La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IMMUNISATION ANTIERYTHROCYTAIRE DANS LES SYNDROMES MYELODYSPLASIQUES : ETUDE A PROPOS DE 53 PATIENTS. Ben Amor I*, Mnif H*, Kassar O**, Bouaziz H**, Rekik.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IMMUNISATION ANTIERYTHROCYTAIRE DANS LES SYNDROMES MYELODYSPLASIQUES : ETUDE A PROPOS DE 53 PATIENTS. Ben Amor I*, Mnif H*, Kassar O**, Bouaziz H**, Rekik."— Transcription de la présentation:

1 IMMUNISATION ANTIERYTHROCYTAIRE DANS LES SYNDROMES MYELODYSPLASIQUES : ETUDE A PROPOS DE 53 PATIENTS. Ben Amor I*, Mnif H*, Kassar O**, Bouaziz H**, Rekik H*, Mseddi S**, Elloumi M**, Gargouri J*. * CRTS Sfax **Service dhématologie clinique, CHU Hédi Chaker (Sfax)

2 INTRODUCTION Les transfusions itératives constituent souvent lunique traitement des patients atteints de syndromes myélodysplasiques (SMD). Avec le risque dimmunisation anti- érythrocytaire rendant le choix de sang compatible difficile.

3 BUT Evaluer : –Les taux d allo et/ou d auto-immunisation anti-érythrocytaire –Et leurs rapports avec la transfusion et la classification des SMD.

4 MATERIEL ET METHODES (I) Prospective Janvier 1996 et septembre 2005 PATIENTS : N = 53 : atteints de SMD et transfusés. 29 hommes et 24 femmes, moyenne dâge = 64 ans, extrêmes ( ans) Classification OMS (N=40)(AR:12, ARS:4, ARDM:4, AREBI:4, AREBII:4, syndrôme 5q-:8, monosomie7:2,LMMC2) CONCENTRES DE GLOBULES ROUGES TRANSFUSES : Total = 1620 CGR Caractéristiques : –standards ABO Rh D compatibles au début –phénotypés après immunisation

5 EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES : Recherche dAgglutinines Irrégulières (RAI) : –RAI pré-transfusionnelle : avant toute transfusion –RAI post-transfusionnelle : juste avant lépisode transfusionnel suivant patients transfusés en externe Le Test de Coombs Direct (TCD) : –à visée diagnostique (suspicion dAHAI) –ou lors dun mauvais rendement post-transfusionnel –Élution directe en cas de TCD (+) MATERIEL ET METHODES (II)

6 RESULTATS (I). Effectif Age moyen (extrêmes) Age médian (Ecart type) Total CGR transfusés Moyenne CGR par patient/ (extrêmes) Hommes29 66* (14-85) 68 (14.12) ,21** (2-92) Femmes24 62* (22-79) 65 (14.42) ** (2-168) Total53 64 (14-85) 67 (14.32) (2-168) Age des patients et consommation des CGR selon le sexe : * NS ; t=1.02 ** NS ; t=1.3

7 RESULTATS (II) SexeEffectif Nombre de RAI en pré transfusionnel Nombre de RAI en post transfusionnel Moyenne des RAI par patient/ extrêmes Hommes * (0-26) Femmes * (0-72) Total (1-72) Résulat du suivi par RAI selon le sexe : * NS ; t=1.65

8 RESULTATS (III) IMMUNISATION ANTI-ERYTHROCYTAIRE : 15 patients (28,3%) Alloimmunisation : 7 patients (13,2%) : 9 alloanticorps –A linclusion : 2 patientes avaient 3 alloanticorps : » 1 anti-E chez une multipare » 1 anti-C et 1 anti-Fya chez une polytransfusée –Au suivi : la multipare et cinq autres patients ont développé, chacun, 1 AlAc : 1 anti-D, 1 anti-E, 3 anti- K, 1 anti-Fya.

9 Autoimmunisation : 12 patients (22,64%) avaient un TCD (+) : –3 à linclusion : » 2 (1 TCD IgG+C et 1 TCD C) avant toute transfusion : » 1 TCD C chez une polytransfusée –9 lors du suivi : 5 TCD IgG+C,4 TCD IgG 8/12 : autoAc sérique et/ou élué.. TCD (+) transitoire dans 4 cas dont 1 à rechute Anticorps non identifiable : 1 cas. Association allo et autoimmunisation : 5 cas. RESULTATS (IV)

