur. Quand il faut changer, ça représente un coût, mais la santé publique n'a pas de prix", a encore déclaré Mme Royal, soulignant que ceux qui anticiperont ce changement auront "un avantage concurrentiel" car les consommateurs iront vers les "enseignes et produits qui ne portent pas atteinte à leur santé". En janvier, l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) a indiqué que les seuils tolérés pour l'exposition au BPA devraient être divisés par dix à l'avenir. Le BPA a des effets possibles sur les systèmes reproductif, nerveux, immunitaire, métabolique et cardiovasculaire, ainsi que sur le developpement de cancers. La population y est principalement exposée par le biais de son alimentation (80% de la contamination) avec surtout les boîtes de conserve et canettes qui contiennent souvent un vernis intérieur avec du BPA. On en trouve aussi dans certaines bouteilles en plastique et dans des composites dent

84 09-MAI-20141/2 Retour à la liste d’articles Ségolène Royal lance l'offensive contre le bisphénol A La ministre avait choisi un magasin Carrefour, la chaine ayant décidé d'éliminer le bisphénol A des composants servant aux tickets de caisse. PHOTO/AFP JOEL SAGET C'est aux caisses de magasins Carrefour et Naturalia dans le centre de Paris que la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a choisi vendredi de lancer l'offensive contre le bisphénol A. Si certains distributeurs ont éliminé ce perturbateur endocrinien des tickets de caisse et reçus de carte bancaire, "ça prouve que c'est possible", a-t-elle souligné. "Je suis là pour accélérer les choses (...) il faut maintenant que les industriels comprennent qu'ils ont des obligations, la première est de protéger la santé des consommateurs", a déclaré Mme Royal, près d'une dizaine de jours après le lancement d'une stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens. La ministre a choisi Carrefour, parce que ce groupe a éliminé il y a un an le bisphénol A de ses tickets de caisse et reçus de carte bancaire, où il sert de révélateur de couleur, et Naturalia, enseigne de distribution de produits bio, car "s'il y en a qui anticipent, ça prouve que c'est possible". Interdit à partir du 1er janvier 2015 Le bisphénol A, antioxydant et plastifiant particulièrement dangereux pour les femmes enceintes en raison de risques pour le futur bébé, a été interdit dans les biberons depuis janvier 2011 dans l'Union européenne. La France est allée plus loin: elle a étendu en 2013 cette interdiction à tous les contenants alimentaires destinés aux enfants de 0 à 3 ans, et l'appliquera à tous les contenants alimentaires à partir du 1er janvier Paris entend également proposer dans les prochaines semaines à l'UE de demander la substitution du bisphénol A (BPA) dans les tickets de caisses et reçus de carte bancaire. "'J'appelle maintenant tout le monde à faire cet effort puisqu'au 1er janvier 2015, le bisphénol sera interdit", a déclaré Mme Royal, à qui ont été présentés des produits sans bisphénol (barquettes de nourriture pour enfant, tickets...). "C'est long parce qu'il y a de mauvaises habitudes qui ont été prises, c'est long parce ça coûte un peu cher au distributeur. Quand il faut changer, ça représente un coût, mais la santé publique n'a pas de prix", a encore déclaré

85 09-MAI-20142/2 Retour à la liste d’articles Mme Royal, soulignant que ceux qui anticiperont ce changement auront "un avantage concurrentiel" car les consommateurs iront vers les "enseignes et produits qui ne portent pas atteinte à leur santé". En janvier, l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) a indiqué que les seuils tolérés pour l'exposition au BPA devraient être divisés par dix à l'avenir. Le BPA a des effets possibles sur les systèmes reproductif, nerveux, immunitaire, métabolique et cardiovasculaire, ainsi que sur le developpement de cancers. La population y est principalement exposée par le biais de son alimentation (80% de la contamination) avec surtout les boîtes de conserve et canettes qui contiennent souvent un vernis intérieur avec du BPA. On en trouve aussi dans certaines bouteilles en plastique et dans des composites dentaires.

