La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTRODUCTION A LA PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS. PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS I - De la cellule à l'organisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTRODUCTION A LA PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS. PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS I - De la cellule à l'organisme."— Transcription de la présentation:

1 INTRODUCTION A LA PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS

2 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS I - De la cellule à l'organisme

3 Cellule = transformateur d'énergie Nutriments + O 2 ATP + H 2 O + CO 2 + déchets + chaleur O2O2 Nutriments CO 2 H20H20 Energies utiles chimiques électriques mécaniques osmotiques urée produits du métabolisme toxines chaleur

4 Diffusion d'une molécule d'eau Plusieurs années 0,003 sec 1,5 µ1,7 m

5 Diffusion d'une molécule d'O 2 environnement 100% O 2 1 cm0,7 mm7 µm saturation du cylindre en O 2 obtenue en : sec ~ 3 heures 54 sec < 1 min 0,0054 sec 5,4 ms

6 toutes Pour assurer les flux de matières et d'énergie de toutes les cellules les êtres pluricellulaires ont du : 1)s'organiser en compartiments = milieux dans lesquels plongent les cellules 2) développer des fonctions spécifiques au niveau d'organes

7 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS I - De la cellule à l'organisme II – Les principales fonctions viscérales

8 O2O2 CO 2 Chaleur Energie = ATP Nutriments Déchets Eau

9 O2O2 CO 2 Chaleur Energie = ATP Nutriments Déchets Eau COEUR

10 O2O2 CO 2 Chaleur Energie = ATP Nutriments Déchets Eau COEUR POUMONS O2O2 CO 2

11 O2O2 Chaleur Energie = ATP Nutriments Déchets Eau COEUR POUMONS O2O2 CO 2 TUBE DIGESTIF Féces Aliments Boissons Eau, nutriments Sels, vitamines

12 O2O2 CO 2 Chaleur Energie = ATP Nutriments Déchets Eau COEUR POUMONS O2O2 CO 2 TUBE DIGESTIFFéces Aliments Boissons Eau, nutriments Sels, vitamines REINREIN Urine ± Eau ± Electrol. ± H + Toxines

13 O2O2 CO 2 Chaleur Energie = ATP Nutriments Déchets Eau COEUR POUMONS O2O2 CO 2 TUBE DIGESTIFFéces Aliments Boissons Eau, nutriments Sels, vitamines REINREIN Urine ± Eau ± Electrol. ± H + Toxines PEAU

14 Les fonctions physiologiques : Bien qu'individualisées et spécialisées sont interdépendantes conséquences physiologiques, physiopathologiques et cliniques Doivent être en permanence ajustables pour s'adapter aux besoins de l'organisme nécessité de contrôle et de coordination

15 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS I - De la cellule à l'organisme II – Les principales fonctions viscérales III – Contrôle et coordination des fonctions viscérales

16 Le contrôle et la coordination des fonctions viscérales impliquent des informations permanentes sur : l'état exact du fonctionnement de chacune des fonctions viscérales les besoins spécifiques d'un tissu donné les besoins globaux de l'organisme un besoin particulier ne doit pas mettre en péril l'équilibre global

17 les effets que ces changements entraînent sur les fonctions elles- mêmes l'environnement dans lequel vit l'organisme (T°, P, humidité) il se meut (lumière, obscurité, relief) en fonction des périodes d'activité : alternance veille-sommeil, notion de rythmes biologiques

18 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS III – Contrôle et coordination des fonctions viscérales III.1 – Système nerveux

19 Système spécialisé dans traitement et transfert des informations perception décryptage mémorisation circulation utilisation à la demande Réseaux interconnectés de structures excitables: Neurones – synapses – dendrites

20 Cellules de Pürkinje du cervelet Cellule bipolaire de la rétine Cellule amacrine de la rétine Dendrites Axone

21 SYSTEME NERVEUX CENTRAL Reçoit et traite informations du milieu extérieur : vision, audition, olfaction, somesthésie nociception, thermoréception, proprio- ception Génère des réponses motrices, réflexes ou non, mais complexes Fonctions élaborées : langage parlé et écrit, lecture, fonctions cognitives, actes volontaires

22 SYSTEME NERVEUX AUTONOME Sympathique, parasympathique et mésentérique Reçoit et traite informations chimiques et mécaniques du milieu intérieur Contrôle, gère, coordonne les fonctions viscérales, les comportements, les rythmes, le sommeil Système "autonome" mais sous contrôle du SNC

23 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS III – Contrôle et coordination des fonctions viscérales III.1 – Système nerveux III.2 – Système hormonal

24 Système de communication et coordination cellulaire Système endocrine * hormones diffusées à tout l'organisme message "irradiant" * récepteurs cellules cibles localisées * temps de latence parfois élevé * concerne tous les organes

25 Système paracrine substance libérée agit sur les cellules situées à proximité : neuropeptides Système autocrine substance libérée agit sur la cellule qui l'a sécrétée : facteurs de croissance, NO, endothéline

26 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS III – Contrôle et coordination des fonctions viscérales III.1 – Système nerveux III.2 – Système hormonal III.3 – Système immunitaire

27 Finalité propre = défense du "soi" contre le "non-soi" Non-soi = ¢ "étrangères" ou "devenues étrangères" susceptibles de modifier le fonctionnement Reconnaissance assurée par récepteurs tissulaires (système HLA) et lymphocytes circulants et contrôle par cytokines Système qui confère "l'originalité" à chaque individu

28 PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS III – Contrôle et coordination des fonctions viscérales III.1 – Système nerveux III.2 – Système hormonal III.3 – Système immunitaire III.4 – Synergie de fonctionnement

29 R L Second messager AMPc, GMPc, DAG, IP 3, Ca ++ Activation protéines kinases Effets biologiques MAIS Récepteurs peuvent avoir de l'affinité pour des ligands différents Les protéines kinases, responsables des effets biologiques peuvent différer d'une cellule à l'autre

