La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chercheurs dabsolus et vrais mystiques ? Ou bien simples opportunistes habiles, ayant pour principal génie celui de communication dans le cercle étroit.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chercheurs dabsolus et vrais mystiques ? Ou bien simples opportunistes habiles, ayant pour principal génie celui de communication dans le cercle étroit."— Transcription de la présentation:

1 Chercheurs dabsolus et vrais mystiques ? Ou bien simples opportunistes habiles, ayant pour principal génie celui de communication dans le cercle étroit des faiseurs de cotes et de décotes ? Lart est bien un marché. Fascinant ou amusant le public plus large de ceux qui sautent dans le train du nouveau, par souci de distinction sociale ? La question reste ouverte et touche dune manière radicale aux question du statut de lartiste : est-il créateur ou médium ? de lœuvre : renvoie-t-elle à autre chose quelle-même (représentation de… ou simple présence) De la réception de louvre par son public : comment sapprécie-t-elle ? Rapport à une vérité, à une émotion, à une expérience ? Lœuvre elle-même est-elle un vécu (happening ? performance ? promis à leffacement) ou un objet qui demeure ? Un acte poétique, un geste politique ? Yves Klein Version Travail : toute suggestion pour compléter ou amender cette présentation sont bienvenues. Certaines diapositives ont un texte complémentaire. Il suffit de quitter laffichage diaporama et de passer en affichage/page de commentaire. Références 4 Klein et la remise en cause de lœuvre en Art. Opportunisme ou sincérité ? 14 dia.

2 1 / des happenings aux monochromes 1 / des happenings aux monochromes 2 / Lart peut-il nêtre quun discours sur lart : lœuvre en son absence… 2 / Lart peut-il nêtre quun discours sur lart : lœuvre en son absence… 3 / De lart au commerce 3 / De lart au commerce

3 1 / des happenings aux monochromes 1 / des happenings aux monochromes

4 Yves Klein Malgré une carrière courte ( ) un des chefs de file de lavant-garde artistique daprès- guerre. « Yves le Monochrome » construit en 8 ans une véritable saga - « laventure monochrome » et devient un mythe Il commence par ouvrir une école de judo, après un séjour au Japon, passionné par cette méthode déducation intellectuelle et morale. Découvre en 1947 la mystique des Rose-Croix dont il devient membre. Les monochromes quil peint sont pour lui des objets de culte. Il se qualifie lui-même « peintre du vide » et ne présente plus au départ que des toiles réduites à la couleur bleue : un espace-couleur infini.. « Le bleu rappelle tout au plus la mer et le ciel : ce quil y a après tout de plus abstrait dans la nature tangible et visible ». « Mes peintures ne sont que les cendres de mon art ». La fonction quYves Klein assigne à la peinture : rendre lespace sensible, faire sortir le tableau de son cadre ce qui lamène à faire des « performances » ou actions artistiques éphémères qui nont plus la matérialité du tableau. Lœuvre dYves Klein révèle une conception nouvelle de la fonction de lartiste. Celui-ci nest jamais à proprement parler lauteur dune œuvre puisque, selon Klein, la beauté existe déjà, à létat invisible. Sa tâche consiste à la saisir partout où elle est, dans lair, dans la matière ou à la surface du corps de ses modèles, pour la faire voir aux autres hommes.

5 Anthropométrie de lépoque bleue (ANT 82), 1960 Pigment pur et résine synthétique sur papier monté sur toile 1960 – Fameux happening, tenue de soirée, orchestre et trois modèles enduits dIKB se traînent ou se plaquent sur des supports en papiers quelles marquent ainsi de leur emprunte. Doù le nom dAnthropométrie qui signifie « mesure du corps humain ». Empruntes humaines La « technique des pinceaux vivants », ou « anthropométrie », revient à laisser au corps humain le soin de faire le tableau, mettant ainsi lartiste en retrait.

6 « Yves le Monochrome » (surnom quon lui donna) utilisait un rouleau pour peindre ses œuvres, afin, disait-il, de couper court à tout épanchement de la subjectivité à la surface du tableau. Le recours aux « pinceaux vivants » permettait aussi de maintenir une distance entre l'artiste et son œuvre. Anthropométrie sans titre (ANT 7) vers 1960, pigment pur et résine synthétique

7 Monochrome bleu (IKB 3), 1960 IKB = International Klein Blue 1957 : Les Monochromes bleus, baptisés « propositions monochromes » sont exposés à Milan. Onze tableaux vendus à des prix différents. Klein en conclut que chaque tableau, en plus de sa réalité matérielle, est imprégné dune qualité immatérielle qui le distingue des autres. Le « IKB » (International Klein Blue ) est né en 1956, un bleu outremer pour lequel il introduit une demande de brevet jamais obtenue. Ses œuvres monochromes se vendent à des prix ahurissants. La sculpture en éponge est un des dérivés du Monochrome. Lobjet est autonome dans lespace alors que la peinture était liée au mur. Grâce à elle lespace sera mieux imprégné des qualités du bleu… A la vue des monochromes les spectateurs doivent être « imprégnés en sensibilité comme des éponges » (Sic). Les sculptures en éponge sont comme des portraits de visiteurs qui simprègnent de la peinture imprégnée ! Elles transmettent une sensibilité artistique.