86 09-MAI-20141/2 Retour à la liste d’articles Ségolène Royal met en garde contre les risques du bisphénol A La ministre de l'Écologie a choisi de lancer l'offensive contre le bisphénol A devant les caisses de magasins Carrefour et Naturalia dans le centre de Paris. C'est aux caisses de magasins Carrefour et Naturalia dans le centre de Paris que la ministre de l'Écologie Ségolène Royal a choisi vendredi de lancer l'offensive contre le bisphénol A. Si certains ont éliminé ce perturbateur endocrinien des tickets de caisse et reçus de carte bancaire, "ça prouve que c'est possible", a-t-elle souligné. "Je suis là pour accélérer les choses (...), il faut maintenant que les industriels comprennent qu'ils ont des obligations, la première est de protéger la santé des consommateurs", a déclaré Mme Royal, près d'une dizaine de jours après le lancement d'une stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens.ParisSégolène Royal "Au 1er janvier 2015, le bisphénol sera interdit" La ministre a choisi Carrefour, parce que ce groupe a éliminé il y a un an le bisphénol A de ses tickets de caisse et reçus de carte bancaire, où il sert de révélateur de couleur, et Naturalia, enseigne de distribution de produits bio, car "s'il y en a qui anticipent, ça prouve que c'est possible". "'J'appelle maintenant tout le monde à faire cet effort, puisqu'au 1er janvier 2015, le bisphénol sera interdit", a déclaré Mme Royal, à qui ont été présentés des produits sans bisphénol (barquettes de nourriture pour enfant, tickets...). Le bisphénol A, antioxydant et plastifiant particulièrement dangereux pour les femmes enceintes en raison de risques pour le futur bébé, a été interdit dans les biberons depuis janvier 2011 dans l'Union européenne. La France est allée plus loin : elle a étendu en 2013 cette interdiction à tous les contenants alimentaires destinés aux enfants de 0 à 3 ans, et l'appliquera à tous les contenants alimentaires à partir de juillet 2015.France

87 09-MAI-20142/2 Retour à la liste d’articles "La santé publique n'a pas de prix" Paris entend également proposer dans les prochaines semaines à l'UE de demander la substitution du bisphénol A (BPA) dans les tickets de caisses et reçus de carte bancaire. "C'est long, parce qu'il y a de mauvaises habitudes qui ont été prises, c'est long, parce ça coûte un peu cher au distributeur. Quand il faut changer, ça représente un coût, mais la santé publique n'a pas de prix", a encore déclaré Mme Royal, soulignant que ceux qui anticiperont ce changement auront "un avantage concurrentiel", car les consommateurs iront vers les "enseignes et produits qui ne portent pas atteinte à leur santé". En janvier, l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) a indiqué que les seuils tolérés pour l'exposition au BPA devraient être divisés par dix à l'avenir. Le BPA a des effets possibles sur les systèmes reproductif, nerveux, immunitaire, métabolique et cardio-vasculaire, ainsi que sur le developpement de cancers. La population y est principalement exposée par le biais de son alimentation (80 % de la contamination) avec surtout les boîtes de conserve et canettes qui contiennent souvent un vernis intérieur avec du BPA. On en trouve aussi dans certaines bouteilles en plastique et dans des composites dentaires. bisphenol-a _40.php

88 23-MAI Retour à la liste d’articles L’UE & le consommateur L’Union européenne est souvent accusée de tous les maux : trop abstraite, trop éloignée des préoccupations de ses citoyens, pas assez démocratique… A quelques jours des élections européennes, il est aussi possible de rappeler que l’Europe prend des décisions très concrètes qui impactent directement notre consommation, en s’appuyant sur ses grands principes de libre circulation et de concurrence non faussée. L’action de l’Union européenne se fait ressentir quotidiennement dans nos vies de citoyens européens. Il est donc indispensable de nous intéresser à certains exemples concrets afin de bien saisir l’influence de l’UE sur des marchés qui nous concernent tous. A. Pour un e-commerce encadré Avec l’entrée dans l’ère du digital, nous sommes désormais presque tous concernés par les achats sur internet, par l’échange d’informations numériques et par la protection des données à caractère personnel. L’Union européenne a bien saisi les nombreux enjeux autour du monde de l’internet et notamment de l’e-consommation. Garance Mathias, avocate à la cour et spécialiste du droit de l’internet et des technologies avancées, est un acteur reconnu du secteur. Elle nous en dit un peu plus sur le rôle de l’Union européenne dans le domaine… INTERVIEW DE MAÎTRE MATHIAS Comment est-ce que l’Union européenne s’est emparée du domaine de la e-consommation ? Le cadre juridique de base pour les services en ligne dans le marché intérieur a été instauré par la directive 2000/31/CE sur le commerce électronique. Pour encourager l’essor du commerce européen favorisé par les nouvelles techniques de communication, il était en effet nécessaire d’instaurer un climat de confiance tant pour les consommateurs que pour les entrepreneurs.