30 PK EB Des molécules différentes peuvent avoir la même action au niveau d'une cellule L2 L3 R L

31 EB1 Une même molécule peut avoir des actions différentes selon la cellule cible Cellule 1Cellule 2Cellule 3 PK1PK3PK2 EB3EB2 R L R L R L

32 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.1 – Neurones et névroglie

33 Neurones = cellules excitables Homme : à neurones

34 Cellules non excitables = cellules gliales (30 x neurones) = astrocytes, oligodendrites, c. de Schwann forment la névroglie

35 rôle trophique pour les neurones transfert de substances, sécrétions de facteurs trophiques (NGF) maintien de l'environnement ionique neuronal modulation fréquence propagation PA et transmission synaptique remodelage nerveux, récupération après lésions tissu nerveux

36 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.1 – Neurones et névroglie I.2 – Circuits et systèmes neuronaux

37 Neurones ne fonctionnent pas seuls mais sont organisés en circuits neuronaux = organisation et fonctionnement complexes permettant le traitement des signaux

38 Notion de divergence et de convergence des neurones Facilitation (temporelle ou spatiale) et occlusion Circuits inhibiteurs (antagoniste, de Renshaw, latérale directe) = rôle modulateur

39 FléchisseurExtenseur INHIBITION ANTAGONISTE + - activéinhibé

40 Motoneurones INHIBITION DE RENSHAW - Interneurones inhibiteurs de Renshaw -- -

41 Notion de divergence et de convergence des neurones Facilitation (temporelle ou spatiale) et occlusion Circuits inhibiteurs (antagoniste, de Renshaw, latérale directe) = rôle modulateur Rétroaction positive (réverbération) = prolongation temporelle du signal

42 N. AfférentsN. Efférents Inter- neurones "Neuropile" = substance grise Substance blanche Centre de traitement

43 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.2 – Circuits neuronaux I.3 – Principales régions du SN I.3.1 – Encéphale, système ventriculaire

44 Hémisphères cérébraux Diencéphale Cerveau antérieur D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

45 Sillon central = scissure de Rolando HC = télencéphale surface plissée cortex cérébral s. blanche sous- corticale noyaux gris centraux (amygdale, n. caudé, putamen …..) très enveloppants 85% poids cerveau 1,6 m² D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

46 Corps calleux Diencéphale Thalamus dorsal Hypothalamus Glande pinéale = épiphyse Hypophyse Tige pituitaire D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

47 Hémisphère cérébral Diencéphale Thalamus Hypo- thalamus Mésencéphale Pont Bulbe Tronc cérébral Cervelet D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

48 Ventricule latéral G Ventricule latéral D 3 ème ventricule Plexus choroïde 4 ème ventricule D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

49 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.2 – Circuits neuronaux I.3 – Principales régions du SN I.3.1 – Encéphale I.3.2 – Moelle épinière

50 Nerfs thoraciques Nerfs lombaires Nerfs sacrés Nerfs cervicaux Renflement cervical Renflement lombaire D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

51 Vertèbre Nerfs rachidiens Racine ventrale Racine dorsale S. grise S. blanche Chaîne sympathique paravertébrale Ganglions rachidiens Ganglions sympathiques Dure - mère D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

52 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.2 – Circuits neuronaux I.3 – Principales régions du SN I.3.1 – Encéphale I.3.2 – Moelle épinière I.3.3 – Les méninges

53 Plexus choroïdes Dure-mère Arachnoïde Pie-mère Granulation arachnoïdienne Sinus londitudinal supérieur Espace sous-arachnoïdien Liquide céphalo-rachidien D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

54 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.3 – Principales régions du SN I.3.1 – Encéphale I.3.2 – Moelle épinière I.3.3 – Les méninges I.3.4 – La barrière hémato – encéphalique

55 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.3 – Principales régions du SN I.3.1 – Encéphale I.3.2 – Moelle épinière I.3.3 – Les méninges I.3.4 – La barrière HE I.3.5 – Apport de l'imagerie médicale

56 Tomographie assistée par ordinateur = scanner Imagerie par résonnance magnétique = IRM

57 D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

58 Tomographie assistée par ordinateur = scanner Imagerie par résonnance magnétique = IRM IRM fonctionnelle et tomographie par émission de positrons (TEP) = mesures de faibles variations des débits cérébraux locaux

59 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN I.3 – Principales régions du SN I.4 – Corticalisation chez l'humain

60 E = log10 pds encéphale P = log10 pds corporel Insectivores Rongeurs Prosimiens Simiens Homme E = k x P 0,63 S télencéphale : rat = 5 cm², chimpanzé = 8 dm², homme = 160 dm² 1 30

61 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II – Principes de fonctionnement du SN II.1 – Axes sensoriels et moteurs

62 Axe sensoriel Système visuel, auditif, olfactif, gustatif et somesthésique Récepteurs Centres de traitement Cortex somesthésique Formation réticulée = voies afférentes Nerfs sensitifs médullaires Thalamus

63 Axe moteur ou effecteur Effecteurs Centres "moteurs" Cortex moteur voies efférentes Hypothalamus Faisceau pyramidal Motoneurones médullaires Muscles Muscles lisses Glandes (SN autonome et neuro-endocrine) Sympathique Parasympathique

64 Axe sensoriel ± directement : répercution ± directe des informations de l'axe sensoriel sur l'axe effecteur = fonction réflexe du SN Axe effecteur 2 manières Par l'intermédiaire des centres supérieurs informations sensorielles traitées et mémorisées avant leur répercution sur l'axe effecteur détermine action la mieux appropriée = fonction intégratrice du SN

65 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II – Principes de fonctionnement du SN II.1 – Axes sensoriels et moteurs II.2 – Fonctions réflexes du SN

