La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Renforcement des normes nationales et régionales pour améliorer la compétitivité LE RÔLE DU SECTEUR PRIVÉ Dr Stephen Mbithi Président : Fresh Produce Exporters.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Renforcement des normes nationales et régionales pour améliorer la compétitivité LE RÔLE DU SECTEUR PRIVÉ Dr Stephen Mbithi Président : Fresh Produce Exporters."— Transcription de la présentation:

1 Renforcement des normes nationales et régionales pour améliorer la compétitivité LE RÔLE DU SECTEUR PRIVÉ Dr Stephen Mbithi Président : Fresh Produce Exporters Association of Kenya (FPEAK) Coordinateur : Horticultural Council for Africa (HCA) Ambassadeur de GLOBALGAP pour l'Afrique Contacts : ( ) Présentation aux consultations CTA/PIP/ACP : Bruxelles, 11 mai 2009

2 Coup d'œil sur l'horticulture africaine Interne et exportation – Liens entre petite et grande envergure Exportations : – Maroc, Ghana, Éthiopie, Kenya, Afrique du Sud Kenya : Plus grand nombre de petites exportations sur la chaîne de valeur – agriculteurs, 4,5 mil de dépendances directes et indirectes Liens entre petite et grande envergue comme moteur s : – 200 exportateurs pour producteurs Conformité aux normes : force de marketing

3 Normes : l'expérience du Kenya Les secteurs de l'horticulture et de la pêche dépendent des directives UE Horticulture : – Au niveau des exploitations : normes de l'industrie KenyaGAP/GlobalGAP, puis BRC (HACCP) dans les infrastructures d'emballage – Vérifications officielles de confirmation – Exportateurs : modèles Autres normes : environnementales/sociales/main d'œuvre, etc. Certification : nécessaire au niveau des exploitations – Systèmes de contrôle officiels : phytosanitaires/de qualité (conformité, etc.) Certification des exportations groupée pas les Kenya Plant Health Inspectorate Services (KePHIS) Poisson : – Au niveau de l'entreprise : systèmes officiels de contrôle / code de l'industrie – Certification des exportations groupées, immatriculation officielle de l'entreprise/permis

4 Conformité aux normes : L'expérience KenyaGAP – Code de l'industrie : autoréglementation – Respect des réglementations et des attentes du marché – Nationalisation de normes internationales De l'étalonnage aux normes de marché – Processus difficile mais qui vaut la peine – Soutien PIP et collaboration des parties prenantes – KenyaGAP sur le marché intérieur – Kenya Bureau of Standards Recognition/ Fruits and veges (notification publique 2009) – Supermarchés et marchés municipaux kenyans Objectif global : – Conformité de l'entièreté du secteur, accès au marché renforcé pour les produits frais nationaux.

5 Normes privées : pour et contre Accès au marché Option d'accès au marché pour les pays en développement où les systèmes officiels de contrôle ne sont pas pleinement développés. Si développés : les normes privées font-elles double emploi ? Harmonisation par d'autres moyens ? – Moyen pour les acheteurs d'harmoniser les normes ? Prévisibilité ? Remède à l'inaction du secteur public ? voir exigences UE et E-U – Exclusivité ? Décourage la concurrence ? COÛTS : – Certification ou conformité ? À par certificat et par exploitation, les coûts globaux de certification au Kenya ( agriculteurs) seraient supérieurs aux exportations horticoles totales. Autres options viables d'attestation de conformité ?

6 Perspectives de l'industrie : conformité aux normes – Créer une transparence et des structures participatives structurées – Participation à la normalisation – pays en développement – Moins de doubles emplois Étalonnage mutuel – GFSI/SQF/GLOBALGAP, etc. Nationalisation/interprétations locales – Approche de base des normes Listes de vérification combinées – Systèmes officiels de contrôle / normes de l'industrie Coordination – protocoles Certification : groupée/entreprises... public/privé

7 Merci


Télécharger ppt "Renforcement des normes nationales et régionales pour améliorer la compétitivité LE RÔLE DU SECTEUR PRIVÉ Dr Stephen Mbithi Président : Fresh Produce Exporters."

Présentations similaires


Annonces Google