La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jean-Sébastien BACH Messe en Si mineur ET RESURREXIT Tintoret : La résurrection, 1565 (Venise, Scuola di S. Rocco). E. Michon, IA-IPR Baccalauréat Option.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jean-Sébastien BACH Messe en Si mineur ET RESURREXIT Tintoret : La résurrection, 1565 (Venise, Scuola di S. Rocco). E. Michon, IA-IPR Baccalauréat Option."— Transcription de la présentation:

1 Jean-Sébastien BACH Messe en Si mineur ET RESURREXIT Tintoret : La résurrection, 1565 (Venise, Scuola di S. Rocco). E. Michon, IA-IPR Baccalauréat Option facultative musique Sessions 2011 – 12

2 Et resurrexit : généralités Ré Majeur flamboyant (joie), tutti orchestral (importance des timbales et trompettes), tempo rapide : contraste avec ce qui précède Style concertant, rôle important dévolu à lorchestre – nombreuses ritournelles, marches harmoniques. Alternance décriture verticale et horizontale – complexité du contrepoint. Courbes mélodiques ascendantes, importance des vocalises – caractère jubilatoire Monothématisme, prédominance rythmique : le discours musical sappuie intégralement sur la figure rythmique initiale

3 Et resurrexit : le texte Et resurrexit tertia die, Secundum Scripturas, Et ascendit in caelum, Sedet ad dexteram Patris. Et iterum venturus est cum gloria, Iudicare vivos et mortuos, Cuius regni non erit finis. Il ressuscita le troisième jour, Conformément aux Ecritures, Et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, Pour juger les vivants et les morts; Et son règne n'aura pas de fin.

4 Et resurrexit : le rapport de la musique au texte La tonalité : Ré Majeur, gamme de la célébration (théorie des Passions) Lorchestration (tutti, importance des trompettes* et timbales), * Les cuivres = interprètes du monde divin dans la symbolique de lépoque. Le choix du style concertant. Les courbes mélodiques ascendantes : figuralismes, sur et resurrexit mais aussi sur ascendit. Les vocalises « jubilatoires » : grande virtuosité.

5 Et resurrexit : Tonalité et Théorie des Passions En Allemagne, à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe, l'école de Mannheim, Friedrich Marpurg, Johann David Heinichen, Andreas Werckmeister, Johann Scheibe et Johann Mattheson codifient cette « Théorie des passions » (Affektenlehre) et y accordent plus d'importance qu'ailleurs car elle renforce le rôle moralisateur et édificateur que Luther a conféré à la musique. Manfred F. Bukofzer le remarque : « La plus importante contribution de lépoque baroque à la théorie des passions est la systématisation de ces figures. Si lon en juge par le grand nombre douvrages sur cette question, ce sont avant tout les théoriciens allemands qui sy intéressent – encore quil en soit question ailleurs. » Mattheson dresse même un catalogue d'une vingtaine de correspondances que l'on retrouve fréquemment dans l'œuvre de Johann Sebastian Bach : ainsi, la superbe ré majeur est la gamme de la célébration (d'ailleurs, les instruments de célébration que sont les trompettes sont accordés en ré majeur), la contrainte et dure mi mineur celle de l'hostilité du monde, la solide ré mineur celle de la foi (et la préférée de Bach), l'imparfaite et ambiguë si mineur celle de la douleur, la noire ut mineur celle de la désespérance, la gaillarde ut majeur celle de l'entreprise décidée, la tendre sol mineur celle de la douceur pastorale, etc. On ne peut que remarquer que, chez Bach comme chez tous ses contemporains, les changements de tonalité suivent les tableaux évoqués ou dépeints par le texte.