66 Réflexe = réponse motrice involontaire et stéréotypée déclenchée par un stimulus particulier Notion d'arc réflexe La réponse motrice réflexe est le plus souvent destinée à s'opposer au stimulus localisation de réponse effectrice proche de celle de zone réceptrice RécepteurCentre ?Effecteur Axe sensoriel Axe moteur

67 Réflexe monosynaptique = connexion directe entre les neurones sensoriel et moteur : ex. : le réflexe myotatique rotulien Fuseau neuromusculaire Fibres sensitives Fibres motrices

68 Réflexes polysynaptiques : plusieurs synapses latence plus longue Intérêt clinique font appel à des interneurones : r. de flexion ne sont plus segmentaires : r. de posture obéissent à des programmes : r. de grattage peuvent impliquer les centres supra-médullaires

69 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II – Principes de fonctionnement du SN II.1 – Axes sensoriels et moteurs II.2 – Fonctions réflexes du SN II.3 – Fonctions integratrices du SN

70 Traitement de l'information afférente : l'analyser lui donner un sens la conserver en mémoire établir comparaisons et classements générer la décision la mieux adaptée Fonction de filtre = choix des informations pertinentes pour réaliser l'acte précis sollicité par l'organisme

71 Fonction de mémorisation des informations afférentes et des réponses comportementales : apprentissage et possibilité d'anticipation Organisation hiérarchisée Fonctions intégratives et mnésiques : contingent important de neurones : pour 1 neurone afférent 10 5 à 10 6 neurones cérébraux

72 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II – Principes de fonctionnement du SN II.1 – Axes sensoriels et moteurs II.2 – Fonctions réflexes du SN II.3 – Fonctions integratrices du SN II.4 – SN et rythmes

73 Le temps est un paramètre fondamental dans tous les processus cellulaires Réponse à cette contrainte temporelle : horloges biologiques = systèmes oscillants capables de générer des rythmes Rythmes circannuels : T > 24 heures glande pinéale (épiphyse) rôle de la mélatonine

74 Rythmes circadiens : T ~ 24 heures Rythmes ultradiens : T < 24 heures hypothalamiques (T ~ 90 minutes) rôle physiologique peu connu rôle prépondérant du noyau suprachiasmatique qui contrôle plusieurs horloges biologiques rôle des synchronisateurs externes : lumière, vie sociale, activité physique

75 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II - Principes de fonctionnement du SN III – Le système somesthésique

76 Le système somesthésique est responsable des sensations somatiques et viscérales issues de la peau, des muqueuses, des viscères et des organes locomoteurs, à l'exclusion des sensations issues des appareils spécialisés (vision, audition, olfaction, gustation)

77 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.1.1 – Types de récepteurs

78 Récepteurs classés selon : l'information qu'ils transmettent : extériocepteurs entérocepteurs propriocepteurs le stimulus auquel ils sont sensibles : mécanoréc. : toucher, pression, vibration chémoréc. : pH, P CO 2, P O 2, histamine… thermoréc. : chaud et froid nocicepteurs : sensation douloureuse

79 Récepteurs peuvent être : Encapsulés axone myéline = mécanorécepteurs tactiles : corpuscules de Pacini, Meissner, Ruffini, Merkel

80 A terminaisons libres = nocicepteurs et thermorécepteurs

81 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.1.1 – Types de récepteurs III Transduction du signal

82 = transformation d'un stimulus quelconque en potentiel de récepteur qui par sommation peut générer un potentiel d'action propageable

83 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.1.1 – Types de récepteurs III Transduction III.1.3 – Propriétés des récepteurs

84 Adaptation : réponse à un stimulus continu stimulus ad. lente ad. rapide = réc. toniques (Merkel, Rufini) = réc. phasiques (Meissner, Pacini)

85 Champ récepteur d'un neurone sensoriel : = région cutanée dans laquelle un stimulus tactile évoque une réponse sensorielle de la cellule Pulpe des doigts Paume de la main Abdomen Mollet 1-2 mm 5-10 mm mm 45 mm

86 Codage des stimuli Par la durée : dépend du type d'adaptation Par l'intensité : fréquence de décharge des PA

87 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.2.1 – Le système des colonnes distales = s. lemniscal Concernent tous les récepteurs à fibres myélinisées (exclusion des thermo- et nocicepteurs)

88 3 neurones en série Moelle épinière Bulbe inférieur Thalamus (noyau ventro- postero-latéral) Cortex cérébral Peau Muscle Ganglion rachidien Neurone afférent primaire A Neurone de 2 d ordre Neurone de 3 ème ordre

89 Notion de dermatomes D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

90 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.2.1 – Système lemniscal III.2.2 – Le cortex somesthésique

91 Scissure de Rolando Cortex somesthésique D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

92 Représentation somato-topique "homunculus" D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

93 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.3 – La douleur

94 "Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion des tissus, réelle ou potentielle, ou décrite en termes d'une telle lésion" Association Internationale pour l'Etude de la Douleur, Seattle, 1994

95 Par cette définition, la nociception diffère de la somesthésie classique par 2 aspects La douleur n'est pas forcément associée à un stimulus nociceptif Elle reconnaît une composante subjective à la sensation douloureuse, résultant du vécu de chacun et de sa propre perception

96 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité à la douleur

97 Forme aiguë : liaison stimulus - réponse système d'alarme pour l'organisme et éviter des lésions douleur = "mal nécessaire" ? Forme chronique reflète lésions dues à diverses causes pathologiques nécessité de prise en considération pour s'y opposer

98 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Genèse de la douleur

99 mécanismes physiopathologiques générateurs de la douleur très variés Douleur par excès de stimulation nociceptive : traumatismes, abcès, inflammation, agressions chimiques ou thermiques Douleur neurogène : compression prolongée, lésion racines nerveuses, zona, douleurs des amputés Douleur psychogène : céphalées, forte émotion ou anxiété

100 Récepteurs à terminaisons libres Localisation : peau, périoste, parois artérielles Pas (ou peu) adaptables + seuils de réponse élevés réponse appropriée quand risque de lésions NOCICEPTEURS

101 Stimulations mécaniques : tensions extrêmes, chocs, pression soutenue, extension tendons thermiques : chaud ou froid intense électriques chimiques : capsaïcine (piment rouge) lésions tissulaires histamine, ATP, sérotonine, bradykinine, cations (K +, H + ), prostaglandines, NO…..