89 23-MAI-20142/5 Retour à la liste d’articles Quels sont les domaines concernés par la e-consommation ? Les activités de commerce sur internet peuvent concerner l’achat de biens que de prestations de service comme les voyages par exemple. Certains services sont toutefois soumis à des règles spécifiques, en particulier les services financiers (assurance, banque, etc). Quelles sont les points mis le plus en avant par le droit de l’UE ? L’Union européenne cherche à garantir la protection des consommateurs, qu’il s’agisse de leur sécurité, leur santé ou même de leur « bien-être économique ». Ces derniers temps, la protection des données personnelles des consommateurs a fait couler beaucoup d’encre. Un nouveau cadre juridique est d’ailleurs en débat sur ce point précis au sein de l’Union européenne. De manière générale, l’Union cherche un compromis entre les intérêts des consommateurs et ceux des cybermarchands. Le droit en ce domaine est-il donc déjà complètement harmonisé au niveau européen ? La nouvelle directive européenne sur le droit des consommateurs adoptée en 2011 vise l’harmonisation de plusieurs règles, notamment sur l’information pré- contractuelle ou le droit de rétractation en cas de vente en ligne. Cette directive devait être transposée en droit français avant la fin de l’année 2013, pour une entrée en vigueur en juin En France, la transposition est intervenue un peu tardivement avec la loi « Hamon » du 17 mars 2014 mais elle entrera en vigueur dans les délais imposés. B. Pour une téléphonie mobile vraiment sans frontières Neelie Kroes, commissaire européenne au numérique – Crédit Photo: AFP PHOTO JOHN THYS Le roaming, aussi appelé itinérance, permet d’utiliser son téléphone mobile à l’étranger. Dans le cadre de ce dispositif, notre opérateur et celui du pays étranger travaillent ensemble, fixant entre eux un prix d’échange de services répercuté sur le consommateur. Initialement, les frais de roaming étaient très élevés, en particulier dans le domaine des transferts de données sur smartphones, conduisant la plupart du temps les Européens en déplacement à éteindre leurs mobiles de peur de générer une facture exorbitante.

90 Considérant qu’il s’agit d’un frein au développement européen, en particulier économique, l’UE a d’abord exhorté les opérateurs à baisser leurs tarifs, arguant que leur manque à gagner serait compensé par l’augmentation des volumes de communication. Les opérateurs n’ayant pas véritablement réagi à cette injonction, la Commission a pris les choses en main en imposant des plafonds tarifaires, régulièrement révisés à la baisse depuis L’accès du marché de gros a également été ouvert aux opérateurs ne possédant pas de réseaux physiques pour accroitre la concurrence sur le marché du roaming. L’Union européenne a donc eu un rôle décisif en ce qui concerne la baisse des prix dans ce domaine. Le site de la commission européenne, en ce qui concerne l’agenda digital, met en avant des chiffres pour le moins significatifs : l’agenda digital Depuis 2007, le volume du marché du roaming a augmenté de 630% L’itinérance des données est jusqu’à 91% moins cher par rapport à 2007 L’UE a permis de réaliser des réductions de prix de vente au détail en ce qui concerne les appels, les SMS et les données de plus de 80% depuis 2007 À terme, l’Union européenne souhaite la disparition pure et simple du roaming à l’intérieur de ses frontières. En avril dernier, le Parlement européen a en effet voté en faveur de l’émergence d’un marché unique de la téléphonie mobile sans frais d’itinérance dès Néanmoins, il reste encore au Conseil de l’UE à se pencher sur cette question… C. Pour des jouets plus sûrs Des peluches « made in China » – crédit photo : AFP PHOTO MYCHELE DANIAU Le marché du jouet en Europe est très important : on compte 80 millions d’enfants de moins de 14 ans dans l’Union européenne et un peu plus de entreprises dans ce secteur. L’une des questions brûlantes sur ce marché est le contrôle de la qualité, visant la réduction du nombre d’accidents et de problèmes sanitaires liés aux jouets. C’est sur ces questions que l’action de l’UE a été déterminante. Michel Moggio, directeur général de la Fédération du Jouet et de la Puériculture (FJP) et également administrateur de Toys Industrie of Europe, nous explique ce qu’il en est. INTERVIEW DE MICHEL MOGGIO Retour à la liste d’articles 23-MAI-20143/5