8 Yves Klein : Monochrome doré, 1962 Yves Klein : La victoire de Samothrace, 1962 Yves Klein : Monobleu IKB 77, 1960 (IKB = International Klein Blue)

9 Yves Klein : Anthropométrie, 1960Yves Klein, Vénus bleue, , Plâtre et Pigment 120/300 Retour sommaire

10 2 / Lart peut-il nêtre quun discours sur lart : lœuvre en son absence… 2 / Lart peut-il nêtre quun discours sur lart : lœuvre en son absence…

11 Sa recherche est cependant celle de limmatériel et de léphémère. « Mes peintures ne sont que les cendres de mon art ». Alors que les Monochromes sont encore des peintures sur toile pourvue dune matérialité, qui sont une trace de linvisible qui est la quête fondamentale… Première étape dun travail qui prend appui sur le visible pour franchir le seuil de linvisible. Doù certaines actions : un lâcher de mille et un ballons bleus dans le ciel de Paris en 1957, une exposition qui nest quune galerie vide en 1958, ou la vente de « zone de sensibilité picturale immatérielle » en Sculpture aérostatique B(2007) 1959 : Maquette de chèque, pour une vente de zone de sensibilité picturale immatérielle, 1959 Encre et peinture dorée sur papier collé support de papier gouaché 15,5 x 37 cm

12 1958 galerie Iris Clert à Paris : lExposition du vide un événement légendaire de lart du 20 ème s. « La galerie, dont les murs avaient été repeints en blanc, paraissait absolument vide. Le dispositif global était cependant articulé en deux volets : à l'intérieur régnait la « sensibilité picturale immatérielle », mais à l'extérieur, des rappels de la monochromie avaient été ménagés. L'invitation fut affranchie avec un timbre bleu, évocation des tableaux monochromes que les amateurs d'art avaient pu voir quelques mois auparavant. La vitrine de la petite galerie était peinte en bleu. Le public devait entrer par le portail de l'immeuble, encadré d'une draperie - bleue, bien sûr. Inscrit dans le souvenir, réactivé par sa présence périphérique, le bleu était aussi incorporé : avant qu'ils ne pénètrent à l'intérieur de la galerie, les visiteurs étaient invités à ingérer un cocktail bleu (gin, cointreau et bleu de méthylène). Cette communion préparatoire avec la couleur emblématique de l'artiste, lui-même incarnation de la monochromie, constituait le dernier jalon du parcours propédeutique mis en place. Klein le dit sans aucune ambiguïté : « Ainsi, le bleu tangible et visible sera dehors, à l'extérieur, dans la rue, et, à l'intérieur, ce sera l'immatérialisation du Bleu. » La galerie, habitée par un « état pictural invisible mais présent », n'était donc nullement « vide », en dépit des apparences. L'artiste s'appuie sur la mémoire du tableau, « cendre » de son art, pour promouvoir des constructions spéculatives qui articulent dans un geste poétique le visible, le bleu, à la périphérie, et l'invisible présence de son rayonnement, accessible aux seuls yeux de l'esprit. Le mode d'existence des œuvres invisibles requiert une saisie indirecte. Elle est rendue possible par un système de désignations : lieux d'inscription, images de l'absence, déclarations et textes qui manifestent l'existence du geste et de la pensée qui le sous-tend.[…] alors que ses prédécesseurs usaient du visible pour manifester l'invisible, Klein restitue l'invisible comme tel ». La dématérialisation de lœuvre !