102 LESION TISSULAIRE vasodilatation perm. vascul. coagulation sanguine ischémie nécrose µorganismes oedème press. tissul. NOCICEPTEURS DOULEUR dépolarisation sensibilisation (stim. doulour.) (stim. indolore) sérotonine hyperalgésie libération K + PGE 2 histaminebradykinine allodynie inflammation protéines [K + ]e

103 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes : spino-thalamiques

104 Tronc cérébral Thalamus (n. v-p-latéral) C. somesthésique Neurone afférent primaire A C Neurone de 2 d ordre Neurone de 3 ème ordre myélinisée : 30% amyélinique : 70% 6-30 m/s 0,5-2 m/s 1 ère synapse médul. Substance P Croisement des voies S. limbique Cingulum

105 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur

106 Douleur = expérience sensorielle déclenchée par un stimulus qui détruit (ou menace de détruire) un tissu réaction d'alerte pour le cerveau

107 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur 2 types de douleur provoquée

108 Douleur rapide, aiguë (100 ms), bien localisée, de courte durée = douleur vive : type piqûre, décharge électrique Douleur lente (1 à 10 secondes), durable (plusieurs minutes), mal localisée = douleur chronique (type brûlure), lancinante, nauséeuse et peut devenir atroce et intolérable Rôle des fibres myélinisées A et amyéliniques C

109 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur 2 types de douleur provoquée Douleur rapportée

110 Douleur liée aux organes profonds et mal localisée Œsophage Coeur Prostate droite

111 Cause : fibres nociceptives viscérales font synapse avec fibres cutanées au niveau d'un même segment médullaire douleur viscérale faussement interprétée comme celle du dermatome correspondant

112 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur 2 types de douleur provoquée Douleur rapportée Douleur centrale

113 Survient en l'absence de stimulation nociceptive : = lésions nerfs périphériques ou voies centrales Douleur du "membre fantôme" après amputation

114 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur III.3.5 – Contrôle de la douleur Analgésie endogène

115 Mésencéphale Bulbe - Substance grise périacqueducale Noyau du raphé stimulation sensation douleur Sérotonine, Noradrénaline Peptides opioïdes endorphines Enképhalines Dynorphines

116 Voie descendante n. aff. I aire n. 2 d ordre Subst. P Endorphines 5 HT NA réc. subst. opioïdes Hyperpolarisation mb dépolarisation Inhibition libération subst. P

117 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur III.3.5 – Contrôle de la douleur Analgésie endogène Analgésie latérale = "théorie du portillon"

118 A, C n. 2 d ordre A, A

119 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.3 – La douleur III.3.1 – Une certaine finalité III.3.2 – Les nocicepteurs III.3.3 – Voies ascendantes III.3.4 – Perception de la douleur III.3.5 – Contrôle de la douleur III.3.6 – Lutte contre la douleur

120 A, A refroidissement prostaglandines refroidissement bloqueurs cx Na + électro-acuponcture stim. transcutanée morphine narcose alcool morphine section traitement psychologique (perception douleur)

121 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.3 – La douleur III.4 – La somesthésie orofaciale III.4.1 – Importance des sensations buccales

122 Face et région buccale sont les sources d'information dominantes chez les Mammifères Dents : sensibilité tactile parodontale sensibilité nociceptive pulpaire Cavité buccale = lieu exclusif de la gustation

123 Informations sensorielles utilisées lors de multiples performances motrices : manducatrices contrôle des sphincters labiaux, oesophagien et laryngien, de l'isthme du gosier, de la préhension des aliments et de la manipulation du bol alimentaire entre langue et joues… articulation de la voix

124 Cavité buccale = zone frontière entre extérocepteurs et entérocepteurs importance des sensations buccales dans le développement de l'individu et la place qu'elles occupent dans les pathologies psychiatriques

125 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.3 – La douleur III.4 – La somesthésie orofaciale III.4.1 – Importance des sensations buccales III.4.2 – Les voies sensorielles spécifiques = système trigéminal

126 Pont médian Mésencéphale Cortex Thalamus : n. ventro postéro médian ganglion de Gasser du trijumeau (V) br. ophtalmique br. maxillaire br. mandibulaire Complexe sensitif tri-géminal n. principal n. spinal

127 Voie somesthésique Voie nociceptive Neurone afférent primaire Noyau principal Neurone 2 d ordre Neurone 3 ème ordre Noyau spinal

128 Homunculus sensoriel D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

129 SYSTEME NERVEUX III – Le système somesthésique III.1 – Les récepteurs III.2 – Les voies sensorielles III.3 – La douleur III.4 – La somesthésie orofaciale III.4.1 – Importance des sensations buccales III.4.2 – Les voies sensorielles III.4.3 – La douleur pulpaire

130 Douleur dentaire = douleur ressentie au niveau des dents non odontogénique : neuralgie du trijumeau, zona, neurone accoustique… odontogénique douleur pulpaire

131 Pulpe dentaire met en jeu des messages exclusivement nociceptifs pulpe innervée par fibres A et C uniquement stimulation de la pulpe ne fait apparaître que des sensations douloureuses, quel que soit le type de stimulus : chaud, froid, acide, solution hyperosmotique de glucose, percussion…