91 D. Pour des médicaments accessibles Crédit Photo: LOIC VENANCE / AFP Alors que l’Europe a une population vieillissante et fait face à des difficultés économiques, le système de santé n’est toujours pas harmonisé et les politiques de remboursement relèvent toujours de la compétence de chacun des États. Il n’est dès lors pas étonnant que l’accès aux médicaments varie d’un pays à l’autre. Les citoyens européens ne sont ainsi pas égaux devant l’accès aux soins et aux médicaments. Néanmoins, l’UE peut avoir un rôle d’harmonisation car elle contrôle en grande partie les autorisations de mise sur le marché des médicaments, indispensables pour leur commercialisation dans l’Espace Economique Européen (EEE). Rappelons ici que l’EEE englobe l’Union européenne ainsi que l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein. C’est ainsi qu’il existe deux procédure distinctes : La première est la procédure d’autorisation centralisée, qui autorise la commercialisation sur le marché unique, valable pour tous les pays de l’EEE. Cette procédure centralisée est obligatoire pour certains médicaments tels que ceux issus de procédés biotechnologiques, pour les thérapies innovantes, pour les traitements du VIH, du cancer, du diabète ou encore des maladies orphelines par exemple. C’est également le cas pour les médicaments à usage vétérinaire. Les demandes d’autorisation sont étudiées par l’Agence européenne des médicaments qui transmet ensuite son avis à la Commission européenne. Cette institution est en effet la seule à pouvoir délivrer l’autorisation. La seconde procédure est la procédure nationale d’autorisation. Celle-ci désigne les procédures propres aux Etats. Chacun peut en effet autoriser la commercialisation d’un médicament sur son propre territoire. Cette procédure ne vaut alors que pour un seul Etat. Retour à la liste d’articles 23-MAI-20144/5

92 23-MAI-20145/5 Retour à la liste d’articles Autre point important, la vente en ligne. Celle-ci a été rendue possible grâce à l’arrêt du 11 décembre 2003 de la CJCE, l’arrêt dit DocMorris. L’apport de cet arrêt réside dans le fait qu’il autorise la vente sur internet dès lors que les médicaments concernés peuvent être vendus sans ordonnance et qu’ils ne présentent pas de risques particuliers pour la santé. C’est d’ailleurs ce qui a été encore rappelé par le Conseil d’Etat l’année dernière dans un arrêt du 17 juillet L’Union européenne, constatant le développement de la vente à ligne, a également souhaité encadrer la « totalité de la chaine d’approvisionnement du médicament », notamment par le biais de la directive n°2011/62/UE. Le délai de transposition ayant été fixé pour début 2013, la France a autorisé la vente en ligne des médicaments et ainsi se met de cette manière en conformité avec la législation européenne par le biais d’un décret de 2012 (décret n° du 31 décembre 2012). La libéralisation de la vente de médicaments sans prescription a également fait l’objet d’un grand débat dans l’Union Européenne. Le groupe de travail réuni en 2013 par la Commission européenne a conclu qu’avec un cadre réglementaire efficace, l’automédication avait des conséquences positives sur la santé des citoyens européens. Mais les Etats Membres ont des positions très diverses sur cette question et la France se montre plutôt réfractaire. C’est d’ailleurs ce qui a été clairement montré fin 2013 par la ministre de la santé suite à l’avis de l’autorité de la concurrence prônant la possibilité de vente de médicaments sans ordonnance dans les supermarchés. Bien entendu, cette question a déjà eu l’occasion de remonter jusqu’à la CJUE qui finalement a choisi de laisser le libre choix aux différents Etats Membres.Le groupe de travail réuni en 2013 par la Commission européenne

93 23-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

94 26-MAI-2014 Retour à la liste d’articles L'Europe fixe une limite stricte pour le bisphénol A présent dans les jouets La Commission européenne a annoncé mercredi 25 juin la fixation d'un seuil de 0,1 milligramme par litre concernant le bisphénol A présent dans les jouets. Il s'agit d'un seuil de migration ("migration limit") qui s'appliquera aux jouets destinés aux enfants de 0 à 3 ans et à tous les jouets destinés à être mis dans la bouche. Pour établir cette valeur limite, la Commission s'est basée sur un standard européen appliqué volontairement par l'industrie européenne du jouet. Selon la Commission, ce standard a déjà permis de limiter l'exposition des enfants : leur contact avec le bisphénol A via l'alimentation étant bien plus élevé qu'en matière de jouets. Ce seuil est amené à être modifié au gré des études scientifiques, en particulier au regard des résultats qui seront obtenus par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Pour rappel, le bisphénol A, classé dans la catégorie des perturbateurs endocriniens, est "une substance chimique principalement utilisée en association avec d'autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines". Ses effets sur la santé sont "complexes".