6 Et resurrexit : Structure interne A Ré – LA Majeur A (ou B) Section en mode mineur (Si m surtout) A ou A Fonction de réexposition IntroductionSur incipit A Nouveau motif Sur incipit A Reprise introduction sur texte différent Même musique, texte différent Et resurrexit Chœur et orchestre Ritournelle orchestrale Et resurrexit tertia die Chœur et orchestre Secundum Scripturas Chœur et orchestre Ritournelle orchestrale Et ascendit in caelum Sedet ad dexteram Patris Chœur et orchestre Et ascendit in caelum Sedet ad dexteram Patris Chœur et orchestre Ritournelle orchestrale Et iterum venturus est cum gloria Iudicare vivos et mortuos Basse soliste et continuo Cuius regni non erit finis Chœur et orchestr e Ritournelle orchestrale Cuius regni non erit finis Chœur et orchestre Ritournelle orchestrale Ré Majeur Fin sur CP en LA Ré Majeur Cadence parfaite en LA LA Majeur, Si mineur, CP en LA La M, modul Si m, CP en Si m Marches, arrivée su CP en Si m Si mineur CP finale en Si m Modulations en marches. CP en FA# m Ré Majeur Fin sur ½ cadence en Ré Ré M, si m ; CP ré majeur Modulante (marches) CP Ré M. Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Mesures Thème traité en homorythmie intelligibilité du texte Courbe mélodique ascendante (figuralisme) Lorchestre complète la phrase mélodique et conclut. Imitations sur incipit du thème prolongé par des vocalises Développement modulant (LA M, Si m), alternant contrepoint avec vocalises jubilatoires en marches harmoniques, reprise de lintroduction et homorythmie (tertia die). Multiples répétitions du texte Homorythm. enrichie dornementat ions aux voix mélodiques. Fonction conclusive de la section Un seul énoncé Construite sur ce qui précède. Homorythm.p rédominante Courbe mélodique ascendante (figuralisme) Brève conclusion de lorchestre, modulante (marche) Imitations, ctrepoint sur Octave ascendant de lincipit (figuralisme ) Marches harmoniqu es Fonction conclusive Mélodie accompagnée, très ornée. Construite sur le motif initial. Reprise intro (cf. mes. 1- 3) Ecourtée (cf. 3 – 9) Cf. mes. 9 et suivantes : Entrées identiques, on module plus vite vers si m. section écourtée aussi. Fondée sur 34 – 50 avec fonction conclusive.

7 1 N.B. Laudition se poursuit jusquà la fin du diaporama ; pour suivre la partition, actionner manuellement le changement de diapositive Motif générateur de la pièce -Ré M, ascendant -Flamboyant -Rythmique -Homorythmie (intelligibilité Du texte) Ritournelle orchestrale qui complète et conclut la phrase

8 5 CP en LA 1 ère entrée en imitation

9 10 4 imitations sur Et resurrexit Reprise du tutti À 5 voix = orch

10 15 Début du développement

11 20 Développement : Vocalises, marches harmoniques

12 25 marche

13 30 Vocalises, Marche. CP en LA Unique énoncé de cette partie du texte (secundum…) : plus homorythmique ; caractère conclusif.

14 35 Ritournelle orchestrale

15 40 Ritournelle orchestrale

16 45 CP en LA Ritournelle orchestrale

17 50 CP en LA Partie A (ou B) : domination du mode mineur Nouveau texte : et ascendit… Modulation vers Si mineur Homorythmie prédominante, Courbe ascendante (ascendit)

18 55 CP en Si mineur Figuralisme…

19 60 Marche Complexité du contrepoint

20 65 CP en Si mineur Ritournelle conclusive en Si mineur

21 70 Départ solo de Basse (+ continuo)

22 75 Incipit sur le motif initial ornementations

23 80

24 85 CP Fa# mineur Partie A (ou A) : Réexposition Retour Ré M. Texte différent (cujus regni…) Ritournelle écourtée

25 90 Cf. mes. 9 et suivantes

26 95

27 100

28 105

29 110 Ritournelle conclusive Cf. mes. 34 et suivantes.

30 116

31 121 Modulante (Marches)

32 126


Télécharger ppt "Jean-Sébastien BACH Messe en Si mineur ET RESURREXIT Tintoret : La résurrection, 1565 (Venise, Scuola di S. Rocco). E. Michon, IA-IPR Baccalauréat Option."

Présentations similaires


Annonces Google