132 Perception des douleurs pulpaires fibres A et C douleur rapide et douleur lente douleur rapportée localisation de la douleur est confuse avec incapacité d'identifier de manière précise la dent affectée

133 GENESE DES DOULEURS PULPAIRES Stimuli électriques ("pulpe testeur") Dépolarisation de l'axone des fibres A au niveau des nœuds de Ranvier Stimuli thermiques (chaud, froid) et hyperosmotiques (sucres, CaCl 2 ) théorie hydrodynamique de Brömström

134 Dentine Pulpe Jet d'air Système d'étanchéité Mouvement de liquide Dentine très poreuse (tubules) mouvements de fluide (pulpe dentine) par capillarité Mouvements de fluide déforment la membrane des terminaisons libres nociceptives PA Changements brusques fibres A changements progressifs fibres C

135 GENESE DES DOULEURS PULPAIRES Inflammation pulpaire (pulpalgie) libération de vasodilatateurs locaux (histamine, sérotonine, bradykinine) Histamine appliquée sur pulpe douleur + hyperalgie vasodilatation œdème pulpaire pression mouvements de fluide genèse douleur

136 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II - Principes de fonctionnement du SN III – Le système somesthésique IV – Le système moteur et la motricité

137 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions motrices réflexes médullaires IV.1.1 – Structures médullaires responsables

138 - - Racine ventrale Racine dorsale Motoneurone (60-80 µ ) Motoneurone Unités motrices Fuseau neuromusculaire Fibres sensorielles "intersegmentaires" "suprasegmentaires" Fibres sensorielles afférentes "segmentaires" Interneurone de Renshaw Interneurone inhibiteur = inhibition réciproque + + +

139 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe

140 Fuseau neuro- musculaire Organe tendineux de Golgi ETIREMENT du muscle CONTRACTION du muscle

141 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV – Fuseau neuromusculaire

142 Fibres intrafusales ( 9 à 12) Fibres extrafusales Capsule m. II m. Ia

143 Fibres à sacs nucléaires n = 3 Fibres à chaînes nucléaires n = 6 à 9 m m Terminaisons I aires Terminaisons II aires II Ia

144 Réflexe monosynaptique = connexion directe entre les neurones sensoriel et moteur : ex. : le réflexe myotatique rotulien Fuseau neuromusculaire Fibres Ia Motoneurones + Motoneurone n'intervient pas

145 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV – Fuseau neuromusculaire IV – La boucle gamma

146 m. + a BOUCLE GAMMA +

147 m. a BOUCLE GAMMA 1 ère possibilité : et stimulés simultanément maintien efficacité du FN durant la contraction + +

148 Contraction Activité FN mot. Ia Stim.Enreg. 1 kg mot. Ia Stim.Enreg. 1 kg

149 m. a BOUCLE GAMMA 2 ème possibilité : stimulé indépendamment rôle dans tonus musculaire et maintien de la posture + + Fibres inter- ou supra- segmentaires

150 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV – Fuseau neuromusculaire IV – La boucle gamma IV – Innervation réciproque

151 Muscle fléchisseur inhibition Muscle extenseur activation Fuseau neuromusculaire m. Ia - INNERVATION RECIPROQUE (Sherrington) + +

152 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV.1.4 – Le réflexe myotatique inverse

153 IbIb Fibrilles de collagène Fibres musculaires Capsule Tendon ORGANE TENDINEUX DE GOLGI

154 Muscle fléchisseur inhibition Muscle extenseur activation Organe tendineux de Golgi m. Ib REFLEXE MYOTATIQUE INVERSE

155 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV.1.4 – Le réflexe myotatique inverse IV.1.5 – Le réflexe de flexion

156 inhibition activation m. - Réflexe de flexion = r. nociceptif = r. de défense Aie ! F E Fibres nociceptives A ++ +

157 E E FF Fibres A - Réflexe de flexion – extension croisée Flexion retrait jambe stimulée Extansion appui jambe opposée + + -

158 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV.1.4 – Le réflexe myotatique inverse IV.1.5 – Le réflexe de flexion IV.1.6 – Les circuits spinaux de la locomotion

159 Générateur médullaire de rythme Motoneurones Interneurones Muscles Articulations Régions initiant la locomotion : pont, mésencéphale, subthalamus Cervelet Tronc cérébral

160 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.1.1 – Structures responsables IV.1.2 – Motricité réflexe IV.1.3 – Le réflexe myotatique IV.1.4 – Le réflexe myotatique inverse IV.1.5 – Le réflexe de flexion IV.1.6 – Circuits spinaux de locomotion IV.1.7 – Application à la mastication

161 Extenseurs = élévateurs de la mandibule (masséter, temporal, ptérygoïdien interne) fléchisseurs = abaisseurs mandibule (ptérygoïdien externe, digastrique) Présence de récepteurs proprioceptifs FN (+ nombreux dans élévateurs) organes tendineux de Golgi récepteurs articulaires Ruffini (position de la mandibule) Pacini (début et fin de mouvement)

162 Facilitation agoniste : contraction du masséter facilite celle du temporal inhibition antagoniste des abaisseurs sur les élévateurs Tonus musculaire élévateurs (activité continue du noyau masticateur) empêche machoire de tomber sous l'effet de la pesanteur Tonus + forces visco-élastiques position de repos de la mandibule (arcades dentaires en inocclusion de 2 mm)

163 Réflexe de flexion = réflexe d'ouverture de la bouche pour éviter morsure langue réfl. nociceptif avec réponse effectrice du digastrique Générateur de la mastication noyau masticateur = noyau du V au niveau du mésencéphale programme moteur aboutissant au fonctionnement alterné des abaisseurs et des élévateurs et des propulseurs latéraux (diduction)