95 27-MAI-2014 Retour à la liste d’articles L'Europe limite la teneur en bisphénol A des jouets La valeur limite de migration du bisphénol A (BPA) contenu dans les jouets destinés aux enfants de moins de 36 mois est fixée à 0,1 mg/l. La Commission européenne vient de fixer le seuil limite de Bisphénol A contenu dans les jouets destinés aux enfants de moins de 36 mois ou des jeux qui peuvent être mis en bouche est fixée à 0,1 mg/l (voir : Fin du Bisphénol A dans les ustensiles alimentaires).Bisphénol AjouetsFin du Bisphénol A dans les ustensiles alimentaires Pour mémoire : le Bisphénol A est un perturbateur endocrinien, défrayant régulièrement la chronique, notamment par son utilisation dans certains plastiques alimentaires. Il serait plus présent dans les jouets en polycarbonate.Bisphénol A Cette nouvelle valeur limite de migration sera applicable à partir du 21 décembre Elle pourra être réexaminée, si nécessaire. Stéphanie Alexandre

96 Nom du support Titre de l’articleDate ActubabyL’Institut des Mamans dévoile les résultats d'une étude portant sur les comportements des mères pour l'achat de produits de Puériculture 12-Mai Les Echos.frPuériculture : Orchestra reprend Home Market20-Mai ActukidsLe groupe Orchestra-Prémaman poursuit son développement avec l'acquisition de l'enseigne belge Home market 23-Mai LSASophie la girafe se lance en e-commerce et en hygiène-beauté 18-Juin ActubabyLe groupe Dorel envisage d'acquérir la société asiatique de puériculture Lerado Group 23-Juin ActubabyLa société Shok Id poursuit son développement sur le marché de l'immobilier évolutif 30-Juin Retour à la liste de thèmes

97 12-MAI-2014 Retour à la liste d’articles L’Institut des Mamans dévoile les résultats d'une étude portant sur les comportements des mères pour l'achat de produits de puériculture L’ensemble des résultats, disponible en souscription, s’intéresse à trois comportements consommateurs clés aujourd’hui pour les marques du secteur : le mode d’acquisition, le moment et le circuit d’achat. 10 segments de l'univers de la petite et grosse puériculture ont été scrutés à la loupe : réparateur culinaire pour bébé, chauffe biberon, tire-lait, stérilisateur, porte-bébé et écharpe de portage, poubelle à couches, chaise haute, transat, poussette naissance, siège auto (selon 3 catégories). L’étude auprès d’un large échantillon représentatif de mamans d'enfant de moins de 12 mois*, cible particulièrement pertinente car juste équipée ou en voie d’équipement. Que font les mamans en 2014 ? La majorité s'équipe avec du matériel neuf : 61% en grosse puériculture et 56% en petit équipement. La période de la grossesse reste un enjeu clé pour les marques avec de mères achetant avant la naissance du bébé : 66% en grosse puériculture et 59% en petite équipement. Enfin, les circuits spécialisés ne sont pas en reste : 59% des mères s'équipent dans ces circuits pour le matériel de grosse puériculture et 45% pour la petite puériculture.

98 Retour à la liste d’articles 20-MAI-20141/2 Puériculture : Orchestra reprend Home Market Le groupe de textile accentue sa présence dans le nord de la France et se dote d’un réseau de 40 magasins supplémentaires. Cette acquisition va permettre à l’enseigne de disposer d’un réseau de 40 magasins supplémentaires - D.R Cap au Nord. Après la collection belge Premaman, achetée en 2012, le groupe Orchestra, spécialiste de la puériculture, de la maternité et de la mode enfantine, vient de prendre le contrôle de Home Market. La filiale belge du groupe Saint- Maclou compte 230 salariés, dont 180 dans le réseau de magasins. Elle pèse environ 8 % du chiffre d’affaires d’Orchestra. Cette acquisition va permettre à l’enseigne dont le siège se trouve dans l’Hérault à Saint-Aunès, à l’est de Montpellier, de disposer d’un réseau de 40 magasins succursales supplémentaires. « Nous allons développer d’un seul coup sur le marché belge notre concept de mégastore, en ayant accès à des points de vente de plus grande surface, mieux situés que les actuels ex-Prémaman », précise Pierre Mestre, président et actionnaire majoritaire. Après la fermeture de doublons, une vingtaine de points de vente sera créée, tous situés au Luxembourg et en Belgique. Le total déploiera m2, à 85 % en puériculture.

