La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Joseph MOUTOU Directeur Départemental de la Santé de Pointe-Noire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Joseph MOUTOU Directeur Départemental de la Santé de Pointe-Noire."— Transcription de la présentation:

1 Dr Joseph MOUTOU Directeur Départemental de la Santé de Pointe-Noire

2 PLAN I. Données démographiques II. Historique de lépidémie III. Résultats de la surveillance épidémiologique IV. Actions de riposte * Points forts * Points limites * Contraintes * Prévention/Besoins

3 I - Données géographiques 1. Congo Superficie : Km2 Population : habitants (données du RGHP 2002) Climat : Tropical humide 2. Pointe-Noire Superficie : 400 km2 Population : habitants Climat : Tropical Caractéristiques générales : Zones marécageuses. Mauvaise gestion des eaux usées, tas dimmondices et péril fécal. Faible couverture en eau potable: taux moyen brut de desserte de la SNDE inférieur à 40%.

4 II - Historique de lépidémie Novembre 1997 – Mars 1998 : 1 ère épidémie de choléra dans le Département du Kouilou (chef lieu Pointe-Noire) dû à laffluence de la population fuyant la guerre, avec 3534 cas notifiés dont 119 décès. Novembre 2006 : Notification de 11 cas de diarrhées aiguës avec 2 décès à Loandjili (Pointe-Noire). Décembre 2006 : 129 cas de diarrhées aiguës sans décès, absence de germes spécifiques sur les échantillons de selles.

5 II - Historique de lépidémie (suite) 03 Janvier 2007: 40 nouveaux cas en moyenne par jour avec 3 à 5 décès journaliers. 16 janvier 2007 : Analyse de la qualité de leau de la Société Nationale de Distribution dEau et des puits: 2 robinets + 10 puits (eau polluée). 19 janvier 2007 : Isolement du vibrio fluvalis (taux de positivité de 80%). 26 Janvier 2007 : Déclaration officielle de lépidémie de choléra à Pointe-Noire.

6 III – Résultats de la surveillance épidémiologique Nombre des cas :6552 Nombre de décès :62 Période de flambée : Janvier – Février 2007 Facteurs favorisants : Forte pluviométrie, mauvaise hygiène fécale, contamination des points deau.

7 IV – Actions de riposte - Points forts Elaboration dun plan de riposte de la flambée des diarrhées et de lopération de riposte dénommée *Opération coup de poing choléra* pour une période de 3 mois. Appui technique, matériel et financier des partenaires (UNICEF, OMS, MSF), du Gouvernement et des autorités locales de la ville de Pointe Noire. Coordination des activités, sensibilisation,chloration de leau,prise en charge des cas de surveillance épidémiologique, désinfection des domiciles et des sites abritant les malades et traitement des dépotoirs des marchés. Cartographie de lépidémie.

8 IV – Actions de riposte - Points forts Implication considérable du gouvernement,de la force publique (Police, Gendarmerie, Armée), les directions départementales de la santé et de lenseignement primaire et secondaire, les médias et les écoles, la Croix rouge Congolaise etc... Décret du conseil des Ministres interdisant la vente de leau à la criée dans les sachets et des camions citernes. Lutte contre la vente à la criée de leau non potable en sachet par la force publique. Chloration de puits de la ville de Pointe Noire avec de leau de javel. Formation des ménages à la chloration de leau des bidons (jerricans) avec de leau de javel. Dotation dun demi litre deau de javel par parcelle.

9 IV– Actions de riposte - Points limites Coût très élevé de la production et diffusion des supports audiovisuels. Faible implication des communautés dans le système de surveillance. Mauvaise gestion des échantillons médicaux par le personnel hospitalier. Difficulté de mobilité des équipes cadres des districts sanitaires sur le terrain. Absence dactivités de salubrité publique et dassainissement de la ville par la mairie.

10 IV – Actions de riposte- Contraintes pluviométrie. Mauvaise gestion des eaux usées, du péril fécal et des déchets solides. Faible couverture sanitaire (23 CSI sur 54 aires de santé) Mauvaise desserte en eau potable. Difficulté daccès sur laxe fluvial et dautres quartiers des zones marécageuses.

11 IV – Actions de riposte Prévention/Besoins Formation dun réseau de pairs éducateurs dans les communautés. Continuation / intensification de la campagne médiatique sur lhygiène corporelle et lassainissement du milieu. Formation des Médecins-chefs et Majors des Services hospitaliers, ainsi que les laborantins sur les techniques de gestion des échantillons médicaux. Mise en place dun réseau de surveillance épidémiologique active incluant les communautés Renforcement du système de surveillance dans les districts sanitaires /communautés. Promotion de lutilisation des latrines et leur désinfection.

12 IV – Actions de riposte Prévention/Besoins (suite) Amélioration de laccès à leau et aux latrines. Promotion de lhygiène et assainissement autour des points deau et latrines. Promotion du lavage des mains au savon. Promotion de la bonne gestion des ordures ménagères dans les marchés et autres lieux publics, curage des caniveaux. Acquisition des moyens roulants (véhicules/ motos), hors bord adaptés aux districts sanitaires. Constitution dun stock dintrants tels que : SRO, ciprofloxacine, tétracycline, solution de Ringer, sérum glucosé et salé isotonique) ainsi que leau de javel,etc..

13


Télécharger ppt "Dr Joseph MOUTOU Directeur Départemental de la Santé de Pointe-Noire."

Présentations similaires


Annonces Google