164 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.2 – Contrôle suprasegmentaire de la motricité IV.2.1 – Organisation du contrôle supra- segmentaire de la motricité

165 Musculature axiale activité réflexe posture Musculature distale mvts fins, précis, volontaires MOTRICITE TONIQUE MOTRICITE PHASIQUE Cortex moteur Planification, commandes et guidage des mvts volontaires Voies extra- pyramidales Ganglions de la base filtrage des commandes appropriées du mvt Cervelet coordination sensori-motrice Voies pyramidales Tronc cérébral Mvts de base contrôle postural 20%80%

166 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.1 – Fonctions réflexes médullaires IV.2 – Contrôle suprasegmentaire de la motricité IV.2.1 – Organisation du contrôle supra- segmentaire IV.2.2– Les voies descendantes IV – Les voies pyramidales

167 Cortex Mésencéphale Bulbe caudal Pont Moelle épinière VOIES PYRAMIDALES Faisceau corticospinal Faisceau corticonucléaire Noyaux des nerfs III, IV, V, VI, VII Faisceau corticospinal ventral : 20% Faisceau corticospinal latéral : 80% Motoneurones et Musculature axialeMusculature distale

168 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.2 – Contrôle suprasegmentaire de la motricité IV.2.1 – Organisation du contrôle supra- segmentaire IV.2.2 – Les voies descendantes IV – Les voies pyramidales IV – Les voies extrapyramidales

169 Noyaux vestibulaires Formation réticulée Tectum optique Noyau rouge Voie tecto-spinale Voie vestibulo- spinale Voie rubro-spinale Voie (cortico-) rubro-spinale VOIES EXTRA- PYRAMIDALES Voie (cortico-) réticulo-spinale Voie réticulo-spinale Voie (cortico-) réticulo-spinale

170 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.2 – Contrôle suprasegmentaire de la motricité IV.2.1 – Organisation du contrôle supra- segmentaire IV.2.2 – Les voies descendantes IV.2.3 – Les fonctions motrices du tronc cérébral

171 Rôle de contrôle dans la motricité respiratoire, cardiaque, squelettique Noyau Rouge contrôle de la motricité des articulations comme le poignet Tectum optique reçoit afférences du système visuel contrôle de la position de la tête en relation avec la vision

172 Noyau vestibulaire afférences du VIII (cochléo-vestibulaire) issues des récepteurs de l'équilibre efférences vers FR et moelle épinière contrôle muscles nuque, dos, épaule, hanche Formation réticulée contrôle de la respiration, cardio- vasculaire, veille-sommeil contrôle musculature axiale des ceintures scapulaire et pelvienne FR + NV contrôle de l'équilibre postural mécanismes "rétroactifs" et "proactifs"

173 EMG gastrocnémien biceps Son EFFET PROACTIF Adapté de "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

174 Commande centrale Mouvement d'un membre Instabilité posturale Ajustement postural Signal "proactif" Signal "rétroactif" agit en cas d'instabilité posturale anticipée agit en cas d'instabilité posturale non anticipée

175 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.2 – Contrôle suprasegmentaire de la motricité IV.2.1 – Organisation du contrôle supra- segmentaire IV.2.2 – Les voies descendantes IV.2.3 – Fonctions motrices du tronc IV.2.4 – Le cortex moteur

176 Cortex moteur primaire Cortex moteur supplémentaire Cortex somesthésique Cortex prémoteur réponses à intensités + élevées que CMP seul mouvements obtenus + complexes que CMP Voies éfférentes = f. pyramidal 60 % 20 % D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université

177 Représentation somatotopique du CMP D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université Homunculus moteur

178 D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université Appui sur 1 bouton activation CM + CS Séquence mvts doigts (exécution) act. CM + CS + CMS Séquence mvts doigts (répétition mentale) activation CMS seul CM contrôle les mvts simples : exécution CP et surtout CMS interviennent dans la programmation et la planifications des mvts volontaires beaucoup plus complexes

179 SYSTEME NERVEUX IV – Le système moteur et la motricité IV.2 – Contrôle suprasegmentaire de la motricité IV.2.1 – Organisation du contrôle supra- segmentaire IV.2.2 – Les voies descendantes IV.2.3 – Fonctions motrices du tronc IV.2.4 – Le cortex moteur IV.2.5 – Modulation de la motricité par le cervelet et ganglions de la base

180 GANGLIONS DE LA BASECERVELET Cortex Caudé et putamen Cortex cérébelleux Noyaux de relais Thalamus Entrées modulatrices

181 GANGLIONS DE LA BASE rôle dans la planification, le démarage et l'arrêt surtout ceux des mvts surtout ceux à dimension cognitive complexe lésions déficits incapacité à planifier et exécuter des actes moteurs entiers : par exemple la maladie de Parkinson

182 CERVELET exécution harmonieuse et achèvement adapté des actes moteurs, particulièrement ceux avec guidage visuel le cervelet est capable de "prévoir" le déroulement probable d'un mvt et d'y apporter les corrections nécessaires durant son déroulement corrections indispensables dans les mvts rapides (balistiques) qui, sans le cervelet, dépasseraient leur but

183 Bien qu'il puisse y avoir des mouvements en l'absence des ganglions de la base ou du cervelet, ces systèmes assurent aux mouvements une planification adaptée et une exécution sans à-coups

184 SYSTEME NERVEUX I - Organisation générale du SN II - Principes de fonctionnement du SN III – Le système somesthésique IV – Le système moteur et la motricité V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA

185 SN central Environnement externe Environnement interne Axe effecteur secréteur Axe moteur Innervation viscérale SN somatique SN autonome Vie de relationHoméostasie Fonctions viscérales Glandes endocrines Axe sensoriel