99 20-MAI-20142/2 Retour à la liste d’articles Autre dossier chaud dans le Nord : la prospection d’une quinzaine d’hectares, pour y construire, d’ici à fin 2015, m2 d’entrepôts logistiques et un centre commercial géant autour de l’enfant, sur le modèle du siège de l’entreprise. « Nous sommes encore très peu représentés dans le Nord de la France », ajoute Pierre Mestre. Le projet représente un investissement d’environ 35 millions d’euros, et induit 200 à 300 emplois à terme. Le dirigeant enchaîne, ce jeudi, trois rendez-vous avec des agglomérations du Nord, incluses dans un triangle Lille-Valenciennes-Mons. 56 millions de vêtements conditionnés dans les entrepôts Orchestra n’en oublie pas pour autant ces racines latines. Fin 2013, le vaisseau-amiral de Saint-Aunès ( m2, 600 salariés) a été acheté pour 30 millions d’euros. Cette année, 4 millions sont injectés en logistique mécanisée. Enfin, Pierre Mestre souhaite étendre ce site, qui explose sous le poids de la croissance. Plus de 56 millions de vêtements devraient y être conditionnés dans les entrepôts situés à côté d’un magasin en 2014, au lieu de 50 millions d’an dernier. L’extension in situ, privilégiée, est triplement contrainte - inondabilité, à cheval sur trois communes, et en partie sur la réserve foncière de l’autoroute A9, toute proche. Un site à Gerone en Espagne, de l’autre côté des Pyrénées, est également à l’étude. Présent dans 50 pays, Orchestra réalise un chiffre d’affaires de 458,5 millions d’euros en (exercice clos en février), en progression de 23,3 % par rapport à l’exercice précédent. Le parc compte 485 unités à l’enseigne Orchestra (dont 264 en France), 110 à l’enseigne Prémaman (dont 91 au Bélux) et 6 à l’enseigne Baby2000.

100 23-MAI-2014 Retour à la liste d’articles

101 18-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles Sophie la girafe se lance en e-commerce et en hygiène-beauté La girafe de Vulli, déclinée en licence depuis 2011, ouvre sa boutique en ligne avec, pour l'occasion, une gamme de produits de soins bio Coup double ! Pour ses 53 ans, la plus célèbre des girafes se modernise avec le lancement d'une boutique en ligne et d'une gamme de produits de soins bio pour bébés. La girafe préférée des bébés dispose désormais de sa boutique en ligne ! Cinquante-trois ans après sa création, l'inoxydable Sophie la girafe de Vulli ouvre son site de e-commerce(www.sophielagirafebebe.fr) regroupant divers produits à son effigie, dont une toute nouvelle gamme de soins pour les bébés.e-commercewww.sophielagirafebebe.fr Un site et une gamme de soins dédiés Ouverte à la licence depuis 2011, Sophie se décline désormais sur de nombreux produits, allant du jouet à la puériculture en passant par la décoration et désormais... l'hygiène-beauté ! Conçue avec des ingrédients naturels et biologiques, la nouvelle gamme de soin Sophie la girafe Baby comprend une dizaine de références destinées aux tout-petits comme des crèmes hydratantes, huiles de massage et autres lotions. Tous les produits bénéficient du label Ecocert. Déjà distribuée en Finlande, aux Pays-Bas et en Angleterre, cette gamme de produits d'hygiène et de soins est diffusée en France en exclusivité par la société savoyarde Eleven't, également éditrice de la boutique en ligne.produits d'hygiène

102 23-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles

103 30-JUIN-2014 Retour à la liste d’articles


Télécharger ppt "BOOK PRESSE MARS- AVRIL 2014 LES THÈMES TRAITES MARQUES  Accéder aux articles MARCHE-CONSO  Accéder aux articles Accéder aux articles ENSEIGNES  Accéder."

Présentations similaires


Annonces Google