10 RESULTATS (V) SexeN = Al.I PT* N = Moyenne CGR avant Al.I (extrêmes) At.I PT** N = Moyenne CGR avant At.I (extrêmes) N I *** N = Moyenne CGR (extrêmes) Hommes (4-12) (2-92) Femmes245* 19.64** (5-57) 6* 44** (2-158) ** (2-60) Total536 18,5*** (5-57)9 33,75*** (2-158)40 21,8*** (2-92) Allo et autoimmunisation développés au suivi et CGR transfusés : *S ; p < 0.02 ** NS ; t=0.76 et S ; t=2.34 *** NS ; t=0.38 et t=0.63 AlI:alloimmunisation, AtI:autoimmunisation,PT:posttransfusionnelle,NI:nonimmunisés

11 RESULTATS (VI) Allo et autoimmunisation au suivi et classification des SMD : Syndrôme 5q-Autres N=8 (1H+7F)N=32 (18H+14F) Al. I : 4 (50%)2 (6.25%) Moyennes CGR : (4-161)**27.57 (2-168)** Moyenne CGR avant Al.I : 22.8 (5-57)***6 et 15 At. I : 36 ** S ; t=2.01 *** NS ; t=0.1

12 DISCUSSION

13 Nombreuses anomalies immunitaires accompagnant les SMD ont déjà été décrites : –Gammapathies monoclonales, –augmentation Ig sériques, –hypoglobulinémies, –auto-anticorps spécifiques et non spécifiques dorganes. –Mais aussi des taux élevés dallo et autoimmunisation anti-érythrocytaires DISCUSSION (I) :

14 Seyfried et al dans une étude évaluant lalloimmunisation antiérythrocytaire chez des patients atteints de maladies hématologiques, rapporte les taux dalloimmunisation les plus élevé chez les SMD (30,4%) contre LMC/Aplasies (5,7 à 13,6) et SLP/LAM (1,8%) Dans les SMD : Arriaga et al (1995) N=112 : 16% Novaretti et al (2001) N=29 : 58,6% Sokol et al (1989) N=66 : 57% DISCUSSION (II) :

15 Dans notre étude : malgré le recul de 9 ans + un suivi régulier + CGR standards : 13,2 % –Dans notre population: faibles taux dimmunisation chez les patients RhD (-) transfusés en RhD (+) Femmes en age de procreation –Particularité tunisienne ? La spécificité majoritaire des alloanticorps : rhésus-kell DISCUSSION (III) :

16 Autoimmunisation anti-érythrocytaire : taux rapportés dans la littérature (SMD) : –Arriaga et al (1995) N=112 : 9,8% –Mufti et al (1986) N=104 : 8,1% –Sokol et al (1989) N=66 : 7% –Novaretti et al (2001) N=29 : 34,4% Notre étude : N= 53 : 22,64% pourraient être attribuée à : –Sous estimation par les autres auteurs (études rétrospectives) –Dans létude prospective = 34,4% –Notre taux pourrait être sous estimé : TCD non systématique DISCUSSION (IV) :

17 Prédominance de sensibilisation de type IgG+C au TCD : –Déjà rapportée commme corrèlant avec une signification clinique. Immunisation : –Sexe : femmes > hommes –Immunisation F>H / N=, CGR=, et un suivi = DISCUSSION (V) :

18 Le rapport des alloimmunisations aux transfusions –NOVARETTI : NS Facteurs autres que transfusionnels : - patients dépendants -maladie dépendants Notre étude : suggère que (femme + polytransfusée) facteur de risque auto-immunisation –induction autoimmunisation par les transfusions a déjà été rapportée. –Anomalies dysimmunes dans les SMD (augmentation des monocytes cytokines à médiation immunes dysrégulation B et T helpers/facteurs génétiques ? DISCUSSION (VI) :

19 Le rapport des immunisations au sous- type des SMD: –Arriaga et al (1995) N=112: NS –Novaretti et al (2001) N=29 : AR/ARS –Notre étude : alloimmunisation et 5q- : Facteurs autres que transfusionnels (moyennes des CGR avant immunisation non des non Al.I) Association Al. I : 5q- et sexe féminin ? Grossesses ? Facteurs génétique ? DISCUSSION (VII) :

20 CONCLUSION : Patients atteints de SMD = polytransfusés + risque dalloimmunisation surtout Rhésus Kell Transfusion en CGR phénotypé Rhésus-Kell : femmes, 5q- +++ Autoimmunisation fréquente : –Généralisation du TCD Mécanismes immuns à élucider


Télécharger ppt "IMMUNISATION ANTIERYTHROCYTAIRE DANS LES SYNDROMES MYELODYSPLASIQUES : ETUDE A PROPOS DE 53 PATIENTS. Ben Amor I*, Mnif H*, Kassar O**, Bouaziz H**, Rekik."

Présentations similaires


Annonces Google