13 1960 : « Le Saut dans le vide », Action artistique dYves Klein Titre de lœuvre dYves Klein daprès son journal « Dimanche 27 novembre 1960 » : « Un homme dans lespace ! Le peintre de lespace se jette dans le vide ! », 1960 Mais le travail dYves Klein sur le vide le plus « célèbre » reste sans doute celui du « Saut dans le vide ». Il présente une photographie dans une fausse édition du « Journal du Dimanche » en première page. Ton sensationnel : « Un homme dans lespace ! Le peintre de lespace se jette dans le vide!». Il explique dans la légende : « Pour peindre lespace, je me dois de me rendre sur place, dans cet espace même... sans trucs ni supercheries, ni non plus en avion ni en parachute ou en fusée : [le peintre de lespace] doit y aller par lui-même, avec une force individuelle autonome, en un mot il doit être capable de léviter ». Limage est bien entendu un trucage. Klein a bien sauté mais sur une bâche tendue, remplacée par une image de la rue. Mai lobjectif est atteint : Klein a sauté dans le vide, pour simprégner des qualités immatérielles du vide, et les transmettre à ses œuvres ! Retour sommaire

14 3 / De lart au commerce 3 / De lart au commerce

15 Lart et la distinction sociale… Coffret Yves Klein Sephora et le Centre Pompidou rendent hommage à Yves Klein. A loccasion de lexposition "Yves Klein. Corps, couleur, immatériel" du 5 octobre au 5 février 2007, présentée au Centre Pompidou, Sephora propose, en étroite association avec le centre Pompidou, un coffret spécialement créé en hommage à lun des plus grands artistes du XXe siècle et sinspirant de lInternational Klein Blue inventé par Yves Klein, ce bleu profond comme la nuit, sombre comme lespace et dans lequel il voulait voir lexpérience dun infini. Sephora, lexpert en couleur, a souhaité témoigner du génie de lartiste en créant un coffret sinspirant du bleu Klein et décoré dune de ses œuvres. A lintérieur, trois produits de la marque Sephora au parfum "fleur du paradis" rappellent les couleurs du coffret : un bain douche (200 ml), un gommage pour le corps (200 ml) et un sucre effervescent. Lartiste est-il une marque ?

16 « Ce quYves Klein met en place est destiné à seffacer devant le dialogue que le regardeur établit avec un au-delà, qui reste pour chacun à définir, et dont lartiste se contente de proposer le principe, le moteur » résume Camille Morineau critique dart. Lœuvre de Klein peut donc sinterpréter comme une ouverture généreuse vers lau- delà dont chacun rêve. Pierre Restany, critique d'art est le mentor de Klein il collabore avec lui, lui ouvre les portes dune galerie réputée celle de Colette Allendy. Cest lui qui invente le terme de « Propositions monochromes » qui lance Klein. Exemple type dune œuvre inséparable du commentaire que lon fait sur elle. Alors que lon peut concevoir quune œuvre parle pour elle- même et que lartiste sefface derrière le/les sens quelle dégage…

17 Alphonse Allais ( ) dans son album « Album Primo-avrilesque » (1897 rééd. 2005), aurait pu selon les esprits chagrins être un précurseur de Klein lorsquil explique sa conversion au Monochromisme ! « Et moi aussi je serai peintre ! (…). Et quand je disais peintre, je mentendais : je ne voulais pas parler des peintres à la façon dont on les entend le plus généralement, de ridicules artisans qui ont besoin de mille couleurs différentes pour exprimer leurs pénibles conceptions. Non ! Le peintre en qui je midéalisais, cétait celui génial à qui suffit pour une toile une couleur : lartiste, oserais-je dire, monochroïdal ». Lalbum est illustré de plusieurs œuvres monochrome au titre savoureux… «Récolte de la tomate par des cardinaux apoplectiques au bord de la Mer Rouge. Alph. Allais, 1882 » (toile entièrement rouge) ; « Stupeur de jeunes recrues en apercevant pour la première fois ton azur, ô Méditerranée Alph. Allais, 1887 » (toile entièrement bleue) etc… Portrait-charge dAlphonse Allais par Sem, vers 1900 Pourvu dune exceptionnelle aptitude à aimanter les anticonformistes les plus inventifs parmi ceux qui hantaient les bistros du quartier latin, Alphonse Allais fut à lorigine de la création du Club des hydropathes – dont Charles Cros composa lhymne – lequel, après avoir donné naissance au « Salon des incohérents », devait se scinder en deux groupes : « Les Fumistes » et les « Hirsutes ». Mais cest avec la création du « Chat noir », de Rodolphe Salis, quAllais atteint la maîtrise de son art décrivain.

18 Présentation conçue et réalisée par C. Merlant Toutes les suggestions seront les bienvenues pour compléter ou améliorer la présentation. Usage strictement pédagogique Version 05/08 Retour sommaire Merci de votre visite !


Télécharger ppt "Chercheurs dabsolus et vrais mystiques ? Ou bien simples opportunistes habiles, ayant pour principal génie celui de communication dans le cercle étroit."

Présentations similaires


Annonces Google