La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Partie II : Diversité et complémentarité des métabolismes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Partie II : Diversité et complémentarité des métabolismes."— Transcription de la présentation:

1 Partie II : Diversité et complémentarité des métabolismes.

2 Chapitre 1 : Les végétaux chlorophylliens : des producteurs primaires.

3 Partie II : Diversité et complémentarité des métabolismes. Chapitre 1 : Les végétaux chlorophylliens : des producteurs primaires. Qu’est ce que le métabolisme ?

4 On appelle métabolisme l'ensemble des réactions chimiques qui permettent à un être vivant de réaliser ses différentes fonctions. C’est le fonctionnement cellulaire.

5 On appelle métabolisme l'ensemble des réactions chimiques qui permettent à un être vivant de réaliser ses différentes fonctions. C’est le fonctionnement cellulaire. De quoi les cellules ont –elles besoin pour fonctionner ?

6 On appelle métabolisme l'ensemble des réactions chimiques qui permettent à un être vivant de réaliser ses différentes fonctions. C’est le fonctionnement cellulaire. De quoi les cellules ont –elles besoin pour fonctionner ? Qu’en font-elles ?

7 On appelle métabolisme l'ensemble des réactions chimiques qui permettent à un être vivant de réaliser ses différentes fonctions. C’est le fonctionnement cellulaire. Tous les êtres vivants sont composés de matières minérales (eau, ions…) et de matières organiques (glucides, lipides, protides). Cette matière organique est constituée de C, H, O …

8 PB : Quelle est l’origine du carbone qui constitue la matière organique des êtres vivants ? I. Les transferts de mati è re dans un é cosyst è me. A.Les relations trophiques au sein d’un écosystème.

9 Livre page 172 :

10 Activité : Écrire une chaîne alimentaire

11 Dans un écosystème, des relations trophiques s’établissent. On dit qu’il y a relation trophique lorsqu’un être vivant consomme la matière organique et minérale d’un autre organisme vivant ou mort. On appelle réseau trophique l’ensemble des relations alimentaires dans un écosystème.

12 Soulignez dans vos chaînes alimentaires en vert les végétaux chlorophylliens et en rouge les animaux.

13 B. Relation entre le métabolisme et la position dans le réseau trophique. Les végétaux chlorophylliens constituent le premier maillon des chaînes alimentaires.

14 Les végétaux chlorophylliens fabriquent donc de la matière organique sans consommer celle d’un autre être vivant ; on dit qu’ils sont autotrophes. Comme ce sont les premiers êtres vivants du réseau trophique à produire de la matière organique, on les appelle des producteurs primaires.

15 Tous les autres êtres vivants du réseau trophique sont des producteurs secondaires ; ils consomment la matière organique d’un autre organisme pour fabriquer leur propre matière organique. Ce sont des hétérotrophes (consommateurs).

16 Notez dans vos chaînes alimentaires : producteurs primaires, producteurs secondaires, autotrophes, hétérotrophes.

17 Livre page 176 Quelle particularité présente cette chaîne alimentaire ?

18 Livre page 176 Il existe des organismes appelés détritivores qui consomment la matière organique morte et la transforment en matière minérale

19 Conclusion : De la matière organique composée de carbone s’échange au sein des écosystèmes. Remarque : On dit que le C organique se trouve sous forme réduite. Le C minéral ( CO2 et sels minéraux) se trouve sous forme oxydé.forme réduite

20 Un écosystème est à la fois un producteur de matière organique mais également un consommateur ou un décomposeur de matière organique. Il y a équilibre dans un écosystème quand ces deux flux s’équilibrent.

21 L'état le plus oxydé qui soit pour le carbone est ce qu'en chimie on appelle le degré d'oxydation + IV, à savoir le carbone dans la molécule de dioxyde de carbone CO2. Dans toute autre combinaison du carbone avec l'oxygène où ce degré d'oxydation +IV n’est pas atteint, on trouve une forme "réduite" du carbone. C'est, par exemple, CH4. Son degré d'oxydation y est alors de - IV. Si on fabrique un glucide, C6H12O6, le carbone y est au degré d'oxydation 0, donc sous une forme "réduite" par rapport au CO2.CO2CH4C6H12O6 Retour

22 O=C=O. Retour

23 H C H. H H Retour

24 C - C - CHOH - CHOH - CHOH – C OH H O OH H H H 7 liaisons C O 7 liaisons C H Retour


Télécharger ppt "Partie II : Diversité et complémentarité des métabolismes."

Présentations similaires


Annonces Google