186 Le SNA contrôle le rythme cardiaque, le fonctionnement du tube digestif ou de la vessie et participe à de multiples régulations : PA, T° corporelle Caractéristique du SNA = rapidité et intensité avec laquelle il modifie les fonctions viscérales : FC x 2 en 3-5 sec, PA x 2 en sec et déclenche sudation en qques sec Autonome mais pas indépendant : reste sous contrôle de certaines structures supramédullaires

187 Le SNA fournit une capacité d'adaptation exceptionnelle autonomie de vie et de mouvement : ex. thermorégulation homéothermique SNA X

188 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA

189 2 grandes composantes au SNA système sympathique (ortho-) ( ) système para-sympathique (para ) (système mésentérique)

190 A linverse du neurone efférent unique du SN somatique, les voies efférentes et para constituées de 2 neurones en série effec teur Ganglion n. préganglionnairen. postganglionnaire n. connecteur au niveau du SNC n. effecteur périphérie Ach Ach (para ) Nor ( ) fibres myéliniséesfibres amyéliniques

191 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.2.1 – Les voies efférentes sympathiques

192 Vertèbre Nerfs rachidiens Racine ventrale Racine dorsale Ganglions rachidiens D'après "Neurosciences", Purves et al. eds, 1999, De Boeck Université Chaîne sympathique paravertébrale Ganglions sympathiques Rameau communiquant blanc Rameau communiquant gris Racine dorsale

193 Chaîne sympathique paravertébrale Rameau communiquant blanc Ganglion sympathique Racine antérieure Zone intermédio- latérale ? Fibres myélinisées B Rameau communiquant gris Centre primaire sympathique

194 Ganglion prévertébral coeliaque mésentérique sup mésentérique inf neurones post- ganglionnaires (amyélin. C) Organe cible neurones pré- ganglionnaires (myélin. B) Nerfs splanchniques

195 Crânien Cervical Thoracique Lombaire Sacré T1T1 L2L2 g.m.s. g.m.i. Dilate la pupille Inhibe la salivation Dilate les bronches diamètre vaisseaux fréquence cardiaque et force contraction Inhibe la digestion Stimule piloérection et sécrétion sueur Stimule production de glucose Diminue le péristaltisme Relâche la vessie Stimule l'éjaculation 1) g. cerv. sup. 2) g. c. moyen 3) g. étoilé g.c.

196 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.2.1 – Les voies sympathiques V.2.2 – Les voies efférentes para- sympathiques

197 Crânien Sacré Réduit le diamètre pupillaire et stimule la salivation Réduit le diamètre des bronches fréquence cardiaque et force contraction Stimule la digestion Stimule libération de bile et sécrétions glandes digestives Stimule péristaltisme intestin Contracte la vessie Stimule l'érection III VII IX III oculomoteur VII facial IX glossopharyngien X pneumogastrique X nerfs pelviens et sacrés 1 : g. ciliaire 2 : g. ptérygopalatin 3 : g. sousmaxillaire et rectum

198

199 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.2.1 – Les voies sympathiques V.2.2 – Les voies parasympathiques V.2.3 – Neuromédiateurs et récepteurs

200 NEUROTRANSMETTEURS effec teur PREPOST PRE POST Para médulo surrénale Ach (N,M) Ach (M) Ach (N,M) Noradrénaline Adrénaline et Noradrénaline dans le sang effec teur (Dopamine) (GnRH) (Ach) (Somatostatine) (Neuropeptide Y)

201 RECEPTEURS CHOLINERGIQUES MUSCARINIQUES Récepteurs couplés à protéines Gq et phospholipase C DAG, IP3 et Ca ++ i, relativement lents Cohabitation réc. N et M au niveau de la synapse pré-ganglionnaire permet l'obtention d'un PPSE rapide suivi d'un PPSE lent modulation du signal (surtout au niveau : dopamine et GnRH) NICOTINIQUES Récepteurs canaux Na + K + rapides

202 RECEPTEURS ADRENERGIQUES RECEPTEURS 1 (post-synaptiques) et 2 (pré- et post- synaptiques 1 couplés à protéines Gq et phospholipase C DAG, IP3 et Ca++ : contraction artérioles et sphincters, gluconéogénèse 2 couplés à protéines Gi AMPc : sécrétion insuline, agrégation plaquet.

203 RECEPTEURS ADRENERGIQUES RECEPTEURS 1 et 2 couplés à protéines Gs AMPc : 1 tachycardie 2 sécrétion insuline, vasodilation des vaisseaux musculaires Adrénaline stimule et Noradrénaline stimule plutôt sensibilité à Adr ou Nor dépend de la répartition de ces récepteurs au niveau des cellules effectrices

204 Actions possibles sur durée de vie des neurotransmetteurs et sur stimulation ou blocage des récepteurs nombreux agents pharmacologiques susceptibles de modifier l'activité du SNA parasympathomimétiques : agonistes réc. M, anticholinestérasiques parasympatholytiques : antagonistes réc. N et M, cholinestérasiques sympathomimétiques : agonistes et, inhibiteurs recapture, inhib. MAO sympatholytiques : antagonistes et, inhib. libération Nor et stokage granulaire

205 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.2.1 – Les voies sympathiques V.2.2 – Les voies parasympathiques V.2.3 – Récepteurs V.2.4 – Système mésentérique

206 Activité ± indépendante du SNA MAIS requiert l'intégrité du SNA S'étend dans la paroi de tout le tractus gastro- intestinal sous forme de 2 plexus connectés : myentérique (motricité m. lisse) et sous- muqueux (sécrétion et absorption GI) Fonctionnement intrinsèque (selon profils moteurs pré-programmés) et extrinsèque par action du SNA Activité S et paraS modulée par les nombreux neurotransmetteurs du SN entérique (CCK, dynorphine, somatostatine, substance P…)

207 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.3 – Mise en jeu du SNA

208 Réponses du SNA pas de règle générale : excitateur et para inhibiteur (ou inverse) Réponses et para peuvent s'opposer, se conjuguer se succéder, mais toujours de manière coordonnée

209 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.3 – Mise en jeu du SNA V.3.1 Effets des stimulations et para

210 Stimulation Stimulation para Dilatation pupille (effet ) Contraction pupille : éclairement contraction Contraction muscle ciliaire : convexité cristalin mise au point vision proche

211 Stimulation Stimulation para PEUT diminuer sécrétion par débit sanguin (vasoconstriction) Sécrétion abondante au niveau : gl. nasales, lacrymales, salivaires, digestives buccales et gastriques GLANDES SECRETRICES Stimule fortement sécrétion glandes sudoripares (effet Ach)

212 Stimulation Stimulation para Très forte progression du bol alimentaire péristaltisme et relâche sphincters accélère progression du bol alimentaire sécrétion pancréatique stimule glycogénolyse et néoglucogénèse hépatiques métabolisme de base

213 Stimulation Stimulation para Dilate les bronchesContracte les bronches

214 Stimulation Stimulation para activité globale du cœur : effets chronotrope, inotrope, dromotrope >0 Vasocontriction des vx systémiques (effet ) Vasodilatation vx musculaires et coronaires (effet 2 ) tend à PA activité globale du cœur Peu d'effets sur vx sauf vx de la face (vasodilatation rougissement) tend à PA

215 Stimulation par neurone préganglionnaire cholinergique Libération massive de NOR (20%) et d'ADR (80%) dans le sang Effets noradrénergiques + effets adrénergiques : métabolisme + débit cardiaque effet anxiogène NOR et ADR synthèse séparée innervation distincte stimulus différent hypoglycémie ADR asphyxie NOR

216 Intérêt de ce type de sécrétion : mise en jeu rapide (stim. ) effet durable ( jusqu'à 2 minutes ) effet généralisé sur toutes les cellules effets adrénergiques spécifiques forte implication de la médullo-surrénale dans le "syndrome général d'adaptation" (stress)

217 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.3 – Mise en jeu du SNA V Effets des stimulations et para V Activité tonique du SNA

218 Activité tonique du SNA permet à un système unique ( ou para ) d' ou de l'activité d'un organe stimulé, par ou de ce tonus Activité tonique Vaso- constriction Vaso- dilatation artère relachée act. Tonus act.

219 Rythme cardiaque sinusal (cœur dénervé) : 95 bpm Tonus para frein vagal : 70 bpm Si act. para bradycardie ( Fc) Si para tachycardie ( Fc) Activité tonique para

220 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.3 – Mise en jeu du SNA V Effets des stimulations et para V Activité tonique du SNA V Conditions de mise en jeu du SNA

221 Système sympathique Mise en jeu souvent rapide, massive et globale, même si actions plus localisées et Activé, dans ce cas, en réponse à un traumatisme ( physique, psychique, nociceptif ou non) et pour lui faire face (réaction de type " flight or fight ")

222 Réponses "cataboliques" destinées à mettre l'organisme en conditions optimales pour faire face au traumatisme déclenchant : stimulation des fonctions métaboliques, cardio-respiratoires, vasculaires et de la vigilance Réponses peuvent se faire aux dépens des régulations homéostasiques MAIS possibilité de réponses plus localisées : vasomotricité cutanée locale

223 Système parasympathique Mise en jeu plus localisée, plus ponctuelle et concernant un nombre restreint d'organes Système para fonctionne dans la durée et " plus silencieusement " que système : particulièrement impliqué dans le maintien de l'homéostasie ( fonction anabolique)

224 Réponses et para parfois opposées les deux systèmes ne peuvent être fortement sollicités en même temps notion de balance sympatho-vagale

225 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.3 – Mise en jeu du SNA V Effets des stimulations et para V Activité tonique du SNA V Conditions de mise en jeu du SNA V Mise en jeu réflexe du SNA

226 Organe cible Récepteurs viscéraux REFLEXES SYMPATHIQUES Informations sensorielles et nociceptives

227 Exemples : Réflexe sympathique de sudation en réponse à un échauffement local de la peau Sécrétion de rénine au niveau du rein en réponse à une chute de la volémie

228 Vers cœur et poumons IX X Formation réticulée Noyau du tractus solitaire IX X Barorécepteurs ( ou de PA) Chémorécepteurs ( ou de PO 2 et/ou PCO 2 ) Crosse aortique Sinus carotidien Noyaux du IX et X REFLEXES PARASYMPATHIQUES

229 Autres exemples : réflexes viscéraux digestifs activation para des sécrétions salivaires et gastriques à la vue et l'odeur des aliments réflexe de vidange vésicale ou rectale en réponse à la distension de la vessie ou du rectum

230 SYSTEME NERVEUX V – Le système nerveux autonome V.1 – Généralités sur le SNA V.2 – Organisation anatomique et fonctionnelle du SNA V.3 – Mise en jeu du SNA V Effets des stimulations et para V Activité tonique du SNA V Conditions de mise en jeu du SNA V.3.4 – Mise en jeu réflexe du SNA V.3.5 – Contrôle supramédullaire de l'activité du SNA

231 La mise en jeu du SNA se fait le plus souvent par le biais darcs réflexes MAIS possibilité de contrôle volontaire de ces réflexes : respiration, défécation, miction SNA sous contrôle de structures supramédullaires

232 SYSTEME LIMBIQUE "centre" respiratoire c. de contrôle vésical c. cardiomodérateur c. vaso- constricteur c. apneustique Thermorégulation Contrôle prise eau Contrôle prise aliments

233 Merci de votre attention


Télécharger ppt "INTRODUCTION A LA PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS. PHYSIOLOGIE DES FONCTIONS I - De la cellule à l'organisme."

Présentations similaires


Annonces Google